Logis

Heureusement pour les clients obligés de composer avec un monopole légal bien pénible, la confraternité a parfois des limites :

Je précise que, confronté à une instruction du dossier qui s'éternisait, j'avais, en avance sur le chantier et pour lisser ma situation fiscale, acheté à Roland BOUSSIN, couvreur pressenti avant que l'importante dérive de ses prix ne m'éloigne temporairement de lui, les ardoises nécessaires pour le chantier, telles que fournies par une bonne maison à l'époque, les "Ardoisières d'Angers".

Hélas pour elle, l'architecte du patrimoine désormais en charge de mes projets de restauration n'aura à sa disposition, en guise d'héritage de son illustre prédécesseur pour ce qui concerne le logis, que ce dossier minable (le "dossier en retour" dont il est fait état en pièce jointe à ce courrier) :

L'olibrius en question, il est vrai toujours plus préoccupé par le niveau au fond de son verre que par le reste (après la pétroleuse, je n'avais décidément pas de chance avec ladite corporation...), n'avait strictement rien vu de la problématique des "poutres pourries", celle qui bloque la restauration de la moitié Nord du logis depuis cette époque. Un comble (c'est le cas de le dire) !

Et chapeau, la compagnie ! Bel exemple d'efficacité de ce système qui vous fait vivre et que vous vous complaisez à complexifier (ou à laisser complexifier sans réagir utilement, ce qui n'est pas mieux) à tout bout de champ au lieu d'aider les maîtres d'ouvrage de bonne volonté : c'est en effet toujours plus facile d'emmerder le monde, personne ne vous dira le contraire ! On forme pour vous le vœu que, dans le bordel ambiant, tous ceux qui ont une conception jugulaire-jugulaire de leur rôle trouvent celui-ci gratifiant et à la hauteur de leurs ambitions et de leurs talents !
Les enduits en ciment sur les murs de la salle-à-manger du logis, avant que je les fasse disparaître (on fêtait en famille les 14 ans de mon aîné et les 10 du cadet) :

Août 1996.

Août 1996.

Août 1996.

Août 1996.

Bien qu'en scannant ces photos, j'aie introduit un reflet en halo, on voit que la facture de ces enduits était sèche et brutale et qu'ils n'avaient pas empêché des remontées d'humidité à de nombreux endroits.
Nous partions d'assez bas dans le logis, comme le montrent ces photos, reproduites ici (certaines mal) à titre d'exemples :

Voici la 4ème travée de l'escalier avant sa restauration en 2013 (pour les détails, se reporter aux bonnes rubriques du site favori)...

... avec, comme si ce ratelier ne suffisait pas, ce maudit ciment des années 1950 sur les murs :


Voici la "salle dévastée" après un premier nettoyage :

Il a fallu y changer un quart des solives du plancher et tous les entrevous :

On aperçoit ici les boiseries du salon, apport des années 1970 et qu'un A.B.F. a, à juste titre, déclarées bonnes pour la réforme :


Les extérieurs n'ont pas toujours été dans le triste état actuel :

En 2014 (pour le mariage de mon aîné) :

Avant qu'on ne se mette en tête de restaurer les menuiseries extérieures (dossier sur lequel on continue à ce jour à ramer, deux tranches de travaux étant toutefois et enfin lancées, après tout un tas de péripéties administraaaâââtives passionnantes comme toujours, et on n'en a pas fini, loin s'en faut, des paperasses en question) :

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 17 Mai 2020
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Charpente-couverture - Logis
0
Pour la restauration des "poutres pourries" au plafond de mon ancienne chambre au premier étage du logis, il est regrettable qu'au bout de sept ans de demandes constantes après l'accord de principe de la D.R.A.C., aucun architecte du patrimoine n'ait encore présenté un projet :


Il est vrai que c'est un projet peu margé pour eux qui ont pour pratique de se rémunérer en pourcentage.
Le "projet 2014", qui rassemblait diverses petites interventions touchant à la fois à des parties classées et à des parties inscrites, a dû, la législaaaâââtion étant ce qu'elle est, être instruit parallèlement par deux administraaaâââtions saisies sur la base de formulaires différents. Un intéressant et volumineux rapport accompagnait ces paperasses, dont le principal intérêt, avec mes yeux d'aujourd'hui, est de fournir de bons plans du bâtiment Nord ainsi que des photos commentées rappelant où nous en étions alors rendus du chantier :


J'espère que je n'oublie rien d'important (ou, du moins, de supposé tel).
En bonne logique administraaaâââtive de l'emmerdement maximum, l'étude préalable (pardon, il faut désormais dire, la loi ayant encore changé, "étude de diagnostic") consacrée par Benoît MAFFRE aux menuiseries extérieures du logis ne suffisait pas bien qu'elle ait reçu l'imprimatur des meilleurs experts :


Il fallait encore déposer, entre autres, une demande d'autorisation de travaux... :

... à laquelle était joint un nouveau rapport, comme si le précédent n'avait pas suffi.
Donc re-paperasses :


Tout cela pour aboutir à ceci :


Et ce n'en était bien sûr pas fini, ainsi que ce site le relate par ailleurs.

La preuve ? La première menuiserie de la première tranche de cet intéressant programme n'est toujours pas posée à ce jour. Et les ouvertures correspondantes continuent à attendre le bon vouloir des uns et des autres derrière leurs fermetures provisoires en feuille de plastique.

Mais ça, oui, on en a pondu de la paperasse !
Quelle existence passionnante !

Ainsi au moins peut-on espérer avoir enfin un jour tout fait dans les formes auxquelles veille une si scrupuleuse administraaaâââtion.

Et si encore les décisions que l'on voudrait m'imposer me convenaient ? Mais pas du tout, comme je l'ai expliqué mille fois. Je vais ainsi me retrouver, parce que le titulaire d'un monopole légal au caractère de cochon et de surcroît mal contrôlé n'a jamais voulu écouter mes arguments pourtant très sérieux, avec une porte principale du logis qui m'aura coûté un bras et qui, après ce ratage manifeste, au moins à mes yeux, de tous ces très éminents correspondants, me restera en travers.

Faites-moi confiance sur un point : on n'a pas fini d'en entendre parler !
(C'est en tout cas mon sentiment à cette heure).
Voici donc cette fameuse porte qu'au mépris de tous les arguments historiques ou de bon sens que j'ai rappelés, l'on voudrait m'imposer pour l'entrée principale du manoir favori :


Malgré mes meilleurs efforts, je n'arrive toujours pas à m'y faire : je la trouve incongrue à cet endroit ; elle ne correspond ainsi pas à mon goût, donc à mon souhait.
Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mercredi 27 mai 2020 15:58
À : (...)architecte@gmail.com
Cc : C.F. ; T.F.
Objet : Chaslerie - Rouge Vauban

Madame,

Comme convenu, je vous transmets des photos de la peinture rouge utilisée par Emmanuel LESCUYER :

27 mai 2020.

27 mai 2020.

27 mai 2020.


Elle me satisfait parfaitement, de même que l'ensemble de son travail, d'une grande qualité. Encore merci de m'avoir recommandé de faire appel à cet artisan.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)

Voici une autre photo où la couleur brillante est altérée par les reflets :

27 mai 2020.


Comme on le voit, des moucherons viennent se coller à la peinture fraîche. Il paraît qu'il suffit d'attendre qu'elle sèche pour les faire disparaître d'un coup de "Sopalin".
Voilà ce que j’utilise pour avoir Internet partout dans une grande maison. Tu peux coupler 6 répéteurs son à ton routeur Internet et tu obtiens une couverture de l’ordre de 800 m². Il est peut-être possible d’acheter plus de ses répéteurs pour couvrir une plus grande surface.
Je suis personnellement très content et je suis étonné de la portée à l’air libre, en particulier dans le jardin. Habitant à la campagne au Maroc, je reçois Internet par une antenne GSM. Pour améliorer la réception, j'ai installé le routeur sur le toit dans une boîte étanche et le débit a été multiplié plusieurs fois.
Il est possible qu’il existe des modèles plus récents ou qui permettent le couplage d’un plus grand nombre de ces répéteurs. L’installation est aussi très simple avec un logiciel très intuitif à télécharger sur son téléphone.
Il faut compter un quart d’heure d’installation ; il n’y a pas de câbles à tirer puisque ces répéteurs se branchent sur une prise de courant et amplifient le signal reçu, soit à partir du routeur principal, soit à partir du répéteur le plus proche.

N.D.L.R. : Merci beaucoup pour l'info !
J’ai vérifié, on peut connecter ensemble jusqu’à 8 boîtiers, chacun couvrant 185 m². Le modèle déco M9 est plus puissant et l’on peut connecter jusqu’à 10 boîtiers. Mais il est nettement plus cher.

N.D.L.R. : Merci !
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 15 juin 2020 09:20
À : Grégory Vannobel Bee+ <gregory@beeplus.fr>
Cc : (...)architecte@gmail.com; C.F. ; T.F.
Objet : RE: Mise à jour étude de faisabilité : devis

Merci pour cette situation claire.

Je laisse Mme (...) vous répondre sur le fond, y compris pour vous fournir les plans dont vous auriez besoin.

Cordialement,

PPF

_________________________________________________________________________

De : Grégory Vannobel Bee+ <gregory@beeplus.fr>
Envoyé : lundi 15 juin 2020 09:13
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : (...)architecte@gmail.com; C.F. ; T.F.
Objet : Re: Mise à jour étude de faisabilité : devis

Bonjour M. Fourcade,

Nous avons avancé. Mais à ce jour, nous sommes en attente :
- De la confirmation par Mme (...) du positionnement souhaité de l'aérotherme dans la Chapelle, afin de finaliser l'étude de faisabilité (devis 262) et les plans de réseaux extérieurs.

- Des plans détaillés, projetés, du Manoir et de ses annexes pour attaquer la suite de la mission (devis 186).

Mme (...) souhaitait une réunion sur place afin d'échanger sur les positionnements des appareillages (prises, interrupteurs, ...), des tableaux électriques, ...
Qu'en est-il ?
De notre côté, nous souhaiterions avoir un délai d'une semaine entre l'envoi des plans et la réunion sur place.
Ainsi nous aurons le temps de prépositionner l'ensemble des éléments.
Sur place, nous confirmerons alors ces éléments ou les déplacerons à un endroit qui conviennent à tout le monde.

Cordialement,

Grégory Vannobel
Agence Bee+ Louvigné de Bais
06 37 98 62 69
gregory@beeplus.fr
Santé, confort et efficacité énergétique
Nous vous invitons à prendre connaissance de nos capacités d'actions sur www.beeplus.fr
Bee+ / 02 30 96 42 03
1 rue des Longrais - 35520 LA CHAPELLE DES FOUGERETZ

_________________________________________________________________________

Le 14/06/2020 à 09:20, Pierre-Paul Fourcade a écrit :
> Cher Monsieur,
>
> Que se passe-t-il ? Je n'ai plus d'écho. Qu'est-ce qui bloque ?
>
> Et où en est-on de la préparation de la réponse à la suite de la commande initiale (les documents détaillés) ?
>
> Cordialement,
>
> PPF
>
_________________________________________________________________________

> De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
> Envoyé : mardi 31 mars 2020 16:52
> À : Grégory Vannobel Bee+ <gregory@beeplus.fr>
> Cc : (...)architecte@gmail.com; C.F. ; T.F.
> Objet : RE: Mise à jour étude de faisabilité : devis
>
> Cher Monsieur,
>
> Je vous donne mon accord sur votre devis.
>
> (Je comprends qu'en raison des circonstances, il est inutile que je doublonne par un courrier simple).
>
> Bien cordialement,
>
> PPF
>
_________________________________________________________________________

> De : Grégory Vannobel Bee+ <gregory@beeplus.fr>
> Envoyé : mardi 31 mars 2020 15:41
> À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
> Objet : Mise à jour étude de faisabilité : devis
>
> M. Fourcade,
> En complément de mon mail précédent, ci-joint notre devis pour actualiser l'étude de faisabilité.
>
> Cordialement,
> --
> Grégory Vannobel
> Agence Bee+ Louvigné de Bais
> 06 37 98 62 69
> gregory@beeplus.fr

(Fin de citation)
Coup de fil de l'architecte du patrimoine cette après-midi. Réagissant à la réponse du bureau d'études, elle voulait m'informer du rythme de ses prestations. J'espère l'avoir rassurée en lui confirmant ne pas me sentir contraint d'avancer vite dans mes travaux, d'autant que mon intérêt serait de ne pas dilapider davantage mes "déficits fonciers reportables".

En tout état de cause, nous avons deux tranches de la "mission EXE" à faire passer dans les prochains mois, la "tranche 0" de 7 lucarnes du bâtiment Ouest et la "tranche 1" des menuiseries extérieures du logis, plus le début de la restauration des enduits de la cage d'escalier du logis (dès qu'on pourra poser ses radiateurs). Donc largement de quoi faire en 2020 avec ces coups partis qui, à eux seuls, m'empêcheront, cette année encore, d'écluser le moindre bout de ces "déficits fonciers reportables".

Quant à la "tranche 2" des menuiseries extérieures du logis, je ne vois pas comment nous pourrions en lancer en entier la réalisation tant est mal rédigé, selon les termes choisis par mon "officier traitant" à la D.R.A.C., l'arrêté de subvention, compte tenu de l'extrême rigidité qu'il a affichée, le 7 février dernier, pour mettre ce texte en application. Cette difficulté aura à être aplanie, d'une manière ou d'une autre, le moment venu.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 17 juin 2020 18:51
À : (...)architecte@gmail.com
Objet : RE: MANOIR DE LA CHASLERIE - Demande liste des autorisations administratives

Madame,

Comme déjà indiqué, vous avez tout cela ici (onglet à vocation synthétique) et plus particulièrement à https://www.chaslerie.fr/blog/message/48835.

Ce dernier message a été complété, au cours de sa rédaction, par le suivant : https://www.chaslerie.fr/blog/message/48836.

Ces deux messages sont encore dans la rédaction provisoire de documents de travail. Ils pourraient également être complétés pour faire état de quelques dernières trouvailles évoquées par ailleurs (notamment sous l'onglet "Archives, histoire, documentation"), voire des redécouvertes à venir ; mais ces ajouts ne me semblent pouvoir être, à ce stade, que marginaux.

En effet, si je me suis concentré prioritairement sur les demandes d'autorisations ou de permis présentées formellement, au moins à mes yeux, il n'en demeure pas moins que le "corpus" que j'ai parcouru, pour préparer ces deux messages de synthèse, est beaucoup plus vaste que cela puisque mes archives recensent au moins tous les courriers ou courriels échangés à un titre ou à un autre, très souvent en rapport avec ces demandes, avec l'un ou l'autre de mes interlocuteurs.

Je pense qu'il faut également que je rappelle que certaines parties de la Chaslerie sont classées depuis 1995 seulement alors que je suis, avec mon épouse, le propriétaire du manoir depuis 1991, la réglementation applicable aux travaux ou son interprétation et son application ayant varié depuis 30 ans. Or je vous avoue ne pas avoir gardé la mémoire de tous ces perfectionnements (à supposer que je les aie toujours perçus ou compris aux époques où ils sont apparus), de sorte que la rédaction actuelle de mes messages peut comporter, à ce titre aussi, des erreurs que je rectifierais dès qu'elles me seraient signalées. J'espère que vous saurez replacer, si nécessaire, toutes ces informations dans les bonnes cases des classifications pertinentes.

Enfin, si ma façon de présenter les choses via mon blog vous semble nécessiter trop de travail de lecture de votre part, j'en suis désolé mais j'imagine que, via la documentation internet à laquelle vous avez accès par ailleurs, vous trouveriez tout cela sous une forme qui vous paraîtrait plus adaptée à vos besoins et, je le suppose, plus exhaustive encore.

Vous savez que, de mon côté, la préparation des deux messages en question, pour imparfaits qu'ils soient, tant dans le fond que dans la forme, a représenté un énorme travail que je n'ai pu mener à bien que parce que le confinement de deux mois que nous avons subi m'offrait exceptionnellement le temps de toutes ces recherches. Je crains de ne pas savoir ou pouvoir faire beaucoup mieux.

Bien cordialement,

PPF

________________________________________________________________________________

De : (...)architecte@gmail.com
Envoyé : mercredi 17 juin 2020 16:29
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : MANOIR DE LA CHASLERIE - Demande liste des autorisations administratives

Bonjour,

Ne pouvant pas chercher les informations sur votre blog,
Je réitère ma demande de me lister les autorisations administratives que vous avez demandés auprès de l'Etat depuis l'achat de votre Monument historique classé.
Les informations demandés:
Titre de la demande/des travaux
Architecte déposeur de la demande
Date d'autorisation administrative.

Bien cordialement,

(...)
Architecte DPLG - Architecte du Patrimoine

(Fin de citation)
Voici un dessin représentant de face la cheminée de la Julinière, que je destine à remplacer la cheminée de Mebzon au 1er étage du logis :


Ce relevé a été dressé par un tailleur de pierres confirmé, bien connu de mes services. Je lui demande de le compléter par le dessin de la niche latérale qui accompagnait cette cheminée et que j'avais également achetée il y a environ deux ans.

En comparant la photo de cette niche et ce dessin, je comprends que cette dernière jouxtait la troisième pierre du jambage de droite de cette cheminée. Ce serait facile à reproduire et, de mon point de vue, tout à fait justifié.
Afin de l'amadouer si la chose est possible, j'ai entraîné ce midi le vendeur potentiel d'un important lot de tomettes vernissées du XVIème siècle à ma cantine favorite. Nous étions assis à moins de deux pas d'un couple de retraités de l'enseignement secondaire de Domfront qui, je n'ai pas de mal à l'imaginer, ont très longtemps été des militants socialistes. Qu'ont-ils dû se dire à mon sujet en captant des bribes du discours sonore de mon hôte, vieux militant d'un tout autre bord ?

Et tout ça pour pas grand chose puisque mon visiteur s'est déclaré indécis à propos de la question qui avait motivé mon invitation.
Au cours de ma conversation d'hier avec l'architecte du patrimoine qui désire conserver son anonymat sur ce site, je lui ai dit me sentir tenu de poser, par mes travaux et dossiers, des préalables tels à la poursuite du chantier que mes successeurs se sentent investis de la mission de maintenir le flambeau à mon niveau d'exigence. A ce sujet, je me considère et me déclare volontiers méfiant. Peut-être à tort dans les deux cas. Mais l'on sait que j'ai été sérieusement malmené il y a trente mois.

Elle m'a répondu de ne pas me faire de souci à ce propos, les architectes du patrimoine ayant pour mission de veiller à ce que les dérapages que je crains n'aient pas lieu.

J'avoue que cette idée ne m'était pas passée par la tête spontanément. On se demande bien pourquoi :

Or, plus je l'observe et dialogue avec elle, plus j'apprécie le sens de l'écoute et le calme de cette architecte-ci. Faire confiance à une personne de cette trempe pour encadrer l'avenir ne me semblerait pas impossible en effet. Je continue à observer et à réfléchir.
(Début de citation)

De : Grégory Vannobel Bee+ <gregory@beeplus.fr>
Envoyé : lundi 6 juillet 2020 14:07
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; (...)architecte@gmail.com
Cc : C.F. ; T.F. ; fouilleul.energie@gmail.com <fouilleul.energie@gmail.com>
Objet : Projet M. Fourcade : Etude de faisabilité actualisée

Bonjour,

Vous trouverez ci-joint l'étude de faisabilité actualisée avec le déplacement de la chaufferie dans la dépendance en face de la Chapelle.
J'ai également inclus les consommations de chauffage par les radiateurs électriques (à la place des radiateurs à eau).

Cordialement,

Logo Grégory Vannobel
Agence Bee+ Louvigné de Bais
06 37 98 62 69
gregory@beeplus.fr

(Fin de citation)