Journal du chantier

M. LEBON, de l'entreprise BODIN, est passé hier matin pour approvisionner le chantier. Voici la photo qui le représente.

24 juin 2014.

Certes, M. LEBON est svelte et élégant mais, quand je vois cette photo, je me dis que j'ai un sérieux problème avec mon appareil-photos ; à l'évidence, les couleurs et les proportions sont désormais déformées (ce dont on s'était rendu compte depuis quelques messages). Je ne vais plus pouvoir couper longtemps à la lecture du mode d'emploi...

M. LEBON m'a transmis ce soir 7 photos qu'il a prises hier :

Voici donc le linteau désormais restauré qui soutient les dalles du palier du 2ème étage (on se souvient peut-être que ce linteau était cassé et lui-même soutenu par une arche en briques et ciment, que nous avons donc pu faire disparaître). En haut à gauche dudit linteau, on aperçoit deux trous ; l'affreux râtelier qui retenait la cinquantaine de morceaux de la dernière volée de l'escalier était fiché là et nous avons souhaité conserver ce souvenir :

24 juin 2014.

Etait également transmise une série de photos (dont 2 ci-après) qui témoignent du type de joint qui existait entre les granits, avant l'incendie de 1884 et, sans doute, depuis le XVIIIème siècle au moins. Ce vestige fait apparaître un joint souligné ; il a été protégé, depuis l'incendie, par l'arc de briques qui le dissimulait :

24 juin 2014.

24 juin 2014.

Jonathan vient de finir de retirer de la cour toutes les dalles de granit excédentaires (à l'exception de celles qui serviront pour le seuil de la porte piétonnière de la cour). Elles étaient stockées là depuis le 17 février dernier :

26 juin 2014.

Dans la foulée, il fait également place nette dans les écuries :

26 juin 2014.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 26 Juin 2014
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Masque sur le nez, Sébastien emplit de résine mélangée de poudre de granit un petit réceptacle de terre qu'il a confectionné devant une blessure de la dernière marche de la deuxième volée de l'escalier ; cette blessure est apparue lorsque les joints au ciment dus au champion que l'on sait ont été retirés :

26 juin 2014.

26 juin 2014, une fois le cataplasme de terre enlevé (il restera à piocher la résine).

Sébastien devra en faire autant pour cicatriser d'autres plaies parmi les plus nettes des marches suivantes. Après cela, il pourra rejointoyer les marches à la chaux.

A ce sujet, M. MAFFRE lui a demandé de préparer des échantillons de différentes couleurs de ces joints parmi lesquels l'architecte choisira dans une semaine, lors de la prochaine visite de chantier. Voici ces échantillons, encore humides :

26 juin 2014.

Je viens d'appeler M. TIERCELIN pour lui demander où en est le dossier de subvention des travaux sur parties inscrites du "programme 2014". "Il est dans les tuyaux", me dit-il, "il n'y a rien d'anormal".

J'en ai profité pour lui signaler que le fiston souhaiterait pouvoir engager avant la fin de 2014 la restauration de la charpente et de la couverture du colombier. "Y aura-t-il moyen de subventionner ces travaux sur vos enveloppes 2014 ?" lui ai-je demandé. "Cela va être très chaud" m'a-t-il répondu.

Au passage, il m'a laissé entendre que les enveloppes de la D.R.A.C. pour 2015 seraient sensiblement réduites. Or je souhaiterais, l'an prochain et pour ma part, restaurer la salle-à-manger du logis et l'Avenue du manoir.

J'ai donc signalé à M. MAFFRE l'urgence de la préparation des contrats, plans, devis nécessaires pour qu'aucun de nous ne loupe le coche avant qu'il ne finisse par se volatiliser.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 27 Juin 2014
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Désultoirement vôtre ! - Fac
0
J'ai rendu ce matin les clés de mon studio de Caen. Car, dès lors que je dispose d'une chambrette chauffée à la Chaslerie, il n'y a plus lieu que j'aille passer l'hiver ailleurs.

Corrélativement, ceci marque peut-être la fin de ma carrière d'étudiant tardif sinon attardé. A dire vrai, la fac de droit de Caen aura eu raison de mon goût d'apprendre, à force d'y trouver trop de méthodes rébarbatives et tant d'enseignants confits de certitudes droits-de-l'hommistes au point de m'en donner une nouvelle indigestion.

Néanmoins, peut-être irai-je de nouveau, de temps à autre, me faire pendre à la fac de lettres, mais dorénavant sur la pointe des pieds. Il faut d'ailleurs près de 1 h 30 à ma Kangoo pour parcourir les 85 km qui séparent la Chaslerie de notre capitale régionale, ce qui est de nature à modérer mes ardeurs. Or j'ai du pain sur la planche dans notre manoir favori où les travaux intérieurs appellent désormais des soins et une coordination tout particuliers.

J'avance petit à petit dans la commande des matériaux nécessaires pour le cabinet de toilettes de la chambre mortuaire.

Après la cuvette de w.-c. japonaise, nous avons choisi, pour le sol, un carrelage en ciment de marque Carodeco (à savoir le modèle 7900-5 qui est représenté en bas à droite de la page 34 du catalogue). A l'instant, je viens de sélectionner une cuvette de douche de 100 x 80 cm, de marque Romay et de modèle Jubilar ; mais j'hésite encore, car, avec le système de chauffage par le sol qui est prévu, il ne faut pas se tromper à propos de la hauteur de l'appareillage.

Pour m'aider dans ces réflexions, je remets en ligne deux photos de la tuyauterie du sol. On y constate qu'il y aurait encore moyen d'encastrer ce receveur en cassant le sol, sans risquer de couper le circuit du chauffage.

18 avril 2011.

En revanche, je vois que, dans le dégagement voisin, Sébastien LEBOISNE n'aura aucune marge d'erreur pour implanter la penderie...

18 avril 2011.

0
Carole a souhaité qu'en prévision du mariage, l'ancienne cuisine du bâtiment Nord soit débarrassée de tous le fatras qui l'encombrait, afin de pouvoir y improviser une nursery. C'est en cours :

27 juin 2014.

Idem pour l'ancienne salle-à-manger du logis, afin qu'elle puisse servir de nouveau cet été. Mais il faudrait que ma chère et tendre cesse d'imaginer que les murs seront présentables le Jour J :

30 juin 2014.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 30 Juin 2014
Journal du chantier - Electricité - Ferronnerie - Menuiserie - Sculpture - Logis
1
Quel éclairage électrique prévoir pour le grand escalier du logis ? Je m'interroge sur les bras de lumière...

... comme dans la chapelle Saint-Sébastien de Dambach-la-Ville ?

... ou comme au Palais Borromée sur le Lac Majeur ?

... ou comme Sébastien LEBOISNE sait en fabriquer à la "Scolpitrice" ?

30 juin 2014.

P.S. : M. MAFFRE, que j'ai tenu informé de mes interrogations, me fait l'amabilité de me signaler un lien. Je l'en remercie et vais l'explorer.

P.S. 2 : Je découvre dans ma BAL un courriel ainsi libellé : "Un ami vous envoie un lien vers un produit qui pourrait vous intéresser.
Il s'agit de Bras de lumière bougeoir bronze doré XIXe
Antiques de Laval réalisé avec PrestaShop™".

Je ne connais pas l'expéditeur, semble-t-il, mais l'objet en question est beau. Donc merci ! Ceci dit, il est indiqué "vendu". Mais il ne correspondait pas à ce que je recherche, à savoir un support facilement électrifiable et d'un style aussi en rapport que possible avec le grand escalier. Donc, idéalement, quelque chose d'austère (ce qui n'était guère le cas de mes trois exemples).

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 30 Juin 2014
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Nous avons un problème au sol de l'ébrasement de la fenêtre, sur le palier du 1er étage du grand escalier. L'arc de décharge du fenestrou du rez-de-chaussée empêche la pose d'une dalle de granit.

30 juin 2014.

Nos prédécesseurs avaient résolu la difficulté en habillant là le sol de tomettes. Mais celles-ci avaient éclaté, sous l'effet de l'incendie de 1884 ou bien du gel. Il nous faut donc les remplacer.

A cet effet, Jonathan nous propose de choisir entre 3 modèles :
- à gauche, des tomettes du même lot que celles utilisées au rez-de-chaussée du bâtiment Nord ; elles proviennent du Beaujolais, ont environ 300 ans et sont dans un état quasi-neuf ;
- à droite, des tomettes que nous avons récupérées dans la "salle dévastée" voisine ; elles ont subi l'incendie de 1884 et sont donc quelque peu caramélisées...
- au centre, un lot sans doute très ancien (1600 ?) que je m'étais procuré il y a pas mal de temps et je ne sais plus où.

30 juin 2014.

Nous allons soumettre le choix à M. MAFFRE. Je ne serais pas étonné qu'il retienne les plus petites.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 30 Juin 2014
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Ferronnerie - Menuiserie - Bâtiment Nord
1
Au cas où Roland FORNARI serait empêché de réaliser la rampe d'escalier du bâtiment Nord, il serait possible de retenir un modèle en menuiserie peinte, comme sur ce bel exemple, photographié dans notre bocage :

J'ai parlé à Roland ce matin, il subit encore des examens mais devrait pouvoir être des nôtres pour la réunion de chantier de ce jeudi. Je l'en remercie tout en lui demandant avant tout de ne pas commettre d'imprudence.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 30 Juin 2014
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Sébastien DUVAL en est rendu au bas de la 1ère volée d'escalier. Il a commencé à restaurer le granit à droite du dessus de la première marche mais le gros morceau va consister à faire disparaître la grosse fente entre la 2ème et la 3ème marche. Apparemment, cette fente a servi à donner une vue de l'escalier vers la niche sous escalier. Ou réciproquement. En tout cas, c'est bizarre et la réalisation très grossière indique un bricolage paysan, sans doute :

30 juin 2014.

Bien entendu, ma dernière remarque va me rendre encore plus populaire chez les pedzouilles du coin que je salue comme de bien entendu.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 1er Juillet 2014
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Bâtiment Nord
0
Dès le début de la pose des boiseries, un os apparaît :

1er juillet 2014.

Les cotes ont été mal prises, le chambranle de la porte est trop à gauche par rapport à l'ouverture de la maçonnerie.

1er juillet 2014.

M. BRESSON me dit préférer attendre M. MAFFRE pour choisir une solution.

Ceci ne me paraît pas très de très bon augure.

P.S. : M. BRESSON m'explique qu'il a eu le tort de vouloir réaliser l'éveil trop tôt. Il va remporter à l'atelier, pour la retailler, la partie droite de la boiserie du mur Est. Celle-ci ne pourra pas être reposée pour la fin de la semaine.

Le fait est que la suite de l'installation se passe sans encombre.

1er juillet 2014 : contre le mur Est.

1er juillet 2014 : à gauche, le mur Nord.

Je rappelle cependant que les murs Nord et Ouest sont humides du bas, donc qu'ils faudra prévoir une ventilation de manière à minimiser les risques de mérule.

1er juillet 2014, le bas du mur Ouest.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 1er Juillet 2014
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Plomberie-chauffage - Bâtiment Nord - Fournil du manoir
0
Le plombier n'a pas chômé ce matin, dans le cabinet de toilettes de la chambre mortuaire.

Le compagnon de M. DELTA a commencé par déplacer l'arrivée d'eau dans la douche. J'avais bêtement prévu de la placer au milieu de la longueur du receveur ; il vaut évidemment mieux qu'elle se trouve au milieu de la largeur :

1er juillet 2014.

Puis il a installé un lavabo de marque "Selles" avec un mélangeur "Grohe" que Jonathan nous a retrouvés dans mes stocks, à l'état neuf bien que datant d'une quinzaine d'années. Je suppose que je les avais achetés à l'époque, en prévision de l'installation de ce cabinet de toilettes-ci, ce qui confirme qu'à la Chaslerie, on sait prendre son temps...

1er juillet 2014.

Enfin, M. DELTA a commencé à installer un robinet à l'extérieur du fournil du manoir ; au passage, une plate-bande de capucines a souffert, que Bernard devra remettre en ordre, si possible, avant le Jour J :

1er juillet 2014.

P.S. : A la réflexion, je crois que j'avais acheté ce lavabo et ce robinet en prévision des travaux dans la cave, dossier toujours en "stand-by" à ce jour. J'espère qu'ils iront bien avec la cuvette japonaise car le lavabo me convient tout à fait. Quant au robinet, je trouve sa forme trop agressive ; on le remplacera si nécessaire quand on y verra plus clair dans l'aménagement de ce cabinet de toilettes.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 1er Juillet 2014
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Sébastien n'est pas satisfait de son travail du jour sur la 2ème marche.

1er juillet 2014.

Il me dit qu'il devra le reprendre demain, à tête reposée (je suppose qu'il a trop fait la bamboula hier soir avec le France-je ne sais plus quoi, Nigéria je crois) :

1er juillet 2014.

De mon côté, je constate que les nouvelles marches réagissent à l'humidité très différemment des dalles ou des vieilles marches ; ceci m'inquiète assez...

1er juillet 2014.

En fin de journée, Sébastien retouche au pinceau le linteau de la porte d'entrée dans la salle-à-manger du logis :

1er juillet 2014.