Maçonnerie-carrelage

Dans le cadre de sa "mission n°2", l'architecte du patrimoine avait convoqué, pour une réunion avant-hier après-midi, Cédrick COOS (de l'entreprise BODIN, maçon) et Franck LIEGEAS (de l'entreprise BOUSSIN-LIEGEAS, charpentier-couvreur).

Elle leur a montré pour quels travaux elle souhaite leurs devis. Il a en particulier été question :
- dans la moitié Nord du logis, (1) de la "problématique des poutres pourries", (2) de la cheminée de la Julinière à installer, avec sa niche, à la place occupée depuis les années 50 par la cheminée de Mebzon et (3) du cloisonnement intérieur au conduit de cheminée correspondant qui a tendance, à chaque dégel notamment, à s'effriter du haut ;
- dans la tour Sud-Ouest du logis, du désordre d'une sablière intérieure (problème connu mais jamais traité depuis l'époque où un A.C.M.H. alcoolique était censé s'occuper de ce chantier) ;
- dans la cage d'escalier du logis, des enduits muraux (prévus postérieurement à la restauration des menuiseries extérieures et à la réinstallation des radiateurs) ;
- dans l'aile Ouest, (1) du plafond de mon futur "bureau-bibliothèque-de-mes-rêves" dont l'état rustique mal entretenu et les bricolages des années 50 seraient incompatibles avec les boiseries et rayonnages Louis XVI à créer et installer dans cette pièce ; (2) pour la colonne technique à prévoir entre le nouvel "escalier-en-facteur-commun" et le colombier, d'une réalisation en béton ; (3) dans les écuries et l'ancien "salon de la belle-mère" attenant, d'un linçoir à changer à tout le moins, de divers problèmes d'étanchéité sur la façade Ouest et au sol ainsi que d'un mur merdique des années 50 à faire disparaître ;
- dans la chapelle, du dispositif d'assainissement à prévoir pour éviter la propagation du pourrissement d'enduits muraux mal restaurés par une autre A.C.M.H. mal inspirée (celle que, pour résumer mon opinion, je qualifiais de "pétroleuse") ;
- dans la charretterie, du cloisonnement à mettre en place avant l'installation de la future chaufferie centrale ;
- dans la cour, des travaux à mettre en œuvre pour permettre le passage de diverses canalisations et remettre les lieux en état, sous réserve de l'approbation du dossier par la D.R.A.C.

En marge de ces débats, j'ai eu, séparément, deux explications de gravures avec les deux artisans présents, à propos du comportement de certains de leurs collaborateurs intervenus à l'occasion dans le passé. A l'un des deux artisans, le maçon, j'ai demandé s'il pouvait me garantir la même qualité de service en ne recourant plus chez moi à un collaborateur, certes très bon dans sa partie encore nécessaire ici, mais qui s'est montré indélicat et fermé à l'idée de reconnaître la moindre erreur, le succès (largement suscité puis entretenu par moi via des messages antérieurs sur ce site et, s'en vante-t-il, désormais relayé par la D.R.A.C.) lui étant manifestement monté à la tête.

Au terme de la réunion, l'architecte du patrimoine m'a informé qu'elle se préoccupe de convoquer une prochaine réunion avec le bureau d'études "Bee +", maintenant que nous y voyons clair sur l'avant-projet sommaire des travaux, afin qu'ils finalisent leur intervention en définissant les passages des fluides de manière à permettre la préparation de l'avant-projet détaillé. Elle m'a également indiqué qu'elle allait bientôt me transmettre son projet de rapport à la D.R.A.C. explicitant l'état des lieux, les travaux envisagés et toutes les données requises pour obtenir les autorisations ou permis nécessaires. Malgré la lourdeur des procédures, le dossier avance donc à un rythme compatible avec mes propres attentes en la matière (on sait qu'étant en période de "déficits fonciers reportables", je me sens relativement cool à ce sujet).

Quant au projet de contrat de ladite "mission n°2" que l'architecte du patrimoine m'a transmis pour signature en août dernier et dont je lui ai signalé le caractère d'absurde étouffe-chrétien, Carole est en train d'en prendre connaissance ces jours-ci pour me donner son avis de juriste. Là aussi, on essaye donc d'avancer dans la joie et la bonne humeur.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 10 janvier 2021 17:53
À : Yves Lescroart
Objet : RE: Visite virtuelle de la Chaslerie

Monsieur,

J'espère que les soucis de santé de (...) seront moindres l'année prochaine.

Pour répondre à votre question, le système se révèle, semble-t-il, efficace. Il y a peut-être encore des soucis au niveau du bâtiment Nord, du fait d'une probable malfaçon de la réalisation, mais rien qui paraisse trop grave à ce stade.

Cordialement,

PPF

_________________________________________________________________________________

De : Yves Lescroart
Envoyé : dimanche 10 janvier 2021 17:39
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Visite virtuelle de la Chaslerie

Cher Monsieur Fourcade,

Pardonnez-moi le retard de ma réponse à vos bons vœux, mais les derniers mois ont été assez difficiles en raison de la santé de (...).
Merci de m’avoir offert une escapade virtuelle à La Chaslerie, pour oublier un instant ce confinement… Je garde les meilleurs souvenirs, des moments partagés au chevet de ce monument, avec ce petit pincement au cœur de ne pas m’être senti à même de poursuivre la collaboration confiante que nous avions entamée.
J’espère néanmoins que les travaux engagés se poursuivent dans de bonnes conditions : ils sont au nombre des meilleurs souhaits que je forme pour vous.
(Toujours soucieux de l’efficacité - ou non - de mes préconisations, il me serait précieux de savoir si le recueil des eaux réalisé au pied de l’aile ouest a amélioré la situation).
Privés de musique, des retrouvailles annuelles avec notre tribu au grand complet, nous faisons face, au milieu de ce grand désordre, avec l’espoir d’en sortir au plus vite !
Bien cordialement,

Yves LESCROART

_________________________________________________________________________________

> Le 13 déc. 2020 à 22:32, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :
>
> Messieurs,
>
> Voici une façon parmi d'autres d'occuper un bien excessif et si préjudiciable confinement...
>
> Vous aussi, soyez néanmoins de la fête !
> https://www.youtube.com/watch?v=ZJOtkICN7QA&feature=youtu.be
>
> Avec mes vœux pour 2021 !
>
> Et mon souvenir toujours vif (à défaut, désormais, d'être très empressé) !
>
> PPF

(Fin de citation)

C'est curieux, lui seul a répondu.
Aidés par la très sympathique famille du vendeur, nous avons chargé les tomettes à La Flèche à bord de la camionnette de Fabrice :

30 janvier 2021.


Fabrice les a déchargées près de la ferme...

30 janvier 2021.

30 janvier 2021.

... et les nettoiera au kärcher avant de les stocker à l'abri du gel, en attendant que les travaux puissent enfin reprendre dans le colombier.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 8 Février 2021
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Aile "de la belle-mère"
0
Fabrice a commencé à nettoyer les tomettes récemment achetées à La Flèche. Je lui demande de procéder mécaniquement plutôt qu'au kärcher, à ne manier qu'avec légèreté :

8 février 2021.

8 février 2021.


Les premières tomettes ainsi nettoyées sont ici, encore humides, au premier plan. Derrière elles, on voit d'autres tomettes issues de précédents achats. Comme on peut le constater, nous ne manquerons pas de matière première, d'autant que j'en ai fait entreposer d'autres ailleurs :

8 février 2021.

8 février 2021.

Excellent Régis FAUCONNIER ! Il a monté une réunion à la Chaslerie, le 25 mars prochains, avec les différents services concernés de la Région, en vue de préciser ce qui, dans le programme de travaux à venir, pourrait être subventionné par la Région. Nous avançons !

P.S. (du 14 février 2021 à minuit) : Ne pas se bercer d'illusions tout de même. D'aucuns ne manquent pas de me rappeler que l'argent public est rare. Tout est cependant question de choix...
Dans les "65 m2 habitables" du manoir favori, ces jeunes enfants prennent beaucoup de place les trop rares fois où ils sont là.

Il est donc grand temps que je fasse aménager le cabinet de toilettes prévu au rez-de-chaussée du bâtiment Nord.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 25 Mars 2021
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Tour Louis XIII
0
Francis a mis de l'ordre au rez-de-chaussée de la tour Louis XIII. Hélas, la patte d'un âne en faïence de Bavent n'avait pas supporté la proximité de bouteilles stockées là depuis 2014 ou, plus vraisemblablement, des manipulations plus récentes mais indélicates :

12 mars 2021.

22 mars 2021.

22 mars 2021.

22 mars 2021.


Fabrice sera chargé de recoller les morceaux. Mais on a perdu le socle métallique de ce groupe, que je n'avais pas dû reconnaître un autre jour où je cherchais à mettre de l'ordre dans ce bazar.

Tant qu'on était là, Francis a emballé des restes de moulures en stuc IIIè République qu'Henri LEVÊQUE avait fait démonter rue de l'Alboni à Paris lorsqu'il avait cherché à redoter le salon du logis de boiseries. Un exercice raté, selon moi. Quoi qu'il en soit, ces moulures...

22 mars 2021.

... désormais emballées convenablement...

22 mars 2021.

... ne risqueront plus d'être fracassées comme elles l'ont été depuis 70 ans :

22 mars 2021.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 26 Mars 2021
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Avec deux ans de retard, l'entreprise "BODIN" me réclame le paiement de sommes non négligeables à mon échelle et qui seraient relatives à la restauration de la maçonnerie de la fenêtre Est de la salle-à-manger du logis.

Me considérant comme un bon payeur, je n'aime pas beaucoup le procédé.

Afin de permettre une discussion sur une base objective avec le gérant de cette entreprise, voici de quoi il s'agissait :

- message 44451
- message 45729
- message 45750
- message 45866
- message 45873
- message 45883
- message 45901
- message 45911
- message 45918
- message 45946
- message 45949
- message 45968
- message 45976
La mise en concurrence de ce courtier d'assurances à la masse avec des confrères plus réactifs m'a amené à photographier les extérieurs du manoir favori. Vous connaissez suffisamment les lieux pour que je n'aie pas à commenter :

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

Toujours pour secouer ce courtier à la masse, voici des photos des intérieurs. Elles confirment qu'aussi curieux que cela puisse apparaître après trente ans de travaux, je dispose de guère plus de 65 m2 habitables toute l'année :

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

16 mars 2021.

Cette après-midi :

2 avril 2021.

2 avril 2021.


Il va donc être grand temps que je décide quels prochains travaux confier à Fabrice. En l'état du chantier, je pense que ce sera en maçonnerie, donc l'occasion pour moi de le tester dans cette spécialité.

P.S. (à 20 heures) : Ce site m'aide à réfléchir. Outre le jointoiement, côté écuries, du mur de séparation avec la tour Louis XIII, je pourrais sans doute charger Fabrice d'autres travaux de menuiserie que ceux qui l'occupent depuis son embauche, comme la remise en état de l'intérieur de la charretterie. Ce seraient ici des travaux préparatoires à l'installation de la chaufferie centrale. Et une occasion d'utiliser un lot de vieilles planches (issues de la Julinière) dont Carole m'a récemment rappelé l'existence.

Quant au jointoiement du mur que je viens de citer, il serait à faire tant que le troisième tiers des combles des écuries n'est pas de nouveau encombré d'un garde-meubles et que les échafaudages sont encore dans le secteur. Donc dans la foulée immédiate des travaux de menuiserie en cours.
Aujourd'hui, je compte me remettre à la préparation de la lettre à l'architecte du patrimoine à propos de son projet de contrat pour la "mission n°2".

A la réflexion, je me dis qu'il faut évoquer à cette occasion, au niveau du préambule :
- l'état d'avancement de la mission "Exe" (d'exécution des menuiseries extérieures) puisque du retard a été pris sur la préparation des diverses portes en jeu, notamment mais pas exclusivement celles qui s'effritent sur la tour Louis XIII,
- l'articulation entre la mission "Exe" et la "mission n°2".

Il me semble également nécessaire de souligner que la "mission n°2" consiste à "purger le dossier" de toutes ses contraintes d'autorisations ou de permis, indépendamment de l'exécution des travaux, je veux dire en amont absolu de ceux-ci. En d'autres termes, le dossier doit donc s'entendre du projet dans son ensemble et certainement pas de la seule partie Nord du logis ou du colombier ; cette "mission n°2" doit au contraire couvrir et traiter comme un seul bloc tout le logis, y compris sa partie Sud, et toute l'aile Ouest, y compris les écuries et la tour Louis XIII.

P.S. (à 20 heures) : Le moins que je puisse dire est que je n'ai guère été performant aujourd'hui. J'ai toutefois classé les pièces du dossier afin de pouvoir les travailler avec méthode. Ma chambrette se trouve pour l'heure à peu près en ordre, disons que c'est un bon début.

A la relecture de ce message, tel que je l'ai mis en ligne ce matin, je m'aperçois que je vais devoir faire œuvre de pédagogie dans ce préambule, pour expliciter mes choix et les justifier, c'est-à-dire être clair et convaincant comme je le souhaite.
Pour ce qui concerne le programme de travaux d'ores et déjà préparé par l'architecte du patrimoine et qui a fait l'objet de plans datés de septembre 2020, je ne vois guère de modification à introduire en l'état de mes réflexions, si ce n'est sur la fenêtre de la pièce du rez-de-chaussée de la tour Louis XIII. Je souhaiterais que l'appui en soit abaissé pour que l'ouverture soit de proportions analogues à celle de l'étage et, par voie de conséquence, qu'y soit apposée une grille comparable à l'une de celles déjà réintroduites sur le logis.

Cette demande se fonde sur deux considérations :
- une ouverture plus grande améliorerait l'habitabilité de la pièce en question, qu'elle serve, après restauration, de chambre ou, comme envisagé à ce stade, de loge d'artistes pour les activités de la S.V.A.A.D.E. ;
- il est clair que cette ouverture a fait l'objet, il y a quelques décennies (peut-être au XIXè siècle), de modifications d'intérêt agricole, lorsque cette pièce servait à entreposer du calva, celui-là-même dont les vapeurs ont noirci les pierres des parements intérieurs et continuent à embaumer la terre utilisée pour monter la maçonnerie, ainsi qu'on s'en était aperçu lorsque Igor avait commencé le jointoiement desdits murs.

En fait, l'examen sur place montre que ces modifications avaient été assez mal réalisées :

4 mai 2021.

Observez en particulier, à l'extérieur, les différences de qualité entre les granits du haut et ceux du milieu ou de l'appui en question :

4 mai 2021.

Quant à la grille, n'en parlons pas !
Fabrice s'apprête à jointoyer, dans les combles des écuries, le mur Sud de la tour Louis XIII, à l'instar de ce qu'Igor avait fait au premier étage du colombier :

6 mai 2021.

Je lui ai demandé de restaurer au passage une meurtrière et de faire réapparaître, s'il en trouve, les trous d'ope :

6 mai 2021.

6 mai 2021.

Il hésite toutefois entre poursuivre sa tâche sur cette maçonnerie ou donner la priorité à l'habillage intérieur des lucarnes :

6 mai 2021.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 17 Mai 2021
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis
2
Sur la première travée de l'escalier du logis, le jus de pomme entreposé depuis l'automne a laissé des traces disgracieuses :

17 mai 2021.

Ni la brosse en chiendent et les produits d'entretien courant de Joffrey, ni la brosse métallique et l'huile de coude de Fabrice n'ont réussi à les faire disparaître.

Quelqu'un aurait-il une meilleure idée ?

P.S. (le 17 mai 2021 à midi) : Avant d'avoir lu les commentaires de Jacqueline X. et de "Cambérabéro" dont je les remercie, j'ai demandé à Fabrice d'utiliser une brosse métallique électrique :

17 mai 2021.


A première vue, ça a suffi :

17 mai 2021.


On en saura davantage quand les marches auront séché.
Francis me signale que les chèvres ont fait des dégâts sur la maison de Toutou.

Et en effet elles s'en sont donné à cœur joie :

20 mai 2021.

20 mai 2021.

20 mai 2021.

20 mai 2021.


Je demande à Fabrice d'y remédier en doublant rapidement les murs de contreplaqué, à l'intérieur du bâtiment. Pour les restaurations extérieures, j'espère que Marc CHALUFOUR pourra nous conseiller.