Journal du chantier

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 22 janvier 2020
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Logis - Désultoirement vôtre ! - O'Gustin
0
Enfermé entre la cuisine et l'entrée du bâtiment Nord, O'Gustin glapissait en entendant Igor travailler au 1er étage du logis. Je l'y ai donc emmené. Ce fut la fête lors de ces retrouvailles :

22 janvier 2020.

22 janvier 2020.

22 janvier 2020.

Quant à moi, j'observe (et ne suis pas le seul) qu'au-dessus des solives, l'entrevous est une plaque à base d'amiante (années 50...), elle-même surmontée de lambourdes, d'un remplissage qui s'est décomposé et d'un plancher rainuré de pin :

22 janvier 2020.

Donc on peut démonter le parquet de châtaignier et on ne risquera pas de se retrouver à l'étage inférieur lorsque sera enfin venu le temps de restaurer mon ancienne chambre.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 22 janvier 2020
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Electricité - Aile "de la belle-mère"
0
A propos de l'éclairage de la poutraison du colombier :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 22 janvier 2020 19:41
À : Julien Robveille <jrobveille@gmail.com>
Objet : RE: démarrage

Très bien pour ce lundi.

Mais je serai absent le mardi et le jeudi de cette même semaine. Et très pris le vendredi.

(Cette semaine sera exceptionnellement chargée pour moi).

Donc à vous de voir si cela est compatible avec votre façon de procéder.

_____________________________________________________________________

De : Julien Robveille <jrobveille@gmail.com>
Envoyé : mercredi 22 janvier 2020 19:19
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : démarrage

Bonsoir Mr Fourcade,
Je reçois les spots pour faire les essais en milieu de semaine prochaine.
Nous pourrions démarrer le lundi 3 février.
Est-ce que cela vous convient ?

(Fin de citation)
J’ai toujours pensé que l’humour constituait la plus puissante des armes contre la bêtise, l’obscurantisme, le fanatisme, le désespoir, l’absurdité de l’existence et Terry Jones fut sans conteste l’un des plus brillants soldats de cette cause au sein de la merveilleuse et pacifique armée des Monty Python.

N.D.L.R. : Le sage a dit : "On peut rire de tout mais pas avec n'importe qui".

J'en ai encore reçu une illustration intéressante, bien qu'assez inattendue, du moins par moi, et pas plus tard que ce matin.

Peut-être aussi faudrait-il se méfier également des gens qui, avec beaucoup d'insistance, vous disent ou, même, vous écrivent à tout bout de champ qu'ils apprécient votre franchise. Il n'est pas exclus qu'ils puissent être les mêmes.

N.D.L.R. 2 (à 21 h 30) : Je viens d'avoir mon aîné au téléphone. Je lui avais préalablement transmis la copie d'échanges de courriels de ce matin afin qu'il puisse, à tête reposée et en faisant abstraction de tout ce qui peut biaiser ma propre appréciation, me donner son avis sur le clash en question.

Son avis est clair : il n'y avait pas lieu de prendre la mouche après mon courriel de la veille (qui a amusé mon aîné) ; mon interlocuteur aurait donc adopté une position injustifiée.

Voici qui me soulage après que j'ai essayé plusieurs fois, sans y réussir, de joindre téléphoniquement mon interlocuteur pour essayer de recoller les morceaux. Mais, au moins à propos de cette affaire, me voici conforté dans ma propre appréciation.

C'est bon d'avoir quelqu'un avec qui pouvoir échanger dans de tels cas.
0
Sébastien LEBOISNE est venu ce matin prendre les mesures des lucarnes du colombier :

24 janvier 2020.

Pour ce qui concerne la fourniture de planches pour dissimuler le "Skytech" des écuries sans cacher les chevrons (à l'instar de ce qu'Igor termine dans le colombier), je lui ai donné mon accord sur une quantité de 20 m2 afin qu'il puisse affiner son devis.

Avec l'aide d'Igor, il a pris les mesures du boîtier à prévoir derrière la fontaine à installer sur le mur Nord de la cour, près du passage vers l'arrière-cour.

Enfin, il a récupéré le compresseur et un projecteur laissés par son compagnon sur notre chantier favori. Il va donc falloir que j'achète un compresseur pour permettre à Igor de poursuivre sa tâche de menuiserie entre les chevrons.

Il est ainsi probable que, dans l'immédiat, je doive redéployer Igor sur d'autres travaux. Comme le jointoiement des murs à l'intérieur du rez-de-chaussée du colombier.
En mon absence, Igor, privé de l'engin repris ce matin par Sébastien LEBOISNE, et peu enclin à jointoyer des murs aujourd'hui, a pris l'initiative de ranger la cour. Il a déplacé tous les pavés et granits qui la jonchaient. Ce soir, on y voit plus clair :

24 janvier 2020.

24 janvier 2020.

24 janvier 2020.

24 janvier 2020.

Et il faut bien l'admettre, il y a de grandes zones où le pavage d'origine a disparu (les lacunes) mais il y en a d'autres, encore plus grandes, qui n'ont jamais dû être pavées : à l'emplacement de l'ancienne "aile en retour", bien sûr, mais aussi à l'Ouest et au reste du Nord de la cour.

Quand je suis rentré, j'ai trouvé Igor en train de découper la lame de l'ancien grand godet de la mini-pelle, en vue de le souder sur celui que j'ai acheté dernièrement.