Journal du chantier

Menus travaux ménagers du jour :

3 avril 2020

3 avril 2020

3 avril 2020

Grâce à Régis FOUILLEUL, qui a dû revenir ce soir pour réparer une fuite, deux meubles lourds ont retrouvé leur place :

3 avril 2020

3 avril 2020

Mon idée est de laisser les choses en l'état dans l'immédiat, ne serait-ce que pour permettre à Carole de réfléchir aux meilleurs agencements à venir.
Il faudrait que je commence à préparer ma réponse à l'architecte du patrimoine. D'autant que ça me changerait les idées, ce qui ne serait pas inutile. Même si le document transmis par Patrice, dont je n'ai pas encore achevé la lecture, m'a fortement rasséréné.

Et, comme on a pu le comprendre, je me suis tenu éloigné, depuis peu, des réseaux dits sociaux auxquels j'étais scotché. Ceci aussi fait du bien, ils déversent tant d'informations anxiogènes et vraisemblablement exagérées, et surtout tant de haine ; c'est un vrai problème.

Passons la vague, espérons que ces images noires ne seront bientôt qu'un mauvais souvenir.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 5 avril 2020 11:09
À : Grégory Vannobel Bee+ <gregory@beeplus.fr>; (...)architecte@gmail.com
Cc : Régis Fouilleul <fouilleul.energie@gmail.com>; C.F. ; T.F.
Objet : RE: Projet M. Fourcade : Etude faisa aquathermique actualisée + Compte-rendu réunion 10 mars

Madame, Monsieur,

Voici le schéma de principe que je vous avais annoncé :


Quelques commentaires :
- la puits de forage n°1 a été représenté, à partir duquel l'eau tiède du sol serait captée ;
- le renvoi de l'eau rafraîchie se ferait par le regard à l'angle Sud-Est de la charretterie dont les eaux empruntent une canalisation existante sous l'allée historique pour se déverser dans les douves ;
- l'eau chauffée et le retour d'eau du chauffage par le sol se feraient par un fossé traversant l'avant-cour ; il y a eu là, durant la première partie du XXème siècle (voir la photothèque du site de la Chaslerie), une mare qui n'est documentée nulle part sur les plans cadastraux anciens ni aucun autre plus récent ; tout porte donc à croire que c'était une création agricole postérieure à la mi-XIXème siècle ;
- j'ai rappelé où se trouve l'installation d'EdF (en fait, d'"Enedis") ;
- les équipements lourds de la chaufferie centrale seraient à disposer au mieux sous la charretterie ; sans doute contre la partie Est du mur Sud de la pièce dite "ancienne étable".

Pour ce qui concerne la chapelle, le plus simple me paraîtrait que l'eau du chauffage passe dans le même fossé que l'eau rafraîchie (à destination de la douve) ; l'entrée dans la chapelle se ferait par son mur Ouest, de manière à ce que le dispositif soit sous la statue de la Vierge (secteur où il ne reste rien des peintures murales anciennes).

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : dimanche 5 avril 2020 11:32
À : (...)architecte@gmail.com
Cc : C.F. ; T.F.
Objet : Documents divers relatifs à la Chaslerie

Madame,

Vous m'avez demandé de vous communiquer de nombreux documents.

Sans doute trouverez-vous la plupart d'entre eux sur cette page du site de la Chaslerie

Si tel n'est pas le cas, je complèterai votre information.

S'agissant du pavage de la cour, il ne me sera pas possible avant un bon moment de le faire récurer comme envisagé sur toute sa surface présumée, au-delà de ce qui a déjà été fait. Pour établir les relevés que vous m'en réclamez, je devrai faire appel à mon terrassier; je ne me contenterai pas de le charger de mesurer les pentes le long des murs ni les hauteurs des marches, comme demandé ; nous mesurerons également les différences d'altitude du terrain de la cour aux angles d'un quadrillage qui pourrait être d'un mètre de pas. Qu'en diriez-vous ?

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 6 avril 2020 15:08
À : (...)architecte@gmail.com
Cc : C.F. ; T.F.
Objet : RE: Projet M. Fourcade : Etude faisa aquathermique actualisée + Compte-rendu réunion 10 mars

L'estrade fait 2,14 m de large, dont 1,81 recouvert de dalles de pierre (de Caen ?) de 32 cm de côté, et 33 cm pour la marche de bois.
Cette estrade a 22 cm de hauteur par rapport au sol de la chapelle, ce dernier recouvert d'anciennes tommettes en provenance du Beaujolais, en plus de 4 tombes de pierre noire (dont 4, datant de la 2ème moitié du XIXè, qui étaient là en 1991, lors de mon achat du manoir, et 4 que j'ai rajoutées, du même modèle).
Le nez de marche a une profondeur (surplomb) de 4 cm.

Ci-joint un petit reportage photographique que je viens de réaliser à l'instant à votre intention. Il rappelle notamment que les pierres autour des projecteurs d'angle ont été soulevées et cassées par le gel :

6 avril 2020.

6 avril 2020.

6 avril 2020.

6 avril 2020.

6 avril 2020.

6 avril 2020.

6 avril 2020.

6 avril 2020.

6 avril 2020.


Bien cordialement,

PPF

_____________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 6 avril 2020 14:34
À : (...)architecte@gmail.com
Objet : RE: Projet M. Fourcade : Etude faisa aquathermique actualisée + Compte-rendu réunion 10 mars

Je pense que vous avez déjà reçu tous les éléments utiles : reportage complet sur la restauration des peintures murales et plans et coupes pertinents de Nicolas GAUTIER. A part les dimensions de l'estrade (hauteur = 1 marche, et largeur), peut-être, sous l'autel.

Bien cordialement,

PPF

_____________________________________________________________________________

De : (...)architecte@gmail.com
Envoyé : lundi 6 avril 2020 14:32
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Projet M. Fourcade : Etude faisa aquathermique actualisée + Compte-rendu réunion 10 mars

Bonjour,

j'ai besoin de l'ensemble des relevés de la chapelle ainsi que d'un reportage photographique avant de statuer.
Bien cordialement,

(...)
Architecte DPLG - Architecte du Patrimoine

_____________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 6 avril 2020 14:21
À : Grégory Vannobel Bee+ <gregory@beeplus.fr>; (...)architecte@gmail.com
Cc : Régis Fouilleul <fouilleul.energie@gmail.com>; C.F. ; T.F.
Objet : RE: Projet M. Fourcade : Etude faisa aquathermique actualisée + Compte-rendu réunion 10 mars

Oui bien sûr pour le 1er point.
Pour le second, c'est bien entendu sous la statue de la Vierge qu'il faut placer la mécanique.
Bien cordialement,
PPF

_____________________________________________________________________________

De : Grégory Vannobel Bee+ <gregory@beeplus.fr>
Envoyé : lundi 6 avril 2020 14:15
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; (...)architecte@gmail.com>
Cc : Régis Fouilleul <fouilleul.energie@gmail.com>; C.F. ; T.F.
Objet : Re: Projet M. Fourcade : Etude faisa aquathermique actualisée + Compte-rendu réunion 10 mars

Bonjour,

Ok pour ces principes. Mes remarques :
- Les réseaux allant vers le Manoir devront être dévoyés avant de passer sous la porte charretière, afin d'éviter le dallage entre le Colombier et la porte
- Pour les réseaux vers la Chapelle, le plus court étant le mieux, la pénétration par le mur ouest nous convient.
Je souhaite néanmoins un retour de Mme (...) à ce sujet.
Reste la question du positionnement de l'aérotherme dans la Chapelle. Est ce qu'on le place également sous la statue (ce qui serait le plus simple), ou doit-on garder son emplacement défini le 10 mars, sur le pignon nord (dans ce cas, la passage des réseaux dans la Chapelle est problématique)?

Cordialement,

Grégory Vannobel
Agence Bee+ Louvigné de Bais
06 37 98 62 69
gregory@beeplus.fr

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 7 Avril 2020
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Aile "de la belle-mère"
0
Réception ce matin du 3ème tiers des lattes de parquet achetées en prévision de futurs travaux sous les combles des écuries :

7 avril 2020.

7 avril 2020.

7 avril 2020.

7 avril 2020.

7 avril 2020.

7 avril 2020.

Il est probable qu'elles resteront stockées au 1er étage du colombier pendant un certain temps. Tant que je n'aurai pas trouvé un salarié capable de les poser et qui n'exige pas une rémunération et des avantages prohibitifs, sans aucun égard pour le contexte, notamment humain.

A défaut, mon successeur avisera le moment venu.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 7 Avril 2020
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Peinture - Bâtiment Nord
0
Le peintre spécialisé en produits écolos est revenu cette après-midi, afin de préparer un devis pour la "cuisine-provisoire-qui-va-devoir-durer-encore-un-moment", prévoyant de :
- peindre les murs Est et Ouest en blanc ou blanc cassé, après avoir entoilé le "Siporex" du mur Ouest,
- peindre les menuiseries intérieures en jaune (sauf la porte vers l'entrée qui serait huilée), de même que la poutre centrale du plafond,
- entoiler (vraisemblablement) puis enduire et peindre en blanc les plafonds, étant entendu que j'hésite à demander plutôt à Sébastien LEBOISNE d'installer là-haut un jeu de solives à 45°, sur le modèle du manoir du Grand Taute.

Carole souhaiterait également faire briller les tommettes de l'entrée et du couloir vers le "petit salon".

Le problème principal sera la disponibilité du peintre puisqu'il paraît débordé de travail (tant mieux pour lui).

J'envisage d'interroger également un autre peintre, celui-ci recommandé par l'architecte du patrimoine.

P.S. (du 9 avril 2020 à 1 heure) : Sébastien LEBOISNE, interrogé hier, me dit qu'en cette personne de confinement, il est seul à son atelier et qu'il ne sait pas quand il pourra s'approvisionner en bois nécessaire pour ce plafond ; de plus, il ne coffrera pas la poste grâce à une seule pièce de bois (genre pirogue primitive) mais à trois, assemblées en conséquence, ce que je trouve moins plaisant. Il y aurait des modifications des installations électriques à opérer avant la pose de ce bois mais les deux électriciens consultés sont à l'arrêt. Idem pour le maçon à qui j'ai demandé s'il pouvait installer des corbeaux sous la poutre. Bref, on n'est pas sortis de l'auberge.

P.S. 2 (du 10 avril 2020 à 9 heurs) : Le peintre recommandé par l'architecte du patrimoine viendra découvrir notre chantier favori la semaine prochaine.
Pour réflexion, le plafond et le sol de la cuisine de MONET à Giverny :

A vrai dire, je m'interroge sur l'opportunité de maintenir ma commande de solives à 45° pour le plafond de la cuisine du bâtiment Nord (sur le modèle du manoir du Grand Taute).

L'idée que je viens d'avoir en écrivant ce message serait de prévoir un plafond de ce dernier modèle au "bureau-bibliothèque-de-mes-rêves", au premier étage du colombier ; cela permettrait d'occulter la laideur des poutres malmenées là dans les années 1950 et me semblerait compatible avec le style Louis XVI des rayonnages envisagés ainsi qu'avec l'atmosphère à la fois studieuse et ensoleillée de la pièce.

P.S. (à 9 heures) : Carole me dit qu'elle n'aime pas du tout le carrelage en question, trop 1900 à son goût. Et elle trouve ce jaune trop violent. Je lui réponds qu'il est gai. Elle préfère les bleus. Moi j'en ai soupé (cf les bleus qui nous ont accueillis ici en 1991, il y en avait partout et je trouvais ça très moche).

P.S. 2 (du 15 avril 2020 à 2 heures) : J'ai prévenu hier Sébastien LEBOISNE de ce changement d'affectation de ces "solives à 45° sur le modèle du manoir du Grand Taute".

Pour bien faire, il faudrait que j'en dise un mot à l'architecte du patrimoine, en la priant d'intégrer l'idée dans les paperasses que la D.R.A.C. exige de nous en l'état des textes applicables. Pas sûr que j'attende que cette administraaaâââtion ait fini de tamponner tous ces laïus pour faire effectuer ces travaux. Sébastien m'a en effet dit que son entreprise souffre du fait de l'arrêt des commandes dû au confinement, sans compter les ruptures dans ses chaînes d'approvisionnement qui l'empêcheraient par exemple, par manque de vitres, de finir les menuiseries extérieures que l'on sait. Au moins, pour ces solives et autres coffrages de poutres moches, il a le stock et il peut les fabriquer tout seul dans son atelier et les poser et se les faire régler par moi sans enfreindre les règles du confinement.

Alors j'espère qu'on voudra bien me pardonner si, pour lui prêter main forte, je m'assois un peu plus longtemps que rappelé le 7 février dernier sur des procédures du genre que l'on sait.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 15 avril 2020 14:02
À : dHarcourt Isabelle
Objet : RE: Impact Covid 19 sur MH Privés: URGENT

Chère Isabelle,

A la Chaslerie, les recettes de l'ouverture au public ont toujours été symboliques, sauf très rares exceptions.

Du côté des charges, (je n'ai pu le 1er avril dernier renouveler le contrat d'un employé) (...) qui continuait de faire preuve, dans un contexte éprouvant (la famille de mon aîné n'étant pas encore guérie à l'époque), d'une voracité désormais insupportable pour moi.
En sens inverse, je soutiens activement un artisan de qualité qui rencontre des difficultés diverses (non-paiements de factures, arrêt des commandes, ruptures de chaînes d'approvisionnement, confinement des compagnons, etc) pour lui permettre de passer le cap.

J'espère que tout va bien du côté des vôtres.

Amicalement,

PPF

_________________________________________________________________________________

De : dHarcourt Isabelle
Envoyé : mercredi 15 avril 2020 13:16
À : (...)
Objet : Impact Covid 19 sur MH Privés : URGENT

Chers adhérents, chers amis,

Le Covid 19 nous oblige à un confinement qui pose pour beaucoup d'entre nous des problèmes graves dans la gestion de leur monument : interruption de l'activité professionnelle, pertes importantes des revenus du monument lui-même…

La Demeure Historique se démène en tous sens pour faire valoir ces difficultés qui ne sont ni identifiées ni recensées, et y trouver remède. Elle est en contact étroit avec les ministères concernés et les élus.

Pour documenter et soutenir ces actions la DH a besoin de votre aide pour y donner corps et les relayer.

(Le) conservateur des monuments historiques à la DRAC de Normandie, me demande de lui faire parvenir un état de nos monuments privés normands les plus impactés par la crise Covid 19 pour répondre à son administration centrale alertée par ces actions :

(...)

Très cordialement,

Isabelle d'Harcourt
Déléguée Demeure Historique
Région Normandie
Membre du Conseil d’Administration

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 16 Avril 2020
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Peinture - Bâtiment Nord - Fournil du manoir
0
Le peintre recommandé par l'architecte du patrimoine est venu me voir ce matin. Il m'a fait excellente impression. Il recommande en particulier, pour les menuiseries intérieures de la cuisine du bâtiment Nord de ne pas retenir un "jaune Giverny" qui jurerait trop avec le rouge sang de bœuf de l'extérieur, mais une couleur plus douce du genre pastel. Pour ce qui concerne la porte du passage entre la cuisine et l'entrée du même bâtiment, il préconise de la peindre, côté cuisine, de la même couleur.

Malheureusement pour lui et son véhicule, à l'aller, il avait heurté un chevreuil :

16 avril 2020.

Promenade du matin. Les œufs ont été enfouis sous la mousse et des plumes :

17 avril 2020.

Nous nous en tenons à un tour du Pournoët :

17 avril 2020.

17 avril 2020.

17 avril 2020.

17 avril 2020.

17 avril 2020.

17 avril 2020.

Carole m'expose ses vues relatives à l'aménagement d'un jardin en la française, tout en admettant que cela est conditionné par la restauration préalable du mur d'escarpe :

17 avril 2020.

Il y a désormais accord entre l'architecte du patrimoine et moi sur son contrat de maîtrise d’œuvre étendu à des travaux dont la réalisation pourrait prendre dix bonnes années. Nous allons ainsi chercher, de concert, à obtenir toutes les autorisations administraaaâââtives requises par les textes. Dans le but de ce que j'appelle "purger le dossier".

J'espère que nous y arriverons désormais sans trop de difficultés, c'est-à-dire que chacun y mettra du sien. Pour moi, il s'agira notamment de fournir toutes infos qui me seraient réclamées, c'est-à-dire de les rechercher sur ce site ou dans mes archives de plus de dix ans.
Il faudrait que je me méfie de mes addictions. Ainsi, hier soir, j'ai veillé pour placer des enchères sur "Catawiki". Un grand tapis de laine et soie sur coton était à vendre, un Naïn Mey Mey signé Habibian, de belles couleurs sombres :

Heureusement pour moi (je pense), l'affaire ne s'est pas faite, le prix de réserve n'ayant pas été atteint.

Dans la conjoncture présente, il est stupide de ma part d'acheter de nouveaux tapis, du moins de ce budget. Le déménagement prochain du grand tapis du salon de Paris me permettra en effet de réaffecter ceux du salon du manoir favori, notamment l'un en soie qui ne déparerait pas dans ma chambrette monacalo-monastique. Donc de protéger utilement les parquets du premier étage du bâtiment Nord.

En revanche, les promenades aux abords du manoir favori me confirment que l'acquisition d'une épareuse, telle que souhaitée par Francis depuis un an, ne serait pas du luxe. Mais cet outil est vraiment très cher et j'hésite encore à me lancer dans de tels frais. L'idéal serait que j'en trouve une bonne mais d'occasion, ce qui ne court pas les rues.

P.S. (du 20 avril 2020 à 15 heures) : Je me suis aperçu ce matin que le tapis de soie du salon a été attaqué à de multiples endroits durant cet hiver, par des mites ou des souris. Quelle barbe !
S.M.S. envoyé ce matin à Maxime : "Bonjour Maxime ! Quel serait votre meilleur prix pour une bonne épareuse, capable d'atteindre le fond des douves ? Et crois-tu que le vieux "Ford" serait capable de la faire fonctionner sans y crever ?"

P.S. (à 13 heures) : Maxime me recommande d'atteler au "Valtra" une épareuse dont le bras n'atteindrait pas le fond des douves.