Message #15390

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 20 juillet 2013
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Références culturelles

Denis GERLL en plein cours de maths à ses élèves de terminale du lycée Louis-le-Grand, à la fin des années 1960 sans doute.

Michel BERA me faisait part hier d'une confidence de Denis GERLL. Notre vieux maître considérait que notre année avait été sa meilleure et qu'il "aurait pu nous emmener n'importe où" (sur la planète mathématique, s'entend). Michel est d'avis que tous les anciens de GERLL ont développé auprès de lui et grâce à lui une indépendance d'esprit très particulière, à laquelle on peut les reconnaître. Ce n'est sans doute pas faux ; en tout cas, cela me définirait assez bien, je crois.

Michel, en ayant déjà parlé avec Jean-Marc OURY, voudrait maintenir un lien entre tous les anciens de GERLL. Nous pourrions nous réunir de temps à autre. Je lui ai dit que je serais partant (et même prêt à abriter une agape, si le cœur leur en dit).

Commentaires

Raphael DOUADY
rédigé le dimanche 16 novembre 2014
A propos, une autre petite inexactitude : tu parles d’un amphi de l’ENS, alors qu’il s’agit de l’IHP (Institut Henri Poincaré), le célèbre amphithéâtre Lhermitte, où a toujours lieu le séminaire Bourbaki 3 fois par an.

N.D.L.R. : Noté. Profond respect pour les équipes Bourbaki.

Raphael DOUADY
rédigé le samedi 15 novembre 2014
Cher Pierre-Paul,

Je crois bien être le "camarade chevelu". Le "prof qui entraîne les meilleurs" est Yohan Yébou, prof à Charlemagne.
Belle rétrospective de cette soirée mémorable, qui a eu lieu quelques semaines à peine avant la disparition du "maître" !
Amitiés,

Raphael

N.D.L.R. : Oui, n'est-ce pas toi qui as obtenu une médaille d'or aux Olympiades des Mathématiques ?

Bon, ceci dit, pour la mémoire, tu repasseras : ce n'était pas une soirée. On avait dû être réunis à 10 heures du matin et on a déjeuné tous ensemble avant de repartir chacun de notre côté.

A bientôt j'espère. Admirativement à toi !

N.D.L.R. 2 : En surfant sur notre site favori, je ne retrouve pas l'endroit où j'évoque un "camarade chevelu" ou un "prof qui entraîne les meilleurs". Pourtant je me rappelle avoir utilisé ces expressions ici. Je vais essayer avec le moteur de recherche du site...

N.D.L.R. 3 : Cela ne fonctionne pas. Sans doute parce que ce moteur ne couvre pas les commentaires. Pourrais-tu m'aider à retrouver ce passage ?

N.D.L.R. 4 : En tout cas, j'ai retrouvé ta page Wikipedia. Nom d'un petit bonhomme, rien qu'à toi seul, tu fais exploser le Q.I. moyen des visiteurs de notre site favori !

Quant à moi, ça va, on dirait que ma mémoire n'est pas aussi pourrie que je le craignais.

M.D.L.R. 5 : Merde, le con ! Je n'avais pas vu que le texte cherché figurait ci-dessous.

Q.I. d'huître donc, pour ce qui me concerne...

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 24 juillet 2013
En continuant à surfer sur la toile, j'ai retrouvé les photos prises par Jean LOUCHET lors de notre réunion autour de Denis GERLL, le 14 avril 2009, quelques mois avant sa disparition.

Voici notre vieux maître...

Denis GERLL.

...et l'auditoire dans un amphi de Normale Sup :

L'auditoire.

Vous pourriez en reconnaître au moins un ici :

PPF derrière Jean-Charles URVOY.

Christophe SOULE, membre de l'académie des sciences, debout, et Jean-Marc OURY, assis de profil au 1er plan de la photo :

SOULE et OURY.

Jean-Marc OURY, Bernard LIROLA, Michel BERA et un camarade chevelu dont j'ai oublié le nom mais qui a obtenu une médaille d'or aux Olympiades de mathématiques :

Martin ANDLER, debout au fond de l'amphi :

Egalement au fond de l'amphi, assis sous la fenêtre carrée, Jean-Christophe YOCCOZ, médaillé FIELDS, professeur au collège de France :

[Image introuvable]

Notre vieux maître :

Denis GERLL.

Bruno MARTIN-LAPRADE, conseiller d'Etat, à l'époque président de la cour d'appel administrative de Paris :

Hervé MARITON, député et ancien ministre :

Pierre-Louis LIONS, médaillé FIELDS, professeur au collège de France :

Pierre-Louis LIONS.

A table, ensuite, Martin ANDLER et PPF :

Bruno MARTIN-LAPRADE face à Denis GERLL :

Jean-Charles URVOY et François JOUAILLEC (avec, de dos au fond, PPF, Christophe SOULE et Martin ANDLER) :

Michel BERA montrant ses belles bretelles :

PPF en conversation avec Jacques LE ROY (dit "Basileus") et Christophe SOULE :

Au moment de la séparation, Martin ANDLER, le médaille d'or chevelu et Antoine PITTI-FERRANDI :

Un prof (dont j'ai oublié le nom ; c'était pourtant mon voisin pendant le déjeuner) qui entraîne les meilleurs lycéens pour les Olympiades de maths, Christophe SOULE et Antoine PITTI-FERRANDI :

Et enfin, entourant Denis GERLL, Antoine PITTI-FERRANDI, Christophe SOULE, Jacques LE ROY, PPF, Christian ROBIEUX et le prof dont j'ai oublié le nom :

Au moment de la séparation.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 24 juillet 2013
En surfant sur la toile, j'ai retrouvé deux photos de classe de Louis-le-Grand, montrant divers de mes condisciples et qui complètent un de mes messages précédents :

- la classe de mathématiques supérieure de M. WARUSFEL (la HX2) en 1969-1970. J'étais alors en HX1 avec M. SIROS :

[Image introuvable]

- la classe de mathématiques spéciales de M. RAMIS (la XA'1) en 1970-1971. Mécontent du résultat de l'algorithme qui m'avait affecté à Louis-le-Grand dans une Spé dont le prof de maths ne préparait pas suffisamment, à mes yeux, au concours de Normale Sup, j'avais alors traversé 2 rues pour m'inscrire à Saint-Louis, en Spé chez Emile RICHE.

[Image introuvable]

Plusieurs des élèves de ces deux classes avaient été mes condisciples en terminale chez GERLL ou allaient le devenir à l'X (ou bien étaient assez fameux pour que j'en aie entendu parler bien que nous n'ayons jamais usé nos fonds de culottes sur les mêmes bancs).

Ainsi :

- en HX2,
. au 1er rang, en partant de la gauche, le 1er est Emmanuel ROSENCHER (ou un nom comme cela ; je ne sais pas ce qu'il est devenu) ; le 2ème est Jean-Marc OURY (futur major à Normale Sup et dont j'ai déjà parlé) ; le 3ème est Alfred RAMANI (futur major ex-aequo à Normale Sup ; on dirait que l'arbre n'a pas produit les fruits attendus) ; le 5ème est Bernard LIROLA, X, déjà cité ; les deux derniers à droite de la photo sont les jumeaux LASCAR dont je reparlerai.
. au 2ème rang, le 1er à gauche est Michel BERA (déjà cité) ; le 2ème, ROBIEUX, X et fils d'X ; le 4ème, François PERIER, un de mes "amis Facebook", X-corps des Mines qui a fait carrière chez Total et qui, après avoir émigré en Suisse, occupe désormais ses loisirs comme producteur de spectacles musicaux de qualité ; le 6ème, Vincent WORMS (déjà cité).
. au 3ème rang, le 3ème à gauche, Jean LOUCHET (déjà cité).

- en XA'1 :
. au 1er rang, le 1er à gauche est MARQUE-PUCHEU (je ne le connais pas personnellement, Normale Sup) ; le 2ème est GOUZE, X-Corps des Mines ; le 3ème BOURGOUIN, X, dont la sœur a épousé OURY ; le 4ème, Etienne PAUL, pour qui j'ai toujours éprouvé la plus grande estime (a préféré l'X à Normale Sup où il était pourtant admis) ; plus à droite HÜE de la COLOMBE, X et Henri SCHLUMBERGER (déjà cité ; apparemment, je ne suis pas le seul à buter sur son prénom).
. au 2ème rang, Jean-Michel WAYOFF, mon copain de casert à l'X ; ROYER, X-Assurances ; RAOUL, X-ENSAE ; KOHN, le 2ème de notre promo de l'X à être marié (et père de famille), dès la rentrée ; Bernard PRIEUX, X (où il passait son temps à jouer au tennis), a fait fortune dans les affaires ; les deux LASCAR et RAMANI (déjà cités) ; en fin de rang, GILSON, que j'appréciais mais qui a raté les concours.
. au 3ème rang : Jean LOUCHET et divers copains de promo de l'X qui ne m'ont pas marqué ; sur cette ligne, LANDAU, un crétin avec qui je m'étais battu aux poings pour je ne sais plus quelle (mauvaise ?) raison ;
. au 4ème rang : MARCOUYOUX, une tête brûlée qui, d'après ce qu'on m'en a dit, aurait perdu la vue prématurément dès sa sortie de l'X ; RICAUD, neveu de RAMIS, Normale Sup-Corps des mines ; Joseph IFERGAN : une autre tête brûlée mais j'étais plus proche de son jumeau Benjamin qui a fait fortune en défiscalisant des rames entières de T.G.V. du temps de BEREGOVOY ;
. au dernier rang : les deux frères HENNION, fils d'un magistrat, capables de chanter la messe en latin à la cantine de l'X (Bernard HENNION - faussement prénommé Antoine sur la photo -, pourtant sorti 2ème de ma promo, a opté pour le corps des Télécoms, ce qui était assez original mais MAITRE, classé 4ème, en a fait autant cette année-là) ; Philippe HOOGVORST, Normale Sup ; Pierre de WAZIERS, "le Cruse", déjà cité, mon major à l'X (du moins à l'entrée, vrai classement à mes yeux ; à la sortie - golf oblige - il avait chuté, sans perdre toutefois, mais de justesse, son ticket pour les Mines).

Pour terminer, je voudrais dire un mot sur les jumeaux monozygotes LASCAR, deux individus sombres et refermés sur eux-mêmes avec lesquels je n'étais doté, sans qu'il m'en coûtât, d'aucun atome crochu. En lisant l'autobiographie de mon prof admiré à l'X, Laurent SCHWARTZ, j'avais été étonné que cet illustre mathématicien cite ces deux lascars comme de très bons spécialistes. Je m'en suis ouvert à Michel BERA lors de sa récente venue à la Chaslerie. Michel m'a alors informé d'une bien triste affaire.

Comme quoi, ma bonne dame, on est bien peu de choses !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 20 juillet 2013
Il faisait très chaud hier à l'"auberge du Grand Gousier" de Domfront et, tout à nos confidences, nous avons sifflé deux excellentes bouteilles choisies par Michel, homme de goût, et qui méritent qu'on s'en souvienne :

[Image introuvable]