La SVAADE

Le milliardaire Jean-Claude Gandur choisit Caen pour construire son musée, plutôt que Bordeaux.

Le milliardaire suisse Jean-Claude Gandur vient de confirmer qu'il choisissait Caen, parmi 7 villes candidates en France, pour bâtir un musée et y abriter sa collection d'art XXL :


N.D.L.R. : Où peut-on le joindre ? Certains auraient peut-être un projet de mécénat culturel à lui recommander dans le bocage normand...
Erreur de débutant, j'ai oublié hier de sauvegarder toute une partie de mon travail relatif au "IV - Le projet" de l'"étude de diagnostic d'ensemble". Au rallumage de l'ordi ce matin, alors que je souhaitais poursuivre et avancer jusqu'à boucler la partie "V - Estimation", il ne me reste guère du IV que l'introduction et l'essentiel du texte relatif au logis. Heureusement mes idées sont assez fraîches pour que la réécriture soit plus rapide. Mais c'est quand même très stupide de ma part.

P.S. (à 8 heures 10) : Je ne sais pas comment j'ai fait mais j'ai retrouvé, dans un coin de l'ordi, mon travail d'hier.

Mystère des techniques modernes...

P.S. 2 (à 16 heures) : Je viens de finir de consigner par écrit la réorientation du texte de la partie IV à laquelle il me paraît nécessaire de procéder en vue d'en éliminer toutes considérations sur les estimations de coûts ou la programmation des tranches de travaux puisque ces deux questions ont vocation à être traitées dans les parties V et VI.

P.S. 3 (à 16 heures 30) : Dans l'immédiat, j'ai la flemme d'attaquer les 56 pages de la partie "V - Estimations", ne serait-ce que parce qu'il me manque un minimum de laïus de l'architecte pour expliquer sa méthodologie d'évaluation. Je me borne à compléter à la marge mon laïus précédent et j'envoie le tout au cabinet PAQUIN, en espérant qu'ils puissent adapter en conséquence le texte de ces parties IV et V suffisamment tôt pour que cela puisse m'aider dans mes réflexions sur la partie "VI-Programmation".

P.S. 4 (à 17 heures 15) : J'y vois clair sur ce que serait un bon plan de la partie VI. Je suppose qu'une journée de travail me suffira amplement pour en rédiger le texte. Donc la réunion de vendredi prochain au cabinet PAQUIN pourra permettre de s'approcher du texte définitif de cette "étude de diagnostic d'ensemble". Et l'A.G. du 13 juin prochain de La SVAADE pourra évoquer utilement ce très important document.

P.S. 5 (à 20 heures 15) : J'ai noté sur un tableur Excel, pour chacune des 16 tranches identifiées par le cabinet PAQUIN, le coût du projet et le nombre de m2 concernés. Je pensais en tirer un ratio donnant, pour chaque tranche envisagée, son coût au m2. J'imaginais pouvoir, grâce à ce ratio, classer les tranches de manière à faire passer en premier la réalisation des travaux rapportant le plus de m2 habitables supplémentaires pour une même somme tirée de ma poche (c'est-à-dire nette des subventions espérées, ce qui est d'ailleurs en soi un vaste sujet et ô combien décevant pour ce qui me concerne).

Ce tableau me montre hélas que, comme je l'avais craint précédemment et malgré les assurances qui m'avaient été données, les données de la version du 22 avril dernier de la partie V comportent nombre d'invraisemblances, y compris, semble-t-il, grossières. Je crains de ne pouvoir échapper à un long et très fastidieux pointage de l'ensemble de ces chiffres puis à des échanges pénibles avec le cabinet PAQUIN, perspectives dont je me serais volontiers passé.

Par voie de conséquence, je doute que nous puissions tenir l'échéancier que j'avais envisagé dans mon P.S. 4 ci-dessus...

Ceci dit, inutile de se monter le bobichon dès ce soir. Il faut d'abord que je vérifie si ma déception est fondée. Encore de longues heures de travail pour ce qui me concerne...
0
(Début de citation)

De : Association Svaade <svaade61@gmail.com>
Envoyé : lundi 27 mai 2024 08:41
À : Divers
Objet : Samedi 8 juin, au manoir de la Chaslerie

Madame, Monsieur,

samedi 8 juin, à 18 heures, c’est le guitariste Guillaume Gibert qui, à l’invitation de La SVAADE, donnera un récital au manoir de la Chaslerie, 3490 route de Lonlay, La Haute-Chapelle, 61700 Domfront en Poiraie.

La SVAADE est heureuse de continuer ainsi à diversifier le programme des animations culturelles de qualité qu’elle s’est donné pour mission d’offrir dans le Domfrontais. Après le duo subtil mezzo-soprano et piano proposé le 20 avril par Maria Mirante et Paul Beynet, après la musique éclatante du Grand Siècle interprétée le 5 mai par dix chanteuses et instrumentistes de l’Ensemble Correspondances, la guitare virtuose et sensible de Guillaume Gibert créera une tout autre atmosphère dans le salon du manoir, entre baroque et orientalisme.

À l’issue du récital, le traditionnel pot amical permettra d'échanger informellement avec l’artiste.

Le prix du billet est de 22 euros.
Réservations par Internet : www.chaslerie.fr/concert
Ou à l'Office de Tourisme du Pays de Domfront, au 02 33 38 53 97.

Cordialement à vous.

Guillaume Béesau, secrétaire de La SVAADE

(Fin de citation)
Je viens d'appeler l'Atelier PAQUIN pour me faire préciser les taux de T.V.A. applicables à mon chantier.

Lucile BOURDIN-NORGEOT, l'interlocutrice à qui je fais habituellement part de mes demandes d'amendements au texte, m'a répondu que :
- le taux de 10 % est applicable aux travaux sur parties habitables,
- le taux de 20 % aux autres
- mais que le taux de 20 % est également applicable aux travaux sur parties habitables dès lors que plus de six corps de métier interviennent.

Je pense qu'il vaut mieux que je m'abstienne de commenter cette réglementation car je pourrais une nouvelle fois être très désagréable.
Et on a déjà compris ce que je peux penser de ce genre de raffinements...
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 27 mai 2024 12:19
À : Philippe Durand (FR) <philippe.durand@avocats.pwc.com>
Cc : Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>; Lucile Bourdin <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Objet : RE: Taux de T.V.A. applicable aux travaux à la Chaslerie

Cher Philippe,

C'est bien ce que je disais, c'est un invraisemblable micmac.

Afin d'éviter de nous arracher plus longtemps les cheveux, je prie l'Atelier PAQUIN de retenir pour l'ensemble le taux de 10 %.

En effet :
- d'une part, ni La SVAADE, ni moi n'avons renoncé à l'exonération de la T.V.A. des droits d'entrée.
Pourriez-vous néanmoins, Philippe, m'indiquer les conséquences qu'aurait une telle renonciation, et sur quoi porteraient ces conséquences ?
- d'autre part, nous paraissons à première vue relever des dispositions du 210-II-2-b de ce BOFIP, du moins dès lors que l'on entre dans les arcanes de son troisième tiret et de ses deux derniers alinéas.

On pourra l'indiquer dans un paragraphe de l'introduction de la partie "V-Evaluation" de l'"étude de diagnostic d'ensemble".

Amicalement,

PPF
______________________________________________________________________________________

De : Philippe Durand (FR) <philippe.durand@avocats.pwc.com>
Envoyé : lundi 27 mai 2024 10:58
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>; Lucile Bourdin <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Objet : RE: Taux de T.V.A. applicable aux travaux à la Chaslerie

Cher Pierre-Paul,

Ci-joint l'extrait pertinent du BOFIP BOI-TVA-LIQ 30-20-90-10.
Les hypothèses sont multiples. Je vous laisse commencer à essayer de vous y retrouver.
A la lecture, on a le sentiment qu'il est quand même assez aisé de cocher la bonne case.


Amicalement

Philippe Durand
Associé
Avocat, Barreau des Hauts-de-Seine
PwC Société d’Avocats
Crystal Park – 61, rue de Villiers – 92208 Neuilly-sur-Seine Cedex – France
+33 (0) 6 32 64 92 69
philippe.durand@avocats.pwc.com
______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 27 mai 2024 10:48
À : Philippe Durand <philippe.durand@avocats.pwc.com>
Cc : Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>; Lucile Bourdin <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Objet : Taux de T.V.A. applicable aux travaux à la Chaslerie

Cher Philippe,

Vous connaissez la Chaslerie, sa faible habitabilité réelle en l'état du chantier mais aussi les ambitieux projets de LA SVAADE en matière de travaux.

Dans le cadre de l'"étude de diagnostic d'ensemble" confiée à M. PAQUIN, il est fait état de taux de T.V.A. de 10 ou 20 % selon que les travaux portent sur des parties habitables ou pas. Il y aurait même un raffinement supplémentaire au cas où les travaux sur des parties habitables feraient intervenir plus de six corps de métier ou moins.

L'atelier PAQUIN m'affirme que telle est la réglementation actuelle. Pourtant, quand je mène mon enquête via "Google", il semble en ressortir que le critère pertinent porte sur l'ancienneté des bâtiments en travaux, avec un cliquet à deux ans. Vous connaissez en outre mes interrogations sur la notion fiscale d'habitabilité, du moins au sens de la taxe d'habitation.

Pourriez-vous me dire ce qu'il en est vraiment de cet invraisemblable micmac ?

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
Les photos où je me trouve à côté de Carole sont suffisamment rares pour que je mette en ligne celle-ci, prise à la Sainte-Chapelle le 26 septembre dernier lors d'un concert en l'honneur des mécènes du "Centre des monuments nationaux" (dont la famille DASSAULT au grand complet) et de ceux de l'"Ensemble Correspondances de Sébastien DAUCE" :

26 septembre 2023.


J'ai reçu cette photo aujourd'hui, de même qu'un appel à mon soutien comme mécène en vue du concert dirigé par Sébastien le 10 octobre prochain au même endroit :

Parmi les documents transmis à ce jour par l'Atelier PAQUIN figurent :
- en pages 1 à 56 d'un envoi du 22 avril dernier, le détail des estimations du coût du chantier, fournis par bâtiment, par pièces de chaque bâtiment, par corps de métier et pour chacun des postes d'intervention de ces corps de métier ;
- en page 222 de l'envoi du 22 mai dernier, les surfaces des différentes pièces du monument, indiquées bâtiment par bâtiment.

Avant de me livrer à une étude critique des ces données, je les ai regroupées de la manière suivante :


Ce premier tableau fournit, pour chacune des seize tranches de travaux que propose Arnaud PAQUIN, les données suivantes :
- son coût H.T. et hors honoraires d'architecte (je l'appelle "H.T.),
- son coût T.T.C. et y compris les honoraires d'architecte (je l'appelle "tout compris"),
- la surface des pièces prises en compte pour chacune des tranches
- et ce que j'appelle le "ratio PPF", obtenu en divisant, pour chacune des seize tranches en question, le "tout compris" par la surface concernée.

J'ai sorti de ce premier tableau les données relatives aux bâtiments qui, en l'état de l'étude, ne donneraient pas lieu à de nouveaux travaux, à savoir :
- les parties de l'Aile Nord autres que la cuisine et l'arrière-cuisine,
- les parties de la charretterie autres que la pièce où serait installée la chaufferie centrale,
- et les deux fournils.

(A suivre car Speedy Gonzales insiste beaucoup pour que je le sorte...).
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 27 mai 2024 17:36
À : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>; Xavier MEYER
Objet : RE: Diagnostic - Partie IV

C'est parfait. Je vous en remercie.

A vendredi !

Cordialement,

PPF

_______________________________________________________________________________________

De : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Envoyé : lundi 27 mai 2024 17:31
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; Xavier MEYER
Objet : Diagnostic - Partie IV

Bonjour Monsieur Fourcade, Monsieur Meyer,

Veuillez trouver ci-joint une première ébauche rapide de la partie IV du diagnostic. J'ai fait au plus vite.
Je n'aurai certainement pas le temps de retravailler l'estimation avant vendredi. J'en suis désolée.

Vous souhaitant bonne réception.

Cordialement,

Lucile Bourdin-Norgeot
Collaboratrice d'architecte

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 28 mai 2024 17:55
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER ; Lucile Bourdin <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Objet : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble - Estimatif détaillé et fin de l'étude

Cher Monsieur,

Alors que je commence à réfléchir à ce que pourrait être une première rédaction de la partie "VI-Programmation" de votre étude, je m'aperçois que votre estimatif détaillé relatif aux menuiseries extérieures du logis, tel que vous me l'avez transmis le 22 avril dernier, c'est-à-dire d'un total de 380 k€ H.T., n'est toujours pas en phase avec la demande de subvention que j'ai présentée à la Région le 8 février dernier, où le total analogue était de 409 k€.
Je vous l'avais déjà signalé et vous m'aviez répondu que tous les chiffres avaient été repointés.
Or, même si l'écart est dû pour une très large part au comportement de la Région, il est probable qu'on ne puisse faire état, dans l'"étude de diagnostic d'ensemble" à venir, d'estimations en décalage avec un précédent document officiel.

En outre, pour la bonne compréhension de la partie "V - Estimations" de votre étude, une note méthodologique de votre part serait nécessaire, explicitant entre autres les barèmes que vous utilisez mais aussi l'option simplificatrice retenue pour la ferme, le choix du taux de 10 % pour la T.V.A., voire l'intervention (comme cela semble général dans votre partie V, aux menuiseries extérieures près) d'une correction de 5 % pour "aléas de chantier".

Enfin, je vous informe que les premiers calculs que j'ai effectués en vue de préparer la partie "VI - Programmation" sur la base des données que vous avez fournies à propos des coûts et des surfaces montrent que le ratio "coût d'une tranche / supplément de surface habitable concernée" (dit "ratio PPF") ne permet pas d'ordonner aisément la programmation comme je l'avais imaginé. On obtient en effet des ratios compris entre 284 €/m2 pour l'Aile Nord et 2 647 €/m2 pour l'Aile Ouest, soit près du simple au décuple (alors qu'éliminer les extrêmes n'améliore pas beaucoup le tableau), ce qui s'explique par le caractère clairement non comparable entre elles des 16 tranches que vous avez identifiées à ce stade, en faisant appel à votre expérience et au bon sens.

Donc nous devrons, je le crains, nous en tenir pour cette partie VI à un laïus littéraire, court et moins conclusif que je ne l'espérais, ce qui est sans doute dommage compte tenu de l'importance de l'effort fourni pour cette étude et de la qualité et de la tenue remarquables, pour ne pas dire exceptionnelles, des parties I à IV.
Et alors que ma famille et la DRAC n'ont jamais manqué de me tanner depuis des décennies en me disant ne pas comprendre dans quel ordre j'avais entrepris mes travaux, il est donc à craindre que l'"étude de diagnostic d'ensemble" n'éclairera pas, sur la même question, pourtant incontestablement légitime et normale, l'avenir de façon aussi déterminante que je l'avais escompté.
Ceci sans même évoquer la question, désormais fondamentale ici, des subventions, sujet sur lequel, depuis 33 ans, mon expérience personnelle demeure des plus décevantes, dans l'absolu comme comparativement à d'autres monuments. Espérons qu'en la matière La SVAADE, forte de ses succès dans le domaine de l'animation culturelle de notre secteur connu comme reculé, arrive à enclencher le turbo faute duquel l'avenir du monument m’apparaîtrait incertain !

Je me réjouis de pouvoir rencontrer ce vendredi votre collaboratrice Mme BOURDIN-NORGEOT. Je ne doute pas que, comme les deux fois précédentes, cela aidera aux corrections de détail. De mon point de vue, ce devrait pouvoir être les dernières pour les parties I à IV.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Ce matin, troisième séance de correction d'épreuves (si l'on peut dire) à Avranches, en compagnie de Lucile BOURDIN-NORGEOT, heureusement très habile à jongler entre quatre logiciels différents.

Il me semble que, cette fois-ci, nous ne sommes pas loin de pouvoir transmettre à la conservation régionale des monuments historiques la synthèse, du moins pour les parties I à IV, de cette mission de "diagnostic d'ensemble" officiellement débutée le 3 mai 2023.

Pour la V, nous y sommes presque.

En revanche, pour la VI et dernière, je piétine encore au pied du mur, ne voyant pas comment couronner l'ensemble par des idées claires en matière de programmation des travaux. La rédaction de cette partie pourrait être la plus délicate et donner encore lieu à bon nombre d'échanges entre maîtres d'ouvrage (le pluriel couvre Carole et La SVAADE) et architecte.

Du coup, je me dis que nous pourrions nous donner l'objectif de saisir l'opportunité des prochaines "Journées du Patrimoine" (mi-septembre prochain) pour, sinon rendre public l'ensemble de ce travail (ce qui aura déjà été largement fait grâce au site favori), du moins convier toutes personnes intéressées à un exposé détaillé (avec discussion, si possible avec l'aide de l'architecte du patrimoine) sur l'ensemble de l'étude, espérée alors achevée.
J'ai maintenu le doute jusqu'à la dernière limite mais je viens de recevoir l'invitation à assister à une petite fête à Paris, au cours de laquelle ma petite-fille chérie montrera sur scène ses progrès en matière de comédie musicale.

J'espère qu'on voudra bien excuser notre absence, à Carole et à moi, du concert du 8 juin prochain. Fort heureusement, nous savons pouvoir compter sur La SVAADE, son président, son bureau et ses adhérents - un grand merci à eux tous ! - pour garantir la qualité de l'accueil, la convivialité et l'esprit de "schubertiade" du concert de guitare de l'excellent Guillaume GIBERT.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 6 Juin 2024
Vie des associations - La SVAADE - La SVAADE (animations et visites)
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 6 juin 2024 08:31
À : Isabelle d'HARCOURT
Cc : Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com> ; C. F.
Objet : Re: URGENT, Lien d’adhésion au Passeport DH Normandie Centenaire 2024

Chère Isabelle,

N'inversons pas les rôles : c'est vous qui êtes à remercier, surtout par un coco comme moi.

Ce mur de banc de tir est la principale découverte de la très remarquable "étude de diagnostic d'ensemble" en cours de finition par l'excellent et très sympathique Arnaud Paquin, architecte du patrimoine. Puisque j'en suis à mon huitième intervenant bénéficiant de ce monopole légal, je peux faire des comparaisons en la matière, sinon m'exprimer à ce sujet aussi librement que je serais fondé à le faire. Quoi qu'il en soit, M. Paquin, que vous devez côtoyer à la commission régionale des sites puisqu'il en est membre comme vous, est vraiment à recommander chaudement ainsi que j'ai plaisir à le faire.

Sachez aussi que le dimanche des prochaines JEP, à 15 heures, commencera à la Chaslerie une réunion publique au cours de laquelle Arnaud Paquin viendra présenter et commenter son étude "au pied du mur". Cette réunion promet d'être passionnante et d'illustrer tout l'intérêt que peuvent présenter, y compris aux yeux du public, les prestations si nécessaires des architectes du patrimoine. C'est ainsi M. Paquin qui a découvert à la Chaslerie ce mur de banc de tir, d'une centaine de mètres de longueur, devant lequel je passais chaque jour ou presque depuis 1991 sans jamais en comprendre le sens ni la raison, même si j'avais eu l'intuition que, ne serait-ce que par sa taille et son incongruité apparente, ce mur devait être le porteur d'un message spécial. En effet, depuis très longtemps, ce message demeurait aussi obscur que le lierre épais sous lequel ce mur avait fini par être enseveli lorsque j'ai acquis la Chaslerie.

Le premier, M. Paquin a saisi le caractère exceptionnel de ce mur de banc de tir, d'intérêt régional voire national en ce qu'il est un témoin direct, illustratif et rare de l'époque de la régence de Marie de Médicis.

Il me semble que vous méritez par votre nom, votre engagement et pour tout ce que vous représentez d'histoire et de qualités normandes que nous cherchons tous à promouvoir passionnément, d'avoir la primeur de cette annonce. Vous êtes bien entendu invitée à cette réunion qui pourrait ne pas être loin de s'apparenter à une cérémonie, au moins dans l'esprit. En tout cas, je pense pour ma part qu'elle mériterait d'être un clou des prochaines Journées Européennes du Patrimoine en Normandie.

Amicalement,

PPF

Envoyé de mon mobile
Envoyé à partir de Outlook pour Android

_______________________________________________________________________________________

From: Isabelle d'HARCOURT
Sent: Thursday, June 6, 2024 7:06:04 AM
To: Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Subject: Re: URGENT, Lien d’adhésion au Passeport DH Normandie Centenaire 2024

Merci Pierre Paul de votre compréhension.

Votre mur de tir c'est intéressant. Il faut que nous en parlions.

(...)

Amitiés,

Isabelle

_______________________________________________________________________________________

Le jeudi 6 juin 2024 à 01:28:40 UTC+2, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :


Chère Isabelle,

J'ai réussi à faire fonctionner les liens pour une commande de 400 flyers.

J'ai mis un texte un peu différent de celui en gras de mon courriel de 1 h 07. Je préférerais ce second texte un peu différent.

Pour les photos, on conserve les mêmes que la dernière fois, tant du monument que de moi (même si je ne porte plus de lunettes).

On m'a demandé si j'étais engagé dans une démarche éco-responsable. Je ne sais pas ce que ce jargon veut dire. J'ai néanmoins répondu que oui.

Amicalement,

PPF

_______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 6 juin 2024 01:07
À : Isabelle d'HARCOURT
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: URGENT, Lien d’adhésion au Passeport DH Normandie Centenaire 2024

Chère Isabelle,

Désolé de vous compliquer l'existence avec mes atermoiements.

Dans ce cas, j'aimerais si possible changer le texte principal en : "La Chaslerie est un ensemble manorial du XVIè au XVIIIè siècle construit autour d'une cour fermée et visitable toute l'année. Il se distingue par son rare mur de banc de tir d'une centaine de mètres de long, témoin d'événements datant de la régence de Marie de Médicis. En restauration depuis plus de trente ans, il abrite à la belle saison des concerts organisés dans un esprit de schubertiades."

Je remplis le formulaire et règle le montant demandé.

Amicalement,

PPF

(...)

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 6 juin 2024 10:13
À : JOUANNO Emmanuel <emmanuel.jouanno@culture.gouv.fr>
Cc : Chantal JOURDAN ; Edouard de LAMAZE ; Christophe de BALORRE ; Catherine MEUNIER ; Bernard SOUL ; (...)
Objet : RE: Plus que deux semaines pour vous inscrire aux Journées Européennes du Patrimoine !

Monsieur,

Il semble qu'il en soit encore temps. Je vous prie donc d'inscrire le manoir de la Chaslerie au programme des prochaines Journées Européennes du Patrimoine.

Contrairement à notre habitude constante, à mon épouse et à moi, depuis 33 ans mais dernièrement par délégation de La SVAADE (l'association qui organise des spectacles à la Chaslerie), nous ne présenterons pas le manoir en nous tenant, statiques et debout, dans sa cour ou sa chapelle.

Cette fois-ci, nous proposerons une activité inédite à partir de 15 heures le dimanche 22 septembre prochain dans le cadre des Journées en question, à savoir la présentation de l'"étude de diagnostic d'ensemble" relative à la Chaslerie. Cet imposant document de plus de 300 pages de format A3, avec de très précis relevés d'une grande intelligibilité, est en cours de finition par un très remarquable architecte du patrimoine, M. Arnaud PAQUIN. Celui-ci devrait être présent ledit jour pour commenter son rapport en liaison avec les maîtres d'ouvrage. Ce document promet d'être un modèle du genre, notamment grâce à ce qu'il a permis de comprendre à propos de l'architecture et de l'histoire des occupants de ce manoir. De façon plus large, cette étude éclaire des pages importantes reliant l'Histoire de France à celle du Domfrontais, territoire aux racines médiévales connues et légitimement promues, du moins dans le principe. A ainsi été découvert à la Chaslerie et interprété par M. PAQUIN un "mur de banc de tir" d'une centaine de mètres de long, particulièrement original et rare, qui témoigne de façon saisissante des préoccupations et des événements de la période de la régence de Marie de Médicis.

A l'occasion de la présentation de ce document qui éclaire également le programme de travaux à mettre en œuvre, il pourra être débattu, "au pied du mur" et "de visu", de questions aussi substantielles que la complémentarité fructueuse entre efforts d'esprit scientifique à partir de documents pertinents et lecture éclairée des témoignages architecturaux qui nous sont parvenus et que nous nous efforçons, chacun pour ce qui nous concerne, de conserver, de transmettre et de promouvoir dans l'intérêt bien compris de nos territoires.

Je suis sûr que vous saurez donner à cette novation tout l'écho qu'elle mérite.

Cordialement,

Pierre-Paul FOURCADE

_______________________________________________________________________________________

De : JOUANNO Emmanuel <emmanuel.jouanno@culture.gouv.fr>
Envoyé : jeudi 30 mai 2024 17:26
Objet : Plus que deux semaines pour vous inscrire aux Journées Européennes du Patrimoine !

Bonjour à toutes et à tous,

Il ne vous reste plus que 2 semaines pour vous inscrire à la 41e édition des Journées européennes du patrimoine qui se déroulera les 20, 21 et 22 septembre.

La date limite d’inscription a été fixée au vendredi 14 juin.

Deux thèmes ont été choisis cette année :

- Tout d’abord, le patrimoine des itinéraires, des réseaux et des connexions.
Ce vaste thème englobe à la fois les transports, les voyages, le patrimoine équestre, les échanges commerciaux, les chambres de commerce, les infrastructures de télécommunications et énergétiques, le patrimoine immatériel (UNESCO), etc.

- Ensuite, le deuxième thème à l’honneur cette année est le patrimoine maritime, dont notre région est particulièrement riche.
Ainsi seront valorisées les infrastructures maritimes et portuaires, l’architecture balnéaire, ainsi que tous les savoir-faire liés à la mer.

Même si vos animations ne s’inscrivent pas dans ces deux thèmes, vous pouvez participer aux Journées européennes du patrimoine.

Pour participer à cette manifestation nationale, organisée par le Ministère de la Culture, il convient de s’inscrire sur le site Open Agenda des Journées Européennes du Patrimoine 2024 en Normandie.

Lien d’inscription : https://openagenda.com/jep-2024-normandie/contribute/event

Concernant les commandes d’affiches, si ce n’est pas déjà fait vous pouvez dès à présent les commander : https://journeesdupatrimoine.culture.gouv.fr/en-pratique/espace-organisateurs/demande-de-materiel

Cette année la date limite de commande a été fixée au 31 juillet, nous vous invitons donc à anticiper vos commandes. Les premières livraisons interviendront à partir du mois d’août.

Au fil des semaines, vont être déployés : le site des JEP 2024, les visuels, les premières publications sur les réseaux sociaux… Vous serez rendus destinataires de nos prochains envois.

Pour plus d’informations sur les Journées européennes du patrimoine : https://journeesdupatrimoine.culture.gouv.fr/evenement/themes/themes-2024

Pour toute demande, n’hésitez pas à nous joindre sur l’adresse suivante :
manifestations.drac.normandie@culture.gouv.fr

(...)

(Fin de citation)
L'Atelier PAQUIN (Lucile BOURDIN-NORGEOT) m'a transmis en début d'après-midi la nouvelle version (je ne les compte plus) des parties I à IV de l'"étude de diagnostic d'ensemble". Je suppose que, cette fois-ci, je n'aurai plus à relever qu'un petit nombre de demandes de correction.

La partie V, relative aux estimations de coûts, est en cours de remodelage à ma demande (une présentation différente des données, soit un travail fastidieux sur tableur).

Quant à la VI, relative à la programmation des travaux, sa rédaction n'est pas encore commencée. De mon côté, j'essaye d'y voir plus clair dans mes idées. Ce n'est pas simple dans la mesure où la mise en œuvre du "Projet" nécessiterait de très importants financements, dans mon cas extérieurs, question ô combien délicate et sur laquelle je crains fort de ne pouvoir émettre guère plus que des vœux pieux.

Fidèle à ma politique de transparence, notamment en ce qui concerne cette "étude de diagnostic d'ensemble", je mettrai en ligne cette dernière version après que j'aurai pris un peu de repos (dont j'ai d'autant plus besoin que je sens mes capacités de travail et d'enthousiasme décliner trop rapidement à mon goût).
J'ai fini d'imprimer en format A4 les 284 pages de la dernière version (celle reçue hier) de l'"étude de diagnostic d'ensemble", plus exactement de ses parties I à IV (en plus du préambule). A cette occasion, j'ai aperçu que j'aurai encore à formuler quelques demandes de correction, sans doute en faible nombre cette fois-ci.

Voici en quoi ce document consiste à cette heure (on remarquera que des feuilles blanches ont été introduites dans le texte ; c'est pour rendre plus esthétique l'impression en recto-verso) :

- Pages 1 à 6 - Sommaire et Préambule.
- Pages 7 à 32 - Relevés - Ensemble sur cour.
- Pages 7 à 32 - Relevés - Logis.
- Pages 33 à 46 - Relevés - Aile Ouest.
- Pages 47 à 54 - Relevés - Aile Nord.
- Pages 55 à 62 - Relevés - Chapelle.
- Pages 63 à 70 - Relevés - Cave.
- Pages 71 à 82 - Relevés - Cave.
- Pages 83 à 90 - Relevés - Charretterie.
- Pages 91 à 94 - Etude historique et patrimoniale - Introduction.
- Pages 95 à 112 - Etude historique et patrimoniale - Du temps des Ledin.
- Pages 113 à 120 - Etude historique et patrimoniale - Du temps des Levêque.
- Pages 121 à 130 - Etude historique et patrimoniale - Depuis 1991.
- Pages 131 à 134 - Etude historique et patrimoniale - Conclusion et bibliographie.
- Pages 135 à 152 - Etude historique et patrimoniale - Plans chronologiques.
- Pages 153 à 156 - Diagnostic sanitaire - Introduction.
- Pages 157 à 158 - Diagnostic sanitaire - Abords.
- Pages 159 à 186 - Diagnostic sanitaire - Bâtiments sur cour - Logis.
- Pages 187 à 193- Diagnostic sanitaire - Bâtiments sur cour - Bâtiment Nord.
- Pages 194 à 206- Diagnostic sanitaire - Bâtiments sur cour - Aile Ouest.
- Pages 207 à 212- Diagnostic sanitaire - Chapelle et fournil du manoir.
- Pages 213 à 214- Diagnostic sanitaire - Charretterie.
- Pages 215 à 220- Diagnostic sanitaire - Cave avec son appentis et sa dépendance.
- Pages 221 à 226- Diagnostic sanitaire - Ferme.
- Pages 227 à 230- Diagnostic sanitaire - Fournil de la ferme.
- Pages 231 à 234- Diagnostic sanitaire - Conclusion.
(N.B. : A partir d'ici, il y a une erreur dans la pagination ; je fournis donc, après le "slash" et pour chaque page indiquée son bon numéro)
- Pages 235/241 à 238/244 - Projet - Introduction.
- Pages 239/245 à 248/254 - Projet - Logis.
- Pages 249/255 à 259/265 - Projet - Aile Ouest.
- Pages 260/266 à 262/268 - Projet - Aile Nord et chapelle.
- Pages 263/269 à 266/272 - Projet - Charretterie.
- Pages 267/273 à 274/280 - Projet - Cave.
- Pages 275/281 à 284/290 - Projet - Ferme.

On aura compris que j'ai découpé, non sans mal, les deux fichiers pdf reçus hier en autant de rondelles (sous-fichiers, pour parler français) que nécessaire pour pouvoir en rendre la lecture aussi confortable que possible sur le site favori. Ceci me permet d'inviter les membres du fan-club à bosser un petit peu à leur tour. Écrivant ceci, je me sens particulièrement dans le vent car je ne connais pas beaucoup d'études de diagnostic mises au point dans le cadre d'un travail de type coopératif (ou participatif, si vous préférez).

Bien entendu et si je puis me permettre sans marcher sur les plates-bandes du président de La SVAADE, le point de vue de ses adhérents sera étudié avec un soin tout particulier.

Je serai ainsi fidèle à ma ligne de transparence dont le site favori témoigne ô combien, du moins à mes yeux !

Don't you think so ?
Ce message, où l'on a la confirmation que "plus pinailleur (ou perfectionniste) que moi, tu meurs", a pour utilité de me permettre de dresser le plus commodément possible la liste de mes demandes de correction à la version du 6 juin dernier de l'"étude de diagnostic d'ensemble".

Ces demandes apparaissent sous le rappel de la partie de l'étude qui en fait l'objet.

(N.B. : Compléter ce message va me prendre du temps. Comme j'ai un programme chargé ce week-end, j'imagine que ce travail m'occupera également une partie de la semaine à venir.)

De façon générale :
- dans les textes comme en légendes de photos ou en rappel de sommaire en bas de pages, écrire "nord", "sud", est" et "ouest" sans majuscule. Idem pour "nord-est", sud-ouest", etc.
- Sur tout le document, homogénéiser la typographie des bas de planches et enlever les articles (exemple : "La" cave).
- Sur toutes les planches, mettre "Maîtres d'ouvrage" au pluriel.
- Sur toutes les planches, actualiser la date en tant que de besoin.


- Pages 1 à 6 - Sommaire et Préambule.
- Page de couverture : (1) Compléter l'adresse de la Chaslerie. (2) changer la typographie pour écrire "Maîtres d'ouvrage" (avec le "s") et "Maître d'ouvrage délégué" (avec cette orthographe) de manière à ce qu'on n'ait pas l'impression que "Maison des Associations" est la déléguée. Ou changer la présentation à ce propos.
- A la fin du sommaire, écrire, avec la même typographie que pour les titres précédents, "Estimation du Projet" plutôt que "Estimation".
- Page 1 gauche : (1) au 1er alinéa, écrire ainsi le texte après "situé" : "sur le territoire de la commune nouvelle de Domfront en Poiraie et, plus précisément, sur celui de l'ancienne commune de La Haute-Chapelle, nouvelle commune déléguée." (2) terminer par "(...) ;" le texte de l'avant-dernier tiret de la note de bas de page.
- Page 3 droite : (1) la première phrase est la légende du dernier dessin de la page précédente ; la faire donc remonter sous ce dessin à la page 2. (2) Le texte suivant ("La mission etc") est à faire passer sur le verso gauche de la page 2.

- Pages 7 à 32 - Relevés - Ensemble sur cour.
- Page 13 : au niveau R +1, n'y a-t-il pas deux conduits dans la cheminée de la tour Louis XIII ?

- Pages 7 à 32 - Relevés - Logis.
- R.A.S.

- Pages 33 à 46 - Relevés - Aile Ouest.
- Page 36 : à R + 1, n'y a-t-il pas deux conduits dans la cheminée de la tour Louis XIII ?
- Page 37, là il est sûr qu'il y en a deux.
- Page 42, il n'y a pas lieu de dessiner le fenestrou sous le "cast" de gauche avec une encre plus noire que pour son voisin.

- Pages 47 à 54 - Relevés - Aile Nord.
- page 52 : on ne voit pas la trace d'une ancienne ouverture au milieu de la hauteur de l'escalier extérieur. Essayez de la dessiner en vous servant de la photo suivante :

11 juin 2024.

Je rappelle que cette cicatrice ne se voit que côté cour.

- Pages 55 à 62 - Relevés - Chapelle.
- Page 57, il y a une petite tombe d'enfant à représenter devant l'autel :

11 juin 2024.



- Pages 63 à 70 - Relevés - Cave.
- R.A.S.

- Pages 71 à 82 - Relevés - Ferme.
- R.A.S.

- Pages 83 à 90 - Relevés - Charretterie.
- R.A.S.

- Pages 91 à 94 - Etude historique et patrimoniale - Introduction.
- Page 93, 1er tiret, 3ème phrase : faire monter "Dès l'origine" en début de phrase : "Dès l'origine, les remaniements n'ont pas manqué, de sorte que".
- Page 93, bas de page, réécrire le début du laïus du tiret "Pour l'avenir" : "l'hypothèse privilégiée dans cette étude de diagnostic d'ensemble est de considérer qu'une association d'intérêt général, La SVAADE, trouvera les ressources pour mener à bien le projet défini par les propriétaires en liaison avec elle."

- Pages 95 à 112 - Etude historique et patrimoniale - Du temps des Ledin.
- Page 96 gauche, note en bas de page commençant par "F. Liard" : ajouter, avec l'illustration suivante, un second alinéa ainsi libellé : "Le logo de La SVAADE illustre la vitalité de ce souvenir médiéval :"


- Page 100 gauche : légende du dessin, écrire "Hypothèse sur l'état (...) plutôt que "Hypothèse de (...).
- Page 100 droite : mettre "ou" à la place de "où" à la troisième ligne avant la fin du dernier paragraphe.
- Page 102 gauche, dernière phrase, écrire "ce qui suffit à démontrer" au lieu de "ce qui démontre". En effet, on voit très clairement sur la maçonnerie de la façade Ouest que la tour Louis XIII est antérieure aux écuries voisines, telles qu'elles nous sont parvenues.
- Page 108 gauche, compléter la légende du plan par "(conservé à la Chaslerie)".
- Page 109 gauche, note de bas de page : écrire "Pierre de Ledin" à la place de "Pierre II Ledin".
- Page 109 droite, la reproduction est floue. Ce serait chouette de mieux photocopier l'original que, de mémoire, j'avais acheté à la boutique du château de Caen...
- Page 110 gauche : arriverez-vous à préciser, à propos de la photo ancienne, que celle-ci "fournit la meilleure représentation qu'on connaisse de l'emprise ancienne du pressoir (actuelle charretterie)." ?

- Pages 113 à 120 - Etude historique et patrimoniale - Du temps des Levêque.
- page 114 gauche, légende du plan : ajouter en légende "( plan dessiné par M. Fourcade)."
- page 114 droite, changer la rédaction de la dernière note de bas de page en : "Henri Levêque et son épouse furent enterrés là" (la suite sans changement).
- page 115 gauche : même remarque que ci-dessus à propos de la légende du plan.
- page 116 gauche : note 69, ajouter un "s" à "démontée".
- page 118 droite, à la première ligne du laïus, remplacer "rendue" par "transformée pour devenir".

- Pages 121 à 130 - Etude historique et patrimoniale - Depuis 1991.
- page 121 gauche, 2ème alinéa, dernière phrase, mettre "que le chantier redémarre" au lieu de "qu'ils reprennent" et mettre "définis" au féminin.
- page 121 gauche, 3ème alinéa : "restaurée" plutôt que "refaite" (et tant pis pour les nombreuses répétitions qui s'ensuivent...).
- page 121 droite, en légende des deux photos, ajouter "sa" avant "restauration".
- page 122 gauche, la photo du fournil restauré fait pitié. La remplacer par l'une des ces deux entre lesquelles vous choisirez étant signalé que la seconde introduirait mon joyeux compagnon Speedy Gonzales dans votre étude qui promet d'être d'anthologie, outre que cette photo (dont il faudrait toutefois que vous redressiez le faîtage) donne également une idée de l'étendue des talents de mon épouse en matière d'agriculture, ce qui n'est pas rien ; en tout état de cause, ajouter à la légende "(en juin 2024)" :

8 juin 2024.

8 juin 2024.


- page 122 droite, dernière phrase du laïus : "; elle fut" au lieu de "; Elle fut".
- page 123 gauche,(1) 2ème photo "dôme" au lieu de "porche" ; (2) 3ème photo, ajouter "sa".
- page 123 droite : je signale à toutes fins utiles que Guguss, mon gros cochon, plastronne au milieu de la 3ème photo, ce qui ne rend que plus indispensable l'entrée dans le monde (des études de diagnostic) du joyeux Speedy Gonzales...
- page 124 gauche, 3ème photo, légende : "pavillon" (sans majuscule).
- page 125 gauche : on ne dira jamais assez l'importance fondamentale de la note de bas de page.
- page 126 gauche, première photo, légende, ajouter "sa" avant "restauration". Idem pour la troisième photo.
- page 126 droite, laïus : enlever "pour diverses mises aux normes" (je ne vois pas à quoi il est fait allusion).
- page 127, dernière photo : je signale que la photo montre aussi le carrosse de compétition du président de La SVAADE (pas la peine de l'expliciter dans l'étude).
- page 128 : (1) 1er alinéa, 1ère phrase, ajouter une note de bas de page après "granit". Celle-ci est : "Ce dallage provient d'un ancien relais de poste situé sur la route de Domfront à Céaucé." ; (2) note en bas de page, revenir à la ligne après la 1ère phrase.
- page 129 gauche : légende, écrire "après la restauration".

- Pages 131 à 134 - Etude historique et patrimoniale - Conclusion et bibliographie.
- page 131 : (1) fin du deuxième alinéa : écrire "du bâtiment Nord" (au singulier) ; (2) troisième alinéa, écrire "juridique" après "capacité", ce qui ne doit pas nous empêcher de nous battre pour que cette capacité soit également financière, ce qu'encouragent d'ailleurs les statuts.

- Pages 135 à 152 - Etude historique et patrimoniale - Plans chronologiques.
- Page 139, (1) à propos des vestiges du pavage, dans le texte à gauche du plan, mettre un "s" à "recouvert(s) d'un gravier aujourd'hui." (2) Deux "p" à "suppression" dans le laïus sur les meneaux.
- Page 140 : (1) à côté du rectangle bleu de la légende, dans le laïus, remplacer le premier "et" par ", ". (2) à propos de la mare, ajouter "creusement" avant "d'un point d'eau".
- Page 141, à propos de la charpente du logis, introduire un espace entre "60" et "cm".
- Page 142 : (1) à propos de la flèche du clocher, écrire "était" à la place de "est". (2) à propos des douves, ajouter "et les canaux amont et aval" après le mot "douves".
- Page 143 : (1) à propos des boiseries du salon, écrire : "Boiseries du salon, provenant d'un appartement parisien et posées entre 1950 et 1980". (2) Préciser que la "menuiserie" de la cheminée du salon est "de récupération et posée entre 1950 et 1980".
- Page 150 : (1) Indiquer que les deux fenestrous sous "casts" sont de moi, à la place de deux fenêtres carrées percées dans les années 1950. (2) Quant à l'ouverture voisine (que vous indiquez créée dans les années 1900-1940, c'est moi qui en ai remplacé les briques d'encadrement par de la pierre.
- Page 151 : (1) je ne vois pas ce qui vous permet d'affirmer qu'il y a une partie XIXè-XXè dans la partie centrale du mur du fond de la cour. Je vois bien que cela vous permet de justifier le renflement du mur et le coup de sabre. Mais ne conviendrait-il pas d'indiquer qu'il s'agit d'une hypothèse de datation ? (2) de même que vous avez indiqué que le fenestrou dans la partie bleu ciel avait été bouché puis débouché, il conviendrait d'en faire autant (même laïus) pour ce qui concerne la fenêtre du rez-de-chaussée à gauche de l'entrée dans ce bâtiment.

- Pages 153 à 156 - Diagnostic sanitaire - Introduction.
- page 155 droite, (1) 2ème alinéa : ajouter "entre" chaque fois où c'est utile, à savoir après "distingue", avant "chaque niveau" et "chacune de leurs pièces" ; (2) étiquettes du dessin du bas de la page : j'ai l'impression que "Charretterie" apparaît en caractères plus gras.

- Pages 157 à 158 - Diagnostic sanitaire - Abords.
- page 158 droite : après la deuxième photo, ajouter un alinéa : "Le canal d'arrivée d'eau dans les douves est aujourd'hui largement envasé."

- Pages 159 à 186 - Diagnostic sanitaire - Bâtiments sur cour - Logis.
- page 159 droite, ajouter après le titre (donc avant la photo) un alinéa ainsi rédigé : "Un canal provisoire, à l'Est de la douve Est, évite que le mur d'escarpe ne soit sapé par les eaux de cette douve."
- page 160 gauche, en légende, écrire "Gautier" et non "GAUTIER".
- page 164 gauche, en fin de la dernière note de bas de page, ajouter : "Voir à ce sujet les informations fournies en page 166 ci-après."
- page 164 droite, à la fin de la dernière note en bas de page, ajouter : "A ce sujet, voir les développements consacrés au dôme dans https://www.chaslerie.fr/page/visite."
- page 166 droite : (1) 5ème ligne du texte : ajouter "supposée" avant "édifiée sous Louis XIII". (2) Dans la note en bas de page : erreur de renvoi. Il s'agirait ici de la page 119. Attention aux renvois qui doivent être vérifiés à l'occasion de la mise au point de chacune des versions à venir de cette étude, s'il devait encore y en avoir.
- page 169 gauche, note en bas de page, écrire : "à damiers et d'autres, d'un ton monocolore clair, ces derniers" avant "notamment".
- page 170 droite, faire passer le premier paragraphe après la première photo.
- page 171 gauche : (1) en fin du 2ème paragraphe, fermer la parenthèse. (2) dans la légende de la photo du bas, ajouter "la" avant "cheminée".
- page 171 droite : aligner convenablement les marges des paragraphes (voir 3ème paragraphe).
- page 172 gauche, avant-dernière photo, ajouter "la" avant "surélévation".
- page 172 droite, dernière photo, ajouter "la" devant "porte".
- page 176, dernière photo, substituer "; on voit là la statue" à "avec statue".
- page 178 droite, 2ème alinéa, remplacer "du logis à son fournil" par "de banc de tir Nord".
- page 180 gauche, en légende de la dernière photo, "vu" et non "vue".
- page 180 droite, il n'y a pas lieu de mettre un triangle devant le second titre ("La chambre Sud") qui doit être d'un statut inférieur à celui de "Les chambres de l'étage du logis". Même remarque en page 182 droite pour "La chambre nord". Même remarque pour "La tour sud-ouest" en page 184 gauche et pour "La tour nord-est en page 185 gauche. Idem pour "Le grenier sud" en page 186 gauche et "L'emplacement du grenier nord" en page 186 droite.
- page 181 gauche : faire remonter en bas de la page 180 droite la légende du plan en question.
- page 183 droite, 3ème photo, écrire "à son passage dans la chambre" (le reste sans changement.
- page 184 droite, dernière photo, "vu" et non "vue".
- page 186 droite, dernière photo : rétablir la légende.

- Pages 187 à 193- Diagnostic sanitaire - Bâtiments sur cour - Bâtiment Nord.
- Page 187 droite : intervertir les légendes des deux dernières photos (mais pas les photos).
- Page 189 droite, deux dernières photos, écrire "vu" et non "vue".
- Page 191 gauche : intervertir les légendes des deux dernières photos (pas les photos).
- Page 191 droite : intervertir les légendes des deux premières photos (pas les photos).
- Page 193 gauche, légende de la 2ème photo : il s'agit de la chambre est et non pas nord.

- Pages 194 à 206- Diagnostic sanitaire - Bâtiments sur cour - Aile Ouest.
- Page 194 droite : faire glisser l'alinéa relatif à la grille à la page suivante (195 gauche), juste avant les deux dernières photos qui la montrent.
- Page 195 droite, 2ème alinéa : faire disparaître la phrase commençant par "Dans l'intérêt de La SVAADE"
- Page 196 droite, faire disparaître la 1ère phrase du 2ème alinéa ("Dans l'intérêt de La SVAADE", etc). Pas la 2ème.
- Page 201 droite : intervertir les légendes des deux photos.

- Pages 207 à 212- Diagnostic sanitaire - Chapelle et fournil du manoir.
- Page 207 gauche, 3ème alinéa : "réalisée" au lieu de "intervenue".
- Page 210 droite, supprimer le 3ème alinéa.

- Pages 213 à 214- Diagnostic sanitaire - Charretterie.
- Page 213 gauche, 3ème alinéa, aller à la ligne avant "Le bâtiment abrite".

- Pages 215 à 220- Diagnostic sanitaire - Cave avec son appentis et sa dépendance.
- Page 215 gauche : (1) 1er alinéa : ne garder que la 1ère phrase du 1er alinéa. ((2) avant-dernier alinéa, remplacer la rédaction par "L'appentis et la dépendance servent à abriter des outils agricoles."
- Page 216, gauche et droite et page 217 droite : substituer "la grande pièce du rez-de-chaussée" à "le futur living-room" les trois fois où cette locution apparaît. De même substituer "la petite pièce attenante à la grande" à "la future cuisine" ou à "la future cuisine de la cave" ou encore à "la cuisine" les quatre fois où l'une de ces locutions apparaît.
- Pages 217 droite, légende des deux dernières photos : substituer "la pièce est du rez-de-chaussée" à "la chambre Est" ou à "la future chambre Est". Idem page 218 gauche. A le légende de l'avant-dernière photo de la page 217 droite ainsi que des deux dernières photos de la page 218 gauche, substituer "le réduit attenant" à "ses commodités".
- Page 218 droite, photos 3 et 4, substituer "partie ouest de l'étage" à "future chambre Ouest".
- Page 219 gauche, 3ème photo, substituer "la partie est" à "la future salle de bains".

- Pages 221 à 226- Diagnostic sanitaire - Ferme.
- Page 221 gauche : (1) substituer aux 2ème et 3ème phrases du 1er alinéa la rédaction suivante : "Elle sert de remise ouverte à tous vents en l'état du chantier ou d'abri aux outils agricoles ou matériaux de chantier." (2) Supprimer la 2ème phrase du 2ème alinéa. (3) 3ème alinéa : supprimer "qu'il faudra changer ou restaurer. (4) faire remonter dans le 3ème alinéa le texte de la note de bas de page actuellement numérotée 127, après l'avoir expurgé des mots "devra être changée etc" et avoir ajouté "et" avant "à l'exception". (5) avant-dernier alinéa : le réécrire ainsi : "Les menuiseries extérieures et les lucarnes sont à recréer ou à changer. Les vues sur la charpente sont sans intérêt esthétique". (6) dernier alinéa, substituer à la dernière phrase la rédaction suivante : "Tous les aménagements intérieurs seraient à reprendre à la base ou à créer."
- Page 223 gauche : enlever du titre l'expression "(à vocation d'habitation)".
- Pages 223 gauche et droite : substituer "de la pièce centrale" à "du futur salon" (5 fois).
- Page 224 gauche, dans le titre, enlever la parenthèse. Ajouter un alinéa : "En l'état du chantier, l'usage en est précaire."

- Pages 227 à 230- Diagnostic sanitaire - Fournil de la ferme.
Page 227 gauche, ajouter "et exclusivement" après "d'ores et déjà".

- Pages 231 à 234- Diagnostic sanitaire - Conclusion.
- Page 231 droite (1) à l'avant-dernière note de bas de page, substituer "la pièce de l'étage de la tour Louis XIII" à "une partie de la tour Louis XIII". (2) au dernier tiret du texte, mettre "inhabitables" et "inutilisables" au singulier.
- Page 232 gauche, cette photo pour comprendre ce que je veux dire et qui suit :


(1) créer une note en bas de page après "Surfaces en m2) ;
(2) transformer en cette note de bas de page les trois derniers alinéas de cette page ;
(3) ajouter un "s" à "utilisable" dans le deuxième alinéa ;
(4) supprimer "Aile Nord" dans la 2ème colonne.
- page 232 droite :


(1) supprimer les articles dans la colonne de gauche ;
(2) supprimer le texte et l'encadrement gauche dans la deuxième colonne ;
(3) permuter les blocs selon la numérotation rouge en marge ;
(4) au 2ème tiret du texte, enlever "de l'ordre" ;
(5) au 3ème tiret du texte, 1ère ligne, avant "le reste", ajouter : "ces derniers m2 ainsi que" ;
(6) 3ème tiret, 3ème ligne, "appellent" au lieu de "appelle".


(N.B. : A partir d'ici, il y a une erreur dans la pagination ; je fournis donc, après le "slash" et pour chaque page indiquée son bon numéro.)

- Pages 235/241 à 238/244 - Projet - Introduction.
- Page 237 droite, (1) ajouter un premier alinéa ainsi libellé : "La présente étude de diagnostic d'ensemble a été préparée dans l'hypothèse centrale que l'association d'intérêt général La SVAADE serait à même de mener à bien le Projet proposé, c'est-à-dire, notamment, qu'elle en trouverait le financement extérieur. (2) Ajouter "Or les" avant "travaux effectués depuis trente-trois ans". (3) Dans l'actuel 4ème alinéa, ajouter "et selon l'hypothèse centrale retenue" après "A terme". (3) Dans l'alinéa commençant par "En tout état de cause", ajouter après "préalable" une note de bas de page ainsi libellée : "Dans cette étude de diagnostic d'ensemble, cette contrainte est désignée par l'expression "problématique de la cour"." (3) Dans l'énumération du bas de la page, après le tiret consacré au logis et à ses deux tours attenantes, ajouter à "attenantes" la note de bas de page suivante : "La restauration des menuiseries extérieures a déjà fait l'objet de demandes d'autorisation et de subvention, de sorte qu'à ce sujet, on trouvera ci-après un résumé du texte de ces demandes."

- Pages 239/245 à 248/254 - Projet - Logis.
- Page 239 droite, (1) trois tirets : commencer chacun des trois tirets par une minuscule et terminer les deux premiers par un point-virgule. (2) fin du deuxième tiret, écrire "être dissimulés au mieux aux regards, par exemple en étant".
- Page 240 droite : (1) à la première ligne, remplacer "venait" par "provenait". (2) après 3-D, écrire "des pages 23 et 24 ci-dessus". Bien entendu, il faudra recaler si nécessaire ces numéros de page à l'occasion de chacune des prochaines versions de cette étude de diagnostic d'ensemble.
- Page 241 gauche, 1ère phrase du 3ème alinéa, mettre "reconstruite" au masculin.
- Page 241 droite, (1) dernière ligne du texte ; enlever le premier "et". (2) sur le dessin, on ne distingue pas suffisamment les couleurs de l'épaisseur des murs et du revêtement à la chaux.
- Page 242, (1) dans la légende, mettre "tomette" au pluriel. (2) la flèche sur la restauration de granits détériorés par l'incendie n'a guère sa place sur ce plan-ci. Elle l'a au contraire sur le plan de l'étage (page 243).
- Page 243 : dans la légende, il n'y a pas lieu, pour la chambre, de prévoir un laïus pour son plafond ("Ajout de solives (...) Badigeonnage").
- Page 244 : un seul conduit dans la cheminée nord, conformément aux préconisations de ne pas remplacer la "cheminée de Mebzon".
- Page 245, j'ai l'impression que l'encart n'est qu'une reproduction d'une partie de celui de la page précédente. S'il n'ajoute rien à la compréhension, le supprimer.

- Pages 249/255 à 259/265 - Projet - Aile Ouest.
- Page 249 gauche, dans le 2ème tiret, enlever ", actuellement laide et fragile,".
- Page 249 droite, (1) 1er alinéa, 2ème phrase, remplacer "En effet" par "A cet effet". (2) 1er alinéa du laïus consacré au pavillon Louis XIII, remplacer "Quant au rez-de-chaussée du pavillon Louis XIII, seront" par "Seront".
- Page 250 droite, (1) 2ème ligne", remplacer "partie chambre" par "partie réservée au couchage" et "Le sol de la chambre" par "Le sol de la première". (2) troisième ligne, enlever le second "posé". (2) après "ascenseur" ajouter "rendu nécessaire par les normes applicables aux établissements recevant du public".
- Page 251, légende : (1) que le contenu des cartouches soit identique au plan (pas d'une échelle différente). (2) pour la cuisine, j'avais compris qu'il s'agirait de pierre de Luzerne (cg laïus de la page 249. Qu'en est-il vraiment ? Adapter la rédaction.

- Pages 260/266 à 262/268 - Projet - Aile Nord et chapelle.
- Page 259 gauche, 3ème ligne, après "pièces", écrire ", de même".
- Page 259 droite : aller à la ligne avant "Les projecteurs d'angle".

- Pages 263/269 à 266/272 - Projet - Charretterie.
- Page 263, en 1ère phrase, ajouter ", page suivante, la" après "voir" et remplacer "du" par "de" avant "plan de chauffage".

- Pages 267/273 à 274/280 - Projet - Cave.
- Page 267 gauche : (1) 1ère ligne, remplacer "se loger" par "s'y loger". (2) 2ème alinéa, remplacer "ou" par "où". (2) aligner les marges en supprimant deux défauts.

- Pages 275/281 à 284/290 - Projet - Ferme.
- Page 275 : (1) dernière phrase du 2ème alinéa : remplacer "faire" par "implanter". (2) remplacer la dernière phrase du 3ème alinéa par : "Tous les intérieurs sont à aménager". (3) Rédiger ainsi le début du 4ème alinéa : "Le rez-de-chaussée pourra ainsi abriter un salon-séjour (le reste sans changement)". (4) Dernier alinéa, mettre 4 en lettres.
- Page 276, au-dessus de la légende : à quoi correspond le triangle bistre ?

P.S. (du 11 juin 2024 à 4 heures 30) : Je viens d'achever mon topo sur mes demandes de correction.
Je trouve que, pour ces parties I à IV, cette "étude de diagnostic d'ensemble" est d'une qualité très remarquable et qui me semble même exceptionnelle. En tout cas, digne du label "qualité FOURCADE".
Lucile BOURDIN-NORGEOT m'a communiqué ce soir une nouvelle version de l'"étude de diagnostic d'ensemble", plus précisément de ses parties I à V (puisque la VI n'est toujours pas rédigée). Pour la V, j'ai reçu une estimation synthétique (de 15 pages) destinée à figurer dans le document final et une estimation détaillée (de 55 pages) destinée à l'usage des maîtres d'ouvrage (Carole et moi) et du maître d'ouvrage délégué (La SVAADE).

Pour pouvoir relire ces documents commodément, je vais d'abord tâcher de les imprimer en format A3.

Les ayant très rapidement survolés, je me suis aperçu que les remarques précédemment formulées n'ont pas toujours été prises en compte convenablement. Je vais donc devoir insister. Il est probable que je devrai une nouvelle fois me rendre à Avranches pour m'assurer que je suis compris.

Quoi qu'il en soit, voici la version de ce soir :
- Sommaire.
- Pages 1 à 3 - Préambule.
- Pages 7 à 14 - Relevés - Ensemble sur cour.
- Pages 17 à 31 - Relevés - Logis.
- Pages 33 à 44 - Relevés - Aile Ouest.
- Pages 47 à 53 - Relevés - Aile Nord.
- Pages 55 à 61 - Relevés - Chapelle.
- Pages 63 à 68 - Relevés - Cave.
- Pages 71 à 81 - Relevés - Ferme.
- Pages 83 à 89 - Relevés - Charretterie.
- Pages 91 à 93 - Etude historique et patrimoniale - Introduction.
- Pages 95 à 111 - Etude historique et patrimoniale - Du temps des Ledin.
- Pages 113 à 119 - Etude historique et patrimoniale - Du temps des Levêque.
- Pages 121 à 131 - Etude historique et patrimoniale - Depuis 1991.
- Page 133 - Etude historique et patrimoniale - Bibliographie.
- Pages 135 à 151 - Etude historique et patrimoniale - Plans chronologiques.
- Pages 153 à 156 - Diagnostic sanitaire - Introduction.
- Pages 157 à 168 - Diagnostic sanitaire - Abords.
- Pages 169 à 186 - Diagnostic sanitaire - Bâtiments sur cour - Logis.
- Pages 187 à 193- Diagnostic sanitaire - Bâtiments sur cour - Bâtiment Nord.
- Pages 194 à 205- Diagnostic sanitaire - Bâtiments sur cour - Aile Ouest.
- Pages 207 à 211- Diagnostic sanitaire - Chapelle et fournil du manoir.
- Page 213 - Diagnostic sanitaire - Charretterie.
- Pages 215 à 219- Diagnostic sanitaire - Cave avec son appentis et sa dépendance.
- Pages 221 à 224- Diagnostic sanitaire - Ferme.
- Pages 227 à 229- Diagnostic sanitaire - Fournil de la ferme.
- Pages 231 et 232- Diagnostic sanitaire - Conclusion.
- Pages 235 à 237 - Projet - Introduction.
- Pages 239 à 246 - Projet - Logis.
- Pages 249 à 256 - Projet - Aile Ouest.
- Pages 259 à 261 - Projet - Aile Nord et chapelle.
- Pages 263 à 265 - Projet - Charretterie.
- Pages 267 à 272 - Projet - Cave.
- Pages 275 à 284 - Projet - Ferme.
- Pages 287 à 301 - Estimation.

P.S. (du 18 juin 2024 à 6 heures) : A quelques broutilles près, mes demandes de corrections ont bien été prises en compte. Il ne sera sans doute pas nécessaire que j'aille à Avranches pour communiquer mes dernières remarques.

Les plus importantes concernent la partie "V - Estimation du Projet". En effet, j'aimerais que l'Atelier PAQUIN fournisse la note méthodologique demandée et cesse d'exprimer au centime près les sommes qu'il indique, des arrondis à la centaine d'euros la plus proche me paraissant amplement suffisants ici.