Menuiserie

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : dimanche 5 avril 2020 11:32
À : (...)architecte@gmail.com
Cc : C.F. ; T.F.
Objet : Documents divers relatifs à la Chaslerie

Madame,

Vous m'avez demandé de vous communiquer de nombreux documents.

Sans doute trouverez-vous la plupart d'entre eux sur cette page du site de la Chaslerie

Si tel n'est pas le cas, je complèterai votre information.

S'agissant du pavage de la cour, il ne me sera pas possible avant un bon moment de le faire récurer comme envisagé sur toute sa surface présumée, au-delà de ce qui a déjà été fait. Pour établir les relevés que vous m'en réclamez, je devrai faire appel à mon terrassier; je ne me contenterai pas de le charger de mesurer les pentes le long des murs ni les hauteurs des marches, comme demandé ; nous mesurerons également les différences d'altitude du terrain de la cour aux angles d'un quadrillage qui pourrait être d'un mètre de pas. Qu'en diriez-vous ?

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Réception ce matin du 3ème tiers des lattes de parquet achetées en prévision de futurs travaux sous les combles des écuries :

7 avril 2020.

7 avril 2020.

7 avril 2020.

7 avril 2020.

7 avril 2020.

7 avril 2020.

Il est probable qu'elles resteront stockées au 1er étage du colombier pendant un certain temps. Tant que je n'aurai pas trouvé un salarié capable de les poser et qui n'exige pas une rémunération et des avantages prohibitifs, sans aucun égard pour le contexte, notamment humain.

A défaut, mon successeur avisera le moment venu.
Je suppose que l'individu qui a refusé, le 1er avril dernier, de signer le contrat de travail que je lui avais préparé s'en mordra bientôt les doigts. Pour le moment, il reste buté, ce qui ne m'étonne guère. Il est probable qu'il n'ait même pas compris qu'il avait outrepassé les bornes.

De mon côté, le chantier s'en trouve ralenti. Je change à la fois d'horizon et de braquet. Priorité désormais à la conformité des paperasses, suite à la pénible réunion du 7 février dernier, c'est-à-dire aux productions attendues de l'architecte du patrimoine. Après tout, cela fait 29 ans que je supporte seul l'essentiel de la charge des travaux, du moins de mon point de vue. Je peux considérer que tout ce qui adviendra ici de mon fait sera du bonus pour le monument. A l'âge de 68 ans, je m'affranchis donc des objectifs que je m'étais fixés en la matière : à Dieu vaille et inch Allah !

P.S. (le 15 avril 2020 à 1 h 30) : Rigolo. Hier, une relation locale m'a téléphoné, soi-disant pour prendre de mes nouvelles, en réalité pour essayer de me tirer les vers du nez sur cette mésaventure. Quand il connaîtra, de la bouche de l'individu en question, le niveau insensé de ses exigences et pratiques actuelles, nul doute qu'il fuira en levant les bras au ciel. Je lui laisse en faire l'expérience si ça l'amuse !
Pour réflexion, le plafond et le sol de la cuisine de MONET à Giverny :

A vrai dire, je m'interroge sur l'opportunité de maintenir ma commande de solives à 45° pour le plafond de la cuisine du bâtiment Nord (sur le modèle du manoir du Grand Taute).

L'idée que je viens d'avoir en écrivant ce message serait de prévoir un plafond de ce dernier modèle au "bureau-bibliothèque-de-mes-rêves", au premier étage du colombier ; cela permettrait d'occulter la laideur des poutres malmenées là dans les années 1950 et me semblerait compatible avec le style Louis XVI des rayonnages envisagés ainsi qu'avec l'atmosphère à la fois studieuse et ensoleillée de la pièce.

P.S. (à 9 heures) : Carole me dit qu'elle n'aime pas du tout le carrelage en question, trop 1900 à son goût. Et elle trouve ce jaune trop violent. Je lui réponds qu'il est gai. Elle préfère les bleus. Moi j'en ai soupé (cf les bleus qui nous ont accueillis ici en 1991, il y en avait partout et je trouvais ça très moche).

P.S. 2 (du 15 avril 2020 à 2 heures) : J'ai prévenu hier Sébastien LEBOISNE de ce changement d'affectation de ces "solives à 45° sur le modèle du manoir du Grand Taute".

Pour bien faire, il faudrait que j'en dise un mot à l'architecte du patrimoine, en la priant d'intégrer l'idée dans les paperasses que la D.R.A.C. exige de nous en l'état des textes applicables. Pas sûr que j'attende que cette administraaaâââtion ait fini de tamponner tous ces laïus pour faire effectuer ces travaux. Sébastien m'a en effet dit que son entreprise souffre du fait de l'arrêt des commandes dû au confinement, sans compter les ruptures dans ses chaînes d'approvisionnement qui l'empêcheraient par exemple, par manque de vitres, de finir les menuiseries extérieures que l'on sait. Au moins, pour ces solives et autres coffrages de poutres moches, il a le stock et il peut les fabriquer tout seul dans son atelier et les poser et se les faire régler par moi sans enfreindre les règles du confinement.

Alors j'espère qu'on voudra bien me pardonner si, pour lui prêter main forte, je m'assois un peu plus longtemps que rappelé le 7 février dernier sur des procédures du genre que l'on sait.
Un membre du fan-club, que je ne crois pas avoir rencontré dans la "vie réelle" et dont le nom (que je déduis de son adresse mail) ne m'évoque personne que je connaisse, a fait part ce matin de sa "tristesse" devant l'un de mes écrits.

Pourquoi devrais-je toujours tout expliciter ? En l'espèce, je pense en avoir dit suffisamment. Je préfère parfois laisser les morts enterrer les morts.

(Ce qui n'empêche pas les résurrections, paraît-il...).

P.S. (à 21 heures) : Ma mère, toujours accro à notre site favori, m'a envoyé un S.M.S. pour me manifester qu'elle croit au retour de l'individu en question.
Pas moi. En tout cas, pas avant qu'il n'atterrisse car il me paraît clair qu'il n'a, en particulier, toujours pas pris la mesure de ce qui nous est tombé dessus.

P.S. 2 (le 15 avril 2020 à 1 h 45 et afin que nul n'en ignore) : Rigolo. Hier, une relation locale m'a téléphoné, soi-disant pour prendre de mes nouvelles, en réalité pour essayer de me tirer les vers du nez sur cette mésaventure. Quand il connaîtra, de la bouche de l'individu en question, le niveau insensé de ses exigences et pratiques actuelles, nul doute qu'il fuira en levant les bras au ciel. Je lui laisse en faire l'expérience si ça l'amuse !

Et je ne dis rien de plus que, notamment, ce que j'ai pu écrire sous le choc à propos de l'effroyable manque d'empathie de cet individu dans des circonstances qui peuvent nous arriver à tous, hélas, par les temps qui courent, ce qui n'est à souhaiter à personne.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 15 avril 2020 14:02
À : dHarcourt Isabelle
Objet : RE: Impact Covid 19 sur MH Privés: URGENT

Chère Isabelle,

A la Chaslerie, les recettes de l'ouverture au public ont toujours été symboliques, sauf très rares exceptions.

Du côté des charges, (je n'ai pu le 1er avril dernier renouveler le contrat d'un employé) (...) qui continuait de faire preuve, dans un contexte éprouvant (la famille de mon aîné n'étant pas encore guérie à l'époque), d'une voracité désormais insupportable pour moi.
En sens inverse, je soutiens activement un artisan de qualité qui rencontre des difficultés diverses (non-paiements de factures, arrêt des commandes, ruptures de chaînes d'approvisionnement, confinement des compagnons, etc) pour lui permettre de passer le cap.

J'espère que tout va bien du côté des vôtres.

Amicalement,

PPF

_________________________________________________________________________________

De : dHarcourt Isabelle
Envoyé : mercredi 15 avril 2020 13:16
À : (...)
Objet : Impact Covid 19 sur MH Privés : URGENT

Chers adhérents, chers amis,

Le Covid 19 nous oblige à un confinement qui pose pour beaucoup d'entre nous des problèmes graves dans la gestion de leur monument : interruption de l'activité professionnelle, pertes importantes des revenus du monument lui-même…

La Demeure Historique se démène en tous sens pour faire valoir ces difficultés qui ne sont ni identifiées ni recensées, et y trouver remède. Elle est en contact étroit avec les ministères concernés et les élus.

Pour documenter et soutenir ces actions la DH a besoin de votre aide pour y donner corps et les relayer.

(Le) conservateur des monuments historiques à la DRAC de Normandie, me demande de lui faire parvenir un état de nos monuments privés normands les plus impactés par la crise Covid 19 pour répondre à son administration centrale alertée par ces actions :

(...)

Très cordialement,

Isabelle d'Harcourt
Déléguée Demeure Historique
Région Normandie
Membre du Conseil d’Administration

(Fin de citation)
Il y a désormais accord entre l'architecte du patrimoine et moi sur son contrat de maîtrise d’œuvre étendu à des travaux dont la réalisation pourrait prendre dix bonnes années. Nous allons ainsi chercher, de concert, à obtenir toutes les autorisations administraaaâââtives requises par les textes. Dans le but de ce que j'appelle "purger le dossier".

J'espère que nous y arriverons désormais sans trop de difficultés, c'est-à-dire que chacun y mettra du sien. Pour moi, il s'agira notamment de fournir toutes infos qui me seraient réclamées, c'est-à-dire de les rechercher sur ce site ou dans mes archives de plus de dix ans.
Sébastien LEBOISNE est venu ce matin livrer un nouveau lot de planches pour les combles des écuries :

28 avril 2020.

Francis l'a aidé à les décharger :

28 avril 2020.

Au total, il y en a pour plus de 325 m2 :

28 avril 2020.

28 avril 2020.

Il ne reste plus qu'à trouver par qui les faire poser. Il va sans dire que Guguss est partant pour donner un coup de main (disons de patte) :

28 avril 2020.

Julien ROBVEILLE m'a annoncé son retour pour lundi prochain, afin de poursuivre son installation d'un éclairage de compétition sous les combles du colombier.

Du coup, j'ai demandé à Sébastien LEBOISNE d'achever le travail de menuiserie que l'on sait, entre les chevrons, où il reste un petit triangle du terrasson Nord à traiter. Dans ce but, Sébastien reviendra donc après-demain.

P.S. (du 1er mai 2020 à 4 h 45) : Sébastien n'a pu effectuer les travaux envisagés. On reverra cela quand on le pourra. C'est-à-dire quand on y verra plus clair, et les uns et les autres.
Pour le plafond de mon futur "bureau-bibliothèque-de-mes-rêves", à aménager au premier étage du colombier, on sait que j'envisage un solivage "à 45°", sur le modèle d'un plafond du manoir du Grand Taute.

J'ai demandé ce matin à Sébastien LEBOISNE de préparer un devis à ce sujet. Une difficulté tient aux deux poutres du plafond actuel : qu'en faire ? Les coffrer pour dissimuler leurs misères (rustines, encoches, aubier, etc) ou bien les remplacer ? Sébastien me dit qu'un coffrage serait d'un aspect trop lourd, compte tenu du caractère cintré de ces poutres ; je penche pour un remplacement par du neuf, de la même qualité que les nouvelles solives, mais la pose des poutres nécessiterait l'intervention d'un charpentier.

Voici les données du problème :

28 avril 2020.

28 avril 2020.

28 avril 2020.

28 avril 2020.

28 avril 2020.

Pas terrible, n'est-ce pas ?
Voici, à titre d'exemple, une perle que je retrouve dans le premier des deux tomes que j'ai consacrés à mes échanges épistolaires avec Nicolas GAUTIER :

11 février 1993.

15 février 1993.

Et voici, cerise sur le gâteau, un projet de réponse à un questionnaire que m'avait transmis le "Publicateur Libre" où les annotations sont de la main de Nicolas :

2 août 1997.

Comme on le voit, ces documents datent d'une époque, pas si lointaine, où l'administraaaâââtion ne niait pas être informée de certaines réalités du chantier et avoir pris sa juste part dans les décisions pour y parer au mieux, "dans l'intérêt du monument", et ceci même de façon "informelle".

Désormais et depuis dix ans, je dispose du site favori pour retrouver plus facilement ce genre d'archives, grâce, entre autres, au moteur de recherche. Peut-être, pour rafraîchir certaines mémoires qui semblent parfois défaillantes, devrais-je l'utiliser plus souvent ? Peut-être cela permettrait-il d'éviter des mises en cause faciles, qu'on peut imaginer plaisantes pour qui les émet, ce qui serait leur seul avantage, provisoire veut-on croire.
Je poursuis la mise en ligne des courriers échangés avec Nicolas GAUTIER jusqu'au 12 mai 1998 (c'est en effet à cette date que s'arrête le tome 1 de mes archives relatives à cet architecte des bâtiments de France).

Cette mise en ligne présente-t-elle le moindre intérêt, compte tenu notamment du recul du temps ? Et ne serait-il pas dans mon intérêt bien compris de laisser tout cela reposer dans son coin, voire de le détruire afin de ne pas risquer d'envenimer les choses ? On peut sans doute se le demander.

Mais, comme me le disait mon aîné hier soir, j'ai toujours été très ordonné et méthodique dans mes classements. Donc, lorsqu'on me demande, comme actuellement, de justifier mon attitude face à des interlocuteurs officiels, je pense n'être pas trop mal équipé ou outillé pour éclairer le contexte d'une façon qui ne me semble pas inutile afin d'éviter la propagation d'appréciations insuffisamment fondées, pour ne pas dire insuffisamment réfléchies.

Et, comme je ne mets quasiment jamais en doute, par choix délibéré et hygiène de vie, la bonne foi de mes interlocuteurs, je me dis que ceux auxquels je pense ici trouveront peut-être là matière à reconsidérer les choses.

Les commentaires ci-après, sous forme de mots-clés, répondent à mon souci principal de faciliter, ne serait-ce qu'à mon simple usage, le fonctionnement du moteur de recherche du site favori.

20/12/91 - Terrassements du circuit des douves ; mur de terrasse, mur d'escarpe, mur entre la chapelle et le manoir, mur au Sud de la chapelle ; mur entre le manoir et le fournil ; bief amont et bief aval :


11/3/92 - Année de naissance d'Henri LEVÊQUE (le fermier) ; charretterie :


18/3/92 - Bief amont, bief aval ; mur entre la chapelle et le manoir ; mur de terrasse :


11/5/92 - Terrassements des douves (durant l'été 1991) :


25/1/93 - Mur entre le manoir et le fournil :


20/2/97 : Cave ; chauffage du logis ; couverture du logis et de l'aile Ouest ; subventions ; enfouissement de lignes électriques (au niveau de l'allée principale et en dépit de nombreuses relances, ce dossier n'a pas bougé à ce jour ) :


24/8/97 - Terrassement de l'arrière-cour ; démontage d'une grange (été 1991) ; drainages divers ; allée principale ; plantations ; mur entre la chapelle et le manoir ; "maison de Toutou" ; intérieurs du bâtiment Nord :


1/9/97 - Allée principale :


2/9/97 - Allée historique ; fournil du manoir ; toiture de la ferme :


2/9/97 : Allée historique ; fournil du manoir ; toiture de la ferme ; appentis de la ferme :


7/9/97 : "spécificité" de la compétence d'un A.B.F. :


14/9/97 : "Spécificité" d'un A.B.F. ; autres questions vulgaires (honoraires ; fosses septiques, etc) :


27/10/97 : Couverture de la ferme ; démolition du garage de la ferme ; charretterie (ou pressoir) ; mur de terrasse ; enfouissement de lignes électriques ; plantations :


24/11/97 : Colombier ; subventions ; tracasseries administraaaâââtives ; maîtrise d'oeuvre :


24/11/97 : Colombier ; subventions ; tracasseries administraaaâââtives ; maîtrise d'oeuvre :


12/3/98 : "maison de Toutou" :


26/3/98 : Tracasseries administraaaâââtives :


22/4/98 : Mur d'escarpe des douves ; mur entre la chapelle et le manoir ; subventions :


25/4/98 : Subventions :


12/5/98 : Signalisation routière (dossier qui, en 2020, n'a pas avancé d'un pouce) :

"Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis".

Ainsi, mon ancien salarié Christian et moi nous sommes-nous rapprochés. Je lui ai proposé de terminer le travail de menuiserie sous les combles du colombier. Il y reste un peu plus de 1 m2 à traiter...

5 mai 2020.

... mais il faut également poncer des pièces de charpente et nettoyer tout le souk que le précédent employé a laissé là.

Christian a commencé par faire le ménage. On respire déjà mieux :

6 mai 2020.

Il suggère de poursuivre en concluant un C.D.I. à temps partiel dans lequel il s'engagerait à la tâche, c'est-à-dire avec de la souplesse dans le calendrier. Il me dit que, sur ces bases, il pourrait poser les planches sous les combles des écuries, terminer le plafond de la future (?) chaufferie dans la charretterie, redresser la couverture du logis et démousser divers murs et couvertures. On parle également d'un changement de poutres au plafond du "bureau-bibliothèque-de-mes-rêves".

On va peut-être tenter l'expérience. En avançant progressivement. Ça me changera de tout ce temps perdu à devoir compulser sans limite raisonnable des dossiers invraisemblablement, intrinsèquement et si inefficacement paperassiers.
O'Gustin a repris son poste d'observation du côté du colombier :

5 mai 2020.

Il peut de nouveau boulotter la sciure, ce qui semble un régal pour lui...

Christian travaille sur le dernier angle du terrasson Nord :

5 mai 2020.

Il aura bientôt terminé la tâche prévue :

5 mai 2020.

Il lui manque toutefois un outil pour gratter certaines pièces de bois. Cela devra donc attendre le déconfinement.

P.S. (à la fin de l'intervention de Christian pour aujourd'hui) : Il ne reste qu'un petit coin à terminer dans l'angle le plus difficile d'accès :

5 mai 2020.

Il faut parfois faire des choix dans la vie.

Par exemple, doit-on passer son temps à, selon la position qu'on occupe dans la chaîne :
- exiger toujours plus de paperasses,
- produire toujours plus de paperasses,
- ou bien s'occuper des problèmes réels ?

Depuis combien de temps demandai-je qu'on s'occupe enfin de la restauration de la porte extérieure du premier étage de la tour Louis XIII ? Combien d'architectes en chef des monuments historiques et combien d'architectes du patrimoine m'auront-ils dit qu'ils s'en chargent sans jamais, pour autant, bouger ne serait-ce que le petit doigt ?

Je l'ai dit et je le redis : cette porte est une merde des années 1970, posée là - d'ailleurs mal - à la demande d'un prédécesseur dont l'épouse se divertissait, semble-t-il, en ayant quelques activités de brocanteuse. D'où ce truc bricolé, mal foutu, dont j'ai déjà prolongé la vie plusieurs fois, notamment grâce à Sébastien LEBOISNE, mais qui, cette fois-ci, tombe en ruine.

La voici en effet en début d'après-midi aujourd'hui...

5 mai 2020.

... lorsque Joffrey a ouvert cette porte pour y poursuivre son ménage...

5 mai 2020.

... et la voici un peu plus tard, quand il l'a refermée, ménage fait :

5 mai 2020.

5 mai 2020.

5 mai 2020.


Mais que l'on se rassure : heureusement pour moi, le ménage, lui au moins, est bien fait :

5 mai 2020.


Pourtant il n'existe pas, que je sache, de monopole légal en la matière. Ni, surtout, d'administraaaâââtion pour veiller à sa perpétuation...

Et je ne vous reparle pas encore d'une autre menuiserie qui présente un problème de sécurité marqué, signalé maintes fois comme tel, et depuis fort longtemps, à tous mes interlocuteurs imposés...
A propos du chauffage de la chapelle à partir d'une pompe à chaleur fonctionnant par aquathermie :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 7 mai 2020 17:22
À : Grégory Vannobel Bee+ <gregory@beeplus.fr>; (...)architecte@gmail.com
Cc : C.F. ; T.F. ; fouilleul.energie@gmail.com <fouilleul.energie@gmail.com>
Objet : RE: Projet M. Fourcade : Etude faisa aquathermique actualisée + Compte-rendu réunion 10 mars

Sous réserve de l'avis de Mme (...), tout cela me paraît tout-à-fait envisageable et, à ce stade de mes réflexions, fournir une solution parmi les meilleures.

Bien cordialement,

PPF

_____________________________________________________________________________

De : Grégory Vannobel Bee+ <gregory@beeplus.fr>
Envoyé : jeudi 7 mai 2020 17:19
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; (...)architecte@gmail.com
Cc : C.F. ; T.F. ; fouilleul.energie@gmail.com <fouilleul.energie@gmail.com>
Objet : Re: Projet M. Fourcade : Etude faisa aquathermique actualisée + Compte-rendu réunion 10 mars

Probablement pas simple à réaliser, mais l'aérotherme est adaptable pour une prise de l'air intérieur par le dessous (voir schéma ci-dessous) :


La difficulté est donc de canaliser l'air depuis la grille dans la contre-marche jusque sous l'autel.

L'aérotherme ne s'entendra pas de l'extérieur.
Mais il peut être bruyant, surtout si vous prévoyez des moments de recceuillement dans la Chapelle.
Pour éviter cet inconvénient, nous installerons un interrupteur (bouton-poussoir) qui désactivera pour un certain temps (1/2h, 1h ? à déterminer) l'aérotherme.

Bonne fin de journée,

Grégory Vannobel
Agence Bee+ Louvigné de Bais
06 37 98 62 69
gregory@beeplus.fr

_____________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 7 mai 2020 15:41
À : (...)architecte@gmail.com
Cc : Grégory Vannobel Bee+ <gregory@beeplus.fr>; C.F. ; T.F. ; fouilleul.energie@gmail.com <fouilleul.energie@gmail.com>
Objet : RE: Projet M. Fourcade : Etude faisa aquathermique actualisée + Compte-rendu réunion 10 mars

Madame,

Je fais suite à notre conversation téléphonique de cette après-midi au cours de laquelle vous m'avez dit qu'une bonne solution pour dissimuler cette quincaillerie serait d'utiliser un vieux meuble.

A la réflexion, il me semble qu'il pourrait y avoir beaucoup d'avantages à ce que ce vieux meuble soit le meuble d'autel. D'autant que cette chapelle est déjà abondamment meublée et que l'espace y est limité. Ci-joint des photos pour vous remettre cet autel en tête :

7 mai 2020.

7 mai 2020.

7 mai 2020.

7 mai 2020.

7 mai 2020.

7 mai 2020.

Il a les bonnes dimensions (plus de L:175 x l:72 x h:88 pour l'intérieur de la boîte). Sébastien LEBOISNE, qui a déjà restauré le tabernacle (d'une autre origine, donc il s'agissait d'harmoniser les deux parties) saurait en adapter le plateau au niveau des deux candélabres. Toutefois deux questions :
- est-ce que ce bazar ne sera pas trop bruyant ?
- pour ce qui concerne l'entrée d'air, ne pourrait-on l'insérer sur la contre-marche de l'estrade, au milieu de celle-ci, donc entre l'autel et les deux prie-Dieu ?

Il semble que les dalles de pierre de cette estrade puissent être démontées sans trop de casse (le gel y est déjà arrivé pour partie)...

Bien cordialement,

PPF

_____________________________________________________________________________

De : Grégory Vannobel Bee+ <gregory@beeplus.fr>
Envoyé : jeudi 7 mai 2020 12:35
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; (...)architecte@gmail.com
Cc : C.F. ; T.F. ; fouilleul.energie@gmail.com <fouilleul.energie@gmail.com>
Objet : Re: Projet M. Fourcade : Etude faisa aquathermique actualisée + Compte-rendu réunion 10 mars

Bonjour,

Suite à discussion avec Mme (...), je vous communique ma prescription d'aérotherme pour La Chapelle.
Modèle CIAT Major Line Non Carrossé 602D

Le produit mesure 1612 mm de largeur, côte A. Il nécessite une hauteur d'implantation de 656 mm et une profondeur de 245 mm (voir schémas ci-dessous).
Prise d'air par le bas et soufflage air chaud par le dessus.
Afin de favoriser la déshumidification de la Chapelle, on y associe une prise d'air neuf extérieur : dimension hauteur x longueur 90 x 1315 mm

Il sera nécessaire d'avoir accès à l'aérotherme par sa face avant verticale (l'habillage doit être démontable).

Ci-dessous les schémas d'implantation :


Aperçu de la grille extérieure (notée h sur le schéma de droite) :


Cordialement,

Grégory Vannobel
Agence Bee+ Louvigné de Bais
06 37 98 62 69
gregory@beeplus.fr

(Fin de citation)
Christian vient de débarrasser de leurs échafaudages les combles du colombier. Le résultat me paraît excellent (c'est-à-dire digne du label "qualité FOURCADE") :

8 mai 2020.

8 mai 2020.

8 mai 2020.


Pour avancer utilement dans la restauration de cette "chambre des tourtereaux", il faudra, à tout le moins, installer de nouvelles menuiseries extérieures (y compris les quatre fenêtres de la partie basse de cette pièce) et un nouveau sol (donc un nouveau plafond à l'étage en-dessous).

J'ai appris hier que mes deux fils ne pourront emmener leurs familles cet été aux destinations prévues, les bailleurs s'étant rétractés. Pourquoi ne viendraient-ils pas étrenner, certes en l'état du chantier, cette chambre ô combien hautement manoriale ?

Quant à Christian, il devrait revenir à sa fin de la semaine prochaine afin qu'on calibre à la tâche, en l’occurrence sous les combles de écuries, sa nouvelle rémunération éventuelle.