Journal du chantier

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 1er Octobre 2021
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Peinture - Tour Louis XIII - Ferme et son fournil
0
La météo étant favorable, Emmanuel LESCUYER est revenu hier après-midi passer une troisième couche de peinture sur les menuiseries de la ferme que je lui avais désignées :

30 septembre 2021.


Excellent travail. Dommage cependant que, depuis la bonne vingtaine d'années dont date l'intervention de Marc CHALUFOUR, je n'aie jamais cherché à protéger les menuiseries de la façade Ouest. La double porte, notamment, y a vieilli prématurément du fait de mon incurie.

J'avais désigné les portes et fenêtres de la moitié Nord de la ferme, c'est-à-dire de la partie de la ferme sur laquelle, à ce stade, j'exclus des travaux d'habitabilité de mon vivant. Ces volumes devraient rester à la disposition des hommes toutes mains (Francis et Fabrice pour l'heure), pour leurs outils et leur barda.

Avec "Mr SPOON", nous avons commencé à réfléchir sérieusement à la peinture à prévoir pour le plafond de la pièce du rez-de-chaussée de la tour Louis XIII, pièce destinée à servir à terme de chambre et de loge d'artistes. Au plafond, entre les solives, on voit un parquet dont les lattes sont disjointes (mauvais travail des années 1970, le bois n'était pas sec). La difficulté sera de choisir des couleurs ou un parti de peinture qui estompent la présence de ces jours disgracieux entre les lattes. "Mr SPOON" va réfléchir au problème. A première vue, il parlait de peintures sombres au niveau des entrevous ou d'un système bicolore selon les lattes, mais aussi d'une peinture en glacis. Nous excluons en effet la pose d'un placo pour dissimuler, entre les solives, les imperfections manifestes du travail des années 1970. Pour ma part, j'ai des souhaits contradictoires, d'un côté ne pas voir ces jours entre lattes, de l'autre choisir des couleurs suffisamment lumineuses pour ne pas assombrir davantage la pièce. Pas évident.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : samedi 2 octobre 2021 10:58
À : (...)
Cc : Hugues HOURDIN ; C. F.
Objet : Maitrise d'œuvre à la Chaslerie

Cher Monsieur,

Comme indiqué sur votre répondeur, mon épouse et moi aurons l'occasion de rouler près de votre bureau de (...) ce lundi. Y aurait-il une heure ou nous pourrions vous y rencontrer ?

Il semble que nous n'arrivions plus à vous joindre, la SVAADE et moi, depuis votre dernier courriel.

Si vous ne souhaitez pas donner suite à ce dernier, auriez-vous l'obligeance de tenir le dossier et la clé USB, que je vous avais communiqués, à ma disposition à votre bureau ou, si vous le préférez, de nous les rendre par tout autre moyen ?

Bien cordialement,

PPF
06 12 96 01 34

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 7 Octobre 2021
Murs divers
0
Voici la page qui indique où j'en suis rendu de mon travail d'exhumation-correction. Il s'agit de la page 13 de l'onglet "Administration". On peut comprendre qu'au titre de ce seul onglet, environ 1 600 messages ont été traités un à un (93-13 fois 20).

Ainsi, à l'heure où j'écris (10 h 30), tous les messages de cet onglet postérieurs au 1er mars 2018 ont été passés en revue, c'est-à-dire relus et corrigés par moi ou bien laissés en partie "Privé". Disons, pour simplifier, que tous les messages des 12 premières pages de cet onglet n'ont été exhumés que parce qu'il étaient "liés" à des "messages exhumés" postérieurs au 1er mars 2018.

Bien entendu, si, malgré ce travail de bénédictin, j'ai encore laissé passer des formulations imparfaites, il est loisible de me le signaler en m'indiquant le numéro des messages "fautifs".
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 7 octobre 2021 20:35
À : Leszek Parciany
Objet : RE: Coupe sdb

Trois remarques :

- j'ai signalé que le sol comporte des tubes de chauffage déjà placés :

18 avril 2011.

18 avril 2011.

Il ne sera pas possible de creuser à ces endroits car on risquerait, en crevant un tube, de mettre H.S. le système de chauffage par le sol ;
- il existe déjà deux siphons datant de l'époque où il était envisagé de mettre la cuvette de w.-c. au fond à gauche et la douche à droite en entrant dans la pièce (voir les mêmes photos) ;
- je souhaite que, dans toute la mesure du possible, le sol de la douche et le sol de la pièce soient au même niveau ; or, si je le comprends bien, votre schéma fait apparaître 30 cm de différence de niveau.

Il faudrait sans doute que vous reveniez à la Chaslerie pour examiner les contraintes sur place et qu'on se mette bien d'accord.

Bien cordialement,

PPF

______________________________________________________________________________________________

De : Leszek Parciany
Envoyé : jeudi 7 octobre 2021 19:23
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Coupe sdb

Je vous envoie encore deux autres dessins pour la coupe de sol :

Je vous propose de monter d'environ 30 cm le carrelage mural pour avoir miroir propre sans rejet de l'eau de lavabo et pour de bonnes proportions :


_______________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 7 octobre 2021 18:58
À : Leszek Parciany
Objet : RE: Projet sdb selon votre proposition.

Merci.
Je pense qu'il vaudrait mieux prévoir que le radiateur mural serve également de porte-serviettes. Derrière la porte d'entrée dans ce cabinet de toilettes, je ne vois pas assez de place.
Penser aussi à un strapontin dans la douche, sur le mur du fond.
Bonne soirée !

PPF

______________________________________________________________________________________________

De : Leszek Parciany
Envoyé : jeudi 7 octobre 2021 18:46
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Projet sdb selon votre proposition.


Dans prochain mail je vous prépare dessin de coupe de sol.

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 11 octobre 2021 15:25
À : (...)@culture.gouv.fr>
Cc : (...)
Objet : RE: SVAADE, Chaslerie et mission BERN

Cher Monsieur,

Je vous remercie très vivement de votre prompte réponse. Nous viendrons donc à trois, vendredi prochain à 10 h 15.

Je profite de l'occasion pour vous signaler que la SVAADE m'a convaincu de reprendre de fond en comble le contenu du site de la Chaslerie, en veillant en particulier (1) à éliminer toute trace d'acrimonie dans mes anciennes rédactions et (2) à renvoyer dans les pages "Privé" les messages qui ne l'intéressent pas dans les rôles de maître d'ouvrage et d'"animateur" qui sont désormais les siens.
Le nécessaire a immédiatement commencé à être fait par moi. Dans un premier temps, tous les messages du site ont été envoyés sous les onglets "Privé". Je ne les en "exhume" qu'un à un, ce qui sera très long, en donnant la priorité à ceux qui me semblent les plus utiles au futur architecte du patrimoine, quand la SVAADE en aura missionné un, ce dont, à ma connaissance, elle s'occupe activement.

Bien cordialement,

PPF

______________________________________________________________________________________________

De : (...)@culture.gouv.fr>
Envoyé : lundi 11 octobre 2021 15:09
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : (...)
Objet : RE: SVAADE, Chaslerie et mission BERN

Bonjour Monsieur Fourcade,

Je vous remercie pour toutes ces informations. Nous pourrons vous recevoir avec mon collègue Jérôme Berger le vendredi 15 octobre à 10h15.

Bien cordialement

(...)

_______________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : lundi 11 octobre 2021 11:14
À : (...)@culture.gouv.fr
Cc : (...)@culture.gouv.fr>; (...)@culture.gouv.fr>; Claude Trianon; Jean Paul LEROY-TULLIE ; Hugues HOURDIN ; Flore MERLIN ; Jean-Aimable LENEGRE
Objet : SVAADE, Chaslerie et mission BERN

Cher Monsieur,

Je fais suite à l'entretien du 30 août dernier que M. ROCHAS, conservateur régional des monuments historiques, m'avait accordé en votre présence et en celle de M. Jérôme BERGER, votre collègue.

A ce jour, nos efforts pour recruter un nouvel architecte du patrimoine n'ont pas abouti.

Pour autant, nous avons continué à réfléchir au programme de travaux à mener sous la maîtrise d'ouvrage de la SVAADE.

Le mois dernier, nos réflexions nous avaient amenés à considérer qu'en l'absence d'un architecte du patrimoine, la SVAADE ne pourrait déposer dans les circuits de la "mission BERN" un dossier couvrant l'ensemble du programme de restauration envisagé.

Or il se trouve que nous avons rencontré le 8 octobre dernier M. TRIANON, de la "Fondation du patrimoine", accompagné de son représentant local, M. LEROY-TULLIE. A cette occasion, M. TRIANON, qui n'avait pas été informé de notre reculade de septembre, nous a appris que la "mission BERN" ne s'occupe que du clos et du couvert, ce que nous ignorions totalement. Surtout, il nous a encouragés, si j'ai bien compris, à faire acte de candidature pour les menuiseries extérieures des bâtiments sur cour. Or, nous disposons à ce dernier sujet de quasiment tous les éléments utiles, y compris l'étude de diagnostic de M. MAFFRE, qui nous permettraient, selon nous, de présenter un dossier des plus solides et à la hauteur de nos ambitions, qui sont élevées. Tout au plus faudrait-il peut-être actualiser certains devis, ce qui a, dès ce vendredi 8, été demandé au menuisier.

Simplement, il peut y avoir des considérations de stratégie à prendre en compte pour savoir si l'intérêt de la SVAADE est de présenter vite un dossier ainsi bâti, relatif aux seules menuiseries extérieures des bâtiments sur cour, ou bien s'il ne vaudrait pas mieux pour elle attendre de pouvoir présenter l'étude de diagnostic à venir, relative principalement à l'ensemble des travaux intérieurs que vous savez. L'idée étant, si j'ai bien compris les propos de M. TRIANON, que, face à la "mission BERN", la SVAADE n'aurait peut-être pas la latitude de candidater plusieurs fois, même sur plusieurs projets, que ceux-ci soient successifs ou parallèles.

Nous aimerions recueillir l'avis de la conservation régionale des monuments historiques sur cette problématique, sachant que le temps devient pour la SVAADE très compté (date-limite : 30 novembre 2021) dans l'hypothèse où elle déposerait au plus tôt un dossier au titre des seules menuiseries extérieures.

Deux membres de la SVAADE, Mme Flore MERLIN, membre du bureau et chargée des animations, et le docteur Jean-Aimable LENEGRE, trésorier pressenti (l'A.G. le nommant devant avoir lieu le 29 octobre prochain), viendront à la D.R.A.C. rencontrer ce vendredi 15 octobre prochain, pour parler d'animations et de réglementations y-afférentes, vos collègues Mmes Isabelle SAVARY et Marielle STINES. Il est prévu que je les accompagne à toutes fins utiles.

Si vous-même ou l'un de vos collègues de la conservation régionale pouviez nous recevoir quelques minutes ce vendredi matin, idéalement avant ce rendez-vous de 11 heures, cela nous aiderait dans nos réflexions. Sinon, une réaction écrite serait également précieuse.

Bien cordialement,

PPF

P.S. : Je suggérerai bien entendu à M. Hugues HOURDIN, président de la SVAADE, de vous inviter à assister à l'A.G. du 29 octobre prochain. Celle-ci devrait précéder immédiatement le concert de 17 h 30 et l'exposition d'un potier d'art, auxquels vous et vos collègues avez d'ores et déjà, si je ne me trompe, été invités.

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Christine Royer
Envoyé : jeudi 14 octobre 2021 18:16
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; Hugues HOURDIN , (...)
Objet : Re: RE: RE: Fwd: Re: Manoir de La Chaslerie à Domfront en Poiraie

Merci Cher Monsieur Fourcade pour ce retour extrêmement constructif sur tous les points soulevés, que je fais prospérer de mon côté.
Je regarde pour mes disponibilités éventuelles en vous remerciant pour vos aimables invitations.
Bien à vous

Christine ROYER
Sous-préfète hors classe
(...)
Argentan

-------- Message original --------
Sujet : [INTERNET] RE: RE: Fwd: Re: Manoir de La Chaslerie à Domfront en Poiraie
De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Pour : PREF61 pref-arg-collectivites-territoriales <pref-arg-collectivites-territoriales@orne.gouv.fr>, Christine Royer
Copie à : Hugues HOURDIN, Bernard DAVY, Philippe COQUAIN (S.D.I.S. 61), Fabrice LEGENTIL (Ademe), Grégory VANNOBEL(Bee+), Philippe ROCHAS, Jean Paul LEROY-TULLIE (Fondation du patrimoine)
Date : 14/10/2021 17:06

> Madame la sous-préfète,
>
> M. Bernard DAVY, maire-adjoint de Domfront-en-Poiraie, m'informe que vous suivez le dossier SVAADE/Chaslerie avec soin et intérêt, ce dont la SVAADE et moi vous sommes très reconnaissants. Vous avez interrogé Bernard sur deux points et je profite de ce courriel pour évoquer un troisième :
>
> 1 - Les suites données au courriel du 5 octobre dernier de M. Philippe LEGENTIL, de l'ADEME, préconisant un dépôt en ligne de la demande de la SVAADE, maître d'ouvrage.
>
> Nous vous remercions d'avoir facilité ce contact.
>
> La SVAADE, locataire du manoir, pas plus que moi-même, propriétaire, n'avons, à notre avis, le niveau technique souhaitable pour dialoguer utilement avec l'ADEME.
> Un bureau d'études habilité, "Bee +", est en charge du dossier mais il attend pour poursuivre son travail, et notamment pour dialoguer avec l'AADEME à propos de notre dossier, que la SVAADE désigne un maître d'œuvre. Celui-ci doit être un architecte du patrimoine en raison de la réglementation des monuments historiques.
>
> La SVAADE est en contact avec deux d'entre eux qui pourraient faire équipe, un architecte chevronné (mais débordé de travail m'a-t-il dit) et un jeune, de sensibilité écologique, m'a-t-il semblé (je l'ai rencontré hier). Nous pensons que ce "tandem" pourrait être très efficace. Il est prévu que deux membres du bureau de la SVAADE et moi-même interrogions demain à 10 h 15 deux agents de la D.R.A.C., MM. (...), pour nous assurer qu'ils partagent notre manière de voir. M. ROCHAS, conservateur régional du patrimoine, a été informé de tout ceci. (...) n'a pas encore été informé par nous de l'idée de ce "tandem".
>
> Dès qu'un architecte du patrimoine (ou deux) aura été mandaté par la SVAADE, il prendra contact avec l'ADEME pour préciser les données du problème, c'est-à-dire, notamment, examiner les isolations thermiques les plus efficaces dans les parties du monument où, en l'état du chantier, elles sont envisageables, à savoir le logis, la tour Louis XIII et la ferme. Ailleurs (principalement le reste de l'aile Ouest), l'isolation est très récente et repose sur la juxtaposition d'une couche de "Skytech" et d'un matelas d'air de 2 cm d'épaisseur, retenu par des lattes de chêne de plus de 2 cm d'épaisseur.
>
> 2 - Le respect de la réglementation des E.R.P., notamment dans la perspective des concerts de 16 et 29 octobre prochains.
>
> Je viens de téléphoner au lieutenant Philippe COQUAIN, chargé de ces questions au S.D.I.S. 61.
>
> Je lui ai décrit l'état des lieux (un salon d'environ 70 m2 avec une porte et deux fenêtres sur cour) et la jauge des concerts (de 40 à 55 spectateurs en plus de deux musiciens). Il m'a conseillé de prévoir un extincteur.
>
> Il a pris note de ma déclaration, m'a dit ne pas pouvoir inspecter les lieux avant le concert du 16 mais prévoit de venir dans les jours suivants.
>
> Ceci sera pour la SVAADE l'occasion de lui montrer ses projets de travaux à ce stade et de se renseigner sur la réglementation applicable à ses travaux à venir.
>
> 3 - Par ailleurs, je peux vous assurer pour ma part que la SVAADE prend très à cœur ses nouvelles responsabilités.
>
> Depuis l'A.G. de la mi-août, je n'interviens plus que comme membre simple de l'association et j'entends, tout comme mon épouse, m'abstenir désormais lors de tous les votes en A.G. Plus généralement, toutes précautions sont prises pour garantir la parfaite indépendance de la SVAADE par rapport aux propriétaires.
> Un expert-comptable est en train d'être choisi de manière à permettre à la SVAADE de présenter des comptes certifiés.
> Le site internet de la Chaslerie, www.chaslerie.fr, où j'avais pris l'habitude de m'exprimer très librement, a fait l'objet d'un "recentrage" vigoureux à la demande expresse de la SVAADE de manière à éviter à cette dernière toute difficulté à ce titre.
>
> Une nouvelle A.G. de la SVAADE, d'ores et déjà convoquée pour 16 h 30 le vendredi 29 octobre prochain, donc juste avant le concert de 17 h 30, permettra d'évoquer les dossiers en cours et, vraisemblablement, de décider la signature d'un contrat de maîtrise d'œuvre ainsi que la stratégie au regard notamment de la "mission BERN".
Vis-à-vis de cette dernière, la SVAADE entend toujours être très active (donc déposer un dossier de qualité avant la fin novembre), en recentrant sa demande sur le clos et le couvert. Idéalement, ce dossier devrait être optimisé dans sa forme grâce, nous l'espérons, à un architecte du patrimoine suffisamment disponible et diligent.
> Je pense me faire l'interprète de Hugues HOURDIN en vous écrivant que vous êtes évidemment la bienvenue si vous souhaitez assister à l'A.G. et au concert.
>
> Hugues HOURDIN et moi-même nous tenons à votre disposition pour de plus amples renseignements que vous pourriez souhaiter, vous remercions encore une fois pour votre suivi de qualité de l'ensemble de ce dossier et vous prions d'agréer, Madame la sous-préfète, l'expression de nos respectueux hommages.
>
> Pierre-Paul FOURCADE
>
____________________________________________________________________________________

De : PREF61 pref-arg-collectivites-territoriales <pref-arg-collectivites-territoriales@orne.gouv.fr>
Envoyé : mardi 5 octobre 2021 14:57
À : Bernard SOUL ; LEGRAND Nathalie ; penadomf@msn.com <penadomf@msn.com>
Objet : Fwd: Fwd: Re: [INTERNET] Manoir de La Chaslerie à Domfront en Poiraie
>>
>> Bonjour,
>>
>> Pour votre bonne information.
>>
>> Nous restons à votre disposition.
>>
>> Cordialement
>>
>> -------- Message original --------
>> Sujet : [INTERNET] Manoir de La Chaslerie à Domfront en Poiraie
>> De : LEGENTIL Fabrice <fabrice.legentil@ademe.fr>
>> Pour : christine royer <christine.royer@orne.gouv.fr>
>> Date : 05/10/2021 11:51
>>>
>>> Bonjour,
>>>
>>> Je fais suite à notre échange téléphonique concernant l’accompagnement potentiel de l’ADEME sur le dossier du manoir de La Chaslerie à Domfront en Poiraie.
>>>
>>> Je vous confirme n’avoir eu à ce jour aucune sollicitation de la part de monsieur FOURCADE ou de la SVAADE. La seule information sur le sujet est une lettre de soutien de monsieur Jérôme Nury (député de l’Orne).
>>>
>>> Je reste donc en attente d’une demande d’aide à déposer sur notre site en ligne : https://agirpourlatransition.ademe.fr/.
>>>
>>> Nous restons bien entendu à votre disposition ou celle du porteur de ce beau projet pour l’aiguiller dans ses réflexions.
>>>
>>> Cordialement,
>>>
>>> Fabrice LEGENTILDirecteur régional
>>>
>>> ADEME - Direction régionale Normandie30, rue gadeau de Kerville - Immeuble "Les Galées du Roi"76100 ROUENTél. 02 35 62 21 17 – Mobile : 06 07 74 02 79Mél. fabrice.legentil@ademe.fr www.normandie.ademe.fr

(Fin de citation)
(Projet de compte rendu)

Deux importantes réunions hier à la D.R.A.C. de Normandie conduisent la SVAADE à envisager les évolutions suivantes :

1 - Mieux libeller son objet social de manière à mieux coller à sa réalité et à ses besoins :
L'objet social actuel reflète les ambitions initiales des fondateurs, MM. Hugues HOURDIN et Pierre-Paul FOURCADE. Il s'agissait alors " dans la limite d’un rayon de 50 kilomètres autour de la mairie de Domfront-en-Poiraie (61700) :
- d’organiser, dans des lieux patrimoniaux, des manifestations culturelles de spectacle vivant ou des expositions du savoir-faire d’artisans d’art ;
- plus généralement, de mener toutes actions concourant à la promotion et à la défense du spectacle vivant et de l’artisanat d’art ; à cet effet, de prendre toute initiative, y compris, le cas échéant, d’ester en justice.
"

Quinze mois plus tard, la SVAADE s'est concentrée sur la recherche des moyens d'assurer le meilleur usage et la promotion du manoir de la Chaslerie, à des fins touristiques, culturelles et dans un esprit non commercial mais philanthropique, monument dont elle a pris à bail, le 18 août dernier, la plupart des bâtiments (tous, sauf le "bâtiment Nord" et les deux fournils).

C'est ainsi que la SVAADE a :
- pris en charge les visites du manoir par le public depuis le 18 août dernier, en particulier à l'occasion des dernières "Journées du patrimoine" ;
- mis au point une "visite virtuelle de la Chaslerie" accessible en ligne ;
- assuré une veille vigilante bien qu'amicale sur le contenu du site www.chaslerie.fr ;
- cherché à promouvoir le manoir en proposant au public l'achat (à des prix inférieurs au prix de revient) de maquettes de celui-ci ; dans le même but, elle a également proposé des grilles de coloriage pour les enfants et des lithophanies ;
- pris des contacts dans les milieux associatifs, artisanaux et artistiques afin de définir et de mettre en place un programme d'animations de qualité (actuellement dénommé "Les sorties culturelles de la Chaslerie") ; à ce titre, organisé six réunions ouvertes au public en 2021 ;
- commencé à structurer un projet de restauration du manoir qui, en plein respect de la législation relative aux monuments historiques, adapte les lieux aux besoins de l'association, en permettant la bonne organisation d'expositions, de spectacles ou de résidences d'artistes ; dans ce but, elle a initié un processus de sélection d'architectes du patrimoine à qui serait confiée la maîtrise d’œuvre des travaux correspondants ;
- pris des contacts avec les élus locaux et les administrations en vue d'optimiser les chances d'un dialogue utile avec eux, tant en termes de respect des normes que de recherche de financements publics ;
- commencé à rechercher des mécènes privés en vue de permettre le financement des activités et des travaux de l'association ;
- pris des contacts avec la presse et via les réseaux sociaux afin d'informer le public sur ses actions.

En l'état du dossier, il apparaît très probable qu'une prochaine assemblée générale extraordinaire des membres de l'association (à jour de leur cotisation) aura à se pencher sur une modification des statuts visant :
- à mieux traduire le cadre des activités de l'association,
- voire à changer en conséquence sa dénomination.


2 - Mandater un ou deux architectes de patrimoine pour assurer la maîtrise d’œuvre du chantier envisagé :

Un dialogue circonstancié d'une délégation de la SVAADE avec les deux fonctionnaires de la D.R.A.C. qui, à la conservation régionale, suivent plus particulièrement le manoir, a permis de vérifier les règles à respecter et d'envisager un programme qui s'articulerait :
- pour les parties classées :
+ sur l'actualisation des études d'ores et déjà menées sur les menuiseries extérieures des bâtiments sur cour, de manière à pouvoir présenter ce volet du chantier à la "mission BERN" (idéalement avant la fin novembre 2021) et aux différentes entités publiques susceptibles de le subventionner (Etat, région Normandie, département de l'Orne) ;
+ sur l'organisation du dialogue avec le service régional d'archéologie de manière à permettre l'arrivée dans les bâtiments, et notamment à travers la cour, des circuits de chauffage nécessaire à la bonne poursuite des activités de l'association ;
+ sur le traitement rapide de la problématique dite "des poutres pourries", préalable reconnu à tous travaux à l'intérieur du logis ;
- pour les parties inscrites :
+ sur une actualisation des permis de construire obtenus en vue de la restauration de la "cave" et de la "ferme" ; il s'agirait de préciser les travaux intérieurs, notamment en liaison avec l'ADEME et le bureau d'études "Bee +" ; redonner son aspect de longère à la ferme pourrait être envisagé à cette occasion ;
+ sur une étude de diagnostic qui porterait sur l'ensemble du programme de travaux envisagé par l'association, de manière à mieux cerner les enjeux financiers et faciliter la prospection de subventionneurs et de mécènes (ce programme pourrait comprendre des travaux sur parties classées, à savoir (1) l'exhaussement du logis pour lui redonner son aspect extérieur antérieur à l'incendie de 1884 et (2) la restauration du circuit des douves).

Sur le plan pratique, la D.R.A.C. a été tenue informée des discussions en cours avec deux architectes du patrimoine (tous deux bas-normands, l'un d'eux résidant non loin du manoir) qui, aux dernières nouvelles (hier soir) accepteraient de coopérer en bonne harmonie "dans l'intérêt du monument".