Livre d'or

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 14 Novembre 2023
Livre d'or
0
Echange de messages "WhatsApp" ce jour avec "Cambérabéro" :

Lui (à 13 h 55) : Bonjour Pierre-paul. Je parcours votre document PDF, impressionnant par sa taille. Je trouve qu'il manque quelque chose, quelque part au début, pour que les lecteurs qui ne sont pas tous familiers du monument depuis 30 ans puissent savoir de quoi on parle : "la ferme", "le fournil de la ferme", "la cave", "la charretterie", "le logis", les "écuries", etc. Un plan simplifié de la position de tous ces lieux serait utile. Je crois d'ailleurs qu'il n'est présent nulle part sur le site.

Moi (à 13 h 59) : Si, au début de la future étude préalable, ne vous inquiétez pas. J'espère que vous appréciez à sa juste valeur cette contribution à la défense et à la sauvegarde d'un monument emblématique de la résistance à l'incompétence, à l'inculture et à la barbarie qui ne viendront jamais à bout de nous.

Lui (à 14 h 01) : Ce n'est pas très facile à lire sous cette forme.
En fait, idéalement, il serait en fformat html, ce qui serait plus pratique. Surtout qu'il est amené à être régulièrement mis à jour, modifié et complété.

Moi (à 14 h 03) : En effet. Mais vous êtes très bien placé pour savoir que je ne suis pas "geek". Et, à ce stade de la rédaction, je me réserve le monopole du secrétariat. Ce qui ne me rend aucunement sourd aux suggestions d'amendements.

Lui (à 14 h 05) : Oui je sais bien. La rédaction linéaire en pdf est déjà un gros travail. La conversion en document hypertexte en est un autre, ultérieur, et qui nécessite des compétences particulières.

Moi (à 14 h 05) : Régulièrement ? N'exagérons pas. Je ne vais quand même pas y consacrer le reste de ma vie. Ceci dit, je ne peux qu'être très satisfait de ma collaboration avec Arnaud PAQUIN, sous le contrôle amical de l'excellent Xavier MEYER.

Lui (à 14 h 09) : Vous pensez arrêter la restauration un jour ? Permettez-moi d'en douter. A ce stade, je ne vois plus que la vente ou la mort pour y mettre fin.

Moi (à 14 h 12) : La mort en effet. Avec un grand bras d'honneur de ma part à ce monde qui m'entoure et que, d'expérience, je considère comme inefficace, médiocre et sans issue.

Lui (à 14 h 19) : D'ici là, plein de choses à faire. Et tout n'est pas médiocre, si on prend la peine de changer d'optique.

Moi (à 14 h 21) : Changer d'optique ? Je viens déjà de changer de cristallins. Ne m'en demandez pas trop, s'il vous plaît.

Lui (à 14 h 23) : La vie ne se résume pas à une succession d'emmerdements. Je ne veux pas paraître moralisateur mais j'ai l'impression que vous vous enfermez dans cette vision négative et ça n'encourage pas votre entourage à s'accommoder du "vieil ours ronchon" (excusez-moi de dire ça comme ça).
Ce qui vous manque, c'est une présence joyeuse à vos côtés. Tout deviendrait souvent moins sombre.

Moi (à 14 h 26) : Je me garderai bien de vous reprocher quoi que ce soit. Je comprends le qualificatif de "vieil ours ronchon". Je parle d'expérience. A ce sujet, je lis le dernier bouquin de mon ancien élève Jean-Pierre JOUYET., une très belle carrière avec de superbes oeillières, ainsi qu'il semble s'en rendre compte sur le tard.
En effet, autour de moi, je ne vois que médiocrité, inefficacité, voire déni de la réalité. Mais les faits sont têtus et mes archives généralement bien tenues.

Lui (à 14 h 30) : Attention, je n'ai pas dit que vous devriez vous adjoindre les services d'une jeune escort-girl.
Quoique...

Moi (à 14 h 49) : Quand bien même j'y songerais, je n'aurais plus les moyens de l'entretenir ni, pis encore, de l'honorer.

Lui (à 15 h 19 ) : Et un chien ?

Moi (à 15 h 47) : J'ai déjà donné et ne suis doué ni pour élever un chien, ni des enfants. Trop indépendant sans doute.

Lui (à 16 h 04) : Plus sérieusement, mon impression est que vos difficultés récurrentes avec vos interlocuteurs sont en grande partie liées à la façon dont vous considérez ces personnes. Votre "ronchitude" ne les incite pas à être serviables, performants et disponibles.
Un peu de douceur dans tout cela arrangerait sans doute beaucoup les choses ou, au minimum, les rendrait moins conflictuelles. Surtout que la principale victime de ces relations pénibles, c'est vous.
J'espère que je ne suis pas le premier à vous en parler. Sinon, soit je me trompe complètement, soit personne n'a eu le courage ?

Moi (à 16 h 07 : Oui mais "enough is enough".

Lui (à 16 h 10) : Peut-être sur certains sujets (je ne cite personne), mais si c'est devenu universel, il faut se poser la question de votre part de responsabilité.
Et je sais bien que ce n'est pas facile d'admettre et encore moins de changer.

Moi (à 16 h 15) : Vous connaissez l'inscription sur ce qui devrait être ma pierre tombale, si sur ce point je suis entendu.
Un codicille pourrait être : "J'ai fait ce que j'ai pu".
Exchange "WhatsApp" avec Jean THUAUDET, vice-président de "La SVAADE" :

Lui (hier à 19 heures 17) : Bonsoir Pierre-Paul. Pour répondre à la remarque de "Cambérabéro", voici ci-dessous ce qui pourrait servir de "plan simplifié". A votre disposition pour toute correction. Jean


Moi (ce jour à 0 heure 50) : Cher Jean, merci beaucoup pour cette utile et didactique contribution qui me donne en outre une idée de la qualité de vos lectures.
Je vais mettre ce dessin en exergue du "diagnostic sanitaire" à tout le moins. Je n'aurais rien à y corriger, seulement des compléments. Vous serait-il en effet possible, afin de coller au plan du laïus, de flécher également l'allée principale, le colombier, la cour, la terrasse, le "Pournouët" et la douve Nord ?
Le cas échéant, si ce n'est pas compliqué, d'élargir le champ de l'image afin de mieux voir les douves (jusqu'au bief aval, si possible, qui serait alors à flécher) ?
Si possible, d'indiquer le Nord ?
Si possible, d'homogénéiser l'emploi des articles (en mettre partout ou nulle part) ?
Je vous appelerai demain pour prendre de vos nouvelles.
Amicalement,
PPF

(Fin de citation)
Christiane PHILIPPE
rédigé le Mercredi 22 Novembre 2023
Livre d'or
0
Je souhaite connaître l'origine de ma cheminee en granit dont le linteau porte les inscriptions

MM. Ensuite un ecusson avec calice grave 1585 puis les lettres P.P.

N.D.L.R. : Je ne sais pas vous répondre autrement qu'en vous indiquant que votre linteau me paraît avoir été gravé en 1585.

Si vous m'en envoyez une photo à penadomf@msn.com, je la mettrai en ligne et peut-être quelqu'un, parcourant ce site, saura-t-il vous répondre plus complètement.
Bonsoir

Lecteur assidu du "site favori", j'ai effectué à tout hasard une recherche sur le site geneanet. Site qui m'a permis de démêler d'importants sacs de nœuds et de mettre en évidence des détails sur lesquels j'avais négligemment fait l'impasse lors de travaux de généalogie.
Voici donc ce que j'ai trouvé sur les Ledin
Il y a également des travaux sur les Lévêque.
En espérant que cela puisse vous apporter quelque chose.
Cordialement
Emmanuel S

N.D.L.R. : Merci pour votre intérêt pour ce site et pour les renseignements communiqués.

S'agissant des LEDIN, la source des infos de "Geneanet" est un ouvrage consacré aux LEDIN par Patrick DELAUNAY. Ouvrage dont Eric YVARD m'a communiqué une photocopie sur sa clé USB et que je pourrais mettre en ligne.

Patrick DELAUNAY, que j'ai perdu de vue, est (ou était) un cadre parisien de la banque Paribas, féru de généalogie et qui, pour des raisons de cousinage, s'était intéressé aux LEDIN en passant de très nombreuses heures aux Archives de l'Orne. Il était intervenu spontanément et gratuitement mais en amateur à ce sujet.

Eric YVARD est un archiviste du patrimoine professionnel, basé à Bellême, et qui fait payer ses recherches. Je l'avais mandaté en 2017 pour m'éclairer sur des questions qui me paraissaient obscures, dont les origines des LEDIN ou "la problématique GOUPIL". Pour le moment, j'essaye d'exploiter les infos contenues sur sa clé USB. On a vu que, sur la "problématique GOUPIL", il a fait du très bon travail. Je vais poursuivre mon examen des infos qu'il fournit sur les LEDIN. Ensuite je pourrai relire les travaux de Patrick.

S'agissant des LEDIN, j'ai déjà pu éclairer leurs relations avec la Ligue ou le parti des dévots, ce qui, à ce stade des trouvailles et interprétations architecturales de l'excellent Arnaud PAQUIN, est au cœur de nos préoccupations pour bien axer l'"étude de diagnostic d'ensemble". Xavier Meyer et sa fille Anne-Sophie sont mobilisés sur ce front. J'essaye de les aider.

S'agissant des LEVÊQUE, un très récent message du site favori a fait le point à leur sujet, d'une façon qui me paraît suffisamment complète pour les besoins d'Arnaud PAQUIN.
Cher Ami , Bravo pour l'article dans Ouest France je vois que vous y êtes mentionné avec mon fils Arnaud ! J'ai lu son roman en avant première et y ai retrouvé avec plaisir le manoir de La Chaslerie où s'y situent des scènes marquantes qui donnent envie d'aller le visiter.

N.D.L.R. : Monsieur le député, vous me faites beaucoup d'honneur de vous souvenir de moi. Je me rappelle en effet vous avoir croisé dans l'entourage de Michel BARNIER à l'époque où j'aidais notre ami commun à se préparer à une émission périodique à la télé où il côtoyait Gérard LONGUET (pour le P.R. de l'époque), Pierre ZARKA (pour le P.C.F.) et Gérard BAPT (pour le P.S.). Ce devait être avant 81, ce qui ne nous rajeunit guère.

Aurez-vous l'occasion de venir dans notre partie du bocage ? Si oui, je vous expliquerais avec plaisir les aspects médiévaux du manoir favori, un sujet de nature à enthousiasmer le président MORIN. Il doit, d'après le "Ouest-France" du jour, venir à la mi-avril à Domfront. Ce serait "super" de pouvoir vous recevoir ensemble à la Chaslerie !

Puisque la période est aux vœux, en voici un que je forme avec plaisir, comme celui du succès de l'ouvrage de votre fils que je lirai donc avec un intérêt redoublé !
Je lui en avais d'ailleurs parlé, me souvenant, évidemment des importants travaux de restauration que vous y avez conduits. Il m'a dit avoir beaucoup regretté de n'avoir pu vous rendre visite comme il l'espérait, débordé qu'il était par le travail. Au plaisir de vous revoir, peut-être à Domfront lors de la sortie de son livre.
Francois PIGNAL
rédigé le Lundi 1er Janvier 2024
Livre d'or
0
Bon anniversaire !

N.D.L.R. : Merci, camarade ! Bonne année à toi !

Et merci et bonne année à tous ceux qui me contactent par d'autres canaux !

Pour moi, cette année 2024 ne commence pas sous les meilleurs auspices et je me demande à quoi rime que je me démène pour ces vieilles pierres sans fin, sans aide (autre que le soutien moral de "La SVAADE" et le concours d'un excellent architecte du patrimoine) et sans suite.
Pierre-Alain CLOSTERMANN
rédigé le Mercredi 24 Janvier 2024
Livre d'or - Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
1
Bonjour Monsieur
A titre informatif veuillez trouver, si vous ne le connaissez pas déjà, les photos du manoir de Lezurec à Primelin (29), dont je vous laisse le soin de la comparaison.
Bien à vous

PA. C


N.D.L.R. : Un air de déjà vu quelque part, en effet.

Ne pensez-vous pas qu'il faille être fou pour s'imaginer vivre dans un tel endroit ?
Laurent BERTHELIER
rédigé le Jeudi 25 Janvier 2024
Livre d'or - Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation
0
Cher Monsieur,

Il serait un peu long et délicat que je vous écrive par quel chemin j’ai découvert La Chaslerie dont je suis les évolutions de loin en loin depuis quelques années sur votre site. J’ai pu y apprécier une vision, une conduite des travaux et un discours qui me décident à prendre contact avec vous.
Je dessine des jardins, en réalise l’aménagement et j’aime travailler sur des projets où la cohérence est forte avec l’architecture.
Je vous prie de trouver ci-après une plaquette et le lien vers mon site internet.
Dans l’espoir de retenir votre attention, je vous remercie et vous prie de croire, cher Monsieur, à mes meilleurs sentiments,

Laurent Berthelier, paysagiste | vert paradis
06 75 88 77 87 | vert.paradis@ymail.com
laurentberthelier.com

P.S. : Je n'arrive pas à vous envoyer ma plaquette en pdf. Je vous l'enverrai par mail si vous le souhaitez.


N.D.L.R. : Cher Monsieur,

Merci pour votre message.

D'accord pour que vous m'envoyiez votre plaquette en "PDF" (à penadomf "at" msn.com).

Ceci étant, je dois vous dire qu'avant que ne puissent être menés à la Chaslerie des travaux comme ceux dont vous êtes le spécialiste, il faudra, selon moi, qu'on ait pu y mener à bien un certain nombre de travaux intérieurs.

Et, pour ce qui est des extérieurs, j'imagine que le "Pournouët" serait un terrain de choix. Mais il faudrait d'abord, me semble-t-il, qu'on ait restauré son mur d'escarpe, ce qui n'est pas dans mes moyens. Mais je commence à être âgé et fatigué, de sorte que je prends conscience du fait que je ne suis pas éternel. Donc l'affaire ne s'arrêtera pas avec ma personne, du moins l'espéré-je.

Bien cordialement,

PPF
Marie-Ange CORROY
rédigé le Mardi 26 Mars 2024
Livre d'or - Vie du site - Statistiques de fréquentation - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Bonjour Pierre -Paul,
C’est moi la fan de Nancy. Comme je fréquente assidûment votre site depuis quelque temps, je connais votre amour immodéré pour Normale Sup, et j’imagine de ce fait que vous serez ravi d’apprendre que je suis une ancienne normalienne d’Ulm, agrégée de lettres classiques. J’ai eu le bonheur de découvrir votre site en faisant des recherches sur la restauration patrimoniale car, même si j’habite Nancy, je restaure une partie de château du dix-huitième siècle au fin fond de la Lorraine.
J’adore votre style, tant sur le fond que sur la forme ! Continuez à nous enchanter !

N.D.L.R. : Heureux de faire votre connaissance et merci pour vos compliments qui me paraissent - si je puis me permettre - quelque peu excessifs ! Contrairement à moi qui me manifeste quotidiennement sur la toile, "Google" me montre que vous y êtes très discrète. N'hésitez pas à intervenir sur tout sujet sur le site favori !

Bien sûr, vous êtes attendue au manoir favori pour une visite réelle... Auriez-vous l'occasion d'aller au Far-West ?

Bien cordialement,

PPF
Denis LE POULLENNEC
rédigé le Lundi 22 Avril 2024
Livre d'or - Vie des associations - La SVAADE - La SVAADE (animations et visites)
0
Magnifique voyage en Italie avec deux artistes fabuleux.
Merci à Monsieur Meyer pour le choix et à Monsieur et Madame Fourcade pour l'accueil chaleureux.

N.D.L.R. : Heureux que cela vous ait plu ! A très bientôt pour de nouveaux spectacles à la Chaslerie, si vous le voulez bien !
Maria MIRANTE (via "Facebook")
rédigé le Jeudi 25 Avril 2024
Livre d'or - Vie des associations - La SVAADE - La SVAADE (animations et visites) - La SVAADE (artistes et artisans)
0
J’adore voyager, que ce soit en bateau, à cheval ou dans le Temps ! Ce week-end, je suis remontée au XVIe siècle dans ce somptueux Manoir de la Chaslerie. J’ai toujours autant d’admiration pour ces gens passionnés, capables de transformer les ruines en châteaux et de faire revivre ces lieux chargés d’histoire !

20 avril 2024.

20 avril 2024.

20 avril 2024.

20 avril 2024.

Rémi LENORMAND
rédigé le Mardi 4 Juin 2024
Livre d'or
0
https://photos.app.goo.gl/CDrPVSCEsU8ThL6q9

Bonjour,

La Chaslerie est un ensemble typique du bocage Domfrontais en limite normande du massif armoricain. Cet ensemble, dénommé localement un « village », fut édifié du 16ème au 18ème siècle sur un site supposé plus ancien.

Pierre-Paul Fourcade est le propriétaire de cet ensemble exceptionnel. Monsieur Fourcade est ancien administrateur civil, élève de l’ENA et Polytechnique, directeur du Trésor et autres administrations d’état au sein même de divers gouvernements. L’achat de La Chaslerie fut effectué en 1991, puis s’ensuivirent d’importants travaux de « dérestauration » ; une grande partie des réserves financières du propriétaire ont servi à rétablir les graves erreurs commises antérieurement (béton sur matériaux nobles par ex).

Au cours d’un séjour de quatre jours, nous avons parcouru le très riche bocage normand autour de St Pierre sur Dives (son abbaye, ses jardins, sa grange dîmière, son très imposant marché du lundi), puis traversé la splendide Suisse normande avec un relief plus mouvementé et bien différent. Enfin – c’était le but de notre escapade- nous avons élu domicile près de Lonlay l’abbaye afin de refaire une sorte de pèlerinage dans ce secteur admirable avec Domfront et Mortain dans l’Orne. (L’Orne qu’Hervé Morin président de Région avait appelé « le trou du cul de la Normandie », pas très malin de la part d’un élu de ce gabarit !! alors qu’il avait été élu grâce aux voix des ornais).

Le séjour dans des paysages incomparables fut très largement agrémenté par un festival de musique ancienne sous l’égide de De Caelis avec Laurence Brisset.

C’est à la sortie du dernier concert à Domfront de Dimanche soir que nous sommes partis par hasard à la découverte d’un ensemble patrimonial du Domfontais absolument exceptionnel. Monique avait repéré les panneaux « MH » et « patrimoine » de la Chaslerie sur le bord de la route.

Pas de pancarte « chien méchant, défense d’entrée, propriété sous protection électronique ni de barrières. » c’est à dire tout le vocabulaire de grands nombres de propriétaires fiers de l’être…

L’entrée est engageante, libre de toute entrave, avec indication de parking.

Devant la splendeur d’un tel lieu situé dans un environnement agreste de première qualité, le visiteur improvisé se met à « mitrailler » à toute vitesse, Malheureusement, le moment de la journée n’est pas bon : trop de contrastes brutaux entre ombres et lumières aveuglantes, couleurs laides sans vie.

Vers la fin de la visite furtive, Monique me dit : « il faut partir », les propriétaires sont arrivés (du concert justement). Immédiatement, je fonce vers l’entrée située à l’opposé de ma position. Trop tard, le propriétaire des lieux était déjà rentré tout en laissant le petit portail d’entrée ouvert. Un sinistre roquet noir et blanc tout juste ridicule de 18.5 cm de haut prétendait vouloir me dévorer (2) , qu’à cela ne tienne, me voilà dans la « cour » fermée et à l’entrée de la maison du propriétaire. Je me présente et reçois un accueil très chaleureux. S’ensuivent une heure de discussions autour du patrimoine, des Monuments historiques, des élus, de la culture, de la musique, tout ou presque y passe. Nous possédions le même langage et de ce fait tout fut libre sans aucune barrière. Monsieur Fourcade devait même nous faire visiter deux grandes pièces dont l’une où a joué récemment l’un de nos préférés du baroque musical : Sébastien Daucé.

Nous repartons enfin, prêts à sortir du domaine, Monsieur Fourcade nous avait rattrapés en courant pour nous dire : vous devez mettre un avis sur mon blog, et surtout revenez, vous aurez droit à la visite intégrale. » Oui, je vais le faire « ai-je dit mais dans quelque temps car bien trop de choses à faire.(2)

Monsieur Fourcade, d'une intelligence supérieure, possède un caractère bien trempé, franc, direct, tout pour nous plaire.

Comme tous les propriétaires de domaines importants (châteaux, manoirs, jardins) il se ruine dans l’entretien et encore plus dans la restauration de son ensemble patrimonial.

L’an prochain à même époque nous reviendrons mais tôt le matin ou tard le soir pour les couleurs. Et ce sera un bonheur que de revoir Monsieur Pierre-Paul Fourcade pour le contact humain et la visite de l’ensemble. Que des êtres comme lui qui préside actuellement aux destinées de La Chaslerie est non seulement une chance mais aussi une bénédiction inespérée. La passion coûte cher , les passionnés du patrimoine ne sont pas si nombreux que cela hélas.

La Chaslerie, nous la connaissons très mal car nous ne sommes pas du style à visiter quatre lieux au cours d'un après midi, il nous faut du temps pour approfondir, sinon l'intérêt est nul.

Si vous voulez connaître l'histoire et le devenir de La Chaslerie :

La Chaslerie

https://www.chaslerie.fr

Sainte Anne est souvent représentée apprenant à lire à sa fille dans le livre de la Bible.

Nous avons été frappés par cette splendide Ste Anne apprenant à lire à sa fille la future vierge, au fronton supérieur de la chapelle. L'éducation n'est t'elle pas aussi un devoir nécessaire à tout individu pour découvrir le monde environnant , la culture, le savoir , la connaissance sans lesquels la vie ne vaut pas d'être véritablement vécue.

L'Education Nationale n'est pas faite pour éduquer les enfants - c'est le rôle des parents trop souvent déficients en la matière- mais pour leur donner précisément tous les éléments indispensables qui en feront des hommes et des femmes. Sapiens est un animal comme les autres avec une seule différence mais de taille: un animal pensant.

Quand on observe le cruel désintérêt dont font preuve nos gouvernants actuels pour tous les services publics de notre pays y compris l'Education Nationale, la culture, le patrimoine il y a de quoi s'alarmer. Mais le pire est sans doute encore à venir avec des successeurs éventuels très inquiétants, successeurs potentiels totalement incultes , de surcroit xénophobes, racistes et totalement inaptes à gérer une nation. Courage donc, ne baissons pas les bras..

Amitiés.

Rémi et Monique Lenormand.

PS:

1 le petit "roquet" est en fait un animal charmant, il fait son boulot, c'est tout , il était surtout fort mécontent de l'absence de son maître due au concert à Domfront.

2 C'est bien aussi la première fois que je vois un très haut fonctionnaire courir après un très modeste fonctionnaire de collectivités territoriales...du jamais vu !

NB Pour Monsieur Fourcade : ce mail a été adressé à tous mes amis. Merci encore de votre très excellent accueil.

N.D.L.R. : Cher Monsieur,

Merci beaucoup pour votre très aimable message qui appelle immédiatement de ma part trois ou quatre commentaires :

- d'abord, si j'ai bien été en poste à la direction du Trésor, je n'en ai jamais été le directeur, n'ayant jamais dépassé le rang de chef de bureau, certes en charge de la trésorerie de l'Etat ("bureau du mouvement des fonds") puis de la tutelle financière des entreprises publiques du secteur non concurrentiel ("bureau du F.D.E.S.", comme on le disait à l'époque) ;

- deuxièmement, il me semble que la citation que vous évoquez ne portait pas uniquement sur la Normandie mais sur le monde ; quoi qu'il en soit et si elle est avérée, je suis sûr que son auteur la regrette et qu'avec la verve qui le caractérise, il serait capable de "retourner la salle" à son avantage si jamais on le taquinait trop à ce sujet ;

- troisièmement, vous vous qualifiez de "très modeste fonctionnaire de collectivités territoriales" ; or, si j'ai bien compris, vous avez dirigé les services d'une commune fameuse et je ne sais que trop l'importance d'un bon bras droit pour assister les élus afin de permettre une démocratie locale informée, comme il convient très certainement ;

- enfin et surtout, vous me paraissez peut-être aussi peu physionomiste que moi, ce qui, au moins dans mon cas, est une véritable catastrophe. Ainsi, à titre d'exemple, participant samedi dernier à une certaine sortie de groupe, j'ai voulu désigner à mon épouse une certaine dame ; "tu sais," lui ai-je dit, "la dame habillée tout en rouge". Or, vérification faite ensuite, il s'agissait d'une personne qui portait des chaussures roses, une jupe bleu marine et un haut vert (ou l'inverse, je ne sais même plus). Vous n'imaginez pas le tort que me fait cette maladie, car à ce degré, c'en est bien une, et très handicapante pour ma vie sociale, pour ne parler ici que d'elle. Bref, tout cela pour vous dire que Speedy Gonzales a une robe noire et fauve comme tout pinscher nain qui se respecte.

Bien entendu, vous et vos amis à qui vous avez eu la grande amabilité de recommander cette étape serez toujours les bienvenus au manoir favori !