Maçonnerie-carrelage

L'architecte du patrimoine recommandée par Arnaud PAQUIN semble désireuse d'associer la DRAC à notre première réunion de chantier qu'elle envisage pour le 22 octobre prochain. Elle met en avant son souci de "partir sur la bonne proposition avec aval/validation de la drac avant de tout produire".

Le fait est que le dossier est formellement bloqué - au moins pour les artisans et même, ai-je compris, pour la DRAC - sur l'accord qu'avait donné la DRAC à un dessin de principe de Benoît MAFFRE, produit après diverses coûteuses facturations, dessin de principe qu'Arnaud PAQUIN a - à juste titre selon les artisans concernés et moi - déclaré "inapplicable" il y a plus de neuf mois.

Je crois qu'il y a méprise sur le "modus operandi". Il me semble que la prochaine étape devrait plutôt consister en la production par cette nouvelle architecte du patrimoine d'un dessin de principe qu'elle estimerait "applicable". Donc la priorité me semblerait pour elle de s'assurer que les artisans retenus suivent. La DRAC pourrait ensuite valider ce nouveau dessin de principe ou faire part de ses observations ou prescriptions, sans être mise en position d'empiéter sur la production. Personne n'attend en revanche que - pour reprendre son expression - l'architecte "produise tout" tout de suite.

M. LESCROART a fait ce matin à cette personne une proposition de méthode, tenant compte des derniers écrits de celle-ci, proposition qui, elle, me paraît justifiée, équilibrée et respectueuse des rôles et des contraintes de chacun.

Je suggère qu'on laisse ce "vieux sage" (j'espère qu'il me pardonnera le qualificatif qui, sous ma plume, est déférent) opérer de son mieux dans l'intérêt du chantier pour définir le calendrier et l'objet du premier rendez-vous formel, donc la liste des participants et le lieu de la réunion. En l'état du dossier, un horizon de début novembre dans une atmosphère posée me semblerait préférable.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 28 septembre 2019 08:34
À : (...)
Cc : yl-corespa@orange.fr <yl-corespa@orange.fr>
Objet : RE: URGENCE SIGNALEE : Devis - Dossier n°199191 - DOMFRONT EN POIRAIE

Monsieur,

J'en suis toujours à attendre vos explications alors que ma commande, signalée comme urgente, date de début juin.

Il se trouve que votre comptable m'a relancé par courrier du 19 septembre dernier. Vous pouvez lui dire que cela ne servira à rien tant que vous ne m'aurez pas répondu de façon satisfaisante.

Cordialement,

PPF

_________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 16 août 2019 08:34
À : (...)
Cc : yl-corespa@orange.fr <yl-corespa@orange.fr>
Objet : RE: URGENCE SIGNALEE : Devis - Dossier n°199191 - DOMFRONT EN POIRAIE

So ?

PPF

_________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 1 août 2019 18:44
À : (...)
Cc : yl-corespa@orange.fr <yl-corespa@orange.fr>
Objet : RE: URGENCE SIGNALEE : Devis - Dossier n°199191 - DOMFRONT EN POIRAIE

Monsieur,

Comme déjà indiqué, il n'est pas commode pour moi, puisque je travaille sur écran, de prendre connaissance des informations nouvelles sur les nouveaux fichiers ".pdf".

Certes, je constate un progrès par rapport à votre précédent envoi, dans la mesure où les coupes des tours ne sont plus oubliées (hélas aux combles et au sol extérieur près).

Toutefois, je souhaiterais être éclairé sur les points suivants :

- que signifie la mention en rouge sous la coupe B-B' du logis par exemple : B Plan de comparaison = 18 m B'
Que signifie "plan de comparaison" ?
Que mesure ce "18 m" ?

- pourquoi sous la coupe F-F' du logis par exemple, est-il question de : G Plan de comparaison = 18 m G'
G G' et non F F' ?

- que signifient les chiffres en rouge un peu partout ?

Pour le reste de mes questions rappelées ce matin, je reste sur ma faim et je ne comprends pas pourquoi. En effet, il n'y avait pas d'obstacle opaque aux rayons de votre appareil jusqu'à la couverture des combles. Votre collaborateur a orienté l'appareil de manière à capter, par exemple dans le colombier, les deux poutres principales du 2ème étage. Il me semble que, ce faisant, toutes les conditions étaient réunies pour relever toutes les cotes, jusqu'à l'isolation de la couverture, la pièce du 2ème étant sur deux niveaux anciens mais ne constituant désormais qu'un niveau. Idem pour les ouvertures. Donc j'imagine que toutes ces informations ont pu être enregistrées dans le type de fichiers que je ne peux ouvrir. Donc il doit vous être possible d'en donner un rendu sur une feuille de papier de bonnes dimensions. Alors, pourquoi ne le faites-vous toujours pas ?

Accessoirement, le bureau d'études n'était pas mon mandataire pour traiter avec vous. Donc ses satisfecits ne me concernent pas, ni n'affectent la pertinence de mes questions. Autrement dit, l'usage que je comptais faire de votre travail concerne certes, prioritairement, ce bureau d'études. Mais c'est moi le payeur et, en quelque sorte, l'utilisateur permanent. Il faut que j'aie à ma disposition des tirages-papier complets me permettant de réfléchir, seul, de mon côté. A l'ancienne. A la papa, si vous voulez.

J'ai l'impression que vous disposez, dans la mémoire de votre appareil, de toutes les informations de nature à me satisfaire (peut-être pas le niveau des sols extérieurs ?). Alors, pourquoi ne me le transmettez-vous pas ? Cela demeure un mystère pour moi.

Cordialement,

PPF

_________________________________________________________________________

De : (...)
Envoyé : jeudi 1 août 2019 17:50
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : yl-corespa@orange.fr <yl-corespa@orange.fr>
Objet : RE: URGENCE SIGNALEE : Devis - Dossier n°199191 - DOMFRONT EN POIRAIE

Bonjour Monsieur,

Nous avons repris hier l’interprétation des données pour compléter les plans et coupes, et cela en fonction des échanges que nous avons eu avec le bureau d’étude (ont été ajoutés : 2 coupes par tours, les coupes cotées en altimétrie, les altitudes des pièces et les largeurs de tableau).

Monsieur ANDRE nous a validé ces nouveaux rendus.

Cordialement

(...)

(Fin de citation)
La météo très incertaine mais mal orientée oblige à redonner la priorité aux travaux intérieurs. Ainsi, au 2ème étage du colombier :

1er octobre 2019.

1er octobre 2019.


P.S. : Les mêmes deux fenêtres en fin de journée :

1er octobre 2019.

1er octobre 2019.

Comme on le voit à sa bouille enfarinée, Guguss n'a pu s'empêcher, cette fois encore, d'aller fureter dans la chaux :

1er octobre 2019.

Le chantier de la "terrasse n°2" en cette fin de journée :

4 octobre 2019.

Le sol en sera donc sensiblement plus bas qu'avant ces travaux. Le moins mauvais endroit pour le lave-bottes est celui où a été posé l'évier.

Guguss s'applique de son mieux mais nous avons le regret de constater qu'avec sa bouille enfarinée, il n'est guère productif :

4 octobre 2019.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 6 Octobre 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Bâtiment Nord
0
Pour que les dallages tiennent la route, il vaut mieux que le calepinage en soit soigné :

Pompéi.


A certains égards, la "terrasse n°2" est bien partie pour durer :

6 octobre 2019.

6 octobre 2019.

Toutefois, mon expert favori et moi nous demandons si certaines découpes sont optimales :

6 octobre 2019.

6 octobre 2019.

Par exemple, ici...

6 octobre 2019.

... ou là :

6 octobre 2019.

Sera-t-il encore possible de modifier la donne à ce dernier endroit, en décalant à la disqueuse le regard en béton d'une quinzaine de centimètres vers le Nord ?

6 octobre 2019.

Je crains que cette suggestion ne soit accueillie fraîchement.

Auquel cas, l'aspect de "patchwork" de cette "terrasse" sautera aux yeux. Mais est-ce gênant ? A vrai dire, je n'en suis pas persuadé. Notamment compte tenu de l'endroit où elle est placée.
https://www.leboncoin.fr/bricolage/1679497060.htm/
Sait-on jamais peut-être trouverez-vous votre bonheur dans ces granits anciens ?

N.D.L.R. : Merci beaucoup pour l'info. Je note l'adresse :

Et le téléphone : 02 37 35 80 94.

Je vais rapidement les contacter, et peut-être aller voir si je trouve chez eux la qualité que je recherche (des pavés 20 x 20 en grès ferrugineux du type de celui qui fut utilisé à La Ferté-Macé, et au dessus usé, donc arrondi, par les fers des roues des carrioles et des sabots des chevaux), sans oublier de me renseigner sur les prix, y compris celui du transport.

N.D.L.R. 2 (à 2 h 45) : Je viens de les interroger par courriel, pour 500 m2.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 8 Octobre 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Bâtiment Nord
0
Le chantier en fin de journée :

8 octobre 2019.

Et voici comment on raccorde les pentes du "trottoir" :

8 octobre 2019.

Les pavés qui manquent devraient être posés demain. Le couvercle du petit regard a été taillé, il reste à y fixer un dispositif en facilitant le soulevage. Le couvercle du grand regard est à tailler. Enfin, il y aura un autre petit regard sur le fil d'eau du "trottoir".
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 9 Octobre 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Bâtiment Nord
0
Les travaux de ce matin :

9 octobre 2019.

9 octobre 2019.

A une dalle à tailler et aux joints près, on peut dire que la "terrasse n°2" est terminée.

En fait, pour le grand regard, j'ai passé ce matin commande à l'employeur de Maxime d'un réceptacle approprié en inox. Il est en effet apparu à l'usage que CoMeOrne me prenait pour un zozo en me facturant des prix délirants pour ses interventions.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 9 Octobre 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Bâtiment Nord
0
Le météo oblige à avancer si l'on ne veut pas renvoyer les travaux de la cour au printemps prochain. Je ne peux pas attendre indéfiniment les conclusions du bureau d'études et il y a de quoi s'occuper encore quelques jours en poursuivant la pose du "trottoir".

Toutefois, j'hésite sur le choix du meilleur endroit où implanter l'évier (et futur lave-bottes) du fond de la cour : près du passage vers l'arrière-cour...

9 octobre 2019.

... ou à côté de l'entrée du bâtiment Nord :

9 octobre 2019.


Une autre question concerne la largeur du "trottoir" à cet endroit : 3 ou 4 pavés ou bien un dizaine ? Il faudra tenir compte des besoins à venir, le long du logis, et de la taille du stock résiduel.
Journée sur les routes, avec étapes à Alençon, Chartres, La Ferté-Macé, à la recherche de pavés pour la cour de notre manoir favori.

Le problème est que mon premier lot (les pavés anciens de La Ferté-Macé) est beaucoup plus beau que ceux vus ensuite. Et il était beaucoup moins cher au m2.
Voici, à titre d'exemple, quelques-uns des pavés à vendre que j'ai vus hier.

En première analyse, aucun de ceux-ci ne me paraît digne du label "qualité FOURCADE" :

10 octobre 2019.

Il s'agit pour l'essentiel de pavés bas de gamme et sans cachet ni patine, importés d'Inde :

10 octobre 2019.

10 octobre 2019.

10 octobre 2019.

10 octobre 2019.

Certains des suivants seraient presque d'une qualité acceptable pour habiller notre cour favorite :

10 octobre 2019.

10 octobre 2019.

10 octobre 2019.

10 octobre 2019.

10 octobre 2019.

10 octobre 2019.

J'ai continué à crapahuter aujourd'hui sur les routes de l'Ouest mais, cette fois-ci, j'ai trouvé mon bonheur :

11 octobre 2019.

11 octobre 2019.

11 octobre 2019.


Il ne me reste plus qu'à parvenir à un accord avec le vendeur.

(Simple détail. A suivre.)

P.S. (du 5 novembre 2019 à 9 heures 30) : Message rendu privé à l'instant.

P.S. 2 (du 3 décembre 2019 à 2 heures 20) : Message rendu de nouveau public à l'instant.
Cette cour est (re)devenue un vrai bourbier que Guguss et moi ne pouvons traverser sans crotter nos chaussures ou (dans son cas) ce qui en tient lieu, de sorte que nous importons de la boue dans le bâtiment Nord, ce qui est fâcheux :

11 octobre 2019.


Je sais bien que de bonnes âmes ne tarderont pas à me reprocher d'"oublier une fois de plus les priorités", cuisine, salle-à-manger, chambre pour les enfants et que sais-je encore ? Comme s'il n'y avait pas à cela des préalables techniques ou réglementaires sur lesquels je n'ai pas la main.

Mais voilà, telle est la dynamique du chantier : je piétine en rongeant mon frein depuis trop longtemps ; il est temps pour moi de repartir de l'avant, si possible dans la bonne direction.

Après tout, l'idée de (re)paver la cour n'a rien d'artificiel ni d'incongru, ce me semble du moins.

Et, si j'arrive à toper sur un bon lot de pavés, je serais bien bête de nous en priver.
Igor vient de me téléphoner. Il s'est blessé en jouant au foot (quel gamin !). Surtout, il n'a pu être inscrit, "par manque de crédits publics en fin d'année", au stage de formation au métier de dessinateur d'architecte qu'il souhaitait. On lui indique qu'il devrait pouvoir bénéficier de l'une des sessions de début 2020, en janvier ou en mars. Espérons-le pour lui !

En attendant, je lui ai dit que la porte de notre manoir favori lui reste ouverte. Au cas où il aurait envie de retrouver l'atmosphère d'un chantier de restauration, ce que, le connaissant assez bien, je ne saurais exclure.