Journal du chantier

(Début de citation)

De : CORESPA <yl-corespa@orange.fr>
Envoyé : lundi 5 août 2019 15:58
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Chaslerie - Calendrier des demandes de subvention

Cher Monsieur,

Vous avez bien fait de prévenir la DRAC de cette avancée du dossier de maîtrise d’œuvre (espérons-le…).
J’espère que cette date-limite n’était qu’indicative.
Bien cordialement,

YL

________________________________________________________________________________

> Le 4 août 2019 à 08:34, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :
>
> Monsieur l'inspecteur général,
>
> En l'absence de réponse de Mme (...) à mon courriel du 1er août dernier, j'ai néanmoins pensé utile de faire part à la DRAC du fait que nous avions trouvé un accord sur son projet de contrat.
>
> Sachez que des réponses automatiques à ce dernier courriel m'informent que MM. (...) seront absents jusqu'au 16 août et 12 août respectivement.
>
> Or la réponse que M. (...) avait faite le 11 juin à mon courriel du 7 juin indiquait une date-limite du 23 juillet pour "régler le problème" de la maîtrise d'ouvrage et pouvoir ainsi ne pas rater le train des subventions du budget de 2019 pour la 2ème tranche des menuiseries extérieures du logis.
>
> Il me reste à espérer, pour qu'on ne perde pas une année, que la DRAC ne campe pas sur cette date-limite, tombant à un moment où mes deux principaux interlocuteurs sont en congés (M. (...) depuis le 21 juillet et M. (...) depuis le 12, ainsi que des réponses automatiques m'en ont informé).
>
> Qu'en pensez-vous ?
>
> Bien cordialement,
>
> PPF
>
(Fin de citation)
La question, périodiquement posée par mes proches (au moins lorsqu'ils m'honorent de leur visite), de la mise à disposition de ma famille d'un nombre suffisant de m2 habitables est certes une bonne question.

Avant que je ne puisse y répondre favorablement, un certain nombre de préalables sont à régler par moi (puisque je demeure le seul à financer tout ça) :

- pour ce qui concerne la moitié Nord du logis, la restauration des "poutres pourries" au plafond du 1er étage ; s'agissant de "parties classées", ceci est conditionné par l'intervention d'un architecte du patrimoine ;

- pour l'ensemble des nouveaux espaces habitables, l'installation d'un mode de chauffage performant ;

- de façon encore plus générale, la disposition de revenus suffisants puisque la voie de l'emprunt m'est bouchée, donc la mise en location de suffisamment de m2 à Paris et, si possible, la vente de Pontorson.

Autrement dit, je ne pourrai rien livrer d'acceptable selon leurs critères (de confort) et les miens (de qualité) avant plusieurs années. Combien d'années ? Je l'ignore mais ne vois pas comment il pourrait y en avoir moins de trois, sinon cinq.

On atteint ainsi l'horizon avant lequel mon aîné exclut en tout état de cause de prendre mon relais.

Il ne reste donc plus à Carole et aux enfants qu'à prendre leur mal en patience. CQFD
Et, accessoirement, qu'à espérer que je reste en vie suffisamment longtemps, si nécessaire, pour subvenir à ce genre de "besoins".

0
Réunion de travail ce matin chez Ghislain BARBREL, le cuisiniste. Il y avait là Carole, Anne-Violette, Thibaud, les enfants et moi. Les enfants regardaient chacun un dessin animé, donc bruits de fond désagréables selon moi. L'ordinateur de Ghislain connaissait des couacs, donc impossibilité d'imprimer le résultat de nos cogitations.

Celles-ci ont été confuses.
On s'est aperçu que l'idée de réutiliser la table de l'ancienne cuisine du colombier devait être abandonnée. Donc l'option en faveur d'un ilot central a repris du poil de la bête. On s'est beaucoup interrogés sur ce que l'on pourrait imaginer, en fait de table, dans cette pièce, y compris sur la façon de la placer par rapport aux fenêtres ou à l'ilot central.
Thibaud a exprimé sa préférence pour le projet n°1 (celui de la cuisine "stricto sensu" du côté de l'arrière-cuisine).
J'ai essayé de peser en faveur du projet n°2 (cuisine"stricto sensu" contigüe à l'entrée du bâtiment Nord), quitte à l'hybrider avec l'idée n°3 (consistant à loger un long plan de travail le long du mur Nord de la pièce).

Il est prévu que Ghislain BARBREL reviendra à la Chaslerie début septembre lorsque ces idées auront décanté et afin de réfléchir plus posément à l'habillage du plafond (en particulier, pour examiner s'il ne faudrait pas prévoir une deuxième poutre, factice, pour équilibrer les proportions de la pièce).
Aux dernières nouvelles, je n'obtiendrai pas avant septembre de réponse à mon offre relative au gros lot de pavés. Ni à ma demande de renseignement sur le prix des dalles de granit blanc. "Le responsable est en vacances".

Heureux d'apprendre qu'il y en a un quelque part.
Pour la 2ème fois, le maçon auto-entrepreneur m'a posé un lapin.

P.S. (à 17 heures) : Je suis allé le voir à son domicile et l'ai conduit à la Chaslerie. Il sera difficile que nous trouvions un accord mais cela ne me semble pas impossible. Quoi qu'il en soit, cela prendra un certain temps.