Histoire des bâtiments de la Chaslerie

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : dimanche 19 novembre 2023 20:50
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER ; C. F.
Objet : La Chaslerie - Projet de "diagnostic sanitaire" (version de 309 pages)

Cher Monsieur,

Je vous prie de trouver ci-joint le dernier état de mon travail en objet :
- pages 1 à 103
- pages 104 à 206
- pages 207 à 309.

Par rapport à la précédente version, j'ai inclus un petit nombre de photos sur la tuyauterie et supprimé tout développement sur les allées non protégées car cela m'est apparu hors-sujet. Mais je bute sur le fait que ma photothèque est considérable et très difficile à explorer et à trier ; je ne peux donc l'utiliser pour des recherches systématiques ; il faut que je passe par ma "tour de contrôle n°2" ; or, si c'est possible, ce n'est pas du tout commode.

Aussi, je crains que ce soit ma dernière version avant que vous ne corrigiez mon texte.

Si cela peut vous être utile, je pourrais vous communiquer, sur une clé USB, les photos que j'ai utilisées pour cette version.

Bien cordialement,

PPF
Je me suis enfin plongé dans les fichiers transmis sur clé USB par Eric YVARD, l'archiviste du patrimoine que j'avais chargé, en 2017, de clarifier certains points de l'histoire de la Chaslerie.

Pour l'heure, je n'ai pris connaissance que de ce qu'il a écrit à propos de ce que j'appelle la "problématique GOUPIL", un excellent travail qui répond parfaitement à ma demande sur ce sujet alors que tout me donnait à penser, jusqu'à aujourd'hui, que les héritiers de certains acheteurs de Biens Nationaux du secteur avaient réussi à rendre impossible la clarification de faits intervenus en ces temps troublés et douloureux.

Trêve de bavardage, les 18 pages de ce travail nous donnent des informations fiables et complètes sur la disposition des lieux. Je comprends enfin la raison de la scission de la Chaslerie en deux lots, selon un découpage à mes yeux absurde, lors de la vente du Bien National. Je saisis enfin que j'avais fantasmé sur les liens éventuels entre le fameux (à mes yeux) GOUPIL de la Révolution et la famille LEVÊQUE : je dois admettre qu'il n'y a là rien de pendable et, possiblement, rien du tout.

J'ai surligné les passages les plus importants de ce texte, tel que je viens de le mettre en ligne :
- en vert, les actes juridiques en vertu desquels a cheminé la propriété desdits biens entre 1794, date de la scission, et 1877, année du regroupement ;
- en jaune, les descriptions des lieux, dont certaines inédites.

On comprend ainsi que le malin Charles François Laurent GOUPIL avait monté une alliance qui paraît avoir été improvisée, lors de la vente à la chandelle du Bien National, avec le citoyen Roland GAUPUCEAU, tabellion du secteur, afin de pouvoir coiffer sur le poteau, et d'ailleurs d'epsilon, l'offre d'un tiers, le citoyen ROUSSEL. C'est la raison de cette scission en deux lots (on apprend que l'escalier du logis était commun, il y avait quand même des limites à la connerie ; mais cela pose la question de la raison de la transformation en porte de l'une des deux fenêtres sur cour du salon, comme on l'a redécouverte récemment sur une photo de peu postérieure à 1884).

Très vite, dès 1795, ce présumé malin GOUPIL a toutefois perdu la main en vendant son lot bizarre, alors que l'héritier de GAUPUCEAU a attendu un petit peu plus longtemps, soit 1809, pour tirer sa révérence. Et c'est ainsi dès 1809 que les ROULLEAUX sont entrés en scène sur ce qui constituait en fait la moitié Sud du logis. Cette part passa donc aux LEVÊQUE, d'abord indirectement en 1819 lors d'un mariage ROULLEAUX-LEVÊQUE, puis nommément à la suite du décès de Sophie-Adélaïede ROULLEAUX, décédée en 1875 chez son gendre GOUPIL (apparemment sans lien avec le précédent - ici, c'est moi qui interprète-) et que nous savons enterrée dans notre chapelle favorite, ainsi que son mari.

Comme on le savait mais comme on en a ici la confirmation précise, c'est en 1877 que Charles LEVÊQUE, un robin en poste à Vire qui était aussi l'époux de cette Sophie-Adélaïde, fit l'acquisition du lot ex-GOUPIL, permettant ainsi aux enfants dudit couple de recevoir en héritage une Chaslerie reconstituée après 83 ans de divagations diverses. Je rappelle à ce propos que, quant à la ferme de la Chaslerie, c'est moi qui l'ai recollée au manoir lorsque j'en ai fait l'acquisition en 1993, c'est-à-dire deux ans après mon acquisition du manoir.

L'intérêt de ces 18 pages du texte d'Eric YVARD ne s'arrête pas là puisqu'on y lit des précisions utiles sur la disposition du manoir favori en ces temps chahutés. Je renvoie ici à ce que j'ai surligné en jaune dans le texte. En particulier :
- il y avait dans la cour (cf page 2) un "jet d'eau provenant du tertre Linot (soit en haut de l'allée principale et même au-delà, lorsqu'on a traversé la voie communale goudronnée)) par des tuyaux". Comme le bassin de granit actuellement visible au centre de la cour n'est pas cité, et puisqu'il n'y a plus la moindre trace d'un quelconque jet d'eau dans le secteur, c'est bien la preuve que le bassin de granit n'était pas là avant 1793. Est ainsi corroborée mon hypothèse que ce truc, qui enquiquine la bonne restauration prochaine de la cour, n'a rien à faire à cet endroit et serait beaucoup plus à sa place près de la ferme ;
- il y avait en 1793 deux latrines au premier étage du logis. Ceci est un scoop et je ne vois pas où pouvait se trouver la seconde ;
- il est question d'un "pavillon au midy" et je ne vois pas à quoi ceci peut correspondre, si ce n'est la charretterie qui a beaucoup changé d'aspect depuis un peu plus de deux siècles ;
- enfin, pour tenter de s'y retrouver dans les noms de pièces de terre cités, je remets en ligne un crobard peu lisible que j'avais dessiné aux archives d'Alençon il y a déjà quelques lustres :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 20 novembre 2023 09:46
À : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>
Cc : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com> ; Xavier MEYER ; C. F. ; (...)@culture.gouv.fr ; AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Objet : RE: Manoir de la Chaslerie - Restauration des menuiseries extérieures du logis - Demande de subvention auprès de la Région Normandie (troisième version)

Madame,

Je réponds oui à toutes vos questions.

Je pense être d'ores et déjà en position de vous informer que l'"étude de diagnostic d'ensemble" que prépare, avec l'aide attendue de la Région, M. Arnaud PAQUIN, l'excellent architecte du patrimoine mandaté, devrait être un modèle du genre. Je peux même vous indiquer qu'elle pourrait révéler, sur la période de la régence de Marie de Médicis (veuve d'Henri IV et mère de Louis XIII), un scoop architectural d'intérêt national.

Je ne vous cache pas que, de même que "La SVAADE", intéressée au premier chef et qui suit désormais le dossier pas à pas, tous les artisans concernés piaffent d'impatience en attendant le résultat des délibérations de la Région.

Cordialement,

PPF

______________________________________________________________________________________

De : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>
Envoyé : lundi 20 novembre 2023 09:09
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : RE: Manoir de la Chaslerie - Restauration des menuiseries extérieures du logis - Demande de subvention auprès de la Région Normandie (troisième version)

Bonjour Monsieur,

Pourriez-vous me préciser, vous demandez bien pour le diagnostic une aide de 9 905,06 € TTC pour un montant total des dépenses de 49 525,30 € TTC ? Pour les travaux vous demandez bien une aide de 148 134,20 € TTC pour un montant total des dépenses de 493 780,80 € TTC ?

Vous ne récupérez pas la TVA c’est bien cela ? Je prends donc les montants TTC ?

Il s’agit de la dernière ligne droite avant la présentation des dossiers au comité.

Merci par avance pour votre retour avant mardi 21 novembre 2023.

Marie Perreau

Région Normandie
Chargée de mission pour l’Eure et l’Orne
Service Patrimoine et Inventaire
Direction de la Culture et du Patrimoine
02 14 47 63 05
marie.perreau@normandie.fr

(Fin de citation)
Je poursuis mon exploration tardive de la clé USB transmise par Eric YVARD en application du mandat que je lui avais confié en 2017.

Je m'intéresse ici à l'histoire de la ferme de sa Chaslerie de sa vente, en 1794, comme Bien National à 1818.

Ce document nous apprend ou explicite un certain nombre de faits qui ne me paraissent pas nécessairement d'un intérêt majeur mais qui lèvent un coin du voile sur les alentours du manoir favori en ces temps troublés.

Pour comprendre ces faits, on pourra se reporter à mon crobard déjà mis en ligne, basé sur le "plan cadastral napoléonien" (de 1824 en réalité), notamment aux noms que j'ai voulu surligner ici en orange (manifestement, avec le scan ça ne passe pas...) :


On comprend ainsi qu'à l'époque de la Révolution, la ferme contenait trois bâtiments principaux en plus du fournil. Sur les trois corps de bâtiment recensés, il est question de deux granges ; je suppose qu'il s'agit de deux granges encore debout dans les années 1980 (comme le montrent des photos datant de l'époque des propriétaires VANNIER) mais pas de la grange ruinée par la tempête de 1998 et qui était de facture beaucoup plus récente.

Comme le manoir, cette ferme fut scindée en deux lots à l'occasion de la Révolution (curieuse manie), ceci en 1804 ici.

Il semble que le mot "retenue" soit utilisé dans deux acceptions différentes : le manoir d'une part et un champ particulier d'autre part. Toutefois la mention à la page 19 désigne un "ancien étang de la retenue", près du lit du ruisseau Choisel ou Beaudouët. Pour moi, il est clair que cet ancien étang se trouvait quelque part entre le bief amont et le bief aval des douves du manoir favori, donc à l'Est du manoir, là où se trouve actuellement un champ inondable et où poussent facilement les joncs (champ loué à long terme à mon fermier, actuellement le "G.A.E.C. du Nord"). Et nullement à quelques dizaines de mètres au Nord des bâtiments de la ferme.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 22 novembre 2023 10:48
À : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc :Xavier MEYER
Objet : RE: Les LEDIN et la Ligue

Cher Monsieur,

Intéressant !

Est-ce qu'à ce titre le mur en question vous paraîtrait toujours d'un intérêt architectural régional voire national ?

Bien cordialement,

PPF

______________________________________________________________________________________

De : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Envoyé : mercredi 22 novembre 2023 10:34
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : Re: Les LEDIN et la Ligue

bonjour Messieurs,

Je pense qu'il faut donc parler non plus de la Ligue mais, comme nous sommes sous la régence de Marie de Médicis du parti des dévots,
le parti dévot a toujours voulu servir le roi et favoriser la religion catholique. Ce parti est tout à fait plausible ici.

Bien cordialement,

Arnaud Paquin

(Fin de citation)
Bonsoir

Lecteur assidu du "site favori", j'ai effectué à tout hasard une recherche sur le site geneanet. Site qui m'a permis de démêler d'importants sacs de nœuds et de mettre en évidence des détails sur lesquels j'avais négligemment fait l'impasse lors de travaux de généalogie.
Voici donc ce que j'ai trouvé sur les Ledin
Il y a également des travaux sur les Lévêque.
En espérant que cela puisse vous apporter quelque chose.
Cordialement
Emmanuel S

N.D.L.R. : Merci pour votre intérêt pour ce site et pour les renseignements communiqués.

S'agissant des LEDIN, la source des infos de "Geneanet" est un ouvrage consacré aux LEDIN par Patrick DELAUNAY. Ouvrage dont Eric YVARD m'a communiqué une photocopie sur sa clé USB et que je pourrais mettre en ligne.

Patrick DELAUNAY, que j'ai perdu de vue, est (ou était) un cadre parisien de la banque Paribas, féru de généalogie et qui, pour des raisons de cousinage, s'était intéressé aux LEDIN en passant de très nombreuses heures aux Archives de l'Orne. Il était intervenu spontanément et gratuitement mais en amateur à ce sujet.

Eric YVARD est un archiviste du patrimoine professionnel, basé à Bellême, et qui fait payer ses recherches. Je l'avais mandaté en 2017 pour m'éclairer sur des questions qui me paraissaient obscures, dont les origines des LEDIN ou "la problématique GOUPIL". Pour le moment, j'essaye d'exploiter les infos contenues sur sa clé USB. On a vu que, sur la "problématique GOUPIL", il a fait du très bon travail. Je vais poursuivre mon examen des infos qu'il fournit sur les LEDIN. Ensuite je pourrai relire les travaux de Patrick.

S'agissant des LEDIN, j'ai déjà pu éclairer leurs relations avec la Ligue ou le parti des dévots, ce qui, à ce stade des trouvailles et interprétations architecturales de l'excellent Arnaud PAQUIN, est au cœur de nos préoccupations pour bien axer l'"étude de diagnostic d'ensemble". Xavier Meyer et sa fille Anne-Sophie sont mobilisés sur ce front. J'essaye de les aider.

S'agissant des LEVÊQUE, un très récent message du site favori a fait le point à leur sujet, d'une façon qui me paraît suffisamment complète pour les besoins d'Arnaud PAQUIN.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 24 novembre 2023 05:46
À : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER ; C.F.
Objet : RE: Chaslerie, Ligue, parti dévot et autres

Cher Monsieur,

Merci pour votre courriel.

Xavier MEYER, sa fille Anne-Sophie et moi-même, continuons à labourer le terrain de notre côté. Je crois que Xavier apprend par cœur "le LASSEUR", sa fille est plongée dans les archives de la cour des aides de Rouen et, de mon côté, j'essaye d'exploiter la clé USB transmises par Eric YVARD.

Je pense me faire l'interprète de ce petit groupe amical en vous disant que c'est toujours une grande joie pour nous de fournir ce travail, qui n'est pas mince, sous votre houlette car nous vous trouvons tous très sympathique et particulièrement compétent (sur ce dernier point, je pense pouvoir parler d'expérience...).

Bien cordialement,

PPF

______________________________________________________________________________________

De : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Envoyé : jeudi 23 novembre 2023 23:22
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : Xavier MEYER ; C. F.
Objet : Re: Chaslerie, Ligue, parti dévot et autres


Merci pour ces précisions qui nous sont précieuses Maître.
Tout cela prend corps et devient passionnant ; il me démange d'avoir plus de temps pour creuser l'affaire avec vous.

Très cordialement,

Arnaud Paquin

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Envoyé : mardi 28 novembre 2023 10:08
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Manoir de la Chaslerie

Merci beaucoup !

Lucile Bourdin-Norgeot

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 28 novembre 2023 09:31
À : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER ; C.F.
Objet : RE: Manoir de la Chaslerie

Merci beaucoup !

Ces plans historiques sont fort bien présentés, fort bien documentés, tout à fait passionnants et me semblent très convaincants en l'état de nos recherches !

En particulier, je trouve très brillante l'intégration du pavement de la cour dans cette chronologie !

Bien cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Envoyé : mardi 28 novembre 2023 09:28
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Manoir de la Chaslerie

Bonjour Monsieur Fourcade

Vous trouverez ci-joints les plans de chronologie relative mis à jour avec les nouvelles données :


Monsieur Paquin vous les transmettra en version papier cet après-midi. Il vous apportera également votre clé USB sur laquelle j'ai ajouté la partie écrite de l'historique mise à jour. Elle n'est pas exhaustive bien sûr et évoluera encore suite à votre rendez-vous, j'en suis persuadée.
J'ai commencé également à refaire la mise en page du diagnostic sanitaire. Les deux premiers envois sont assemblés, j'espère finir aujourd'hui. Ayez bien conscience que les mises en page que j'effectue sont des mises en page types telles que nous avons l'habitude de les envoyer lorsque nous fournissons des diagnostics. Les images peuvent vous sembler petites ou écrasées, mais cette taille suffit à argumenter le propos et à ne pas "exploser" le nombre de pages.

Vous souhaitant un bon rendez-vous

Cordialement

Lucile Bourdin-Norgeot

Atelier PAQUIN architecte D.P.L.G.
architecte du Patrimoine DSA Chaillot.
2, rue du Collège 50300 AVRANCHES
Tél. 02 50 26 01 32
atelierpaquin.architecte@gmail.com
lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com

(Fin de citation)
Lors de la réunion avec Arnaud PAQUIN et Xavier MEYER qui nous a pris une bonne partie de l'après-midi, Arnaud PAQUIN a continué à nous présenter ses conclusions provisoires sur l'histoire des bâtiments et murs de la Chaslerie. A ce propos, il nous a fait découvrir les merveilles que recèle en la matière le site "Géoportail".

De plus, nous avons rapidement évoqué la question du choix du critère à retenir pour classer les travaux envisagés par priorités.
Arnaud PAQUIN a confirmé qu'il lui paraît évident qu'il faut commencer par le logis.
Quant à moi, j'ai suggéré de calculer, pour chaque bâtiment, le nombre de m2 habitables que ferait gagner un même montant de travaux, net de subventions. La priorité serait donnée aux bâtiments où il est le plus facile d'accroître la "bulle d'habitation" dans l'intérêt de "La SVAADE".
Puisque l'essentiel du coût de la restauration du logis paraît lié à la restauration des menuiseries extérieures, j'ai exprimé l'idée que, en l'état des dossiers de subvention (et malgré les lenteurs constatées pour boucler certains d'entre eux), c'est par le logis en effet qu'il paraîtrait judicieux de commencer. En espérant qu'il reste des crédits pour les subventions sans lesquelles le chantier ne pourrait tourner autrement qu'au grand ralenti, du moins tant que j'en resterais le maître d'ouvrage.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mercredi 29 novembre 2023 08:19
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com> ; Xavier MEYER ; (...)@culture.gouv.fr ; (...)@culture.gouv.fr ; AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>; CAILLET Florence <caillet-baraniak.florence@orne.fr>
Cc : C. F.
Objet : Manoir de la Chaslerie - "La SVAADE" - "Etude de diagnostic d'ensemble" - Réunion d'hier avec M. PAQUIN, architecte du patrimoine

Madame, Messieurs,

Pour info :
https://www.chaslerie.fr/blog/message/57998
https://www.chaslerie.fr/blog/message/57992

Tout cela me paraît en tous points passionnant.
Je pense que nous nous dirigeons vers une étude de diagnostic qui sera un modèle du genre !

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Je vais enfin pouvoir me replonger dans le fichier que m'a transmis le cabinet PAQUIN et qui reprend le document de plus de 300 pages que j'avais rédigé à propos du "diagnostic sanitaire" de l'"étude de diagnostic d'ensemble". Ce fichier fournit en tout état de cause une très nette amélioration de la présentation de mon texte puisqu'il équivaut à moins de 100 pages imprimées (96 exactement) : beau progrès, permis par une mise en page soignée des photos que je n'aurais su réaliser moi-même.

Bien entendu, le texte devra être corrigé chaque fois qu'Arnaud PAQUIN a apporté, avec le très remarquable talent qui est le sien, une interprétation inédite de l'évolution des murs et bâtiments de la Chaslerie au fil des siècles. Je me garderai bien d'intervenir dans ces corrections-ci.
Le cabinet d'Arnaud PAQUIN vient de me transmettre ce soir un dossier relatif à l'"étude de diagnostic d'ensemble" dont cet architecte du patrimoine est en charge.

Voici la première des quatre pièces de ce dossier. Elle synthétise, sous forme d'une série de plans, les constatations opérées et les hypothèses les plus vraisemblables formulées à ce stade par Arnaud PAQUIN.

Je considère pour ma part que ce travail est de qualité exceptionnelle. Il transforme la vision qu'après plus de trente-deux ans de présence quasi-continue et active dans les lieux, j'avais moi-même de l'histoire des constructions de ce monument. En particulier, un éclairage très remarquable est proposé sur les origines des constructions à cet endroit, notamment mais pas seulement sous la régence de Marie de MEDICIS.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 9 décembre 2023 07:29
À : Lucile Bourdin <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com> ; C. F.
Objet : TR: lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com sent you Diagnostic manoir de la Chaslerie via WeTransfer

Madame,

Il ne nous est pas possible, ni à "La SVAADE", ni à moi, de travailler utilement sur des dossiers "pdf" d'une telle taille.

Pouvez-vous m'indiquer le prix que vous factureriez :
- 1 ou 2 exemplaires des 180 premières pages de votre fichier, imprimées en couleurs
- selon que ces pages seraient reliées ou pas (spirale, couverture transparente devant la première page, cartonnée à l'arrière),
- en précisant les frais de port éventuels.

Par ailleurs, pourriez-vous tronçonner votre fichier "pdf" en une série de fichiers "pdf" de même définition mais qui, chacun, ne dépasserait pas 20 Mo ?

Prière de répondre puisque je vous avais déjà posé des questions analogues auxquelles vous n'aviez pas répondu.

D'avance merci.

Cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : WeTransfer <noreply@wetransfer.com>
Envoyé : vendredi 8 décembre 2023 17:20
À : penadomf@msn.com <penadomf@msn.com>
Objet : lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com sent you Diagnostic manoir de la Chaslerie via WeTransfer

Click 'Download images' to view images
4 items, 240 MB in total ・ Expires on 15 December, 2023
Diagnostic manoir de la Chaslerie

Bonjour Monsieur Fourcade, Monsieur Meyer,
Veuillez trouver ci-joints les documents mis à jour relatifs au diagnostic du manoir de la Chaslerie à savoir : un assemblage de tous les documents existants, la partie écrite du diagnostic historique, les plans historiques mis à jour et une première ébauche de la partie écrite du projet.
Vous souhaitant bonne réception,
Cordialement
Lucile Bourdin-Norgeot

Get your files
Download link

(Fin de citation)
Grâce à l'excellente Cécile SOUL, de "MicroMatic" à Domfront, je suis en état de mettre en ligne, après qu'elle l'a compressé puis tronçonné, le fichier transmis hier soir par le cabinet d'Arnaud PAQUIN, architecte du patrimoine.

Voici les cinq sous-fichiers en question :
- sous-fichier 1,
- sous-fichier 2,
- sous-fichier 3,
- sous-fichier 4
- et sous-fichier 5.

J'ai choisi de fournir ainsi le coût total (H.T.) du programme de travaux envisagé à ce stade mais j'ai retiré de ces sous-fichiers les informations détaillées communiquées par Arnaud PAQUIN à propos de chacun des postes de dépense. Il est en effet hors de question que trop de transparence nuise à la nécessaire concurrence entre tous les artisans candidats-contractants d'un aussi beau chantier.

Je puis d'ores et déjà indiquer que ce total me paraîtrait devoir être augmenté :
- au titre du "bâtiment Nord", alors qu'il y a lieu, à tout le moins, de le doter au rez-de-chaussée d'un cabinet de toilettes, d'une cuisine et d'une arrière-cuisine, même dans le seul intérêt de "La SVAADE",
- au titre de la chapelle, afin de remédier à ce qui m'a toujours semblé des erreurs professionnelles de deux architectes en chef des monuments historiques, l'une qui a raté le drainage du monument et l'autre qui a foiré les vitraux,
- au titre des écuries, afin de corriger les erreurs manifestes de deux architectes du patrimoine, l'une qui a installé d'horribles "casts" sur le brisis Ouest, l'autre qui a fait n'importe quoi lors de la restauration des lucarnes du même bâtiment, celle-ci côté cour.

Une nouvelle fois, je ne puis que saluer l'excellence remarquable de la contribution d'Arnaud PAQUIN, architecte du patrimoine qui honore sa profession.

Comme on a pu comprendre que je suis un peu pinailleur (juste un peu), j'aurais encore diverses propositions d'améliorations à apporter à son travail.

Je compte m'y employer dans les prochains jours, si possible avant la prochaine réunion de chantier, programmée pour le mercredi 20 décembre 2023 à 14 heures 15 en présence, comme toujours, de Xavier MEYER, président de "La SVAADE".
Voici, posé sur mon bureau, l'avant-projet d'"étude de diagnostic d'ensemble" tel que je l'ai fait imprimer hier après-midi. Il s'agit d'un document en format "A3". Il comporte 233 pages :


C'est ce document que je me propose de lire attentivement et d'annoter dans les prochains jours pour faire part de mes éventuelles demandes d'amendements.

J'ai déjà mis en ligne les 180 premières pages de ce document sous forme de cinq liens vers cinq sous-fichiers :
- sous-fichier 1 (pages 1 à 28),
- sous-fichier 2 (pages 29 à 61),
- sous-fichier 3 (pages 62 à 92),
- sous-fichier 4 (pages 93 à 141)
- et sous-fichier 5 (pages 142 à180).

Voici enfin le sommaire de ce document :

Je pense utile de convier tous les lecteurs de l'avant-projet d'"étude de diagnostic d'ensemble" de la Chaslerie à participer, s'ils le souhaitent, à la rédaction des propositions d'amendements de ce texte.

A cet effet, je mets en ligne mes propres remarques au fur et à mesure de leur rédaction.

Couverture
1 - Inutile de répéter deux fois "La Chaslerie" dans le titre.
2 - La Haute-Chapelle s'écrit avec un trait d'union.
3 - La bonne adresse est :
La Chaslerie
3490, route de Lonlay
La Haute-Chapelle
61700 - Domfront-en-Poiraie

4 - Prière d'indiquer mon prénom en entier : Pierre-Paul
5 - Prière d'améliorer la présentation de la page de couverture, si possible en couvrant la totalité du format A3.

Sommaire
6 - Il y aura des corrections à apporter en fonction de ce qui sera demandé dans le corps de l'ouvrage.

Préambule - page 1 (gauche)
7 - Le plan de cette page comprend de nombreuses inexactitudes :
- Il y a, à gauche de l'aile Ouest une tâche verte qui peut être supprimée. Ne maintenir que le puits (inscrit), tel que figurant en page 3.
- De même, n'êtes-vous pas trop scrupuleux d'indiquer les "trottoirs" divers que j'ai créés et dont la représentation sur votre plan est susceptible de nuire à sa clarté ?
- Le dessin du cours d'eau en aval du bief aval est inexact (voir par exemple le plan de la page 87 qui lui-même met du bleu ciel à tort sur la douve Nord mais oublie que le filet d'eau de la douve Est traverse le bief aval).
- Le dessin des douves Nord et Sud sur leur côté Ouest fait apparaître des zigouigouis dont je ne comprends pas à quoi ils peuvent correspondre ; je propose de les supprimer.
- Il y a diverses erreurs dans le recensement des parties classées :
(a) Le mur d'escarpe de la douve Est est oublié à tort, de même que le bief aval.
(b) iI faudrait indiquer la direction (flèche à 4 heures) du bief amont, lui aussi classé.
(c) Le bâtiment Nord n'est classé que sur sa façade sur cour (couverture comprise) ; le reste est seulement inscrit.
- La représentation des parties inscrites est perfectible :
(a) Elle omet à tort la "maison de Toutou", dépendance de la cave. L'inclure.
(b) Elle oublie le puits situé entre la ferme et son fournil.
(c) Quant à l'emprise protégée de l'allée principale, elle est sensiblement plus large (de l'ordre de 8 mètres selon l'arrêté de protection) et couvre en tout état de cause l'arrivée sur la porte piétonnière de la cour. Corriger.
- Il paraîtrait utile d'indiquer qu'à part les intérieurs de la chapelle qui sont classés, tous les autres intérieurs sont inscrits.

Préambule - page 1 (droite)
8 - Vous pouvez supprimer la note 3 en bas de page.
9 - En bas de page, 4ème tiret : compte tenu de la date figurant sur la sablière extérieure Ouest des écuries, je doute qu'il y ait lieu d'omettre le règne de Louis XV. Je pense que vous corrigerez.
10 - Tirets suivants : les commencer par une majuscule, les terminer par un point.
11 - Sur l'ensemble des tirets, harmoniser la rédaction (mode, temps, phrases complètes ou pas).

Plan de la page 3
12 - En bas de plan, je ne comprends pas à quoi correspondent un segment de droite orienté à peu près Nord-Sud ni le petit carré en pointillés et marqué d'une croix. Peut-être conviendrait-il en revanche de représenter l'emprise actuelle de la chaussée de l'allée principale ?
13 - Dans la cour, le bassin en schiste situé près de l'entrée du bâtiment Nord est un meuble et non un immeuble. A supprimer.
14 - Sur le "trottoir" Nord, vous avez représenté deux regards. Il y en a davantage et, aussi, ailleurs.
15 - A propos de l'escalier extérieur de la tour Louis XIII, vous n'en avez ombré qu'une partie. Je suppose que vos normes professionnelles vous imposent de représenter l'épaisseur des constructions à une certaine hauteur par rapport au sol (un mètre ?). Est-ce bien cela ?
16 - Au sol de la tour Nord-Est, dans la pièce du rez-de-chaussée, le dallage de pierres couvre toute la surface extérieure à un cercle inscrit dans la tour et non seulement devant les fenêtres.

Plan de la page 4
17 - Je ne comprends pas à quoi correspond la ligne rouge au bord de l'escalier extérieur de la tour Louis XIII.
18 - Vous avez omis à tort la grille à la fenêtre de l'étage de la tour Sud-Ouest, de même que celle de la Chambre Nord du logis (côté Est) et celle de l'étage de la tour Nord-Est.
19 - Je ne comprends pas à quoi correspondent des lignes sinueuses (à gauche et en bas du plan) ni la ligne pointillée (en bas du plan).

Plans des pages 5 et 6
20 - Même question qu'en 19.

Plan de la page 8
21 - Même remarque qu'en 16.
22 - Peut-être serait-il utile de représenter l'ex-ouverture du pignon Sud du logis ainsi que sa grille ?
23 - Idem pour le conduit de la latrine de la tour Sud-Ouest (y compris son débouché extérieur).
24 - La représentation de l'enveloppe extérieure du four dans l'arrière-cuisine est inexacte. A corriger.
25 - Entre les deux parties de l'arrière-cuisine du bâtiment Nord, il y a un mur en maçonnerie dans lequel est pratiqué un passage. Le représenter.

Plan de la page 9
26 - Mêmes remarques qu'en 18.

Plan de la page 11
27 - Faire figurer la séparation en deux de trois des quatre conduits de cheminée représentés (pas celui de la tour Nord-Est).

Plan de la page 12
28 - Même remarque qu'en 27 pour la cheminée Nord du logis.
29 - Je ne comprends pas le dessin pour ce qui concerne la coupe de la maçonnerie de la tour Sud-Ouest.
30 - Je réserve mon opinion sur le dessin des pierres des murs (j'irai vérifier de jour...).

Plan de la page 13
31 - Même remarque qu'en 27, que j'étends ici au conduit des cheminées du salon et de la chambre Sud.
32 - Même remarque qu'en 30.

Relevé de la page 14
33 - Si vous avez bien dessiné la cloche, vous avez en revanche omis la lanterne extérieure. Vous avez pourtant représenté des lanternes du même genre sur divers autres relevés. Désolé de pinailler ainsi mais je me permets de veiller à la cohérence des dessins, au demeurant magnifiques pour le reste.

Relevé de la page 15
34 - Même remarque qu'en 33.
35 - La coupe du cabinet de toilettes du rez-de-chaussée me paraît sous-optimale. Quid de la cloison et de la niche sous l'escalier ?

Relevé de la page 16
36 - Même remarque qu'en 22.

Relevé de la page 18
37 - Oubli des deux lanternes (pourtant représentées en page 15) ?
38 - Compte tenu de la finesse de votre dessin du tympan de la porte principale, pourriez-vous dessiner de même l'écu se trouvant entre les quatre fenêtres de la moitié Nord du logis ?

Relevé de la page 19
39 - Je comprends que les normes de vos dessins vous amènent sur cette planche à ne pas représenter le parement du pignon Nord du logis. Ne pourriez- vous toutefois profiter de la partie blanche de la page pour y représenter les vestiges de l'ancienne ouverture double que vous savez ? S'agissant d'un point important pour la compréhension du phasage des constructions, ceci me paraîtrait nécessaire.

Relevé des pages 22 à 31
40 - Le titre que vous leur donnez ("Ecuries") est inexact. Il vaudrait mieux parler d'"Aile Ouest".

Relevé de la page 22
41 - Ne serait-il pas utile d'indiquer que le sol du colombier a été décaissé et qu'on n'y trouve actuellement que du gravier, avec deux regards pour s'assurer que le drainage extérieur fonctionne (ce qui est le cas) ? Si mon hypothèse d'une représentation à un mètre de hauteur (cf 15 ci-dessus) est exacte, cette remarque tombe.
42 - J'ai un doute sur la longueur de la rigole centrale des écuries. Ne va-t-elle pas jusqu'au mur de la tour Louis XIII (au pied de laquelle il y a d'ailleurs un regard que vous pourriez représenter) ? Je le vérifierai quand, à la fois, il fera jour et ne pleuvra pas.

Relevé de la page 23
43 - Même remarque qu'en 17.
44 - Je ne comprends pas à quoi correspond le zigouigoui en pointillés à côté de l'ouverture de tir du pignon Sud de la tours Louis XIII.
45 - La représentation de la meurtrière à l'angle Nord-Est de la tour Louis XIII me paraît perfectible.

Relevé de la page 25
46 - N'avez-vous pas une façon de représenter que l'épi de faîtage Est de la tour Louis XIII supporte un paratonnerre dont la descente suit l'arête Nord-Est de la couverture ?
47 - Faire apparaître le cloisonnement intérieur de la cheminée de la tour Louis XIII. Nota : le conduit de la cheminée du colombier a bien été obstrué (réversiblement) comme indiqué sur votre plan.

Relevé de la page 26
48 - Vous avez représenté des boîtiers électriques importants (arrivée de l'électricité) au rez-de-chaussée du colombier. Par cohérence, il faudrait en faire autant dans d'autres bâtiments (notamment le logis sous la petite porte de séparation entre l'entrée et la salle-à-manger), la cave (voir point 61) et la ferme.

Relevé de la page 27
49 - Même remarque qu'en 33.

Relevé de la page 33
50 - Même remarque qu'en 24.
51 - Même remarque qu'en 25.

Relevé de la page 34
52 - Même remarque qu'en 17.
53 - Même remarque qu'en 45.
54 - Il me semble que vous devriez faire apparaître deux fenestrous à l'étage du bâtiment Nord, l'un dans l’alcôve de la chambre Ouest, l'autre en haut de l'escalier.

Relevé de la page 35
55 - Mêmes remarques que celles déjà formulées à propos du cloisonnement intérieur des trois conduits de cheminée.
56 - Même remarque qu'en 46.

Relevé de la page 36
57 - Je pense qu'il y a une erreur sur le parement du fenestrou en haut de l'escalier (à vérifier quand il fera jour et beau).
58 - Remarque sur la lanterne.

Relevé des pages 39 à 43
59 - Au sommet du clocher, la croix sert de paratonnerre. Le dispositif de mise à la terre descend vers l'Est jusqu'au sol. Je pense qu'il serait utile de l'indiquer.
60 - Sur les dessins des pages 40 et 41, je ne comprends pas à quoi correspondent les rectangles horizontaux, plus clairs que la voûte ou le fond, certains au-dessus des sablières intérieures.

Relevé des page 45 à 58
61 - Les indications données en bas de page sont inexactes ou inappropriées : la date me semblerait plutôt devoir être "décembre 2023" et, surtout, l'indication du bas à gauche de chaque page devrait être identique à celle des autres "Relevés" et non "Aménagement de (etc)".

Relevé de la page 45
62 - Par cohérence avec les dessins relatifs à l'intérieur de l'aile Ouest, il faudrait indiquer la présence d'un important bazar d'arrivée de l'électricité à l'angle Sud-Ouest de l'appentis.
63 - Sur l'appentis, les fenestrous gagneraient à être dessinés. Ils le sont pourtant page 48.
64 - Il y a une inexactitude dans le relevé de la cloison entre la pièce de 41 m2 et Celle, voisine, de 10 m2. Cette inexactitude est sans importance et ne fait qu'anticiper sur la suite des travaux. Elle peut donc ne pas être corrigée.
65 - Sont omis deux fenestrous sur le pignon Est au niveau du rez-de-chaussée. Les représenter, sachant qu'Ils figurent correctement en page 48.
66 - A l'étage, est omis un trou entre le grenier actuel et l'appentis. Le représenter.
67 - A l'étage, sur le pignon Est, il y a deux fenestrous et non un. Est-il possible de l'indiquer ici (ça figure toutefois bien sur les relevés des pages 47 et 48) ?

Relevé des pages 50, 51 et 53
68 - Vos relevés, d'une très remarquable précision, notamment quant aux épaisseurs de murs et à la poutraison, amènent à s'interroger sur le phasage dans le temps de la construction de la ferme. Il me semblerait utile que, sur la base de ces précisions, vous vous exprimiez dans la partie "ad-hoc" sur l'évolution du bâtiment dans le temps.

Relevé de la page 50
70 - Vous avez omis de représenter la menuiserie de la porte extérieure la plus au Nord.
71 - Il serait bon d'indiquer le dispositif d'arrivée de l'électricité dans le bâtiment.

Relevé de la page 51
72 - Je ne comprends pas à quoi correspond le petit rectangle rempli (de quoi ?) qui se trouve au milieu du plan.

Relevé de la page 53
72 - Même remarque qu'en 70.

Relevé de la page 58
73 - Inexactitude de la représentation du bas de la descente d'eaux pluviales à l'angle Nord-Est du bâtiment.

Relevés des pages 60 et 62
74 - Inexactitude des dessins relatifs à la séparation entre la future chaufferie et le garage attenant si vous gardez la date de décembre 2023. Je pense que ça vaudrait la peine de garder cette date mais de corriger les dessins, quitte à revenir avec votre laser 3-D de compétition.

J'en ai terminé ici pour mes remarques relatives au "Préambule" et à la batterie de plans fournis par Arnaud PAQUIN jusqu'à la page 64 de son avant-projet d'"étude de diagnostic d'ensemble", un travail de qualité exceptionnelle pour le reste comme je suis heureux de le souligner.

Je commencerai demain mon examen de la partie "II - Etude historique et patrimoniale" qui va de la page 65 à la page 95.
Je reprends mon travail de relecture de l'avant-projet, daté pour l'essentiel de décembre 2023, d'"étude de diagnostic d'ensemble" de la Chaslerie.

Je vais, comme hier pour les 64 premières pages, traiter ici des pages 65 à 95 qui sont consacrées à l'"Etude historique et patrimoniale". Comme le texte est réparti, du moins jusqu'à la page 82, sur les deux moitiés de pages en format "A3", cela représente une bonne quarantaine de pages de texte, imprimé en petits caractères en format "A4", avec de plus des notes en bas de page en caractères encore plus petits.

En fait, j'ai déjà eu l'occasion de m'exprimer ici à propos de ce texte dont j'ai rédigé une partie. Je me bornerai donc cette fois à des remarques et recommandations complémentaires.

Je le ferai sur la base des informations connues de moi à ce jour, ce qui signifie que je souhaiterais disposer d'au moins un bon mois encore pour pouvoir exploiter au mieux la clé USB d'Eric YVARD, archiviste du patrimoine. Je suppose que Xavier MEYER fera part pendant cette période des remarques que lui inspire notamment la lecture du "LASSEUR" (dont le titre est rappelé dans la bibliographie citée en page 82).

Ces remarques de méthode étant faites, en avant !

Page 66 (moitié droite)
75 - Compte tenu des remarques d'ordre architectural d'Arnaud PAQUIN, présentées par ailleurs et auxquelles je me rallie très volontiers, il me semble qu'il y a lieu d'infléchir la rédaction du texte consacré aux origines du manoir en prenant un peu de distance avec la thèse du XVIIIème siècle des LEDIN quant à l'ancienneté de leur noblesse. A cet effet :
- Rédiger le 1er alinéa de la manière suivante (en gras souligné, sans changer les notes en bas de page correspondantes, numéros 4 à 6) : Les Ledin, seigneurs de la Chaslerie, famille qui occupa plusieurs fois la charge de vicomte de Domfront (note 4), ont prétendu que leur présence dans le Domfrontais était attestée (note 5) dès le XIVème siècle avec Pierre 1er Ledin vers 1382 (note 6)."
- En légende de la photo centrale, écrire "aurait" à la place de "a".

Page 67 (moitié droite)
76 - Ne pas tronquer la légende du plan. Vous pouvez en revanche supprimer la légende de l'image car elle fait double emploi.
77 - 2ème alinéa, dernière phrase, écrire plutôt : "L'avenue qui mène du Sud au manoir pourrait remonter à cette époque." et ajouter après "époque" une nouvelle note de bas de page ainsi libellée : "Les plans utiles qui nous sont parvenus sont tous postérieurs à la Révolution, de sorte qu'on est réduit à des hypothèses sur une telle question."
78 - Avant-dernier alinéa : Il faudrait, me semble-t-il, que M. PAQUIN explicite son appréciation sur les "traces" en question. Ce point me paraît important.

Page 69 (moitié droite)
79 - Supprimer la légende de l'image du haut qui fait double emploi avec la légende, à garder, du plan proprement dit. Dans cette légende, écrire "Douves creusées vers 1615" plutôt que "vers 1620".
80 - 1er alinéa, 1ère ligne, enlever l'article devant Ledin. Après "René Ledin" écrire "participa" au lieu de "participe".
81 - Note en bas de page : "Montgommery" avec trois "m". Après "en 1574" écrire "et ont".

Page 70 (moitié gauche)
82 - 1er alinéa, 2ème ligne : après "Nord" écrire "à" à la place de "et".
83 - 1er alinéa, dernière ligne : après "derrière", écrire "lui".
84 - 4ème alinéa, dernière phrase, après "analyser" écrire "mais tout donne à penser qu'il n'y eut jamais de quatrième douve" en gardant la note de bas de page.

Page 71 (moitié gauche)
85 - Suppression de la légende de l'image, maintien de la légende du plan. Correction à la datation des douves.
86 - Dans la légende du plan, ajouter à propos de l'orange clair "édicules" après "et".

Page 71 (moitié droite)
87 - Je suppose que le coup de sabre mériterait ici une explication.

Page 72 (moitié gauche)
88 - 1er alinéa, 2ème phrase : substituer "dôme" à "porche".
89 - 3ème alinéa, 1ère ligne : "mettre à jour" plutôt que "dévoiler".
90 - Note en bas de page 31, 2ème ligne", écrire "y" au lieu de "en".

Page 72 (moitié droite)
91 - 1er alinéa : je préférerais "des édicules étaient accolés" à "un bâtiment était accolé".

Pages 73 à 76
92 - J'avoue m'interroger sur la chronologie présentée :5"Les remaniements des baies du logis" (page 73 moitié gauche et plan de la page 72 moitié gauche) sont-ils contemporains d'"Une cour qui se ferme" avec "la construction du pavillon Louis XIII et du porche d'entrée" (page 71 moitié gauche) ? Ne le seraient-ils pas plutôt de la ruine de "l'aile en retour", c'est-à-dire de la première moitié du XVIIIème siècle et peut-être de la Régence, voire du règne de Louis XV comme les écuries actuelles ? Il paraîtrait utile de vérifier de quand date l'alliance avec la famille du maréchal de Bassompierre, qui semble avoir marqué une étape dans l'ascension sociale des Ledin.

Page 73 (moitié droite)
93 - Au début du 1er alinéa, remplacer "Au XVIIIè siècle" par "A ces époques".
94 - Outre qu'il comporte une légende d'image à enlever (d'autant plus qu'il y est question de Louis XIV, indication tombant ici comme un cheveu sur la soupe), le plan présenté n'est pas clair du fait que le bleu est employé pour les douves ainsi que pour les constructions avec en plus, pour celles-ci, usage de deux tons de bleu selon que les bâtiments sont avérés ou sujets d'hypothèses. Remettre de l'ordre dans tout cela.
95 - Sur ce plan :
(a) Indiquer les interventions sur et dans le logis, sur et dans la chapelle. En tout état de cause, les indications sur ce qui se passe au logis (ces hachures) ne sont pas assez claires.
(b) C'est très bien d'avoir représenté la silhouette de deux petits pavillons qui devaient encadrer l'arrivée de l'allée principale sur l'avant-cour, juste avant le franchissement des douves. Même remarque pour le puits de l'arrière-cour. Vous indiquez qu'un premier bâtiment Nord a existé dès le règne de Louis XV ; je comprends que ça vous permet d'expliquer le coup de sabre que l'on sait ; c'est en outre cohérent avec le plan reproduit en page 65 ; néanmoins, il me paraît nécessaire qu'on se replonge dans les inventaires après décès des années 1720 fournis par Eric YVARD pour essayer d'y comprendre si un tel bâtiment Nord raccourci est cité.
(c) Je ne comprends pas pourquoi vous avez mis du bleu au titre du banc de tir, dans sa partie la plus proche de la chapelle ; ça ma paraît une erreur.
(d) Plutôt que "charreterie et pressoir", je préférerais "pressoir". En 1991, il restait là les vestiges d'un pressoir du XXème siècle. La charretterie, c'est moi qui l'ai créée sur les plans de Nicolas GAUTIER, A.B.F. En outre, les photos du début du XXème siècle montre que ce bâtiment était une longère sur deux niveaux, avec manifestement au moins une grande partie consacrée à l'habitation.
(e) De façon très générale sur l'ensemble du document, je n'aime pas l'expression "maison de la cave" ; je préfère "cave", tout simplement, même s'il est vrai que, dès le XVIIIème siècle qui vit sa construction, une famille a habité dans sa pièce Ouest au rez-de-chaussée. Indiquer "fournil de la cave" pour l'édicule en question, non légendé sur ce plan.
(f) A "fournil", je préfère ici "fournil de la ferme".
(g) N'oubliez pas ce que j'ai déjà dit à propos du mur d'escarpe de la douve Est et du bief aval.

Page 74 (moitié gauche)
96 - 2ème alinéa : "vers 1725" plutôt que "en 1725".
97 - Note en bas de page (n°38 en l'état de la numérotation) : "Montgommery" (le régicide), non "Montgomery" (le vainqueur d'El Alamein).

Page 75 (moitié gauche)
98 - Seconde photo : vous indiquez "Maçonnerie XVIIIè" alors que la flèche pointe sur un des stupides percements carrés du début de la seconde moitié du XXè. Quant au "coup de sabre", il ne descend pas jusqu'au sol mais s'arrête à la hauteur des linteaux des ouvertures du rez-de-chaussée...

12 décembre 2023.

... sachant que c'est moi qui en avais fait disparaître le haut lors du percement du fenestrou qui avait fait réapparaître une ancienne ouverture.

Page 75 (moitié droite)
99 - A propos du "pavillon du colombier" :
(a) 1er alinéa, 2ème phrase : écrire "comporte" au lieu de "est constitué". Au lieu de "toiture", je préférerais "couverture".
(b) 2ème alinéa, 2ème phrase : il y a confusion. L'arasement que vous évoquez a porté sur une partie du mur Sud de la cour, à l'Ouest du dôme. Voir à ce sujet les cartes postales anciennes. En revanche, il n'y a jamais et d'arasement du mur du banc de tir.
(c) en conséquence du (b), prière de retirer le schéma du bas de la page. Je comprends maintenant pourquoi ce bleu m'avait choqué sur le plan de la page 73.
(d) modifier la légende de la seconde photo. La qualification d'"hôtels particuliers" me semble inexacte. Sur cette partie de la place (où j'ai été le propriétaire d'un bel appartement lorsque j'étudiais à Caen), il s'agit d'immeubles d'habitation.

Page 76 (moitié gauche)
100 - Sur la photo du haut, vous voyez la "dent creuse" évoquée en 99 (b), de même que l'arrachement produit sur la façade Est du colombier par cet arasement de confort pour l'occupant de la pièce du premier étage du colombier.
101 - Légende de la première photo, ajouter "ainsi que l'effondrement de la charpente et de la couverture de la tour Louis XIII".
102 - A propos de la mare, il serait utile d'évoquer dans une note en bas de page le fait que, "Selon les inventaires révolutionnaires, une tuyauterie de terre cuite partant du Tertre Linot (c'est-à-dire d'une distance d'un kilomètre environ, au-delà de la route actuellement goudronnée qui conduit à la Thierrière) alimentait le manoir."
Voici l'extrait précis desdits inventaires : "la cour avec le jet d’eau provenant du Tertre Linot par des tuyaux".

Page 76 (moitié droite)
103 - 2ème alinéa : ajouter "comme" avant "en témoignent".

Page 77 (moitié gauche)
104 - En l'état des trouvailles sur l'histoire de la Chaslerie du temps de la Révolution, il convient de minorer très fortement la référence au sieur Goupil qui, après son achat, le 21 brumaire an III ou 17 novembre 1794, du Bien National de concert avec le Sieur Goupuceau (ce qui conduisit à une bizarre partition dudit bien), ne le garda pas longtemps puisqu'il vendit son lot dès le 15 vendémiaire an IV ou 5 octobre 1795. Il faudrait indiquer ces faits, par exemple dans une note en bas de page.
105 - Sur l'image du haut de la page :
(a) supprimer la légende de l'image ;
(b) corriger la légende du plan en supprimant "Les familles Goupil et Levêque" sous "XIXè-XXè siècles" ;
(c) en bas du plan, à "FOURNIL" substituer "GRANGE" ; indiquer "FOURNIL DE LA FERME" au bon endroit ; préciser "FOURNIL DU MANOIR" au bon endroit ;
(d) j'ai déjà fait part de mes remarques sur le filet d'eau ;
(e) le dessin n'est pas clair à propos de la "CHARRETTERIE" (bonne dénomination) : comprend-t-on que les Levêque ont laissé s'écrouler les deux tiers du bâtiment avant que je n'en relève une partie ?
(f) enfin, je trouve votre usage des hachures pas clair : que voulez-vous dire ?
106 - Légende de la photo : Il s'agit d'un "Plan conservé à la Chaslerie, consécutif à la partition de 1794 mais antérieur au cadastre dit napoléonien de 1824". Rédiger en conséquence la légende.
107 - Dernier alinéa : d'après les plans cités en 106, la construction du fournil du manoir peut être datée de la fin du XVIIIè siècle ou du tout début du suivant.

Page 77 (moitié droite)
108 - En titre du "2", écrire plutôt : "Les remaniements antérieurs au milieu du XXè siècle". C'est en 1947 qu'Henri Levëque a accepté de faire partie des donataires d'une tante et en 1952 qu'il est devenu seul propriétaire de la Chaslerie. Le préciser dans une note en bas de page à insérer après la première occurrence du nom "Henri Levêque" en fin du 4ème alinéa de la page 77.
109 - Note en bas de page consacrée à Edouard HERRIOT : remplacer "alors président du conseil" par "alors ministre de l'instruction publique et des beaux-arts".
110 - Note de bas de page n°57, rédiger ainsi : "En 1818, la Chaslerie entra dans le patrimoine de la famille ROULLEAUX.
111 - Note en bas de page n°59, commencer par "Les recherches qui furent confiées en 2017 à Eric YVARD, historien du patrimoine, n'ont établi aucun lien entre l'acheteur du Bien National de la Chaslerie et les frère Goupil", le reste sans changement.

Page 78 (moitié gauche)
112 - A propos de la carte postale, compléter la légende pour préciser qu'elle fdate du milieu du XXè siècle. Le personnage de gauche est Henri Levêque, fermier (il avait une entreprise de battage) et homonyme du propriétaire, et celui de droite, le père de ce fermier.

Page 78 (moitié droite)
113 - 1er alinéa : "brisa ou modifia la couleur(...) ou de cheminées en granit." (ajouter "en granit à la fin).
114 - Titre du D : Ecrire "Du milieu du XXè siècle jusqu'à 1991".

Page 79 (moitié gauche)
115 - Note de bas de page n°77, ajouter : "Il ressort d'actes notariaux du milieu du XXè siècle que la famille Levêque était alors propriétaire de plusieurs logements aux 5 et 6 rue de l'Alboni et 2 square de l'Alboni à Paris."

Page 79 (moitié droite)
116 - Le 2ème alinéa doit être supprimé mais la photo correspondante doit être déplacée vers la fin de la page 75 (droite), à la place du bout de plan en couleurs.
117 - Dernier alinéa, enlever "en lamellé-collé", mettre à la place "de conception bizarre".

Page 80 (moitié gauche)
118 - Compléter la légende de la dernière photo par "; la couverture de la tour Louis XIII n'a pas encore été restaurée; le pressoir a été amputé pour redresser l'allée"
119 - Note de bas de page n°80, "furent" au lieu de "sont".

Page 80 (moitié droite)
120 - 2ème alinéa : Compte tenu de la date où cette "étude de diagnostic d'ensemble" sera achevée, on peut substituer "trente-trois" à "trente-deux".

Page 81 (moitié droite)
121 - Le texte des notes de bas de page a disparu. Le rétablir.
122 - Deuxième alinéa, répétition à la deuxième ligne, au lieu de "afin de réaliser diverses" écrire "pour".
123 - Légende de la photo aérienne de 1969, écrire "l'ancien pressoir" au lieu de "la charretterie" (je mets pour ma part deux "t", je vois que vous n'en mettez qu'un, "Google" ne connaît aucun de ces orthographes...
124 - Légende de la première photo en couleurs, écrire "Photo de l'ancien pressoir dans les années 1990".
125 - Légende de la deuxième photo en couleurs, écrire "Photo de l'ancien pressoir, actuelle charretterie".

Page 88 (moitié gauche)
126 - 2ème ligne de la note de bas de page n°88, mettre "ensuite" à la place d'"alors".

Page 82 (moitié droite)
127 - en premier tiret après "Archives départementales de l'Orne", substituer au texte le texte suivant : "Recherches effectuées en 2017-2019 par Eric YVARD, archiviste du patrimoine, résultat disponible sur clé USB".

Pages 83 à 88
128 - Commencer par intégrer les remarques précédentes.
129 - Je n'aime pas le mot "restitution" qui suppose à mon avis que des travaux vont être engagés sur cette base, pour "restituer". Trouver autre chose, comme "hypothèse relative à".

Page 83
129 - Le logis n'a pas été construit "par" mais "pour" René Ledin.

Page 83
130 - Idem à propos du mot "restitution". Trouver autre chose.

Page 84
131 - Trois façades du manoir ne sont pas défendues par les douves à cette époque. Donc écrire : "Construction du banc de tir afin de défendre la façade Est du manoir".
132 - Ecrire "Le manoir de la Chaslerie sert certainement de garnison à une troupe qui campe sur le "Pournoët", retranchée derrière le mur de banc de tir et protégée par les douves".

Page 85
133 - Doute de ma part déjà signalé plus haut à propos de la date d'interventions sur diverses ouvertures et cheminées du logis. J'imaginais que c'était plus tardif (Régence ?). Il faudrait à mon sens qu'il en soit débattu dans le corps du texte (je ne demande qu'à être convaincu).

Page 86
134 - Le réaménagement du logis que vous évoquez en hachurant une partie de sa surface a certainement concerné tout le logis et pas seulement sa moitié Sud.
135 - Sur le cartouche, plutôt qu'"Incendie", j'écrirais "Incendie probable".
136 - Au lieu de "charretterie", parler de "pressoir".
137 - Je ne suis pas sûr que la grange que vous fléchez à côté de la ferme ait été construite sous Louis XV. C'était, quand je l'ai vue en 1991, une bâtisse très rafistolée à diverses époques mais dont la structure n'était certainement pas de qualité. Donc je pense qu'elle datait de la période allant de la Révolution à la mi-XXème siècle, comme d'autres granges (visibles sur certaines photos aériennes) sur lesquelles je détiens un dossier de photos.

Page 87
138 - L'aile Nord a été rendue habitable dans les années 1970-1980.
139 - Sur la cave, vous avez raison d'indiquer une excroissance en maçonnerie côté Est. Il faudrait la mettre en pointillés car elle a disparu depuis longtemps. En revanche, côté Ouest, il y a l'appentis que j'ai bâti à la place d'un poulailler précaire antérieur (cf le trou au premier étage de la cave, qui avait dû servir à faire glisser le grain).
140 - "Pressoir", pas "charretterie".
141 - Dans la légende du plan, "Bâtiments existants aujourd'hui" ne concerne que la "maison de Toutou". Pas la peine d'en faire un plat d'après moi.

Page 88
142 - A propos du fournil de la cave, la tempête de 1999 n'a rien à voir avec sa disparition, au contraire d'un coup de pelleteuse malencontreux en 1991 sur cet édicule alors en très mauvais état et totalement enfoui sous les ronces...
143 - Vous pouvez indiquer que la grange indiquée en vert au Nord de la ferme a été ruinée par la tempête de 1999.
144 - La grange que vous indiquez "tombée en ruine suite à la tempête de 1999" était totalement irrécupérable en 1991 donc a été démontée, de même que l'ancien bûcher au milieu de l'arrière-cour. Quant aux deux édicules le long du mur du manoir à son fournil, ils avaient totalement disparu avant mon arrivée en 1991, de même que la grange marquée en vert au Sud du fournil de la ferme. Il y avait d'ailleurs eu une autre grange devant la façade Est de la ferme, d'un axe perpendiculaire à cette longère et dont je ne connais l'existence que par des photos antérieures à mon arrivée.
145 - Pour l'aile Nord, ajouter un "e" à "rendu habitable".
146 - Dans votre texte imprimé sur l'emprise du "Pournouët", c'est l'ensemble des maçonneries des bâtiments sur cour qui a été rejointoyé de 2005 à 2007 et pas seulement le logis.

Page 89
147 - La restauration de la couverture de l'aile Nord comme celle du dôme ont été effectuées depuis 1991. L'indiquer par la couleur (même remarque pour l'aile Nord en page 95).
148 - A propos de la moitié Nord du logis (zone bleu ciel), l'incendie est "vers 1725" et non "en 1725".
149 - Il reste un point inexpliqué : pourquoi l'appui d'une fenêtre sur cour du grand salon du rez-de-chaussée n'est pas moulurée ? Au-dessous de cet appui, il y a eu un bricolage au ciment. Mais on voit sur d'anciennes photos que cet appui n'a pas bougé depuis le début du XXè siècle. Je suis preneur d'une explication à ce propos.
150 - Vous indiquez que la fenêtre du premier étage de la tour Sud-Ouest a été créée au XVIIIè siècle. Je n'en suis pas sûr en raison de la présence d'une ancienne grille à cette fenêtre (la seule authentique à la Chaslerie, les autres ayant été recréées lors de mes travaux). Je suis d'avis que cette grille (donc cette ouverture) date de l'époque où la cour n'avait pas encore été fermée.
151 - A propos des lucarnes, écrire "d'avant" au lieu de "avant".

Page 90
152 - Je suppose que la fenêtre de l'étage de la tour Nord-Est date de la même époque que celle de l'étage de la tour Sud-Ouest ; idem pour les fenêtres du rez-de-chaussée de ces tours. Il faudrait alors harmoniser les textes des pages 89 et 90 à ces sujets.
153 - La lucarne est de mon cru, maçonnerie et menuiserie. Il ne restait que les pierres d'encadrement situées sous la sablière actuelle (abaissée à la suite de l'incendie de 1884).

Page 91
154 - Cloison de séparation dans le conduit de la cheminée Nord (point déjà signalé).
155 - Quant aux boiseries du salon, elles ont été posées entre 1950 et 1980, donc postérieurement à l'arrêté d'inscription à l'I.S.M.H. Idem pour les cheminées de la moitié Nord du logis, dont la "cheminée de Mebzon" à l'étage. On n'a pas connaissance d'autorisations pour ces travaux...
156 - Incendie "vers 1725". Idem 148.

Page 92
157 - Idem page 91.

Page 93
158 - A dire vraie, la baie la plus au Sud des trois "baies créées dans les années 1950" au rez-de-chaussée a été un temps une porte ; c'est moi qui l'ai transformée en fenêtre, considérant qu'il y avait déjà bien assez d'ouvertures dans le secteur.
159 - Vous parlez de "réfection" de charpentes et de couvertures. Il s'agit plutôt de "restauration".
160 - Sur la tour Louis XIII, la création du bizarre linteau de la lucarne date des travaux des années 1970. Mes prédécesseurs en étaient très fiers...

Page 94
161 - la baie en haut de la première travée de l'escalier intérieur de l'aile Oust ainsi que la porte coulissante des écuries sont des créations d'inspiration agricole antérieures à 1950.
162 - Je ne comprends pas pourquoi vous avez fait un sort particulier à la lucarne Ouest de la tour Louis XIII.

Page 95
163 - Couleur de la couverture du bâtiment Nord (cf remarque 147).
164 - La porte du bâtiment Nord a également vu sa largeur réduite de mon fait. Le lampadaire (à ajouter) est de mon fait.
165 - L'escalier extérieur de la tour Louis XIII a été restauré par moi. Donc le colorier en jaune.
166 - Les menuiseries extérieures de l'aile Nord ont été restaurées par moi, y compris celles laissées en vert sur ce dessin.
167 - Incendie "vers 1725".
168 - "Aile Nord rendue habitable" avec un "e". Années "1950-1980"
169 - Au fenestrou de l'étage, en haut de la cage d'escalier, vous n'avez pas dessiné en jaune les granits d'encadrement. Le faire.
170 - Je ne comprends pas pourquoi vous avez mis en jaune la barre de la porte vers l'arrière-cour. En revanche vous pouvez le faire pour la marche supérieure de son seuil..
Troisième message de cette série. Je poursuis ma lecture de l'avant-projet d'"étude de diagnostic d'ensemble" que l'on sait. J'en suis rendu au "Diagnostic sanitaire", c'est-à-dire aux pages 96 à 144 de cet exceptionnel document. Voici mes remarques ou demandes d'amendements au titre de cette partie :

Page 97 (moitié gauche)
171 - Après "Sur un plan général", 3ème tiret, enlever ", de la chapelle".

Page 97 (moitié droite)
172 - (a) Après "1 - Les voies d'accès au manoir", ajouter un nouveau premier alinéa ainsi libellé : "Bien que le manoir soit ouvert au public tout au long de l'année, avec un remarquable programme d'animations culturelles à la belle saison, il n'existe toujours pas la moindre signalisation routière pour le flécher sur les voies publiques, départementale comme la D 22 ou communales. Il serait recommandable qu'en soit prévue une permettant aux visiteurs d'accéder au manoir en descendant l'avenue principale. Celle-ci vient d'être restaurée (note 8) et doit retrouver son usage traditionnel."
(b) Supprimer l'alinéa commençant par "L'avenue principale".
173 - Changer la légende du plan en "Plan antérieur au cadastre napoléonien de 1824 (l'original est conservé à la Chaslerie)".

Page 99 (moitié gauche)
174 - Enlever "(Photo de 2010)" à la légende des deux photos du haut et "(Photos de 2023)" aux deux du milieu. Enlever le "s" à "Photos" à la légende des deux photos du bas.

Sur un plan général
175 - Vérifier les dates de toutes les photos de manière à assurer leur conformité à celles indiquées dans les légendes de photos de l'envoi précédent.

Page 100 (moitié droite)
176 - Troisième photo de la page, "novembre" sans majuscule.

Page 101 (moitié droite)
177 - Deux dernières photos : substituer "banc de tir" à "mur de terrasse".

Page 102 (moitié gauche)
178 - Quatre premières photos : même remarque qu'en 177.

Page 102 (moitié droite)
179 - Deux dernières photos : même remarque qu'en 177.

Page 103 (moitié droite)
180 - Supprimer la note de bas de page parlant d'un hourdis.

Page 104 (moitié gauche)
181 - 3ème ligne du texte, "réutilisant" au lieu de "utilisant".

Page 105 (moitié gauche)
182 - Premier alinéa, quatrième ligne, au lieu de "1975" écrire "les années 1960". Après "1960", une note de bas de page pourrait renvoyer utilement aux photos aériennes de la page 80 (gauche) ainsi qu'à la première photo en noir et blanc (datant des années 1930) de cette même page 80 (gauche).
183 - Note de bas de page n°18 : vous pouvez supprimer la partie jaune et mettre à la place "page 103" (en l'état présent de la numérotation, bien sûr).

Page 107 (moitié gauche)
184 - 1er alinéa : je préférerais que la datation ne figure pas ici puisqu'elle ne me paraît pas avérée. Elle a bien sûr sa place dans la partie précédente.
Idem pour l'évocation du XVIIè siècle à l'alinéa suivant.
185 - Note en bas de page n°22 : je ne vois pas d'où sort cette datation. On peut penser que les linteaux de bois ont été installés peu après l'incendie de 1884 et sans attendre le début du XXè siècle.

Page 107 (moitié droite)
186 - Enlever la note en bas de page n°24, redondante avec le texte.

Page 108 (moitié gauche)
187 - En légende de la première photo, ôter "La porte principale, vue du Nord" qui n'a rien à faire ici. Je redis qu'il faut vérifier toutes les légendes de photos de cette partie.

Page 109 (moitié gauche)
188 - En fin de premier alinéa, ajouter : "Au fond de ce volume, une trappe donne accès à un ancien petit réduit sous l'escalier."

Page 109 (moitié droite)
189 - Note de bas de page n°27 : après "avait recommandé" écrire "par écrit".
190 - Encore des erreurs dans les légendes des photos ! Celle qualifiée de "Sud-Ouest" est "Sud-Est" et celle dite "Sud-Est" est "Sud-Ouest".

Page 110 (moitié gauche)
191 - Le texte de la note n°28 a disparu. Ce devait être quelque chose comme "Ce sont les solives du quart Sud du salon."

Page 110 (moitié droite)
192 - Erreur de numérotation des notes en bas de page à partir d'ici puisque la note n°28 devrait s'appeler note n°29, etc. A ce sujet, il serait bon que toutes les notes de bas de page depuis la page 1 du document fassent l'objet d'une seule numérotation. Prière de corriger en vous assurant que cela n'introduit pas d'erreur dans les textes.
193 - Dans la légende de la 6ème photo, écrire "rez-de-chaussée" à la place de "RDC".

Page 111 (moitié gauche)
194 - En légende des deux premières photos, mettre "photo" au pluriel.

Page 112 (moitié droite)
195 - Supprimer la note de bas de page (actuellement n°32). Elle fait double emploi avec le texte de la page 113 (gauche).

Page 113 (moitié gauche)
196 - Au premier alinéa, enlever "Les maçonneries sont en très bon état." En effet, les joues de la fenêtre Est de la chambre Sud portent la marque de l'incendie de 1884 de sorte que leur restauration devra être prévue.
197 - Au deuxième alinéa, au lieu de "appellent à" écrire "appellent".
198 - Dernier alinéa, ajouter "avec" avant "l'âtre de la cheminée".
199 - Modifier la légende des images de GEOMAT en "Plan altimétrique du plafond du grand salon du logis par GEOMAT".

Page 114 (moitié droite)
200 - Ajouter un 2ème alinéa au texte : "Le plancher, installé dans les années 1950-1980) pour partie en réemploi d'un plancher plus ancien apporté d'ailleurs, est en très mauvais état et pourra être remplacé par un autre revêtement".

Page 116 (moitié gauche)
201 - Premier alinéa : même remarque qu'en 197.

Page 117 (moitié droite)
202 - Légende de la deuxième photo : à la place de "la cinquième" écrire "une cinquième".
203 - Dans le deuxième alinéa, aller à la ligne avant "Les menuiseries intérieures".

Page 119 (moitié droite)
204 - Ecrire "rez-de-chaussée" en toutes lettres.

Page 122 (moitié gauche)
205 - Intervertir les légendes des deux photos du haut de la page.

Page 122 (moitié droite)
206 - Intervertir les légendes des deux premières photos.
207 - Avant-dernière photo de la page, légende : écrire "vers le Sud" au lieu de "à l'Ouest".

Page 124 (moitié droite)
208 - Note en bas de page (actuellement n°37) : un chiffre a sauté. Faire disparaître cette note dont le texte n'a pas sa place dans cette partie.
209 - Intervertir les légendes des deux dernières photos de la page.

Page 125 (moitié droite)
210 - "rez-de-chaussée", pas "RDC".

Page 127 (moitié droite)
211 - "Les extérieurs des écuries", premier alinéa, première ligne, écrire "modifiés" au lieu de "modifiées".
212 - Légende des photos en noir et blanc : mettre "photo" au pluriel.

Page 128 (moitié droite)
213 - Idem 210.

Page 131 (moitié droite)
214 - Idem 210.

Page 135 (moitié gauche)
215 - Légende de l'ante-pénultième photo : écrire "Une tombe dans la chapelle (photo de 2009)" au lieu de "A l'angle Sud-Ouest de la chapelle".
216 - Légende de l'avant-dernière photo : écrire "A l'angle Sud-Ouest de la chapelle" au lieu de "A l'angle Nord-Est de la chapelle".
217 - Légende de la dernière photo : écrire "A l'angle Nord-Est de la chapelle" au lieu de "Une tombe dans la chapelle (photo de 2009)".

Partout
218 - Ecrire "charetterie" avec deux "t", à moins que vous ne me prouviez que j'ai tort. C'est l'orthographe que je retiens partout (site favori inclus).

Page 136 (moitié droite)
219 - Deuxième alinéa, "inondé", pas "inondée".

Page 137 (moitié droite)
220 - Dans le dernier alinéa, aller à la ligne avant "Le sol de la dépendance".

Page 138 (moitié gauche)
221 - Ecrire "rez-de-chaussée" en toutes lettres.
222 - Intervertir les légendes des deux dernières photos puis intervertir les deux dernières photos avec leurs nouvelles légendes.

Page 139 (moitié droite)
223 - intervertir les légendes des deux dernières photos.

Page 141 (moitié gauche)
224 - Enlever la note de bas de page n°53 qui n'a rien à faire ici car elle concerne la cave et sa trémie. C'est d'ailleurs déjà la note n°46 de la page 137.

Page 142 (moitié gauche)
225 - Encore deux légendes à intervertir, celles des deux photos du bas de la page.

Page 142 (moitié droite)
226 - Au titre du c) ajouter dans la parenthèse ", du moins pour son rez-de-chaussée"
227 - Aux deux légendes de photos du bas de la page, substituer "Sud" à "Nord".

Page 144 (moitié droite)
228 - A la première photo, écrire "Sud-Est" à la place de "Sud".

C'est tout pour ma première relecture de cette partie consacrée au "diagnostic sanitaire".

(A suivre)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 15 décembre 2023 15:38
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : "La Chaslerie" - "Etude de diagnostic d'ensemble" - Fin de la première salve de remarques et demandes d'amendements

Cher Monsieur,

Voici le résultat de ma fin de relecture à ce stade de ce passionnant document.

Je transmets à Xavier MEYER mon tirage-papier en format "A3" de ces 233 pages de magnifique travail, afin de faciliter sa prise de connaissance de leur contenu.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Longue réunion de chantier cette après-midi, consacrée à l'"étude de diagnostic d'ensemble".

Voici l'état du dossier avant la réunion :
- Sommaire et préambule.
- Relevé des bâtiments sur cour.
- Relevé des dépendances.
- Étude historique et patrimoniale (texte).
- Étude historique et patrimoniale (chronologie relative).
- Diagnostic sanitaire des bâtiments sur cour.
- Diagnostic sanitaire des dépendances.
- Projet (logis et aile Ouest).
- Projet (dépendances).
- Estimation d'ensemble.

Parmi les novations de cette dernière version du document, je retiens particulièrement ces deux extraits :
- l'un sur l'orientation des meurtrières :


- l'autre sur les doucines de diverses ouvertures :


Au cours de la réunion, nous avons notamment évoqué la future septième et dernière partie du document, celle qui sera consacrée à la recommandation de l'architecte du patrimoine en matière de phasage du chantier.

A ce stade de nos échanges, nous estimons que cette étude devrait pouvoir être terminée pour février prochain.