Lobbying

Véronique Louwagie, députée de l'Orne, se dresse contre l'invasion des éoliennes dans nos paysages (article du journal Le Réveil ci-joint).

N.D.L.R. : Véronique LOUWAGIE est une remarquable députée, très assidue et très travailleuse membre de la commission des finances de l'Assemblée Nationale. Elle mériterait incontestablement d'être ministre un jour prochain.
Les bénéfices des promoteurs éoliens financés par les taxes sur l'essence !

En bref l’ensemble de ces subventions vient augmenter d’autant plus les bénéfices des actionnaires des consortiums industriels éoliens qui sont parfois étrangers voire chinois.

Par ce transfert financier l’argent des Français vient par l’intermédiaire de l’Etat remplir les poches des actionnaires des grands groupes internationaux. A cet égard la CGT Energie a déjà lancé récemment l’alerte dans un film sur cet immense racket de l’argent des Français.

Il faut cependant noter que c’est la délibération de juillet 2018 de la CRE qui vient de préciser que ces subventions sont financées par la TICPE c’est-à-dire la taxe intérieure sur les produits énergétiques. Elle y précise également que la France doit déjà à ce jour et pour les seuls engagements passés 9 milliards d’euros à EDF au titre des tarifs de rachat subventionnés de l’éolien.

Or c’est justement cette taxe (TIPCE) qui fait l’objet d’augmentation successive prévues par le gouvernement dont une est prévue en janvier 2019 qui est au cœur de la contestation populaire des gilets jaunes.

Car cette taxe dite écologique sert à alimenter un fonds qui finance le surplus d’achat de courant par EDF c’est-à-dire les 9 milliards qu’EDF dispose de créance vis-à-vis de l’Etat mais également les futurs 150 milliards d’euros d’engagements pour les 20 prochaines années de rachat de l’électricité au prix subventionné.

Dès lors, de manière mécanique, plus la France développera sa politique en matière d’éoliennes plus elle sera dans l’obligation d’augmenter cette taxe dite écologique accentuant d’autant plus la colère populaire à chaque augmentation.

Le pire dans cette affaire, c’est que le prélèvement financier ne sert en rien à financer de la recherche et développement dans des énergies vraiment renouvelables mais à augmenter encore et encore plus les bénéfices des industrielles éoliens.

La transition écologique que nous vendent nos gouvernants n’est qu’un leurre et ne sert qu’à remplir les poches des consortiums financiers du vent financés par l’argent des Français.

L’éolien n’est en fait qu’un immense racket et, quand les Français le découvriront, ils seront très très en colère !
Je suis informé qu'il y aura au moins deux recours engagés contre l'infâme décret LECORNU.

Ce gouvernement d'autistes nombrilistes inféodés au lobby éolien supprime des freins légitimes à la prolifération, qu'il organise par ailleurs, de ces maudits engins : fin du double degré de juridiction, cristallisation des moyens deux mois après le premier mémoire en défense.

Une fois de plus, son attitude est scandaleuse.
L' Association des Maires Ruraux de France a décidé de mettre en place, au vu des mouvements de revendications du moment, des cahiers de recueil des "doléances et propositions des habitants ruraux" dans toutes les Mairies des territoires ruraux.

Le recueil des informations qui était prévu initialement pour la seule journée du samedi 8 décembre vient d’être prolongé jusqu'au samedi 15 décembre. Ces cahiers de doléance seront transmis aux Préfets dans chaque département ainsi qu'aux parlementaires (députés et sénateurs).

Ces cahiers sont une occasion supplémentaire pour les adhérents et les sympathisants de nos associations :

- de se prononcer pour une transition énergétique respectueuse de nos paysages et de notre qualité de vie,

- de demander que les taxes prélevées au motif de la transition énergétique soient réutilisées en priorité en milieu rural, dans les zones périurbaines et dans les petites villes pour des projets à taille humaine privilégiant les habitants, l'amélioration du cadre de vie et les emplois locaux,

- de dénoncer les nuisances créées par les sites éoliens en fonctionnement.

Vent de Colère ! Fédération Nationale

N.D.L.R. : Tout cela me paraît globalement justifié. Je soutiens !

J'ai toutefois un regret et il est de taille : pourquoi réclamer (au point 2) encore plus d'Etat quand, à l'évidence, l'Etat a failli ?