Histoire de la Chaslerie

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 3 février 2024 10:38
À : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: La Chaslerie - "Etude de diagnostic d'ensemble" - Partie "V - Estimation"

Cher Monsieur,

Je n'ai strictement aucun doute sur vos compétences professionnelles et vos qualités humaines.

Que la restauration d'un MH serait chouette si tous les interlocuteurs étaient comme vous !

Amicalement,

PPF

______________________________________________________________________________________

De : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Envoyé : samedi 3 février 2024 10:35
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : Xavier MEYER <axmeyer@hotmail.com>
Objet : Re: La Chaslerie - "Etude de diagnostic d'ensemble" - Partie "V - Estimation"

Merci pour ce message très touchant. J'espère que nous serons à la hauteur de vos attentes.
Fascinante Cléopâtre...

Bien amicalement.

Arnaud Paquin

_______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 3 février 2024 01:20
À : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: La Chaslerie - "Etude de diagnostic d'ensemble" - Partie "V - Estimation"

Cher Monsieur,

N'ayez aucun doute sur le fait que Xavier MEYER et moi-même sommes extrêmement satisfaits de la qualité du travail de votre cabinet et tout particulièrement du vôtre.

Nous comprenons tout à fait la difficulté qu'il y a à mener de front une vie très active sur le terrain, l'animation de collaborateurs sans doute passionnés, le tout dans un contexte marqué pour tous par l'explosion des contraintes administratives, désormais doublée par la fonte probable et ô combien frustrante des moyens financiers des décideurs publics dont nous sommes, par construction du système et la force des choses, tous dépendants.

En 33 ans de chantier continu, j'ai eu affaire très directement à nombre d'architectes du patrimoine (ou assimilés) : vous êtes ainsi mon huitième. Et, comme vous aviez déjà été mon sixième, il m'est arrivé de dire, y compris publiquement, devant un public qui ne pouvait être que choisi et illustre puisque englobant entre autres notre président de Région favori, que "vous êtes mon Richard BURTON et moi votre Liz TAYLOR", autre façon de révéler qu'"entre nous, c'est pas d'l'amour, c'est d'la rage !"

Bref, nous ferons tous au mieux pour achever en beauté cette étude de diagnostic d'ensemble, très bien partie pour être un passionnant modèle du genre.

Bien cordialement et, si vous le permettez, amicalement,

PPF

______________________________________________________________________________________

De : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Envoyé : vendredi 2 février 2024 23:13
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : Re: La Chaslerie - "Etude de diagnostic d'ensemble" - Partie "V - Estimation"

Cher Monsieur Fourcade,

J'ai bien reçu ce document et vous en remercie.
Je vous redis cependant que je suis vraiment saturé en ce moment, voire surmené.
Je ferai mon possible pour faire avancer le dossier vers sa finalisation à l'horizon de la seconde quinzaine de février.

Je crois comprendre aussi que des échanges ont été quelque peu tendus suite à des propos tenus que j'ignore, avec (...), qui a travaillé sur l'estimation. J'essaierai de comprendre lundi ce qu'il en est, mais suis sûr que la confiance sera rétablie rapidement.
Travailler sur ce beau sujet doit rester agréable pour tous. La pression que nous nous imposons nous-mêmes ou que nous subissons toujours plus, étant un poison dont les doses répétées peuvent devenir létales.

Très cordialement et respectueusement,

Arnaud Paquin

(Fin de citation)
J'ai envoyé ce soir à Arnaud PAQUIN quatre fichiers contenant "mes ultimes remarques" sur les quatre premières parties de son "étude de diagnostic d'ensemble".

Je sors épuisé de cette longue séquence. Au moins on ne pourra pas dire que l'architecte, Xavier MEYER et moi, on aura ménagé nos efforts.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 10 février 2024 16:43
À : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : RE: Re : Re : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Fait. Ouf !

J'en ai profité pour améliorer le texte à la marge. A force d'essais, je deviendrais presque performant.

_______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 10 février 2024 15:06
À : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : RE: Re : Re : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Je me suis attelé à une ré-entrée de la demande, donc à sa réécriture complète.
On occupe ainsi ses week-ends après ses nuits...

Souhaitons que, cette fois-ci, ça fonctionne enfin.

_______________________________________________________________________________________

De : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Envoyé : samedi 10 février 2024 15:00
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : Re : Re : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région

C'est étrange.
Une de mes collaboratrices va regarder lundi ce que nous voyons de notre côté.

_______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 10 février 2024 14:21
À : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : RE: Re : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Voici ce qu'on m'indique :

(Début de citation)

Les contributions sur les dossiers Fonds Européens 2014-2020 restent temporairement indisponibles.

Ici, vous pouvez :

reprendre une demande en cours de création
suivre vos dossiers déposés
demander un paiement

Attention :
Lors d'une demande de paiement, si à l'étape "Pièces justificatives" les pièces ne s'affichent pas, il suffit de réactualiser votre page (Ctrl + R)

Attention :
La fonctionnalité de Partage rencontre actuellement des problèmes techniques.
En cas de blocage, il est nécessaire de désactiver ce Partage.
Merci de votre compréhension.


(Fin de citation)


Je n'y comprends rien. Qu'est-ce que c'est que cette histoire de "Fonds Européens 2014-2020" ?
Que je sache, et bien que je dialogue avec la Région depuis plus de trois ans, on est arrivés à 2024...
Même il y a trois ans, on était sortis de la période 2014-2020...

Pourquoi ma demande remplie ce matin pour l'étude de diagnostic d'ensemble a-t-elle disparu avant que je la transmette ?

Devrai-je consacrer de nouvelles heures supplémentaires à remplir pour la seconde fois cette demande "dématérialisée", ceci après toutes les saisines-papier précédentes qui n'ont pas manqué ?

_______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 10 février 2024 14:14
À : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : RE: Re : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Apparemment, ma demande relative à l'étude de diagnostic a disparu de mon "tableau de bord" avant que j'aie pu la "transmettre"...

Apparemment, seule ma demande relative aux menuiseries extérieures a été correctement transmise...

_______________________________________________________________________________________

De : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Envoyé : samedi 10 février 2024 12:40
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : Re : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région


Bonjour

Vous pouvez valider dans l'espace des aides.

Bon WE.

Vincent AUBIN

_______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 10 février 2024 07:01
À : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : RE: Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Cher Monsieur,

La demande dématérialisée de subvention de la Région pour l'"étude de diagnostic d'ensemble" a été entrée dans votre système.

J'attends votre feu vert pour "transmettre" formellement cette demande ainsi que celle, d'avant-hier, relative aux menuiseries extérieures du logis.

Bien à vous,

PPF

______________________________________________________________________________________

De : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Envoyé : vendredi 9 février 2024 19:50
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Bonsoir

Vous pouvez commencer avec la même méthode.

Bon WE.

Vincent

_______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 9 février 2024 19:33
À : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Monsieur,

Veuillez m'indiquer quand je pourrai procéder à la saisie dématérialisée de ma demande de subvention à la Région pour l'étude de diagnostic d'ensemble. Je comprends en effet qu'il y a également lieu que je duplique ainsi celles en papier.

Bien à vous,

PPF

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 12 février 2024 10:02
À : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>; Xavier MEYER
Objet : RE: Tr : Re : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemblr -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Cher Monsieur,

Très bien. Espérons que tout se passera bien.

Si je puis me permettre et après mes expériences, je voudrais vous faire part de trois améliorations possibles de votre système dématérialisé :

- Être plus ouvert à des adresses mail diverses. Dans mon cas, on a dû entrer l'adresse mail de "La SVAADE" et non mon adresse personnelle. C'est un peu gênant puisque je n'ai pas vocation à consulter la boîte mail de "La SVAADE". Donc il peut se passer du temps avant que je sois informé des messages qui y arriveraient à mon intention.
- Garder en mémoire les informations fournies lors d'une première demande. Là, j'ai dû, pour l'étude de diagnostic, entrer de nouveau tout un tas d'informations ou de pièces jointes déjà fournies au titre des menuiseries extérieures.
- Abaisser le niveau des pièces demandées. En particulier, demander l'acte de propriété paraît excessif. Une attestation notariale pourrait suffire par exemple.

Bien à vous,

PPF

______________________________________________________________________________________

De : AUBIN Vincent <vincent.aubin@normandie.fr>
Envoyé : lundi 12 février 2024 09:29
À : 'Pierre-Paul Fourcade' <penadomf@msn.com>
Cc : PERREAU Marie <Marie.PERREAU@normandie.fr>
Objet : TR: Tr : Re : Re : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemblr -Demande dématérialisée de subvention de la Région

Bonjour,

Vos deux demandes sont bien prises en charge par mon service.

Elles seront présentées le 22 février au PDT MORIN.

Bien à vous.

Vincent AUBIN
Région Normandie
Chef du service Patrimoine

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 18 février 2024 05:20
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble - Erratum

Cher Monsieur,

A la page 74 (droite) de la dernière version que vous nous avez communiquée de votre "étude de diagnostic d'ensemble", je vous prie de substituer l'expression "arrière-petite-nièce" à celle, "petite-nièce", qui y figure à la deuxième ligne de la note de bas de page n°32.

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)

Ce courriel a pour objet de nous éviter, si tant est que la chose soit possible, qu'un "érudit local autoproclamé contemporain" ne nous prenne plus longtemps pour cible si cette correction était omise.

On sait en effet que ce rustre, bien connu comme tel sur la place, vient de faire changer la dénomination, sinon l'acronyme "A.R.C.D.", de l'association qu'il préside, "attendu qu'(il n'organise) plus de chantiers sur le site du château depuis longtemps". Et pour cause : il avait été condamné par la Justice de notre pays pour des fouilles illégales dans l'enceinte de ce monument classé. Désormais l'A.R.C.D. serait habilitée à intervenir en matière de "Recherche historique", non plus seulement "médiévale" (terme il est vrai quelque peu galvaudé par ici puisque, selon les élus de proximité en charge du "projet MORIN", il concernerait même un palais de justice bâti au XIXè siècle) et non plus propre au château mais sur le "Domfrontais dans son ensemble".

Extrait du projet de compte rendu de l'A.G. du 20 janvier 2024 de l'A.R.C.D.


Notons au passage que les prétentions de cet individu sont d'autant plus cocasses qu'il s'affranchit allègrement, pour autant que je sois libre de m'exprimer à ce sujet, de tout scrupule tenant à la déontologie applicable en matière de recherches historiques puisqu'il persiste à refuser de nous communiquer, à "La SVAADE", à "Les Amis de la Chaslerie" ou à moi, le texte des trouvailles sur les LEDIN sur lesquelles il aurait mis la main.

Or, malgré sa mauvaise foi ainsi prouvée, du moins selon moi, ce propriétaire du siège de l'ancienne vicomté de Domfront (charge tenue plusieurs fois par un LEDIN) entend se placer en accusateur, procureur, juge et dispensateur de peines qu'il prononcerait sans jamais avoir permis à la défense de s'exprimer : encore un bel exemple pour la jeunesse de la part de cet éducateur qui fut également sanctionné à ce titre, cette fois par le Rectorat (si mes souvenirs sont bons) !

A noter que, considérant pour ma part que "la bave du crapaud n'atteint point la blanche colombe", je n'ai pas daigné répondre par voie de presse comme il eut été possible, à la campagne que ce Savonarole au petit pied paraît décidé à mener contre moi. Mais l'on ne saurait exclure qu'il donne de nouveau libre cours à ses passions tristes, auquel cas j'aviserais.
(Début de citation)

From: Meyer Xavier
Sent: Sunday, February 18, 2024 8:48:16 PM
To: Jean-Philippe CORMIER
Subject: Remarques concernant la vindicte globale de M. CORMIER contre Monsieur FOURCADE, la famille LEDIN et partant, contre « La Chaslerie ».

Monsieur

J’ai pris connaissance avec désolation de votre attitude choquante, partiale et plutôt indigne d’un président d’association savante,
Tout d’abord, en tant qu’historien, vous devriez. savoir que pour annoncer des faits historiques ou, a fortiori, prendre des positions en la matière, il est recommandé de citer et partager ses sources, à moins que cette obligation ne soit réservée aux seuls profanes ou amateurs … auxquels on en refuserait l’accès …
S’agissant de l’alliance de la famille LEDIN avec celle des BASSSOMPIERRE au XVIIIème siècle, il est intellectuellement fallacieux de prétendre qu’elle ait pu être mise en avant pour établir l’ancienneté médiévale de la noblesse des LEDIN. En revanche, ce qui est sûr et d’évidence, c’est que le caractère illustre et reconnu de cette famille au titre de sa carrière, tant dans des hautes fonctions civiles à DOMFRONT que dans l’importance de son comportement militaire et son soutien à l’autorité royale lors des guerres de religion et des troubles qui s’en suivirent, ne peuvent qu’expliquer sa noblesse, son ascension sociale et son crédit auprès de familles de la plus haute noblesse du royaume, par la suite.

X. MEYER.

(Fin de citation)

N.D.L.R. : Si je puis me permettre, c'est, me semble-t-il, faire beaucoup trop d'honneur à ce rustre partial et à la déontologie défaillante que le qualifier d'historien.

Pierre-Paul FOURCADE

N.D.L.R. 2 (du 19 février 2024 à 2 heures) : En réponse au courriel ci-dessus du président de "La SVAADE", l'"érudit local autoproclamé contemporain" a écrit, entre autres produits de sa logorrhée :

(Début de citation)

vous avez évidemment mal lu. Je ne vois pas en quoi une alliance avec les Bassompierre au XVIIIe s aurait contribué à "établi[r] l'ancienneté de la noblesse médiévale des Ledin". Il a été écrit sur LE blog, quelque part, ou sur l'étude préalable en cours, je ne sais plus, que "cette alliance aurait favorisé l'ascension sociale des Ledin", donc au début du XVIIe s. Mais comme cette très lointaine alliance remonte en fait au XVIIIe s, l'objection reste pleine et valable.

(Fin de citation)

Un donneur de leçons et qui ne sait même pas indiquer ses sources, belle preuve supplémentaire de la rigueur intellectuelle bien connue de ce Jean-Philippe CORMIER, président de l'A.R.C.D.

J'ai en effet vérifié, tant sur le projet d'"étude préalable d'ensemble" de l'excellent M. PAQUIN que sur l'ensemble du site favori (pages "Privé" incluses), ceci via ses deux moteurs de recherche, et je n'ai vu nulle part - je dis bien nulle part - l'extrait cité à tout-va ("qui aurait favorisé l'ascension sociale des sieurs de la Chaslerie au début du XVIIè s"), alors que ce cuistre a clairement mis en exergue l'alliance entre les BASSOMPIERRE et les LEDIN comme seul "exemple concret" des "allégations fausses qui y regorgent" selon ses termes très précis et parfaitement vérifiables, eux :

Pierre TOUBERT est un médiéviste reconnu, membre de l'Institut. A ma connaissance, cet ami de Georges DUBY lui a succédé au Collège de France.

En surfant sur la toile cette après-midi, j'ai trouvé cette interview qui donne une idée de ses travaux.

Il va sans dire que cela vole à une autre altitude que certaines bassesses et fausses valeurs locales, repérées comme telles.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 19 février 2024 03:28
À : Xavier MEYER
Cc : Autres membres du bureau de "La SVAADE" ; membres du bureau de "Domfont-Patrimoine au Carré"
Objet : RE: Remarques concernant la vindicte globale de M. CORMIER contre Monsieur FOURCADE, la famille LEDIN et partant, contre « La Chaslerie ».

Cher Xavier,

Ce courriel du président de l'A.R.C.D. suffit à illustrer que cet "érudit local autoproclamé contemporain", incapable de citer ses sources lorsqu'il lance ses accusations et autres imprécations, n'hésite jamais en revanche à affirmer n'importe quoi tant ses passions tristes l'aveuglent.

Le voici qui se permet de critiquer les constats divers et conclusions d'un architecte du patrimoine en tous points remarquable. Les affirmations de ce pauvre président de l'A.R.C.D., tant sur les douves que sur le pavement de la Chaslerie sont autant de preuves supplémentaires qu'il paraît avoir l'esprit quelque peu dérangé. Toujours aussi dérangé si je puis me permettre.

Si ma mémoire est bonne, ce rustre a en effet déjà été condamné par la Justice de notre pays pour ses contributions en matière de monuments historiques, à l'occasion de ses interventions illégales au château de Domfront.

Je propose qu'on le laisse patauger dans ses méthodes coutumières que nous avions encore repérées à l'automne dernier quand, du haut se son ignorance juridique crasse, il couvrait, même en public, les forfaitures à répétition du président de la défunte "Domfront-Patrimoine".

Ici aussi le spectacle peut être considéré comme assez cocasse. Même si de nature à ridiculiser tous ceux qui accorderaient encore, au moins potentiellement, le moindre crédit à un tel cuistre.

Amicalement,

PPF


______________________________________________________________________________________

De : Xavier Meyer
Envoyé : dimanche 18 février 2024 23:04
À : Fourcade Pierre-Paul <penadomf@msn.com>
Objet : Fwd: Remarques concernant la vindicte globale de M. CORMIER contre Monsieur FOURCADE, la famille LEDIN et partant, contre « La Chaslerie ».


!!!

Début du message transféré :

De: Jean-Philippe CORMIER <jph-cormier@hotmail.fr>
Date: 18 février 2024 à 21:47:16 UTC+1
À: Meyer Xavier
Objet: RE: Remarques concernant la vindicte globale de M. CORMIER contre Monsieur FOURCADE, la famille LEDIN et partant, contre « La Chaslerie ».


Monsieur,

je vous remercie de votre avis éclairé et de vos leçons de morale déplacées. Comme l'esprit critique ne vous étouffe guère, sauf quand il s'agit de me critiquer, vous me voyez désolé de voir que vous continuez à gober les forgeries des Ledin des XVIIe et XVIIIe siècles sans discernement.

Je suis au regret de vous apprendre que tout ce que à quoi vous faites référence est faux : il n'y a pas eu d'exploits militaires des Ledin, sauf ceux qu'ils se sont inventés eux-mêmes. Leur noblesse ne remonte pas avant le débit du XVIIe s, il n'y a pas de Ledin au moyen âge (et je n'ai même pas repéré des Chasles, même paysans, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y en avait pas), le camp retranché ligueur à la Chaslerie est une invention (tirée de votre extrapolation gratuite d'une extrapolation elle-même sans fondement de Lasseur, tome II, p. 133, qui étend à tous ce qui est attesté pour le seul manoir de la Pallu, et encore n'est-il pas question de fortifications) ; que si le mr de Chaslerie, qui est toujoprs prompt à se plaindre, mais qui aime tant balancer ses petites vacheries fielleuses envers les autres (faire preuve de charité chrétienne et ne pas faire à autrui ...), lisait l'étude qu'il a payée à M. Yvard, il aurait retenu que les douves de son manoir favori ont été mises en eau en 1620, ce qui est un peu tardif pour protéger un camp à l'époque de la Ligue, mais pas pour jouer au nobliau parvenu (il n'y a pas d'époque pour cela) ; que s'il avait lu le livre de raison de Jacques de la Pesnière, il aurait appris que ce dernier n'avait fait paver sa cour que sur un tiers de sa surface, pour raison d'économie, et qu'il n'est donc pas pertinent d'envisager la construction précoce d'une aile pour fermer la cour du manoir.

Mais je perds mon temps à vouloir vous instruire, quand vous ne voulez pas l'être. Vous vous êtes placé sous influence, au point d'en avoir perdu tout sens de la rigueur historique. J'espère que votre fille trouvera aux AD 76, archives de la Cour des comptes de Normandie et du Parlement, les documents que les chercheurs modernistes de l'ARCD connaissent depuis plusieurs décennies. Je vais néanmoins vous livrer une information : Pierre Ledin, dès 1575, vous noterez la célérité, s'est fait rembourser pour les déprédations commises par les protestants sur ses biens meubles et immeubles la coquette somme de 16.075 £ 6 s 2 d. On comprend qu'il ait eu de quoi doter grassement ses filles et se faire construire le manoir avec le reliquat. A part cela, je ne vois pas en fonction de quelle "déontologie" je travaillerais gratuitement pour le mr de la Chaslerie, auquel vous allez vous empresser de faire copie de ce courriel, en fidèle séide que vous êtes. Après tout, M. Yvard s'est bien fait payer, que je sache.

Il est amusant de voir que vous contemptez celui à qui vous proposiez il y a peu de prendre la présidence de Domfront-Patrimoine, avant le déroulé des évènements que nous savons. Votre jugement était-il donc tellement altéré à l'époque ? Il est amusant de voir le mr de la Chaslerie en revenir à chercher la caution de Caillebotte, alors qu'il le dénigrait pas plus tard qu'en novembre dernier, lui reprochant d'être "un érudit local autoproclamé [déjà !!!], de surcroît favorable aux idées révolutionnaires" (Blog favori, onglet "désultoirement vôtre" [sic !], p 352, 28/11/ 2023, 8 h 16. Voyez, je cite mes sources). Bref, vous changez de position à vue, en fonction de vos aveuglements. Je suis heureux d'avoir constaté la correction de la question, somme toute secondaire, de l'arrière-petite nièce de Bassompierre. Il conviendrait maintenant d'aller plus loin, mais c'est certainement trop demander.

Vous auriez pu - et dû - vous abstenir de m'écrire. Vous comprendrez que je n'ai pas l'intention de polémiquer plus avant.

J-Ph CORMIER

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 23 février 2024 03:41
À : Isabelle d'HARCOURT, déléguée régionale de la "Demeure Historique"
Cc : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com> ; Xavier MEYER
Objet : RE: La Chaslerie et la Région Normandie - (1) Etude de diagnostic d'ensemble et (2) restauration des menuiseries extérieures du logis

En bonne technique administrative, une excellente façon d'enterrer un dossier a toujours été de créer une commission comme celle inédite dont vous m'apprenez l'existence.

Je ne doute pas qu'après la réunion à laquelle vous ne pourrez hélas participer, l'inventivité (...)

PPF

_______________________________________________________________________________________

De : Isabelle d'HARCOURT, déléguée régionale de la "Demeure Historique"
Envoyé : vendredi 23 février 2024 00:23
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: La Chaslerie et la Région Normandie - (1) Etude de diagnostic d'ensemble et (2) restauration des menuiseries extérieures du logis

Cher Pierre Paul
Je comprends votre désarroi devant tant de difficultés et de reports.

J’ai reçu une convocation ou plutôt une invitation à participer à une réunion à la Région le 8 mars, réunion à laquelle seront présentés les premiers dossiers de demandes de subventions sur lesquels chacun pourra s’exprimer.
Une commission décidera ensuite souverainement en fonction de critères déjà définis et amendés par les remarques du 08/03. Cette commission devrait avoir lieu, si j’ai bien compris, en avril. Elle avait été annoncée pour la fin d’année.
Mettre en route un système sélectif prend du temps, surtout si on recherche un consensus.
Le plus simple et rapide serait de trancher sans état d’âme et puis basta..

Malheureusement je ne pourrai pas participer le 8 mars car je serai aux États Unis pour l’inauguration d’une exposition. Je me ferai communiquer un compte rendu.
Je devrais faire partie de la commission suivante mais n’en ai pas confirmation.

La délivrance d’une subvention n’est jamais une obligation même de la part de l’Etat. Chaque organisme définit comme il l’entend ses critères et modalités. Cela s’apparente davantage à un prix.

I d’Harcourt
Envoyé de mon iPhone

(Fin de citation)
Ce matin, par exception, un message téléphonique m'est parvenu sur mon portable.
Merci "Orange, boîte de merde" !

Arnaud PAQUIN me prévenait qu'il rouvrira le dossier de l'"étude de diagnostic d'ensemble" début mars.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 24 février 2024 19:48
À : Xavier MEYER
Objet : Re: Vindicte au lieu et place d'ouverture et discussion.

Cher Xavier,

Je vous trouve bien bon...

Amicalement,

PPF

Envoyé de mon mobile
Envoyé à partir de Outlook pour Android

______________________________________________________________________________________

From: Xavier MEYER
Sent: Saturday, February 24, 2024 7:42:16 PM
To: Jean-Philippe CORMIER
Subject: Vindicte au lieu et place d'ouverture et discussion.

Monsieur,

Je reviens sur votre galimatias énervé du 18 février dernier, lequel n'est qu'incohérence.
Je ne le "gobe" pas davantage que les "forgeries" auxquelles vous faites allusion. Vous n'avez rien compris concernant mes propos sur la place de la famille Ledin auprès de la haute noblesse au XVIIIème siècle. Je n'ai jamais dit que cela pouvait prouver une ancienneté médiévale de sa noblesse, ce qui est absurde. En revanche, je redis et j'affirme que cette position peut être fondée par l'importance de ses fonctions militaires et civiles comme de son comportement à Domfront à la fin du XVIème siècle et dans la première partie du siècle suivant.
De même, je n'ai jamais fait état dans mon courriel, ni d'un "Chasles" quelconque, ni de la cour de La Chaslerie.
En revanche, je me suis exprimé et j'ai manifesté mon intérêt sur l'importance de la famille Ledin au cœur des événements lors des temps troublés de la fin du XVIème siècle et de la première partie du XVIIème siècle à Domfront.
Vous ne semblez pas apprécier mes remarques d'éthique, mais vous êtes prêt à en faire sur la charité chrétienne ... Je note toutefois avec satisfaction que vous avez positivement tiré la conséquence de cette leçon en condescendant à livrer "gratuitement" quelques éléments ...
Vous vous plaignez d'être victime de contemption et vous ne cessez de mépriser, qu'il s'agisse d'un membre de votre association, d'un contradicteur, ou des auteurs qui vous ont précédé. Vous aimez les fâcheries et les "petites histoires".
Vous faites état de ma demande concernant la présidence de feue l'association "Domfront Patrimoine", ce qui est exact, mais vous omettez de rappeler que j'ai milité assidûment en votre faveur pour la présidence du comité scientifique nécessaire au projet Morin.
Au vu de l'incohérence de votre écrit, de votre mauvaise foi à mon égard, de votre acharnement à ne parler que du blog de la Chaslerie que vous semblez connaître bien mieux que moi, de votre manque de discernement entre les personnes, de votre contestation hautaine des historiens, comme Lasseur, considérant systématiquement comme faux les faits qu'il relate et sur lesquelles il n'émet que des réserves, dans la mesure où il s'agit de près ou de loin des Ledin, soit en un mot de votre partialité, ce qui me semble incompatible avec ce que vous prétendez être, j'ai effectivement des doutes en ce qui vous concerne.
Je rappelle, en outre, que vous avez publiquement, au cours d'une réunion, prétendu mettre en avant vos connaissances juridiques en matière de droit des associations en raisonnant par analogie avec le droit constitutionnel. Indépendamment du caractère inepte de ce raisonnement, comparant droit contractuel et droit public, vous avez fait preuve d'une ignorance absolue du sujet débattu et soutenu l'erreur dénoncée, refusant manifestement de vous "laisser instruire"...
Oui, il me semble bien avoir commis une erreur de jugement à votre égard.
  Je me propose donc, désormais, de m'abstenir de toute recommandation favorable à votre endroit.
Pour ma part, je confesse n'avoir aucune compétence particulière en votre propre matière.
Je n'entends pas pour autant me soumettre aveuglément à vos affirmations.
En revanche, je n'affiche pas d'autre prétention que de dire ce que j'ai lu dans le livre de pierre qu'est le manoir de la Chaslerie, éclairé par les analyses nouvelles d'un architecte du patrimoine compétent : la présence d'un important "banc de tir", singulier, voire exceptionnel, avec la chapelle qui lui est contemporaine, en lien avec les faits de la période troublée des guerres de religion, de La Ligue, mais aussi des diverses ligues et émotions populaires qui s'en suivirent. Cette lecture peut fonder aussi bien ce que vous qualifiez d'"extrapolation", que votre hargne son déni.
Votre attitude négative est très dommageable. On eût pu espérer d'un président d'une association comme la vôtre, non seulement une certaine ouverture et un intérêt constructif concernant l'histoire de la Chaslerie et des Ledin, et même une collaboration intéressante et désintéressée sur un sujet majeur du Domfrontais.
Si vous adoptiez désormais une telle attitude positive, je pourrais, bien entendu, revoir ma position.
Dans cet espoir...

X. MEYER

(Fin de citation)
Pour info, le P.S. que je viens d'ajouter à un message d'il y a un peu moins de trois ans.

Il me semble que c'est un très gros avantage du site favori de garder la trace, également, d'appréciations fausses que j'ai pu porter à l'occasion sur tel ou tel sujet. Et je me garde de les faire disparaître car, loin de prétendre être infaillible, j'estime utile, dans la démarche qui est la mienne, que l'on puisse retrouver le cheminement que j'ai pu suivre.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 5 mars 2024 18:22
À : Xavier MEYER
Cc : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble

Cher Xavier,

Pour la prochaine réunion de chantier, Arnaud PAQUIN propose soit le lundi 18 mars dans l'après-midi, soit le mardi 19 au matin.

Que préférez-vous ?
Tout me va.

Arnaud PAQUIN pense pouvoir nous transmettre une nouvelle mouture avant ce rendez-vous.

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
Je viens de recevoir la dernière version en date du projet d'"étude de diagnostic d'ensemble" d'Arnaud PAQUIN.

222 pages en format A3 (soit, curieusement à première vue, 18 pages de moins que la précédente version) dont j'ai immédiatement transmis le fichier à Xavier MEYER et que je vais devoir étudier avant la réunion de chantier programmée pour le 19 mars prochain au matin.

Il va sans dire que, d'ici là, je fais, autant que possible, le vide dans mon agenda pour me consacrer à l'étude de cette version.

P.S. (à 19 heures) : Il est impossible pour moi de lire sur mon ordi toutes ces pages de format A3. Il va falloir que je trouve un moyen de les imprimer demain matin afin de pouvoir les comparer à la version imprimée précédente. Cette dernière date, je le rappelle, du 16 janvier dernier.
Voici, à l'exclusion des parties relatives à l'estimation des travaux et à leur programmation, le texte de la dernière version en date de l'"étude de diagnostic d'ensemble" d'Arnaud PAQUIN :
- Sommaire et préambule ;
- pages 2 à 37 : relevés des bâtiments sur cour ;
- pages 38 à 64 : relevés des dépendances ;
- pages 65 à 81 : étude historique et patrimoniale (jusqu'à la Révolution) ;
- pages 82 à 107 : étude historique et patrimoniale (depuis la Révolution) ;
- pages 108 à 118 : diagnostic sanitaire des abords ;
- pages 119 à 149 : diagnostic sanitaire des bâtiments sur cour ;
- pages 150 à 165 : diagnostic sanitaire des dépendances ;
- pages 166 à 179 : projet pour le logis et l'aile Ouest ;
- pages 180 à 199 : projet pour les dépendances.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 15 mars 2024 23:24
À : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: Rendez-vous mardi 19 mars

J'ajoute que je ne comprends nullement votre réflexion sur la non-viabilité de tranches inférieures à 300 000 €. Ceci ne me semble avoir strictement aucun sens dans un monde où tous les propriétaires de monuments historiques ne s'appellent pas Crésus.

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 15 mars 2024 23:20
À : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: Rendez-vous mardi 19 mars

Nous vous avons demandé plusieurs fois de définir un critère d'ordre et, à ce sujet, avons proposé que les tranches envisageables soient classées selon un ordre décroissant de priorités, les premières étant celles où la même somme investie par le maître d'ouvrage (c'est-à-dire le cas échéant nette de subventions) "rapporte" le plus de m2 habitables supplémentaires.

J'ai bien vu que vous avez cherché à définir des tranches de coûts comparables. Mais ceci n'est pas le critère ni le type de résultat demandés.

Bien sûr, arriver à répondre à notre question supposerait qu'en amont, les "estimations" de la partie précédente aient été faites avec suffisamment de sérieux et soient suffisamment complètes. Sur ce dernier point, on était très loin du compte lorsque, le 2 février dernier, j' ai fait part par écrit de mes remarques. J'espère que votre collaborateur qui avait très bizarrement réagi à cette occasion aura eu le temps, pendant les six dernières semaines, de corriger et de compléter son travail. Ou bien que vous ayez trouvé une autre solution pour que ce travail soit fait convenablement.

Je n'ai pas encore vérifié cette partie "V-Estimation" cette fois-ci, pas même superficiellement, mais je commencerai bien sûr par là, si possible avant la réunion de mardi.

__________________________________________________________________________________________________

De : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Envoyé : vendredi 15 mars 2024 23:00
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Rendez-vous mardi 19 mars

Oui Mardi.
Mais je ne vois pas quoi faire de plus.
Notre décomposition est la plus réaliste qui soit.

Sans budget maximum annuel, je ne peux pas décomposer plus. Les tranches de 300 000 environ sont celles qui me semblent le plus efficaces. Autrement ce n’est pas viable.

Bien cordialement,

Arnaud Paquin

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 15 mars 2024 22:56
À : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: Rendez-vous mardi 19 mars

On en reparlera.

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Envoyé : vendredi 15 mars 2024 22:54
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Rendez-vous mardi 19 mars

Bonsoir M. Fourcade,
Cela correspond à ce que j’ai compris et n’irai pas pas loin sur ce point désolé.

Bien cordialement,

Arnaud Paquin
__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 15 mars 2024 17:31
À : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : RE: Rendez-vous mardi 19 mars

Merci.

Pour info, j'ai juste survolé votre envoi d'hier mais il me semble que la dernière partie (sur la programmation) ne correspond pas à ce qui avait été demandé plusieurs fois.

Cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Envoyé : vendredi 15 mars 2024 17:26
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Rendez-vous mardi 19 mars

Bonjour M. Fourcade

Monsieur Paquin vous confirme sa présence le mardi 19 mars à 9h30.

Cordialement

Lucile Bourdin-Norgeot
Collaboratrice d'architecte

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 16 mars 2024 06:21
À : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: Rendez-vous mardi 19 mars

Monsieur,

A ce stade de nos échanges, il semble apparaître de nettes divergences d'appréciation sur la fin de votre mission.

Me concentrant sur l'essentiel de ce qui reste à examiner après nos échanges du mois dernier, je viens de parcourir les parties "V - Estimation" et "VI - Programme de travaux" de la version de l'"étude de diagnostic d'ensemble" qui m'a été adressée avant-hier par votre cabinet.

A propos de cette version de la partie "V - Estimation", je constate que votre cabinet se contente, pour l'essentiel, d'un résumé de la précédente version. A notamment disparu toute information permettant de vérifier si votre cabinet a tenu compte des sept pages de remarques que j'avais pris la peine de rédiger à propos de cette partie et de communiquer le 2 février dernier.

Dans la mesure où les chiffrages sont exprimés au centime près et où le total H.T. et hors vos honoraires est passé de 2 247 171,91 € à 2 458 441,80 €, soit une hausse de 9,40 %, on peut imaginer que votre cabinet dispose d'un détail que vous seriez à même de communiquer.

Si tel est le cas, je vous prie de nous le communiquer. Sinon, de le faire préparer afin de pouvoir nous le communiquer.

En l'état du dossier concernant cette partie "V - Estimation", cette communication paraît indispensable pour que, dans son rôle normal, la maîtrise d'ouvrage puisse s'assurer de la qualité et du caractère complet du travail de votre cabinet.

A titre d'exemples, j'observe en tout état de cause que :
- n'est toujours pas fourni le moindre détail à propos de la ferme,
- la cour continue d'être omise,
- les chiffrages sont fournis au mieux par corps de métier et par pièce d'habitation alors que, à l'évidence et si l'on considère, ici aussi à titre d'exemple, les menuiseries extérieures du logis, la moindre tranche de travaux ne peut se concevoir sans travaux préalables de maçonnerie, travaux concomitants de ferronnerie, ni travaux postérieurs de peinture.

Par voie de conséquence, cette partie "V - Estimation", même en tenant compte des modifications que votre cabinet a introduites depuis la précédente version datant du 16 janvier dernier, rend toujours impossible une définition sérieuse de tranches ayant un sens suffisant pour la maîtrise d'ouvrage actuellement en charge de la Chaslerie.

A propos de cette version de la partie "VI - Programme des travaux"
, j'observe que, par exemple, s'y trouve qualifiée de tranche la réalisation de seules tâches du menuisier, ce qui, comme rappelé ci-dessus, est absurde de tous points de vue.
De surcroît, à propos de cette prétendue "Tranche 1 : les menuiseries du logis", le chiffrage fourni n'a rien à voir avec celui, d'un montant très sensiblement supérieur, que vous aviez signé le 20 septembre 2022 à l'occasion de la préparation de demandes de subventions.
Ceci suffit à illustrer le problème de cohérence des travaux de votre cabinet, relevé par ailleurs et précédemment.

Il est donc clair que, sans même que l'examen soit poussé aux autres parties de la version de l'étude de diagnostic d'ensemble transmise avant-hier, le résultat du travail de votre cabinet sur cette étude depuis la dernière réunion de chantier à tout le moins apparaît d'une qualité trop discutable et, je l'écris, insuffisante.

Dans ces conditions, l'on ne peut que s'interroger sur l'utilité de la réunion de chantier convoquée pour le 19 mars prochain.

Je vous prie de bien vouloir nous indiquer à quel horizon vous penseriez pouvoir programmer une réunion de chantier utile, c'est-à-dire tenant compte, à tout le moins, de nos principales remarques antérieures, telles que formulées dans les notes qui vous ont été transmises par courriels des 2 et 3 février derniers.

Il serait fâcheux qu'après tant d'efforts couronnés de succès sur les quatre premières parties de ladite "étude de diagnostic d'ensemble", les deux dernières continuent d'apparaître bâclées.

Sachez en tout cas que, de même que nous vous avions aidé pour la préparation des parties "II - Etude historique et patrimoniale" et "III - Diagnostic sanitaire", nous serions prêts à en faire autant pour la partie "VI - Programmation des travaux".
Encore faudrait-il que la partie "V - Estimation" soit complétée autant que nécessaire pour assurer son homogénéité avec ce qui y avait été commencé à propos du logis. Ceci nous semble ne pas dépendre de nous.

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)
En ce dimanche matin, longs échanges, que je pense pouvoir qualifier de "francs et constructifs", avec Arnaud PAQUIN.

Il me dit qu'il consacrera sa matinée du 19 mars prochain à l'examen, dans son cabinet et avec ses collaborateurs, des remarques que j'ai formulées par écrit les 2 et 3 février derniers. La réunion de chantier prévue ce jour-là est donc reportée.

J'ai explicité mon souci, pour que l'"étude de diagnostic d'ensemble" me soit utile, que puisse être défini et présenté un programme de travaux réaliste. J'ai redit que cela nécessite qu'on dispose de données suffisantes sur les éléments nécessaires pour pouvoir composer des tranches qui (1) aient un sens en termes de fonctionnalités dans l'intérêt de "La SVAADE" et (2) se traduisent par des besoins de financement qui ne soient pas impossibles à couvrir, du moins pour la partie susceptible d'être réalisée de mon vivant.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 18 mars 2024 07:02
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble

Cher Monsieur,

Dans le prolongement de notre conversation téléphonique d'hier matin, je vous fais part de mes principales remarques sur l'état actuel du projet d'"étude de diagnostic d'ensemble" (dans sa version du 14 mars dernier).

A - Les remarques les plus importantes portent sur la partie "V - Estimation" de ce document (pages 200 à 217).
A ce sujet, il conviendrait que vous vous reportiez au texte de 7 pages de remarques que je vous ai transmis le 2 février dernier ainsi qu'aux pages 186 à 240 de la version précédente (datant du 15 janvier dernier).
Une bonne prise en compte de mes remarques du 2 février dernier conditionne la possibilité qu'à partir des données de cette partie V, la partie "VI - Programme des travaux" puisse avoir la moindre utilité pratique pour le maître d'ouvrage. Il est donc indispensable que cette partie V soit entièrement reprise et complétée afin qu'elle fournisse, au moins pour chacune des hypothèses les plus probables à ce stade de composition des tranches de travaux, les informations suffisantes pour pouvoir établir les ratios du coût de ces tranches probables au nombre de mètres carrés habitables correspondant.
Les tranches les plus probables à ce jour me paraissent, dans un ordre qui sera sans doute assez proche de celui des réalisations effectives :
- En un, les menuiseries extérieures du logis ; à ce sujet, vous devez reprendre les chiffres de la dernière demande de subvention présentée à la Région. Je ne sais à ce jour dans quel délai cette tranche pourra être réalisée. Vous savez que la subvention attendue de la Région tarde à nous être notifiée, qu'il manque à ce jour la subvention de l'Etat pour la seconde moitié de cette tranche ainsi qu'une subvention du conseil départemental pour au moins un quart de cette tranche. Tant que toutes ces subventions n'auront pas été accordées, l'achèvement, voire le lancement, de cette première tranche de travaux sera impossible pour le maître d'ouvrage que je demeure à ce jour.
- En deux, la cave, destinée à servir de résidence d'artistes à "La SVAADE". A ce jour, seuls les fournils peuvent permettre de loger les artistes mais seulement à la belle saison et sur la base d'un confort rudimentaire, notamment pour ce qui concerne le fournil du manoir. La tranche relative à la cave devrait, en l'état de mes réflexions, couvrir absolument le chauffage complet de ce bâtiment (chaudière indépendante, radiateurs et circuits par le sol). Il serait souhaitable de pouvoir la décomposer en deux sous-tranches : (1) l'étage avec l'escalier intérieur et la chaudière à prévoir dans l'appentis ou la "maison de Toutou", (2) le rez-de-chaussée.
- En trois, les aménagements intérieurs de la moitié Nord du logis ainsi que ce qu'il reste à faire au rez-de-chaussée du bâtiment Nord. Cette troisième tranche doit comprendre les circuits de chauffage par le sol mais ne pas couvrir la chaufferie centrale prévue dans la charretterie. Elle doit comprendre une cuisine aménagée et un cabinet de toilettes avec douche, lavabo et w.-c. au rez-de-chaussée du bâtiment Nord.
- En quatre, les menuiseries extérieures de l'aile Ouest, y compris l'effacement des erreurs de deux de vos prédécesseurs sur les "casts" et les lucarnes des écuries.
- En cinq l'aménagement intérieur du rez-de-chaussée des écuries et de la tour Louis XIII, sans inclure dans cette tranche la cage d'escalier, ni l'ascenseur, ni, par ailleurs, quoi que ce soit du colombier.
- En priorité et sans que je puisse dire en quel rang, la restauration de la chapelle où il convient de remédier aux malfaçons et dégradations qui en sont la conséquence et résultent de mauvais partis architecturaux des deux A.C.M.H. intervenus précédemment.
- Idem, en priorité et sans que je puisse préciser en quel rang, la réalisation d'une chaufferie centrale dans la charretterie et tous travaux concernant la cour. Il serait utile de pouvoir organiser des sous-tranches, tant pour les chaudières selon le bâtiment desservi que pour la cour.
- En six, les aménagements intérieurs de la moitié Sud du logis. En tout état de cause, ceux-ci supposent que la tranche un (restauration des menuiseries extérieures du logis) ait été entièrement réalisée.
- En sept, l'aménagement intérieur de l'étage des écuries et des étages de la tour Louis XIII, ainsi que du colombier, avec un détail suffisant pour que puissent être définies au moins deux sous-tranches.
- En huit, tout ce qui concerne la ferme, en distinguant au moins deux sous-tranches, l'une pour les travaux extérieurs, l'autre pour les intérieurs.

Ceci se traduirait donc par au moins dix tranches de travaux et devrait comprendre, pour certaines, une décomposition en sous-tranches.

B - Pour ce qui concerne les parties I à IV (pages 1 à 199), des efforts ont d'ores et déjà été consentis pour tenir compte des remarques que j'avais formulées dans mes quatre notes transmises le 3 février dernier. Xavier MEYER m'a déclaré qu'il en est allé de même pour ses propres remarques. Nous vous en remercions.

Ainsi, la présentation matérielle a été sensiblement améliorée même si, à rebours de mes recommandations, les polices de caractères me semblent inchangées et la taille des photos a le plus souvent été réduite, ce qui nuit à la lisibilité. Il faut qu'à tout le moins soient parfaitement lisibles, donc agrandies par rapport à la dernière version, les photos et images de la liste qui sera fournie en une annexe 1 à venir à ce courriel. S'agissant des "Relevés" de la partie I, il est indispensable de préciser la marge d'erreur de ceux-ci ; cette marge est sans doute remarquablement basse, ce qui est sans conteste un point très fort du document.

Le texte a été corrigé comme demandé dans la généralité des cas. Je maintiens toutefois un certain nombre de demandes de correction que je listerai dans une annexe 2. Surtout, j'appelle votre attention sur la nécessité de compléter le texte en répondant à des questions que je vous ai rappelées le 3 février dernier :
- la plus importante est relative aux reprises de maçonnerie de l'étage du pignon Nord du logis ; le texte figurant en page 74 gauche ne tient pas compte des réalités que je rappelle en annexe 2 ;
- point aussi important, une explication pertinente du coup de sabre de la façade Sud du bâtiment Nord doit être fournie, par exemple en page 72 droite ;
- l'explication des ouvertures des tours du logis doit tenir compte du fait que la présence de meurtrières paraît impliquer que ces ouvertures sont nécessairement postérieures au premier état de ces tours ;
- la présence de la petite porte ancienne et soignée entre l'entrée du logis et la salle-à-manger doit être expliquée, peut-être en imaginant l'état avant la disparition de l'aile en retour, en tout cas en précisant pourquoi il existe également une porte plus grande. Cette explication serait utilement complétée par une explication de la différence d'épaisseur des deux murs bordant la cage d'escalier ;
- à tort ou à raison, je pense qu'il serait utile de rappeler que l'intérieur des tours du logis est carré mais a été bâti sur des fondations circulaires ; j'y voyais un indice d'une reconstruction de ces tours sur une base plus ancienne qui fut conservée ; un commentaire de votre part me semble nécessaire, pouvant permettre de clore un tel débat ;
- la remarquable précision de vos relevés fait apparaître que la ferme a été édifiée par étapes nombreuses. Je pense qu'il ne vous serait pas difficile de commenter très utilement ce fait, commentaire qui manque à ce jour.

En résumé, il reste un coup de collier majeur à donner sur la partie V. Les compléments (cités ici en B) à apporter à vos explications appellent également un effort significatif.

Mais nous devrions pouvoir garder le cap d'une étude de diagnostic d'anthologie et modèle du genre qui a toujours été le nôtre depuis que cette étude a été lancée.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 20 mars 2024 05:57
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble - Observations particulières de PPF au projet du 14 mars 2024.

Cher Monsieur,

Suite à mon courriel d'avant-hier vous transmettant mes observations les plus importantes à votre projet reçu le 14 mars dernier, je vous prie de trouver ci-joint deux compléments à ce courriel, à savoir l'annexe 1 sur des observations supplémentaires de forme et l'annexe 2 sur des observations supplémentaires de fond.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)

Voici une bonne chose de faite !