Menuiserie

La réunion de ce matin avec "Bee +" s'est déroulée dans un climat très studieux, le changement d'interlocuteur s'étant ainsi révélé très salutaire :

10 mars 2020.

10 mars 2020.


Les principaux enseignements que je retiens pour ma part sont les suivants :
- le principe du chauffage par aquathermie ayant été validé, on s'orienterait vers un chauffage par le sol partout où c'est possible, mais avec des radiateurs électriques plutôt que par aquathermie là où ça ne l'est pas ;
- par voie de conséquence, les espaces dévolus à la sous-station à prévoir dans le bâtiment Nord seraient fortement réduits ; en clair, Carole disposerait d'une arrière-cuisine non ratatinée pour cause de chauffage ;
- l'eau chaude aux robinets serait fournie par des chauffe-eau électrique et non par l'aquathermie comme envisagé précédemment ;
- la mise hors-gel de la chapelle se ferait par un dispositif aussi peu invasif que possible ;
- le chauffage de la cave ne serait pas raccordé au chauffage central du manoir mais à un système particulier d'aérothermie (sans doute à dissimuler, selon moi, dans l'appentis de la cave, ce point n'ayant toutefois pas été évoqué).

Sur ces bases, le coût en investissement et en fonctionnement de l'ensemble de l'installation de chauffage serait moindre que celui d'une installation exclusivement aquathermique.

L'architecte du patrimoine s'est tout particulièrement intéressée aux problématiques du raccordement des puits à la chaufferie centrale ainsi que de cette dernière au logis. Son souci est d'éclairer toutes les questions susceptibles d'être posées par le service régional d'archéologie au titre de l'enfouissement des réseaux nécessaires, tant dans l'avant-cour que dans la cour, ainsi qu'en direction de la chapelle.

Pour le reste, l'architecte du patrimoine et le bureau d'études se sont mis d'accord sur les adaptations à apporter à la version de l'étude d'aquathermie déjà remise, ainsi que sur un découpage des livraisons de compléments d'études réparti entre "APS" et "APD" (mais assez chinois pour moi).

Le plombier n'est, comme moi, intervenu que marginalement dans ces débats auxquels Carole n'a pas participé. Mon principal rôle aura ainsi été de présenter les volumes à chauffer et de rappeler mes souhaits en terme d'habitabilité et d'échelonnement des travaux dans le temps.
La réunion de l'après-midi, avec l'architecte du patrimoine, se sera également déroulée dans un excellent climat.

Certes, je reconnais qu'il est parfois difficile d'introduire un ordre administraaaâââtif dans ma façon de vivre notre chantier favori. L'architecte du patrimoine fait des efforts méritoires pour essayer d'y parvenir et moi, rien pour l'en dissuader. Au contraire.

La bonne nouvelle pour elle (et pour l'administraaaâââtion) est en effet que je suis volontaire pour lui confier la maîtrise d’œuvre de tous mes travaux, et même pour la charger d'obtenir dès que possible toutes autorisations administraaaââtives requises en l'état des textes applicables, y compris pour des travaux que je n'engagerais pas moi-même. En réalité et pour parler franchement, je souhaite purger dès que possible mon chantier de tous ces préalables officiels dont je sais, d'expérience, à quel point ils peuvent être chronophages, laborieux et largement imperméables à d'autres contraintes vécues, sur le terrain, comme très importantes (et ceci, sans doute, quel que soit le maître d'ouvrage, s'il a un minimum de moelle). Donc sortons dès que possible de ce qui peut être vécu comme autant de cauchemars.

Pour autant, je ne suis pas prêt à abdiquer sans me battre dans mes revendications que jamais, je dis bien jamais, on n'en rabatte sur la qualité des travaux, ceci dans l'espoir constant qui est le mien, depuis trente ans bientôt, de servir toujours au mieux l'intérêt du monument.

Or je sais d'expérience que la D.R.A.C. n'est pas toujours encline à favoriser mes souhaits que mes travaux soient dignes du label "qualité FOURCADE", tel du moins que je l'entends. Ainsi, par exemple, j'avais reçu un accueil pour le moins tiède lorsque j'avais fait part de mon souhait que des granits de la salle-à-manger, gravement endommagés par l'incendie de 1884, soient restaurés. J'ai néanmoins tenu bon, c'est-à-dire, en pratique, financé seul 100 % du coût de ces travaux et, désormais, personne, même parmi les critiques les plus exigeants, ne remet en question la qualité de ces réalisations.

J'entends, tant que je vivrai, poursuivre dans cet esprit.

C'est pourquoi je considérerais que constitueraient des atteintes inacceptables à ma façon de porter ce chantier que, par exemple, je sois empêché de substituer :
- au rez-de-chaussée de la tour Louis XIII et pour ce qui concerne sa cheminée, à l'infâme bricolage que nous connaissons (linteau cassé, posé à l'envers, absence de pièces essentielles, insuffisance marquée d'autres pièces) la cheminée dite "du Houlme" dont j'ai récemment fait l'acquisition et que Sébastien DUVAL, assisté par Igor, saurait fort bien traiter ;
- au plafond de la salle-à-manger du logis, à la poutraison actuelle (poutres rachetèques, l'une de surcroît bouffée d'aubier, solivage en sous-effectif, disparition des corbeaux), un modèle "tant pleins que vides" inspiré du manoir jumeau déjà repéré (le Bas au Teilleul) ;
- au plafond de mon futur "bureau-bibliothèque-de-mes-rêves", au 1er étage du colombier, à la poutraison actuelle (massacrée dans les années 1950 par le sauvage que l'on sait), une poutraison digne des boiseries et rayonnages Louis XVI que j'entends installer là.

On comprend qu'il reste encore un travail de conviction à réussir pour que je puisse avoir le sentiment que le train est sur de bons rails.

Nous sommes convenus, l'architecte du patrimoine et moi, de nous revoir à Paris, à son bureau.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 11 Mars 2020
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Logis - Désultoirement vôtre ! - O'Gustin
0
Avec l'aide active de Francis et de Guguss, un plancher provisoire finit d'être installé dans la "salle dévastée", afin de lui permettre de recouvrer rapidement son statut de garde-meubles :

Lors de ce travail, il m'est apparu clair que le plan altimétrique réalisé cet été par un géomètre est faux. Je demanderai à Igor, dès que son arrêt de travail sera terminé, de documenter ce constat.
Echange de courriels, pendant le week-end, avec l'architecte du patrimoine, en vue de mieux cerner ce que pourrait être le périmètre de l'extension de sa mission (au-delà de la "mission EXE" sur les menuiseries extérieures).

Elle prend son rôle très à cœur et c'est très bien. Mais j'ai des idées arrêtées sur certains sujets sur lesquels j'ai réfléchi depuis des années.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 20 mars 2020 12:45
À : (...)architecte@gmail.com
Objet : RE: DOMFRONT Manoir - Budget prévisionnel

Merci.

Bien cordialement,

PPF

____________________________________________________________________________

De : (...)architecte@gmail.com
Envoyé : vendredi 20 mars 2020 12:29
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: DOMFRONT Manoir - Budget prévisionnel

Bonjour,

Je comprends. Je vais vous faire un devis pour une mission partielle.
On pourra faire un avenant quand la situation sera améliorée et quand le montant des travaux sera établi.
Bien cordialement,
(...)
Architecte DPLG - Architecte du Patrimoine

____________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 20 mars 2020 11:44
À : (...)architecte@gmail.com
Cc : C.F. ; T.F.
Objet : RE: DOMFRONT Manoir - Budget prévisionnel

Madame,

Je ne suis pas capable de vous répondre. Particulièrement dans le contexte présent. Préparez donc au mieux les deux hypothèses si vous le voulez bien.

Bien cordialement,

PPF

____________________________________________________________________________

De : (...)architecte@gmail.com
Envoyé : vendredi 20 mars 2020 10:50
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : DOMFRONT Manoir - Budget prévisionnel

Bonjour,

Afin de vous faire une proposition financière, auriez-vous un budget prévisionnel pour l'ensemble des travaux qui feront l'objet du dossier administratif de dépose auprès du gouvernement?
Vais-je avoir une mission jusqu'à l'autorisation administrative ou bien une mission complète (suivi de chantier?)

Bien cordialement,

(...)
Architecte DPLG - Architecte du Patrimoine

(Fin de citation)
Aux dernières nouvelles :
- Sébastien LEBOISNE espère pouvoir me faire livrer, vers la fin de la semaine, des planches de chêne en quantité suffisante pour qu'Igor puisse commencer à opérer dans les combles des écuries comme il a quasiment fini de le faire dans le colombier ;
- Sébastien DUVAL est prêt à me vendre 8 sacs de chaux de Saint-Astier un peu avariés, ce qui permettrait à Igor de jointoyer quelques murs intérieurs, comme ceux de la "cuisine-provisoire-qui-dure", et ceci malgré la fermeture de notre fournisseur habituel, le magasin "Point P" de Domfront.

Encore faudrait-il que les règles de confinement ne soient pas durcies, ce qu'on ne devrait pas tarder à apprendre.
Sinon, notre chantier favori devrait être suspendu, ainsi que cela me paraitrait justifié et même si Igor et Francis préféreraient le voir durer.

Par ailleurs, je ne sais toujours pas ce que fabrique Ryszard ZUREK. Il m'avait promis début décembre la restauration des dorures d'un crucifix pour la fin janvier. A ma connaissance, il n'a toujours rien fichu en ce sens.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 25 Mars 2020
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Logis
0
On a compris que la présence inhabituellement longue de Carole dans nos murs me conduit à bousculer le programme de travaux afin de lui procurer un minimum du confort dont, tel un vieux chameau, je me passais jusqu'alors.

Ainsi, les efforts de propreté en cours sur les murs de la "cuisine-provisoire-qui dure" sont relégués ce matin après la fabrication de marches pour éviter à ma chère et tendre de tomber ou de se tordre la cheville lorsqu'elle entreprend de traverser l'ancienne salle-à-manger ou de s'en extraire (ce qui est un risque d'autant plus probable que, ces jours-ci, nous sommes amenés, en raison de l'indisponibilité de ladite cuisine, à prendre nos repas dans le logis) :

25 mars 2020.

25 mars 2020.

25 mars 2020.

Depuis combien d'années Carole et moi n'avions-nous pas eu l'occasion de passer une semaine en tête-à-tête sous le même toit ? Je ne saurais répondre. Plus de vingt, certainement, correspondant à l'époque de mon bannissement professionnel par des salopards qui courent toujours. Peut-être une quarantaine, soit avant la naissance de notre aîné ?

Le fait est que "la patronne" donne des instructions sur des sujets que je laissais filer, comme par exemple le remplacement de vitres cassées dans le logis. Il y avait en effet de quoi attraper la crève, près d'une fenêtre incomplète, dans l'ancienne salle-à-manger du logis que les circonstances nous amènent à rendre à son usage ancien...

25 mars 2020.

... pièce située à côté de la tour Nord-Est dont j'avais fait sauter la porte il y a longtemps (car travail de merde des années 1950) et où plusieurs vitres avaient été cassées au fil du temps à une autre fenêtre :

25 mars 2020.

Igor y a donc pourvu hier, avec les matériaux qu'il a pu trouver dans mes réserves, et le fait est qu'on n'est plus saisis à la gorge par les courants d'air auxquels je ne prêtais plus la moindre attention depuis longtemps.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 31 Mars 2020
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Aile "de la belle-mère"
0
Plus de 200 m2 de lattes de parquet ont été livrées aujourd'hui, soit près des deux tiers de la surface nécessaire pour cacher le "skytech" des écuries, à l'instar de ce qui sera bientôt terminé sous le colombier :

31 mars 2020.

31 mars 2020.

31 mars 2020.

31 mars 2020.

31 mars 2020.

31 mars 2020.

Voici donc matière à animer le chantier, le cas échéant, pendant quelque temps.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 1er Avril 2020
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Aile "de la belle-mère"
0
Sébastien LEBOISNE est passé ce matin livrer des lattes de parquet. Le dernier lot devrait arriver à la Chaslerie au début de la semaine prochaine.

Sébastien m'a appris qu'il travaille seul dans son atelier de Virey car ses trois employés sont confinés chez eux. Il continue par ailleurs à assumer son rôle de maire de Saint-Symphorien-des-Monts (bien qu'il ne se soit pas représenté). Sa fille est infirmière à Saint-Lô et son épouse est employée dans une maison de retraite. Son fils vient de rentrer de l'étranger.
L'architecte du patrimoine est désireuse d'avancer dans la préparation de mes prochaines demandes d'autorisations administratives ou de permis de construire. Ceci est tout à fait louable. Elle m'a demandé hier de lui faire parvenir tout un tas de documents qu'il va me falloir le temps d'exhumer de mes dossiers ou de mon site favori (sachant qu'elle me dit n'avoir pas le loisir ou le goût de se reporter à ce dernier).

Elle a besoin, entre autres, de relevés précis (plans et profils) de la cour ("trottoirs", marches ainsi que, si j'ai bien compris, pavage ancien) afin de nourrir son dialogue avec, notamment, le service régional d'archéologie, suite à la réunion du 7 février dernier qui nous a tous marqués pour ne pas dire traumatisés.

Je lui ai fait part de mon opinion sur ce type de contrainte, notamment dans les circonstances présentes.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : dimanche 5 avril 2020 11:32
À : (...)architecte@gmail.com
Cc : C.F. ; T.F.
Objet : Documents divers relatifs à la Chaslerie

Madame,

Vous m'avez demandé de vous communiquer de nombreux documents.

Sans doute trouverez-vous la plupart d'entre eux sur cette page du site de la Chaslerie

Si tel n'est pas le cas, je complèterai votre information.

S'agissant du pavage de la cour, il ne me sera pas possible avant un bon moment de le faire récurer comme envisagé sur toute sa surface présumée, au-delà de ce qui a déjà été fait. Pour établir les relevés que vous m'en réclamez, je devrai faire appel à mon terrassier; je ne me contenterai pas de le charger de mesurer les pentes le long des murs ni les hauteurs des marches, comme demandé ; nous mesurerons également les différences d'altitude du terrain de la cour aux angles d'un quadrillage qui pourrait être d'un mètre de pas. Qu'en diriez-vous ?

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 7 Avril 2020
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Aile "de la belle-mère"
0
Réception ce matin du 3ème tiers des lattes de parquet achetées en prévision de futurs travaux sous les combles des écuries :

7 avril 2020.

7 avril 2020.

7 avril 2020.

7 avril 2020.

7 avril 2020.

7 avril 2020.

Il est probable qu'elles resteront stockées au 1er étage du colombier pendant un certain temps. Tant que je n'aurai pas trouvé un salarié capable de les poser et qui n'exige pas une rémunération et des avantages prohibitifs, sans aucun égard pour le contexte, notamment humain.

A défaut, mon successeur avisera le moment venu.
Pour réflexion, le plafond et le sol de la cuisine de MONET à Giverny :

A vrai dire, je m'interroge sur l'opportunité de maintenir ma commande de solives à 45° pour le plafond de la cuisine du bâtiment Nord (sur le modèle du manoir du Grand Taute).

L'idée que je viens d'avoir en écrivant ce message serait de prévoir un plafond de ce dernier modèle au "bureau-bibliothèque-de-mes-rêves", au premier étage du colombier ; cela permettrait d'occulter la laideur des poutres malmenées là dans les années 1950 et me semblerait compatible avec le style Louis XVI des rayonnages envisagés ainsi qu'avec l'atmosphère à la fois studieuse et ensoleillée de la pièce.

P.S. (à 9 heures) : Carole me dit qu'elle n'aime pas du tout le carrelage en question, trop 1900 à son goût. Et elle trouve ce jaune trop violent. Je lui réponds qu'il est gai. Elle préfère les bleus. Moi j'en ai soupé (cf les bleus qui nous ont accueillis ici en 1991, il y en avait partout et je trouvais ça très moche).

P.S. 2 (du 15 avril 2020 à 2 heures) : J'ai prévenu hier Sébastien LEBOISNE de ce changement d'affectation de ces "solives à 45° sur le modèle du manoir du Grand Taute".

Pour bien faire, il faudrait que j'en dise un mot à l'architecte du patrimoine, en la priant d'intégrer l'idée dans les paperasses que la D.R.A.C. exige de nous en l'état des textes applicables. Pas sûr que j'attende que cette administraaaâââtion ait fini de tamponner tous ces laïus pour faire effectuer ces travaux. Sébastien m'a en effet dit que son entreprise souffre du fait de l'arrêt des commandes dû au confinement, sans compter les ruptures dans ses chaînes d'approvisionnement qui l'empêcheraient par exemple, par manque de vitres, de finir les menuiseries extérieures que l'on sait. Au moins, pour ces solives et autres coffrages de poutres moches, il a le stock et il peut les fabriquer tout seul dans son atelier et les poser et se les faire régler par moi sans enfreindre les règles du confinement.

Alors j'espère qu'on voudra bien me pardonner si, pour lui prêter main forte, je m'assois un peu plus longtemps que rappelé le 7 février dernier sur des procédures du genre que l'on sait.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 15 avril 2020 14:02
À : dHarcourt Isabelle
Objet : RE: Impact Covid 19 sur MH Privés: URGENT

Chère Isabelle,

A la Chaslerie, les recettes de l'ouverture au public ont toujours été symboliques, sauf très rares exceptions.

Du côté des charges, (je n'ai pu le 1er avril dernier renouveler le contrat d'un employé) (...) qui continuait de faire preuve, dans un contexte éprouvant (la famille de mon aîné n'étant pas encore guérie à l'époque), d'une voracité désormais insupportable pour moi.
En sens inverse, je soutiens activement un artisan de qualité qui rencontre des difficultés diverses (non-paiements de factures, arrêt des commandes, ruptures de chaînes d'approvisionnement, confinement des compagnons, etc) pour lui permettre de passer le cap.

J'espère que tout va bien du côté des vôtres.

Amicalement,

PPF

_________________________________________________________________________________

De : dHarcourt Isabelle
Envoyé : mercredi 15 avril 2020 13:16
À : (...)
Objet : Impact Covid 19 sur MH Privés : URGENT

Chers adhérents, chers amis,

Le Covid 19 nous oblige à un confinement qui pose pour beaucoup d'entre nous des problèmes graves dans la gestion de leur monument : interruption de l'activité professionnelle, pertes importantes des revenus du monument lui-même…

La Demeure Historique se démène en tous sens pour faire valoir ces difficultés qui ne sont ni identifiées ni recensées, et y trouver remède. Elle est en contact étroit avec les ministères concernés et les élus.

Pour documenter et soutenir ces actions la DH a besoin de votre aide pour y donner corps et les relayer.

(Le) conservateur des monuments historiques à la DRAC de Normandie, me demande de lui faire parvenir un état de nos monuments privés normands les plus impactés par la crise Covid 19 pour répondre à son administration centrale alertée par ces actions :

(...)

Très cordialement,

Isabelle d'Harcourt
Déléguée Demeure Historique
Région Normandie
Membre du Conseil d’Administration

(Fin de citation)
Il y a désormais accord entre l'architecte du patrimoine et moi sur son contrat de maîtrise d’œuvre étendu à des travaux dont la réalisation pourrait prendre dix bonnes années. Nous allons ainsi chercher, de concert, à obtenir toutes les autorisations administraaaâââtives requises par les textes. Dans le but de ce que j'appelle "purger le dossier".

J'espère que nous y arriverons désormais sans trop de difficultés, c'est-à-dire que chacun y mettra du sien. Pour moi, il s'agira notamment de fournir toutes infos qui me seraient réclamées, c'est-à-dire de les rechercher sur ce site ou dans mes archives de plus de dix ans.
Sébastien LEBOISNE est venu ce matin livrer un nouveau lot de planches pour les combles des écuries :

28 avril 2020.

Francis l'a aidé à les décharger :

28 avril 2020.

Au total, il y en a pour plus de 325 m2 :

28 avril 2020.

28 avril 2020.

Il ne reste plus qu'à trouver par qui les faire poser. Il va sans dire que Guguss est partant pour donner un coup de main (disons de patte) :

28 avril 2020.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 28 Avril 2020
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Electricité - Menuiserie - Aile "de la belle-mère"
0
Julien ROBVEILLE m'a annoncé son retour pour lundi prochain, afin de poursuivre son installation d'un éclairage de compétition sous les combles du colombier.

Du coup, j'ai demandé à Sébastien LEBOISNE d'achever le travail de menuiserie que l'on sait, entre les chevrons, où il reste un petit triangle du terrasson Nord à traiter. Dans ce but, Sébastien reviendra donc après-demain.

P.S. (du 1er mai 2020 à 4 h 45) : Sébastien n'a pu effectuer les travaux envisagés. On reverra cela quand on le pourra. C'est-à-dire quand on y verra plus clair, et les uns et les autres.