Histoire des bâtiments de la Chaslerie

Voici Lucile BOURDIN-NORGEOT, la collaboratrice d'Arnaud PAQUIN, prise en photo ce matin pendant que je lui faisais part de mes idées de corrections à la dernière version de l'"étude de diagnostic d'ensemble". Elle sourit, on voit donc à quel point elle est patiente face à un pinailleur de mon genre :

2 mai 2024.


Elle travaille là au bureau d'Arnaud PAQUIN. Au premier plan de la photo, deux maquettes 3-D de monuments dont Arnaud PAQUIN est le maître d’œuvre de la restauration. Du manoir favori, bien sûr. Mais aussi, à la même échelle paraîtrait-il (je parle des maquettes), du château de Balleroy.

2 mai 2024.


Belle compagnie, isn't it ?
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 14 mai 2024 17:47
À : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>; Xavier MEYER
Objet : RE: Diagnostic-manoir-Chaslerie-Parties I-II-III

Madame,

J'ai commencé à étudier la version de ce jour des parties I à III.

J'aurais encore certaines corrections de forme à présenter.
Je pense qu'il n'y en aura plus beaucoup mais il me semble que le plus simple pour vous les communiquer serait que je repasse à Avranches.
Seriez-vous disponible vendredi matin tôt ?

Quant aux parties IV à VI, j'entends y travailler dans les meilleurs délais mais, en raison de divers autres engagements, je doute d'être prêt avant le milieu de la semaine prochaine.

Cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 14 mai 2024 12:42
À : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>; Xavier MEYER
Objet : Re: Diagnostic-manoir-Chaslerie-Parties I-II-III

Merci beaucoup !

Dans un premier temps, je vérifie tout cela.
Dans un second temps, je reviendrai vers vous pour la suite.

Cordialement,

PPF

Envoyé de mon mobile
Envoyé à partir de Outlook pour Android

__________________________________________________________________________________________________

From: Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Sent: Tuesday, May 14, 2024 11:54:16 AM
To: Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; Xavier MEYER
Subject: Diagnostic-manoir-Chaslerie-Parties I-II-III

Bonjour Monsieur Fourcade, Monsieur Meyer

Voici l'assemblage des trois premières parties du diagnostic mises à jour selon vos remarques[/download].
Les surfaces demandées sont à la page 169 :
Introduction.
Relevés.
Etude historique et patrimoniale.
Diagnostic sanitaire.
Récapitulation des surfaces.
Je vous laisse revenir vers moi pour les parties IV-V et VI lorsque vous aurez achevé votre écrit.

Vous souhaitant bonne réception.

Cordialement

Lucile Bourdin-Norgeot
Collaboratrice d'architecte

Atelier PAQUIN architecte D.P.L.G.
architecte du Patrimoine DSA Chaillot.

2, rue du Collège 50300 AVRANCHES
Tél. 02 50 26 01 32
atelierpaquin.architecte@gmail.com
lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com

(Fin de citation)
Premières vérifications :

1 - Me fondant sur les plans à ma disposition, j'avais coutume de dire et d'écrire que la Chaslerie compte 2 400 m2 de surface hors oeuvre brute (S.H.O.B.).

Le tableau de la page 172 et dernière de la dernière transmission du cabinet PAQUIN m'apprend que le bon chiffrage est 2 504,23 m2, ceci sans tenir compte des deux fournils dont l'étude en question n'évoque l'existence que marginalement (sauf dans le "Diagnostic sanitaire").

2 - De même, je prétendais qu'il n'y a à la Chaslerie que 65 m2 habitables toute l'année.

Le même tableau me confirme ce chiffre, sachant que je ne retiens que les pièces du bâtiment Nord chauffées par la vieille chaudière actuelle, c'est-à-dire que je ne tiens pas compte de la cuisine ni de la "buanderie". Pour bien faire, il faudrait ajouter à ce décompte la surface du fournil de la ferme, bâtiment équipé d'un chauffage électrique par le sol.

Bref les données que je fournissais à propos des surfaces n'étaient pas grossièrement fausses, ce dont je n'étais pas persuadé avant ces vérifications sur la base des bonnes mesures.

P.S. (à 18 heures) : Le total des m2 potentiellement habitables du tableau de la page 172 omet à tort la ferme. En corrigeant cet oubli, on arriverait à quelque chose de l'ordre de 1 700 m2, soit un tiers de moins que la surface S.H.O.B.

Ce résultat ne me surprend guère en raison, d'une part, de l'importance des combles, notamment dans le logis et dans les diverses tours, d'autre part du jeu de la "loi Carrez", par exemple dans le "bâtiment Nord".