Menuiserie

Au 2ème étage du colombier, Igor a bien avancé aujourd'hui :

18 mai 2019.

Dès que Philippe JARRY interviendra, Igor pourra enchaîner avec les travaux prévus sur les fondations du mur Ouest. D'ici là, il va continuer à jointoyer les parements intérieurs des murs du colombier.

J'ai laissé à Sébastien LEBOISNE un message sur son répondeur, lui demandant pourquoi il n'a pas encore posé la partie intérieure des linteaux des fenêtres du 2ème étage du colombier. J'attends sa réponse. Pour ce qui concerne l'isolation de la couverture, son compagnon Gérald n'a pas dû aimer que je qualifie son travail de trop lent. Ce n'est pas grave puisque, si j'arrive à recruter un architecte du patrimoine, Sébastien pourra mettre en fabrication la 1ère tranche des menuiseries extérieures du logis. Inutile alors d'inventer du boulot pour consommer une part des 50 000 € que j'avais réglés d'avance à Sébastien en fin de 2017 (dans le contexte, alors opaque, de la mise en place du "prélèvement à la source").
Felice GRAZIANO, ce nom me disait quelque chose. Et en effet. Je remercie ce membre du fan-club pour sa fidélité.

Puisqu'il avait eu l'amabilité de former des vœux pour la poursuite de mon chantier, je précise qu'à ce stade, mes deux priorités sont :
- de retrouver un architecte du patrimoine qui puisse rapidement débloquer le chantier pour ses parties classées (en clair, dessiner des fenêtres qui fonctionnent et régler le problème des poutres pourries) ;
- de trouver un bureau d'études apte à organiser la circulation des fluides avant toute intervention rendant plus de 65 m2 habitables dans notre manoir favori.

Pour ce qui concerne la porosité du mur Ouest, je fais mon affaire des travaux qui me semblent nécessaires.

Je considère en effet que deux autres préalables délicats du chantier sont derrière nous :
- le choix du combustible, grâce aux travaux de "Brébant-Forages" ; le choix de l'aquathermie est ainsi définitif ;
- la définition d'un "escalier-en-facteur-commun" dans l'aile Ouest, grâce au projet d'Arnaud PAQUIN qui pourra toutefois être amélioré sur des points secondaires.

Le phasage des travaux a été clarifié autant que possible :
- je donne la priorité à la moitié Nord du logis (y compris la cuisine à aménager dans le bâtiment Nord) ainsi qu'au colombier ;
- le choix plus précis du phasage entre ces deux zones dépendra de facteurs qui me sont extérieurs, comme la nécessité, en l'état des textes, d'autorisations administraaaâââtives.

Quant à la question du financement, j'y travaille :
- en prévoyant de mettre en vente "Pontorson" dès que possible ;
- en préparant la voie à d'autres recettes à horizon de, disons, une petite année.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 21 mai 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Aile "de la belle-mère"
0
J'ai enfin réussi à joindre Sébastien LEBOISNE, manifestement débordé par le travail que lui a confié mon aîné pour son palace parisien.

Sébastien viendra demain tailler, dans l'ancienne poutre du rez-de-chaussée du colombier atteinte par la mérule (mais traitée), de quoi fabriquer les quatre linteaux de fenêtre dont j'ai besoin pour le deuxième étage du colombier. Autant régler ce problème avant qu'Igor ne finisse de rejointoyer les parements intérieurs de cette "chambre des tourtereaux".

P.S. (du 22 mai 2019 à 15 h 30) : Sébastien repart bredouille. La mini-pelle a en effet refusé de démarrer. Or elle est nécessaire pour faire le tri entre les poutres entreposées sous la charretterie. Comme par hasard, celle qu'on convoite est la moins accessible. Maxime est appelé à la rescousse.
Chaque fois que Carole passe ici, désormais, je ne sais comment elle s'y prend mais elle détraque l'une des portes coulissantes de la douche. A sa demande, Igor a dû consacrer hier une partie de la matinée à essayer d'en remettre les roulettes dans leur rail. Ce type d'incident ne m'arrive jamais alors que je dois utiliser cette douche, bon an, mal an, vu nos modes de vie pour le moins séparés, une bonne douzaine de fois plus souvent qu'elle.

Pour le reste, Igor a continué à restaurer les trous que l'on sait. Le mur Est est fini (du moins de ce point de vue) :

25 mai 2019.

25 mai 2019.

La partie Ouest du mur Nord est en bonne voie :

25 mai 2019.

25 mai 2019.

Il reste néanmoins une trentaine de trous à traiter, la quasi-totalité à droite de l'entrée actuelle dans cette pièce.

Compte tenu du fait que la porte de gauche sera ultérieurement (et de nouveau) la porte d'entrée dans ladite "chambre des tourtereaux", il faudrait qu'on en relève le linteau. La porte de gauche a dû servir jusqu'au XVIII ème siècle, celle de droite est une création des années 50. Selon les plans d'Arnaud PAQUIN, la porte de droite donnera accès à un cabinet de toilettes ; donc cette voie de passage doit être maintenue. J'hésite sur le parti à retenir : (1) donner aux deux portes la même hauteur en harmonisant leurs linteaux ? Si oui, quelle hauteur de linteau retenir ? (2) maintenir une nette différenciation entre les deux portes ? A première vue, je pense à une cote mal taillée, une solution intermédiaire, ne serait-ce que par application de la "loi de FOURCADE" ("toujours faire de petites conneries, etc...").

Quoi qu'il en soit, la semaine prochaine, Igor devra prioritairement (1) dégager à la mini-pelle, et avec l'aide de Francis, la poutre dans laquelle Sébastien LEBOISNE aura à tailler les linteaux de fenêtres (plus les deux linteaux de porte en question ? ou un seul ?), (2) dès que Philippe JARRY, le terrassier, sera intervenu, commencer à rejointoyer le pied du mur Ouest.

Et déjà les deux tiers du C.D.D. d'Igor sont passés. Nous évoquons la suite, mais ce Dace revendiqué est très dur en affaires...

P.S. (à 8 h 30) : Vérification faite, la porte de la douche coulisse désormais sans le moindre frottement. Cet Igor est vraiment doué.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 27 mai 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Aile "de la belle-mère"
0
Au volant de la mini-pelle et en se faisant aider de Francis, Igor a réussi à extraire la poutre souhaitée :

27 mai 2019.

Sur la photo suivante, on aperçoit, à un bout de cette poutre, les trous par lesquels avait été introduit sous pression, il y a quelques années, le liquide destiné à occire la mérule :

27 mai 2019.

Voici la poutre sélectionnée que Sébastien LEBOISNE viendra enlever demain matin pour la conduire à la scierie afin qu'y soient débités les linteaux souhaités :

27 mai 2019.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 28 mai 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Aile "de la belle-mère"
0
J'ai demandé ce matin à Sébastien LEBOISNE de tailler, dans la poutre retenue, un cinquième linteau, celui-ci pour servir à la porte donnant sur le futur cabinet de toilettes jouxtant le 2ème étage du colombier.

Même sans cet ajout, la poutre sélectionnée (la plus petite des deux anciennes poutres du plafond du rez-de-chaussée du colombier) n'aurait pas suffi. En définitive, Sébastien a voulu emporter à la scierie l'autre ancienne poutre de cette pièce, celle contre laquelle on se raclait le crâne.

Tout cela a nécessité un certain nombre de manipulations au cours desquelles Sébastien a été aidé par Francis et Igor, ce dernier au volant de la mini-pelle :

28 mai 2019.

28 mai 2019.

28 mai 2019.

28 mai 2019.

28 mai 2019.

28 mai 2019.

28 mai 2019.

28 mai 2019.

Quant à la poutre finalement non retenue, elle a été repoussée au fond de la charretterie, en attente d'un usage à définir je ne sais quand.
Yves LESCROART m'a donné ce soir son accord pour participer, le 7 juin prochain, à une réunion de prise de contact, à notre manoir favori, avec l'architecte du patrimoine qu'a orientée vers moi Arnaud PAQUIN, ce dont je leur suis très reconnaissant, aux uns et aux autres.
0
Visite ce matin de M. BARBREL, cuisiniste à Joué du Bois, qui intervient ces jours-ci chez mon aîné à Paris. Il est venu présenter ses idées sur ce que pourrait être la future cuisine de notre manoir favori, à installer dans le bâtiment Nord :

31 mai 2019.

Certes, il demeure des préalables à son intervention, principalement le choix du lieu d'installation de la pompe à chaleur destinée à desservir le logis et le bâtiment Nord : (1) dans l'arrière-cuisine du bâtiment Nord, comme envisagé jusqu'à hier, ou (2) au rez-de-chaussée de la tour Sud-Ouest ou bien encore (3) au rez-de-chaussée du colombier et dans une chaufferie centrale. A ce sujet, on verra les recommandations du bureau d'études. On a supposé ce matin que la première hypothèse ne serait pas retenue, donc que toute l'arrière-cuisine demeurerait disponible pour les tâches ménagères. Pour autant, on a pris l'hypothèse de conserver la cloison actuelle en parpaings entre la cuisine et l'arrière-cuisine. Tout au plus la largeur du passage entre ces deux pièces pourrait-elle être augmentée tandis qu'on prévoirait une porte coulissante, qui se déroberait derrière le cul du four :

Plan projeté par Benoît MAFFRE en 2014.

Le débat a porté notamment sur les appareils et rangements à prévoir, notamment un ilot central, ainsi que sur les dimensions des circulations à ménager dans la pièce.

M. BARBREL fera part, le 4 juillet prochain, de recommandations tenant compte de ces préoccupations.
Sébastien LEBOISNE m'ayant téléphoné, en fin de matinée, qu'il pourrait poser les linteaux demain matin, j'ai immédiatement adapté le programme d'Igor.

Il peaufine ainsi, cette après-midi, la maçonnerie aux endroits destinés à accueillir ces linteaux :

3 juin 2019.

Comme à l'accoutumée, tout cela se passe sous les yeux d'un loïde plus éperdu d'admiration que jamais :

3 juin 2019.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 3 juin 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Bâtiment Nord
0
Pour la cuisine du bâtiment Nord, j'ai réussi à faire accepter par Carole, lors de son dernier passage par ici, l'idée de copier un plafond du manoir du Grand Taute :

Cela permettrait de dissimuler bien des horreurs et différences de niveaux de notre plafond actuel :

3 juin 2019.

3 juin 2019.


Il faudra que j'en dise un mot demain à Sébastien LEBOISNE, afin qu'il commence à sélectionner ses bois.

Accessoirement, j'observe que de très simples corbeaux ne nuiraient pas au décor. Igor serait capable de me les poser.