Maçonnerie-carrelage

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 18 Juillet 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Bâtiment Nord
0
Les travaux du jour. L'outil :

18 juillet 2022.


Le lieu de l'intervention :

18 juillet 2022.

18 juillet 2022.


P.S. (à midi) : Igor n'y arrive pas avec cet outil.

Nous sommes allés voir à Flers, chez un loueur de matériel de chantier, si on ne trouve pas un engin plus adapté, c'est-à-dire que l'on puisse fixer au mur. La réponse est non. Au demeurant, les carotteuses fonctionnent sous jet d'eau continu, ce qui ne serait pas praticable à côté de la chaudière ni du cul du four.

Donc Igor va devoir démonter à la main les pierres de ce linteau pour la fabrication duquel Claude MARTIN avait utilisé du ciment pour lier les pierres.

P.S. 2 (à 15 heures) : Encore 15 centimètres à creuser :

18 juillet 2022.


P.S. 3 (à 18 heures 15) : La journée s'achève sur ces vues :

18 juillet 2022.

18 juillet 2022.


Ce n'est donc pas encore aujourd'hui qu'on battra des records de vitesse. Il est vrai que la canicule n'encourage guère à ce genre d'exploit.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 19 Juillet 2022
Maçonnerie-carrelage - Plomberie-chauffage - Bâtiment Nord
0
Igor, qui commence à bien connaître son PPF, me demande si, au lieu de creuser une rigole pour y faire enterrer les tuyaux encore aériens du plombier,...

19 juillet 2022.

19 juillet 2022.

... on ne ferait pas mieux de faire carrément sauter toute la dalle de béton de l'arrière-cuisine.

Bonne question, en effet.
On a un peu de temps pour y réfléchir car Régis FOUILLEUL n'est pas disponible avant la deuxième semaine d'août.

P.S. (à 16 heures 30) :

19 juillet 2022.

19 juillet 2022.


Je redécouvre ainsi que le béton de la seconde partie de l'arrière-cuisine est dû à Claude MARTIN, contrairement à celui de la première, qui date de mes prédécesseurs.
Igor a pris quelques jours de congé pour recevoir sa famille, venue de Roumanie.

Arnaud PAQUIN repousse au 26 juillet prochain son rendez-vous au manoir favori.

Autant dire que, par ici, les prochaines journées devraient être on ne peut plus calmes.
La réunion avec Arnaud PAQUIN, cette après-midi, a été très constructive.

J'ai pu lui montrer les particularités et défauts de diverses maçonneries d'ouvertures du logis...

25 juillet 2022.

25 juillet 2022.

... qui n'avaient jamais été documentées convenablement, malgré mes demandes expresses à l'un de ses prédécesseurs que la qualité formelle de ses rédactions suffisait à faire considérer par la conservation régionale comme paroles d'Evangile. Comme on le sait, cet individu avait obstinément refusé de tenir compte de mes remarques, allant même jusqu'à déchirer son contrat après avoir vidé précipitamment l'enveloppe d'honoraires, illustrant par là, comme si c'était nécessaire, la morgue et les insuffisances personnelles majeures dont peuvent faire preuve divers titulaires du monopole légal que l'on sait.

Infiniment plus sympathique et judicieux dans son travail, Arnaud PAQUIN envisage de préparer une note, à l'intention de la conservation régionale, pour expliciter ses conclusions et, à cette occasion, documenter divers travaux que, dans les circonstances de l'époque, j'avais effectués sans autorisation dans le logis. Cette mise à jour de ses dossiers m'a été réclamée il y a trente mois par la conservation régionale à qui, grâce à Arnaud PAQUIN, nous allons enfin pouvoir donner satisfaction sur ce sujet.

Lors de son examen de ces maçonneries, Arnaud PAQUIN s'est aperçu que le travail effectué par l'entreprise BODIN, tant pour la partie effectuée à mes frais exclusifs, que pour celle qui fut subventionnée, comporte divers défauts.
Cela tombe bien, nous sommes encore dans les délais de la garantie décennale, ce qui va me permettre de préparer une lettre recommandée de mise en demeure à Cédrick COOS, gérant de BODIN, de venir réparer quelques-unes des insuffisances professionnelles d'un de ses collaborateurs.
En effet, Cédrick COOS s'est montré particulièrement lamentable à ce jour en refusant, malgré mes nombreuses demandes amiables, de venir à la Chaslerie pour vérifier ces points, tant il est, à l'évidence, dépendant de son collaborateur fautif.

Pour le reste, Arnaud PAQUIN m'a montré l'ébauche de son projet de restauration de la ferme.
Ce projet a été établi selon mes instructions :
- redonner au bâtiment son ancien aspect de longère ;
- permettre de loger les artistes en résidence, selon les vœux et les ambitions de "La SVAADE" ;
- conserver un volume pour ranger outils et tracteurs.
A première vue, ce projet me satisfait. Carole a toutefois demandé, à juste titre, de recréer une sortie vers le parking du public, c'est-à-dire le verger, à l'Ouest du bâtiment.
Comme il l'a encore démontré hier, Arnaud PAQUIN écoute ce que je lui dis et analyse finement les particularités du monument que je lui signale. Il est donc à même de préparer des documents que je pourrais signer sans réserves, tant ses contributions me paraissent susceptibles d'être dignes du label "qualité FOURCADE".

Pour autant, le principal problème pratique que nous rencontrons est celui des délais de préparation de ces documents. Ceci n'est pas une critique de ma part car je comprends bien qu'Arnaud PAQUIN a en portefeuille de magnifiques monuments, d'une autre taille que la Chaslerie, de sorte qu'il doit partager son temps au mieux possible entre ses divers clients, ce qui ne doit pas être aisé.

Tout ceci pour dire que je suis alléché par les premières contributions, encore partielles à mes yeux, d'Arnaud PAQUIN mais tiraillé par le souhait de pouvoir fournir en temps utile aux entités subventionneuses les dossiers qu'elles me réclament pour réamorcer la pompe. A ce sujet, je crains que les sources ne se tarissent, tant je vois poindre tous les périls de l'heure, à commencer par une récession ravageuse due à l'aveuglement (au mieux) de nos dirigeants, par exemple en matière de politique énergétique.

Donc, d'un côté, j'aimerais pouvoir dès que possible obtenir d'Arnaud PAQUIN un dossier complet et de "qualité FOURCADE" sur l'ensemble du programme de travaux envisagés en liaison avec "La SVAADE". Mais je sais que ce sera délicat. Et de l'autre, j'ai le souci de ne pas laisser une nouvelle fois passer le tour de la Chaslerie lors des distributions de la manne publique.

Bref, que faut-il que je fasse ? Me cramponner à mon désir de pouvoir présenter un projet global suffisamment détaillé ? Ou bien, en rabattre dans mes ambitions méthodologiques, donc mettre dans les tuyaux un premier dossier, partiel et incomplet, qui m'obligerait à repasser plusieurs fois aux guichets pour solliciter les mêmes interlocuteurs, de façon itérative donc usante pour eux ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 4 Aout 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Maçonnerie-carrelage - Ferronnerie - Menuiserie - Peinture - Logis
0
Une lettre recommandée de la conservation régionale m'attendait, avec ses annexes, à la poste depuis quelques jours :


Il me revient désormais de définir et de soumettre à la D.R.A.C. ce que pourrait être le contenu de la "tranche A" de subventions, à substituer aux "tranches 1 et 2" précédentes.

Arnaud PAQUIN vient en effet de me communiquer son évaluation des travaux de maçonnerie annexes, plus son devis d'honoraires corrigé.

Il faudra également que je saisisse une nouvelle fois la Région, celle-ci à propos de la restauration de l'ensemble des menuiseries extérieures du logis (et les zakouskis subséquents).

En espérant qu'une fois l'étape de ces formalités franchie, on pourra enfin lancer ce chantier.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 4 Aout 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Ferronnerie - Bâtiment Nord - Charretterie - Cave
0
En mon absence, Igor a bien travaillé :

- il a bouché la fissure entre deux linteaux, empêchant donc les chauve-souris de s'y installer pour chier sur la terrasse de l'arrière-cuisine :

4 août 2022.


- il a enduit de chaux mélangée de latex la terrasse au-dessus de la deuxième partie de l'arrière-cuisine, de manière à empêcher les eaux pluviales d'y commettre leurs dégâts ; je précise que cette réparation ne se voit qu'à travers le fenestrou du cabinet de toilettes de l'étage du bâtiment Nord :

4 août 2022.


- il a posé des barreaux à deux fenêtres de la cave, sur le modèle des anciens :

4 août 2022.

4 août 2022.


Je lui ai demandé de poursuivre par le rejointoiement intérieur de l'étage de la charretterie, ce à quoi il s'emploie en ce moment :

4 août 2022.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 5 Aout 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Menuiserie - Charretterie
0
Le travail s'est poursuivi sous la charretterie...

5 août 2022.

5 août 2022.

5 août 2022.

... notamment par l'élimination de joints au ciment ; il est également prévu de faire disparaître le béton du sol :

5 août 2022.


A l'étage :

5 août 2022.

5 août 2022.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 8 Aout 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Terrassement - Charretterie
0
Des trois barriques à cidre que m'avait vendues Claude FAVERIS il y a quelques années, seules deux ne sont pas totalement H.S. et pourront encore, pendant quelque temps, servir de déco dans la charretterie...

8 août 2022.

... charretterie où Igor a commencé à faire sauter du sol le béton agricole datant, j'imagine, de la première moitié du XXème siècle (comme dans les écuries) :

8 août 2022.

8 août 2022.

8 août 2022.

8 août 2022.

En fait, dans la cour, il s'agit au moins autant d'un cailloutis que d'un pavement.

Et dire que cela, classé parmi les monuments historiques par légèreté manifeste d'instruction du dossier, puisqu'on n'en soupçonnait même pas l'existence, nous vaut depuis trente mois tant d'emmerdements !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 9 Aout 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Charretterie
0
Je n'en finis pas d'être étonné de voir à quel point mes prédécesseurs adoraient beurrer de ciment de malheureux murs ou murets :

9 août 2022.

9 août 2022.


Il est grand temps que tout cela, qui souffre comme ce bois, respire de nouveau !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 10 Aout 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Terrassement - Charretterie
0
Sous la charretterie, Igor m'a d'abord convaincu que la qualité de l'auge extérieure n'était pas telle qu'on doive la conserver au niveau du passage vers la partie où on loge le "Valtra" :

10 août 2022.

10 août 2022.

10 août 2022.


Il est vite apparu que le reliquat d'auge à cet endroit avait été maçonné en mauvais béton...

10 août 2022.

... donc out pour l'ensemble !

10 août 2022.

10 août 2022.

10 août 2022.


En revanche, la poutre centrale au plafond de la future chaufferie, bien que tardive et de réemploi, comme on le lit dans la maçonnerie,...

10 août 2022.

... sera conservée car elle est en bon état :

10 août 2022.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 10 Aout 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Charretterie
0
Sur ce muret intérieur de la charretterie, dès qu'on retire le ciment, on ne peut être qu'effaré par ce qu'on découvre :

10 août 2022.

10 août 2022.

10 août 2022.

10 août 2022.

10 août 2022.

10 août 2022.

10 août 2022.


Igor aura du travail pour quelques jours à remettre ces maçonneries d'aplomb.

Heureusement, le reste des murs est sain :

10 août 2022.


En fin de journée, Igor retire un drainage inutile du sol de la partie où l'on gare le tracteur :

10 août 2022.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 11 Aout 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Terrassement - Charretterie
0
Tôt le matin, à l'aide d'une mini-pelle de location (puisque la mienne est trop haute pour le plafond), Igor décape le sol de la future chaufferie :

11 août 2022.


Pour ce qui concerne le passage des tuyaux de la future aquathermie, Igor me dit que, le moment venu, on pourra se faufiler, pour l'aval de la chaudière, sous la pierre de seuil de l'entrée normale...

11 août 2022.

... et que, de la même façon, pour l'amont, il suffira de creuser sous le muret sans que cela nécessite, à ce stade, de réservation particulière :

11 août 2022.


Enfin, pour ce qui concerne l'auge de droite, je crains que son bois n'ait pâti du ciment, donc demande à Igor de la démonter également :

11 août 2022.

Contrairement à l'autre, celle-ci sera entièrement remontée, bien sûr avec de bons matériaux.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 11 Aout 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Terrassement - Charretterie
0
Regardant de nouveau les dernières photos du muret de gauche, après qu'Igor l'a purgé de son ciment, je trouve que certaines de ses pierres sont trop régulières pour ne pas être issues de l'ancien pavage qu'un agriculteur barbare aurait démonté, dans le secteur de ces murets, pour les réutiliser dans son bricolage local.

Ceci renforce mon intérêt pour le démontage de l'auge de droite. Qu'allons-nous encore découvrir là ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 11 Aout 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Terrassement - Charretterie
0
L'hypothèse paraissait séduisante mais Igor me démontre que ce qui, à première vue, aurait pu apparaître comme un ancien dallage n'était en réalité qu'une juxtaposition irrégulière de pierres aux surfaces et formes très inégales, donc sans grand intérêt :

11 août 2022.


Il a donc déterminé jusqu'à quelle profondeur il allait creuser...

11 août 2022.

... puis poursuit son travail...

11 août 2022.

... en me faisant constater que, dans la future chaufferie, l'auge était juste posée sur le béton du sol :

11 août 2022.


C'était donc un bricolage agricole de fort médiocre facture, mais je maintiens ma demande de le restaurer avec de bons matériaux, du moins pour ce qui concerne l'auge de droite.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 12 Aout 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Terrassement - Charretterie
0
Au milieu de la photo, une tâche légèrement bleutée :

11 août 2022.

C'est le reflet du ciel dans une flaque sur le sol décapé de la future chaufferie.

Il sera intéressant de voir ce que tout ceci deviendra au retour des pluies.

"Donner du temps au temps", c'est une des caractéristiques des travaux à la Chaslerie depuis 31 ans...

Igor m'a expliqué que les pierres remarquées hier matin au sol au milieu de ce volume (et dégagées depuis) avaient été grossièrement alignées, comme pour protéger un ancien drainage sous-jacent.

A noter également que la pierre de seuil est bonne d'époque. Elle comporte même une feuillure du côté intérieur, indiquant par là ce qu'était le niveau initial du sol. Quant aux ferronneries rustiques et costaudes visibles, côté extérieur, sur le pourtour de la porte, elles témoignent du fait qu'il y a longtemps déjà que le sens d'ouverture de cette porte avait été inversé, au mépris donc des feuillures.