Journal du chantier

Pour diverses raisons que l'on peut imaginer, je me réjouissais de revoir Cédrick COOS demain. Un S.M.S. ce soir m'apprend que la météo...

30 janvier 2019 au matin.

... pourrait le faire caler.

Domfront le 30 janvier 2019 au matin.


P.S. (du 31 janvier à 7 heures) : Cédrick vient de me transmettre deux photos.

Je m'aperçois que la première a été prise hier, en fin de journée :

30 janvier 2019.


Pas la seconde, prise il y a 10 minutes, ce matin :

31 janvier 2019.


Quelle idée aussi d'habiter le Grand Nord !
En l'absence persistante de tout membre d'une corporation en situation de monopole légal, O'Gustin m'a aidé ce matin à réceptionner les récents travaux d'Igor :

4 février 2019.

Il n'a pas eu l'air mécontent de constater qu'il y a bien de quoi loger un couple de pigeons dans chaque trou :

4 février 2019.

Toujours dans le colombier, il est monté s'entretenir avec Christian qui vient de reprendre le travail à l'abri d'une pluie qui tombe d'abondance :

4 février 2019.

Au courrier ce matin la lettre recommandée suivante :

Pour savoir à quelle sauce l'APIJOMM allait être croquée, j'ai essayé de joindre la M.S.A. puis "Atout-Services" où l'on tombe au mieux sur un disque. Heureusement, la toile m'a appris qu'il n'y a aucune conséquence pour cet employeur dont j'ai l'honneur de présider aux destinées.
Cédrick COOS, dont la moindre des qualités n'est pas d'avoir été l'"inventeur" d'O'Gustin, est passé me voir cette après-midi pour évoquer divers sujets d'intérêt commun :

5 février 2019.

Je lui ai fait part des soucis que me cause une corporation en situation de monopole légal et des contretemps que son attitude entraîne contre mon gré. Il m'a appris qu'il a d'autres clients qui se heurtent aux mêmes difficultés et qui en sont outrés.

Il faudra qu'un jour saute ce monopole protecteur de rentes non conformes à l'intérêt des monuments ! Car, qu'on se le dise, ce système a bel et bien été dévoyé !

P.S. (du 9 février 2019) : J'ai demandé à Cédric en quoi devaient consister les matériaux à poser sur la terre au rez-de-chaussée des prochains bâtiments restaurés. Voici sa coupe de principe :

L'idée est de favoriser la circulation de l'air, tant, en surface, par des briques creuses que, en périphérie des pièces concernées, par un vide à dessus d'ardoise, le tout communiquant bien entendu avec l'extérieur.

Ce sont là des travaux que je pourrais prochainement confier à Igor (qui n'a toujours pas démissionné à ce jour, d'après ce que me rapporte Christian) ou à l'entreprise PICAULT. Il faudrait néanmoins que je m'assure auparavant auprès d'un plombier des réservations à prévoir pour un chauffage par le sol.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 8 février 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Ferronnerie - Logis
0
On se souvient que la dernière livraison de Roland FORNARI ne m'avait pas particulièrement enchanté.

Ce matin, Alexandre GURY, flanqué de deux compagnons (j'observe - sans en tirer de conclusion à ce stade - qu'ils sont tous trois barbus), est venu réparer les dégâts. Au passage, il m'a livré la petite grille d'aération que je lui avais commandée pour la salle-à-manger du logis :

8 février 2019.

8 février 2019.

Ceci me convient.

J'ai profité de l'occasion pour lui demander d'inverser le sens de rotation de la potence achetée à Xavier pour la cheminée de la salle-à-manger.

Enfin, Alexandre et ses compagnons se sont mis à l'ouvrage :

8 février 2019.

Ils sont beaucoup mieux équipés que Roland car pourvus d'un matériel de forge électrique et portatif :

8 février 2019.

8 février 2019.

8 février 2019.

8 février 2019.

P.S. : Le travail s'est poursuivi l'après-midi...

8 février 2019.

... et le résultat final me satisfait :

8 février 2019.

A noter qu'Alexandre a déjà posé des jalons en vue de réaliser des grilles pour clôturer les allées de notre manoir favori.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 12 février 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis - Aile "de la belle-mère"
0
Igor est de retour ce matin. Il m'apprend qu'il a donné sa démission d'"Euravia" et pense s'inscrire à un stage de formation de dessinateur d'architecte. Il est en période de préavis et en congé pour deux semaines. Il compte aller voir sa famille la semaine prochaine en Roumanie mais il devrait pouvoir travailler à notre manoir favori ces jours-ci.

Je lui ai demandé de continuer à faire disparaître les dernières traces de l'ânerie des prédécesseurs des années 1950 dans les combles du colombier. Ensuite, il pourrait commencer, avec l'aide de Christian, à poser le hérisson et le système de drainage au sol du rez-de-chaussée de la moitié Nord du logis, selon le schéma de Cédrick COOS.

P.S. (à midi) : Christian a fait disparaître les briques de béton d'une embrasure des années 1950 :

12 février 2019.

Pendant ce temps, Igor a rouvert un dernier trou de colombes (celui en bas à gauche)...

12 février 2019.

... et le voici qui meule des joints disgracieux :

12 février 2019.

Christian me fait remarquer un nouveau forfait du propriétaire des années 1950, à savoir des linteaux de fenêtres trop minces et qui ploient...

12 février 2019.

12 février 2019.

... ce qui n'est pas surprenant car, comble de la bêtise et de la radinerie de ce descendant des trafiquants GOUPIL - lui et ses congénères m'étonneront toujours -, ils ont été taillés dans de l'aubier :

12 février 2019.

Je donne mon accord à Christian pour les remplacer par des linteaux de chêne de bonnes qualité et épaisseur.

P.S. 2 (à 17 heures) : Igor a remonté en pierres l'angle de l'embrasure d'une fenêtre qui était le plus choquant :

12 février 2019.

Quant à Christian, il a commencé à démonter les linteaux débiles :

12 février 2019.

Il nous montre ici que, non seulement le gugusse des années 1950 avait utilisé du chêne à aubier, mais qu'en plus, il avait tenté de dissimuler sa pingrerie en orientant le bois de manière à ce que l'aubier soit vers le haut :

12 février 2019.

Il est ainsi démontré - si c'était encore nécessaire - que cet Henri LEVÊQUE était sans aucun doute un type parfaitement méprisable.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 14 février 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Terrassement - Logis
0
A l'aide d'un appareil à laser que je suis aller louer au magasin "Axel" de Flers ce matin et en plantant des piquets de fer dans le sol, Igor et Christian déterminent ce que sera le niveau 0 du sol fini dans la salle-à-manger :

14 février 2019.

Il semble que nous aurons plus de mal à trouver le gravier 20/40 recommandé par Cédrick. Le magasin "Point Vert" de Domfront me parle de trois semaines de délai pour la carrière et son collègue "Point P" a une remorque trop large pour passer sous la porte charretière.

Je vais sans doute devoir remettre mon équipe au travail dans le colombier.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 14 février 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Logis - Aile "de la belle-mère"
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 14 février 2019 11:48
À : CORESPA
Objet : RE: La Chaslerie RV Paquin 2019-02-15

Merci beaucoup.

Il serait souhaitable que lui ou son successeur traite également et sans trop tarder la question des poutres pourries au plafond de la chambre du 1er étage du logis. C'est une question qui est posée au chantier depuis une dizaine d'années et il serait à craindre que la rémunération au pourcentage freine les enthousiasmes s'il n'était pas fait bloc avec la crème des menuiseries.

Bien cordialement,

PPF

_________________________________________________________________

De : CORESPA <yl-corespa@orange.fr>
Envoyé : jeudi 14 février 2019 11:26
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : La Chaslerie RV Paquin 2019-02-15

Cher Monsieur,

Comme je vous le laissais espérer, j’ai pu convenir d’un rendez-vous avec M. Paquin à Avranches en son agence, le vendredi 15 février, pour évoquer la suite (et fin ?) des menuiseries de La Chaslerie.

Je ne manquerai pas de vous informer des conclusions de cette rencontre.

Bien cordialement,

Yves LESCROART

(Fin de citation)
0
Alors que l'on ne compte plus les dégâts des eaux au rez-de-chaussée de l'"aile de la belle-mère" et les signalements, tous restés vains, de la nécessité d'y remédier d'urgence...

17 février 2019.

... il ne faudrait pas croire que les gens dotés, eux, d'un minimum de sens des responsabilités vont rester indéfiniment les bras croisés et les deux pieds dans le même sabot :

17 février 2019.

17 février 2019.

17 février 2019.

Donc, pour commencer, exit le dallage à la con au rez-de-chaussée du colombier !

(Mon intention est, à ce stade, de laisser à mon aîné le soin, quand il en sentira le moment venu, de faire la même chose du côté de l'ancien - des années 1950 - salon de la même aile.)