Maçonnerie-carrelage

État du chantier ce matin, avant l'arrivée d'Igor :

19 janvier 2023.

19 janvier 2023.

19 janvier 2023.

19 janvier 2023.


Par ces photos, je voulais montrer ce que sera la longueur rétablie des anciennes écuries. Mais il y a un tel souk là-dedans que je n'ai pu accéder au mur Sud de la tour Louis XIII, donc il manque environ trois mètres de profondeur.

Ceci dit, une partie de cet espace a vocation à être préempté par le futur "escalier en facteur commun" et ses zakouskis (locaux techniques et salles d'eau).

Quoi qu'il en soit, si le projet, porté par "La SVAADE", d'aménager des salles de spectacle se concrétise, c'est-à-dire si on arrive à surmonter tous les obstacles techniques, administratifs ou financiers que l'on sait, on disposera ici d'un espace superbe. Et d'un autre, encore plus beau, à l'étage.

P.S. (du 20 janvier 2023 à 18 heures 30) : ... sans parler des obstacles humains. Humains et familiaux, est-il besoin que je le précise ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 19 Janvier 2023
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Bâtiment Nord
0
Igor dans ses œuvres du matin :

19 janvier 2023.

19 janvier 2023.


Le béton des années 1950 :

19 janvier 2023.


Comme prévu, aucune cicatrice sur les parements intérieurs des murs de façade :

19 janvier 2023.

19 janvier 2023.


La fin du linteau de cheminée en béton :

19 janvier 2023.

19 janvier 2023.

19 janvier 2023.

19 janvier 2023.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 20 Janvier 2023
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Terrassement - Aile "de la belle-mère"
0
Vérification faite, il n'y a pas moins de 46 centimètres de différence de hauteur entre le sol des écuries et celui de l'ancien salon de l'"aile de la belle-mère". Là aussi, le prédécesseur des années 1950 avait fait très fort :

20 janvier 2023.

20 janvier 2023.


Je suppose qu'il voulait absolument recaser là une ancienne cheminée du logis (sans doute du salon) qui avait miraculeusement survécu à l'incendie de 1884. Ces 46 centimètres n'ont toutefois pas suffi à empêcher cet animal d'étêter cette relique.

Je l'ai démontée à l'époque des dégâts des eaux à répétition, mise de côté et elle pourrait servir de nouveau quand seront supprimées les horribles boiseries actuelles du grand salon, initiative du même Charlot.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 21 Janvier 2023
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Aile "de la belle-mère"
0
Sur le parement intérieur de la façade Est des écuries et sous le vieux badigeon de chaux, j'aperçois deux linteaux de bois (l'un sous la vieille lampe, l'autre une cinquantaine de centimètres en-dessous) qui doivent être les vestiges d'anciennes ouvertures :

21 janvier 2023.


Je ne les avais jamais remarqués jusqu'à ce matin.

Sur le parement extérieur et à la même hauteur, pas la moindre cicatrice en revanche :

21 janvier 2023.


On ne soulignera jamais assez la facilité des modifications d'ouvertures dans des maçonneries montées à la terre.

Ceci dit, je vais rechercher de quoi il a pu retourner. Dans mes souvenirs, d'anciennes ouvertures agricoles d'il y a une centaine d'années (comme il y en a encore sur la ferme).

P.S. (à midi) : Je retrouve la réponse dans l'étude préalable de M. MAFFRE, datée de septembre 2015 :


Il y avait donc là, outre un fenestrou d'un modèle proche des ceux encore visibles sur la ferme, une porte d'accès à une remise.

Je vais maintenant observer si les cloisons intérieures des écuries, telles que représentées sur le croquis de 1883, ont laissé la moindre trace.
Je reviens sur le plan de 1883 tiré de mes archives (en fait un crobard), exploité par Benoît MAFFRE en 2015 :


Je me suis trompé dans mes commentaires d'hier, donc les corrige :
- le linteau que j'ai retrouvé ne se trouve pas dans l'ancienne "remise" mais dans l'"écurie" limitrophe ;
- donc le mur qu'Igor finit d'abattre est peut-être celui qui, sur ce crobard, sépare cette "remise" de cette "écurie" ; ceci pourrait expliquer qu'à part dans les niches et la partie centrale, inondées de béton et de ciment dans les années 1950, ce mur ait été monté à la chaux ;
- dans cette hypothèse, ce mur, qui n'était nullement solidarisé avec les murs de façade, aurait néanmoins résulté d'un travail tardif et peu soigné, réalisé semblerait-il à la fin du XIXème siècle ou au début du XXème ;
- on retiendra en tout état de cause qu'en 1883, l'horrible sortie des écuries vers l'Ouest n'avait pas été percée ;
- j'ajoute enfin que demeure inconnue la raison de la présence d'un court linteau de bois une cinquantaine de centimètres au-dessus de celui de l'ancienne porte rebouchée de l'"écurie" limitrophe de la "remise".
Excellente conversation téléphonique avec Arnaud PAQUIN. Nous sommes prêts à bondir dès que nous aurons reçu les feux verts.
A l'évidence, lorsque la porte d'entrée dans le colombier a été percée telle que nous la connaissons, il a été utilisé de vieux corbeaux, vraisemblablement de cheminée :

24 janvier 2023.

24 janvier 2023.


Il pourrait être intéressant de savoir, sinon où ils avaient été trouvés, du moins quelle était la qualité exacte de leur décor.
J'ai eu la curiosité de demander à Igor de faire sauter le joint entourant l'une des deux pierres qui avaient attiré mon attention.

La chose s'est révélée très aisée.

Le résultat est on ne peut plus clair et confirme parfaitement l'hypothèse avancée par Alexandre HOFFMANN (que je ne crois pas avoir l'honneur de connaître), hypothèse de surcroît formulée en termes tout à fait appropriés :

27 janvier 2023.

27 janvier 2023.

27 janvier 2023.

27 janvier 2023.

27 janvier 2023.


Du coup, je me suis déplacé vers ma lithothèque pour y photographier des pierres trouvées au manoir favori, le plus souvent enfouies dans la terre,...

27 janvier 2023.

27 janvier 2023.

27 janvier 2023.

27 janvier 2023.

... et qui confortent une fois de plus l'affirmation que la Chaslerie conserve ses racines médiévales.