Journal du chantier

Hugues HOURDIN m'a demandé qu'avant de poster sa lettre au président de la Région Normandie, je m'assure de la justesse de tous les chiffres qu'elle contient :


Je compte faire cela demain, à tête reposée.

P.S. (du 1er août 2021 à 4 h 30) : Vérification faite. Bon pour envoi.
En fin de semaine dernière, Fabrice m'a entrepris sur son désir de longues vacances et je l'ai freiné.

Ce soir de 1er août, une personne de son entourage m'apprend que, tombé de moto, il a une clavicule cassée et un certificat médical lui prescrivant un arrêt de travail d'un mois.

Je l'imaginais, sinon plus raisonnable, du moins plus sensé.
Près de six heures de réunion d'affilée aujourd'hui. Contact très agréable et remarques intéressantes sur des sujets qui me tiennent à cœur depuis longtemps. Climat sympathique et sentiment de compréhension, ce qui me change agréablement.

Heureusement que, de mon côté, je n'avais pas en plus à rouler pendant des heures.
On n'imagine pas tout le travail que me donne, pour la partie qui me concerne (j'insiste bien sur cette limitation), l'ordre du jour de l'A.G. de la SVAADE du 17 août prochain.

Heureusement pour moi, le point qui, en l'état du dossier, m'apparaissait le plus difficile à traiter est désormais résolu d'une façon très satisfaisante dans l'intérêt du monument. Il reste certes quelques préalables plus ou moins formels à lever mais je ne doute pas que, chacune des personnes concernées y mettant du sien, nous ne parvenions à relancer très prochainement, et sur de bonnes bases, le chantier favori.