Maçonnerie-carrelage

La bonne nouvelle est que, hier soir, Igor m'a téléphoné qu'il étudie mon offre avec un préjugé très favorable.

La mauvaise, que notre chantier favori est toujours bloqué par l'incurie d'un architecte retranché derrière son monopole légal et, de surcroît, incapable d'organiser quoi que ce soit, pour ne rien dire de sa propension à ne jamais tenir parole. Du moins m'a-t-il semblé. Mais j'étais aux premières loges.
Igor n'a pas les yeux dans la poche alors qu'il travaille comme intérimaire, du côté de Gorron, dans une entreprise de travaux publics. Il m'a en effet proposé ce matin un lot de 200 m2 de pavés d'une vingtaine de centimètres de côté :

27 mars 2019.

27 mars 2019.

Je recherche plutôt un lot d'un millier de m2 au moins et ne suis pas sûr que la bonne méthode soit de m'approvisionner en lots plus petits.

Quoi qu'il en soit, Igor m'a annoncé, à l'occasion de cet échange, qu'il viendra, lundi prochain, signer un contrat de travail avec l'APIJOMM.

Voici une excellente nouvelle qui réjouira, j'en suis sûr, tous les membres de notre fan-club favori qui sont de droit, bien entendu, également membres du fan-club d'Igor !
Il est, bien entendu, très gênant d'en être toujours à attendre une quelconque réaction utile du dernier architecte du patrimoine avec qui les circonstances m'ont mis en contact.

Or il se trouve qu'on n'a pas besoin de l'intervention d'un tel intervenant pour les travaux intérieurs de notre manoir favori puisque ceux-ci relèvent de la législation applicable aux monuments inscrits, donc peuvent être menés, de la conception à la livraison, sous le contrôle d'un architecte "normal", si j'ose dire.

Ayant eu largement le temps, depuis quelques mois, de mener mon enquête de terrain, j'espère avoir trouvé un architecte digne de ce beau nom, c'est-à-dire apte à mener à bien le chantier intérieur, y compris le traitement professionnel des problèmes posés par la circulation des fluides, problèmes ô combien importants en pratique, et même prioritaires.

Un premier contact devrait pouvoir avoir lieu à notre manoir favori à la mi-avril.
Il est hors de question de laisser plus longtemps un intervenant obligé paralyser notre chantier favori.

Sébastien DUVAL est donc passé ce matin livrer du sable qui servira dans les prochaines semaines.

O'Gustin, à qui Sébastien présentera bientôt Loukoum, a montré un vif intérêt pour ce travail et signifié sa volonté d'aider de son mieux :

28 mars 2019.

28 mars 2019.

28 mars 2019.

28 mars 2019.

28 mars 2019.

28 mars 2019.

28 mars 2019.

28 mars 2019.

Comme toujours, la mise en marche d'un moteur électrique a mis O'Gustin en transes, donc nécessité que Sébastien l'abrite sous son aile :

28 mars 2019.

28 mars 2019.

O'Gustin n'a évidemment pas manqué d'aller vérifier la bonne qualité du sable livré...

28 mars 2019.

... ainsi que sa comestibilité :

28 mars 2019.

Igor a signé ce matin un C.D.D. de trois mois avec l'APIJOMM.

Je l'ai chargé, dans un premier temps, de terminer l'exhaussement des fondations de la tour Nord-Est, entrepris pour garder une trace visible des dimensions de cette tour avant son vraisemblable arasement au début de la Guerre de Cent Ans :

1er avril 2019.


O'Gustin a tenu à suppléer à la carence d'un certain architecte du patrimoine donc a veillé à ce que tout soit fait dans les règles :

1er avril 2019.

1er avril 2019.

1er avril 2019.


Au terme de cette journée, je recommande la méthode. En effet, avec un tel maître d’œuvre, nul risque de se faire imposer un contrat abradabrantesque. Surtout, pour un tarif qui n'a rien à voir avec les 11 % exigés mordicus comme l'on sait, c'est largement aussi efficace.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 2 avril 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Comme on le sait, le mur Nord-Ouest du rez-de-chaussée de la tour Nord-Est est humide. Cela tient au fait que le mur du manoir au fournil est adossé à la tour à cet endroit. De ce fait, l'eau de pluie qui tombe sur ce mur, y compris en provenance de la poivrière de ladite tour, est particulièrement abondante. Les murs de notre manoir favori ayant été montés à la terre sont perméables à ce martèlement.

On s'était aperçu de ce phénomène avant même que l'enduit intérieur de la tour, en ciment bien entendu (cf travaux idiots des années 50), ne soit retiré car ce mur présentait une fissure importante sur son côté droit.

Depuis que l'enduit de ciment a été retiré, ledit mur a séché. D'autant que des vitres de cette pièce ont été cassées lors de ces travaux et non remplacées depuis lors.

Il demeure qu'à l'occasion d'un examen du problème par le dernier architecte du patrimoine intervenu sur notre manoir favori, la difficulté d'opposer un obstacle efficace à cette eau de pluie avait été constatée. L'idée avait donc été émise de se borner à doubler le mur humide d'un placo à l'intérieur de la pièce, en veillant à bien ventiler l'air pris en sandwich.

En voyant Igor travailler hier, j'ai compris que les quelques 7 centimètres d'emprise du placo casseraient la pureté du cercle des fondations en cours d'exhaussement.

Les travaux du jour ont donc eu deux objets :
- utiliser l'arrivée d'air de l'ancien évier pour renouveler l'air pris en sandwich ; un "T" de PVC a ainsi été introduit dans le dispositif, l'une des branches desservant le sandwich, l'autre concourant à la ventilation du sol ;
- tricher un peu sur l'arrondi des fondations de manière à ce que le placo puisse tangenter extérieurement le cercle intérieur bidouillé de manière à rendre imperceptible cette réduction du rayon de 7 centimètres au droit de ce mur.

D'où les photos suivantes des travaux du jour :

2 avril 2019.

2 avril 2019.

2 avril 2019.

2 avril 2019.

2 avril 2019.

Il est prévu que, demain, Igor, qui est en rupture de stock utile, aille s'approvisionner en dalles de grès à l'un des endroits où nous les conservons depuis une dizaine d'années.
En fin d'après-midi, j'ai reçu de Sébastien DUVAL un S.M.S. ainsi libellé : "Bonsoir nous serons à la Chaslerie vers 13 h désolé du retard à demain".

Sébastien n'étant pas encore, à ma connaissance, adepte du pluriel de majesté, j'en déduis qu'il aura un aide pour reprendre demain les travaux intérieurs du logis confiés à l'entreprise BODIN mais interrompus depuis plusieurs mois.

J'envisage prioritairement :
- d'achever l'exhaussement du linteau du passage entre mon ancienne chambre, au 1er étage du logis, et l'ex et future salle de bains attenante, au 1er étage de la tour Nord-Est ;
- de reconstituer à la résine, ainsi que Sébastien sait si bien le faire, les angles des embrasures de la fenêtre Est de l'ex et future salle-à-manger.

Au-delà de ces, somme toute, petites interventions, il est fort possible que je suspende de nouveau le travail de l'entreprise BODIN dans notre manoir favori. Car il serait urgent que je ne perde pas cette fois encore l'opportunité d'écluser quelques "déficits fonciers reportables" en jachère dans mes comptes.
Igor a terminé dès ce soir sa première semaine de travail dans le cadre de son contrat avec l'APIJOMM. Il apprécie beaucoup de garder ainsi quatre jours par semaine disponibles pour lui.

Et devinez qui l'aide :

3 avril 2019.

3 avril 2019.

3 avril 2019.

3 avril 2019.

Voici où nous en sommes rendus ce soir :

3 avril 2019.

De mon côté, je réfléchis à la suite des opérations dans cette pièce du rez-de-chaussée de la tour Nord-Est. Compte tenu du placo à venir, il faudra modifier les corbeaux du plafond :

3 avril 2019.

Peut-être devrons-nous essayer de colmater la fissure due à une mauvaise reprise de maçonnerie (sans doute une connerie supplémentaire de l'intervenant des années 1950) :

3 avril 2019.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 3 avril 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
L'équipe BODIN est arrivée dans l'après-midi. Sébastien DUVAL et Mickaël BELLENGER ont commencé par échafauder le passage...

3 avril 2019.

3 avril 2019.

... sous un contrôle attentif :

3 avril 2019.

3 avril 2019.

L'après-midi a ensuite été consacrée au tri de pierres, de sorte qu'il n'y a rien d'extraordinaire à montrer en fin de journée :

3 avril 2019.

3 avril 2019.

3 avril 2019.