Histoire de la Chaslerie

(Début de citation)

De : Xavier MEYER <axmeyer@hotmail.com>
Envoyé : mardi 12 décembre 2023 16:45
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : La Chaslerie - Les LEDIN.

Cher Pierre-Paul
Je vous joins, comme prévu, l'article du n°14 de la revue de l'ARCD sur la famille LEDIN. Vous m'aviez dit que vous ne saviez pas si vous l'aviez, et que dans l'affirmative vous ne pourriez mettre la main dessus.


Je l'ai mis également sur votre clef USB, après avoir ôté pour les copier pour moi les éléments que vous m'aviez fournis et qui m'intéressent. Je vous la remettrai prochainement.
J'ai également porté sur cette clef les documents de la Cour des Aides que ma fille Anne-Sophie m'a transmis, pour lesquels je suis bien incompétent pour les exploiter.
Voici les Mémoriaux de la cour des aides 3 B qui sont aux AD de la Seine-Maritime
3 B 18, Mémoriaux des aides, tome 17, folio 151-152, 1611
3 B 17, tome 16, folio 232 verso à 234 verso (mémoriaux de la cour des aides) 1608.


Amicalement.
X. MEYER.

(Fin de citation)
Troisième message de cette série. Je poursuis ma lecture de l'avant-projet d'"étude de diagnostic d'ensemble" que l'on sait. J'en suis rendu au "Diagnostic sanitaire", c'est-à-dire aux pages 96 à 144 de cet exceptionnel document. Voici mes remarques ou demandes d'amendements au titre de cette partie :

Page 97 (moitié gauche)
171 - Après "Sur un plan général", 3ème tiret, enlever ", de la chapelle".

Page 97 (moitié droite)
172 - (a) Après "1 - Les voies d'accès au manoir", ajouter un nouveau premier alinéa ainsi libellé : "Bien que le manoir soit ouvert au public tout au long de l'année, avec un remarquable programme d'animations culturelles à la belle saison, il n'existe toujours pas la moindre signalisation routière pour le flécher sur les voies publiques, départementale comme la D 22 ou communales. Il serait recommandable qu'en soit prévue une permettant aux visiteurs d'accéder au manoir en descendant l'avenue principale. Celle-ci vient d'être restaurée (note 8) et doit retrouver son usage traditionnel."
(b) Supprimer l'alinéa commençant par "L'avenue principale".
173 - Changer la légende du plan en "Plan antérieur au cadastre napoléonien de 1824 (l'original est conservé à la Chaslerie)".

Page 99 (moitié gauche)
174 - Enlever "(Photo de 2010)" à la légende des deux photos du haut et "(Photos de 2023)" aux deux du milieu. Enlever le "s" à "Photos" à la légende des deux photos du bas.

Sur un plan général
175 - Vérifier les dates de toutes les photos de manière à assurer leur conformité à celles indiquées dans les légendes de photos de l'envoi précédent.

Page 100 (moitié droite)
176 - Troisième photo de la page, "novembre" sans majuscule.

Page 101 (moitié droite)
177 - Deux dernières photos : substituer "banc de tir" à "mur de terrasse".

Page 102 (moitié gauche)
178 - Quatre premières photos : même remarque qu'en 177.

Page 102 (moitié droite)
179 - Deux dernières photos : même remarque qu'en 177.

Page 103 (moitié droite)
180 - Supprimer la note de bas de page parlant d'un hourdis.

Page 104 (moitié gauche)
181 - 3ème ligne du texte, "réutilisant" au lieu de "utilisant".

Page 105 (moitié gauche)
182 - Premier alinéa, quatrième ligne, au lieu de "1975" écrire "les années 1960". Après "1960", une note de bas de page pourrait renvoyer utilement aux photos aériennes de la page 80 (gauche) ainsi qu'à la première photo en noir et blanc (datant des années 1930) de cette même page 80 (gauche).
183 - Note de bas de page n°18 : vous pouvez supprimer la partie jaune et mettre à la place "page 103" (en l'état présent de la numérotation, bien sûr).

Page 107 (moitié gauche)
184 - 1er alinéa : je préférerais que la datation ne figure pas ici puisqu'elle ne me paraît pas avérée. Elle a bien sûr sa place dans la partie précédente.
Idem pour l'évocation du XVIIè siècle à l'alinéa suivant.
185 - Note en bas de page n°22 : je ne vois pas d'où sort cette datation. On peut penser que les linteaux de bois ont été installés peu après l'incendie de 1884 et sans attendre le début du XXè siècle.

Page 107 (moitié droite)
186 - Enlever la note en bas de page n°24, redondante avec le texte.

Page 108 (moitié gauche)
187 - En légende de la première photo, ôter "La porte principale, vue du Nord" qui n'a rien à faire ici. Je redis qu'il faut vérifier toutes les légendes de photos de cette partie.

Page 109 (moitié gauche)
188 - En fin de premier alinéa, ajouter : "Au fond de ce volume, une trappe donne accès à un ancien petit réduit sous l'escalier."

Page 109 (moitié droite)
189 - Note de bas de page n°27 : après "avait recommandé" écrire "par écrit".
190 - Encore des erreurs dans les légendes des photos ! Celle qualifiée de "Sud-Ouest" est "Sud-Est" et celle dite "Sud-Est" est "Sud-Ouest".

Page 110 (moitié gauche)
191 - Le texte de la note n°28 a disparu. Ce devait être quelque chose comme "Ce sont les solives du quart Sud du salon."

Page 110 (moitié droite)
192 - Erreur de numérotation des notes en bas de page à partir d'ici puisque la note n°28 devrait s'appeler note n°29, etc. A ce sujet, il serait bon que toutes les notes de bas de page depuis la page 1 du document fassent l'objet d'une seule numérotation. Prière de corriger en vous assurant que cela n'introduit pas d'erreur dans les textes.
193 - Dans la légende de la 6ème photo, écrire "rez-de-chaussée" à la place de "RDC".

Page 111 (moitié gauche)
194 - En légende des deux premières photos, mettre "photo" au pluriel.

Page 112 (moitié droite)
195 - Supprimer la note de bas de page (actuellement n°32). Elle fait double emploi avec le texte de la page 113 (gauche).

Page 113 (moitié gauche)
196 - Au premier alinéa, enlever "Les maçonneries sont en très bon état." En effet, les joues de la fenêtre Est de la chambre Sud portent la marque de l'incendie de 1884 de sorte que leur restauration devra être prévue.
197 - Au deuxième alinéa, au lieu de "appellent à" écrire "appellent".
198 - Dernier alinéa, ajouter "avec" avant "l'âtre de la cheminée".
199 - Modifier la légende des images de GEOMAT en "Plan altimétrique du plafond du grand salon du logis par GEOMAT".

Page 114 (moitié droite)
200 - Ajouter un 2ème alinéa au texte : "Le plancher, installé dans les années 1950-1980) pour partie en réemploi d'un plancher plus ancien apporté d'ailleurs, est en très mauvais état et pourra être remplacé par un autre revêtement".

Page 116 (moitié gauche)
201 - Premier alinéa : même remarque qu'en 197.

Page 117 (moitié droite)
202 - Légende de la deuxième photo : à la place de "la cinquième" écrire "une cinquième".
203 - Dans le deuxième alinéa, aller à la ligne avant "Les menuiseries intérieures".

Page 119 (moitié droite)
204 - Ecrire "rez-de-chaussée" en toutes lettres.

Page 122 (moitié gauche)
205 - Intervertir les légendes des deux photos du haut de la page.

Page 122 (moitié droite)
206 - Intervertir les légendes des deux premières photos.
207 - Avant-dernière photo de la page, légende : écrire "vers le Sud" au lieu de "à l'Ouest".

Page 124 (moitié droite)
208 - Note en bas de page (actuellement n°37) : un chiffre a sauté. Faire disparaître cette note dont le texte n'a pas sa place dans cette partie.
209 - Intervertir les légendes des deux dernières photos de la page.

Page 125 (moitié droite)
210 - "rez-de-chaussée", pas "RDC".

Page 127 (moitié droite)
211 - "Les extérieurs des écuries", premier alinéa, première ligne, écrire "modifiés" au lieu de "modifiées".
212 - Légende des photos en noir et blanc : mettre "photo" au pluriel.

Page 128 (moitié droite)
213 - Idem 210.

Page 131 (moitié droite)
214 - Idem 210.

Page 135 (moitié gauche)
215 - Légende de l'ante-pénultième photo : écrire "Une tombe dans la chapelle (photo de 2009)" au lieu de "A l'angle Sud-Ouest de la chapelle".
216 - Légende de l'avant-dernière photo : écrire "A l'angle Sud-Ouest de la chapelle" au lieu de "A l'angle Nord-Est de la chapelle".
217 - Légende de la dernière photo : écrire "A l'angle Nord-Est de la chapelle" au lieu de "Une tombe dans la chapelle (photo de 2009)".

Partout
218 - Ecrire "charetterie" avec deux "t", à moins que vous ne me prouviez que j'ai tort. C'est l'orthographe que je retiens partout (site favori inclus).

Page 136 (moitié droite)
219 - Deuxième alinéa, "inondé", pas "inondée".

Page 137 (moitié droite)
220 - Dans le dernier alinéa, aller à la ligne avant "Le sol de la dépendance".

Page 138 (moitié gauche)
221 - Ecrire "rez-de-chaussée" en toutes lettres.
222 - Intervertir les légendes des deux dernières photos puis intervertir les deux dernières photos avec leurs nouvelles légendes.

Page 139 (moitié droite)
223 - intervertir les légendes des deux dernières photos.

Page 141 (moitié gauche)
224 - Enlever la note de bas de page n°53 qui n'a rien à faire ici car elle concerne la cave et sa trémie. C'est d'ailleurs déjà la note n°46 de la page 137.

Page 142 (moitié gauche)
225 - Encore deux légendes à intervertir, celles des deux photos du bas de la page.

Page 142 (moitié droite)
226 - Au titre du c) ajouter dans la parenthèse ", du moins pour son rez-de-chaussée"
227 - Aux deux légendes de photos du bas de la page, substituer "Sud" à "Nord".

Page 144 (moitié droite)
228 - A la première photo, écrire "Sud-Est" à la place de "Sud".

C'est tout pour ma première relecture de cette partie consacrée au "diagnostic sanitaire".

(A suivre)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 15 décembre 2023 15:38
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : "La Chaslerie" - "Etude de diagnostic d'ensemble" - Fin de la première salve de remarques et demandes d'amendements

Cher Monsieur,

Voici le résultat de ma fin de relecture à ce stade de ce passionnant document.

Je transmets à Xavier MEYER mon tirage-papier en format "A3" de ces 233 pages de magnifique travail, afin de faciliter sa prise de connaissance de leur contenu.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Aimant tout autant le château du Louvre que celui de Saint-Germain-en-Laye, Marie de Médicis dit au maréchal de Bassompierre :

- J'aime tellement Paris et tellement Saint-Germain que je voudrais avoir un pied à l’un et un pied à l’autre.

- Alors moi je voudrais être à Nanterre.


N.D.L.R. : J'avoue que je ne comprenais rien à ces citations jusqu'à ce qu'un certain Benoît OURY mette en ligne, avec le commentaire "Si ça peut aider les gens à comprendre", le plan suivant :


Rrrôô (pardon) !


BASSOMPIERRE, allié aux LEDIN.
Marie de MEDICIS, régente de France lorsque fut édifié le banc de tir de la Chaslerie.
Longue réunion de chantier cette après-midi, consacrée à l'"étude de diagnostic d'ensemble".

Voici l'état du dossier avant la réunion :
- Sommaire et préambule.
- Relevé des bâtiments sur cour.
- Relevé des dépendances.
- Étude historique et patrimoniale (texte).
- Étude historique et patrimoniale (chronologie relative).
- Diagnostic sanitaire des bâtiments sur cour.
- Diagnostic sanitaire des dépendances.
- Projet (logis et aile Ouest).
- Projet (dépendances).
- Estimation d'ensemble.

Parmi les novations de cette dernière version du document, je retiens particulièrement ces deux extraits :
- l'un sur l'orientation des meurtrières :


- l'autre sur les doucines de diverses ouvertures :


Au cours de la réunion, nous avons notamment évoqué la future septième et dernière partie du document, celle qui sera consacrée à la recommandation de l'architecte du patrimoine en matière de phasage du chantier.

A ce stade de nos échanges, nous estimons que cette étude devrait pouvoir être terminée pour février prochain.
Je m'attelle à la lecture de la dernière version de l'"étude de diagnostic d'ensemble".

A cette occasion, je vais commencer par vérifier si mes remarques précédentes ont été prises en compte puis noter celles qu'il me paraîtrait utile d'ajouter éventuellement.

Gros travail peu confortable pour moi qui ne dispose guère que d'un tout petit bureau pour étaler les documents nécessaires :

24 décembre 2023.


L'état de ma chambrette monacalo-monastique n'est guère plus reluisant :

24 décembre 2023.


La première question que je me pose est de savoir si mes nouvelles remarques devront être présentées en poursuivant la numérotation au-delà de 281 ou si je ne pourrais pas me contenter de "bis" au sein de la numérotation précédente.

En tout état de cause, ma première nouvelle remarque concerne le nom de "Domfront en Poiraie". Vérification faite, il n'y a pas de traits d'union, contrairement à "La Haute-Chapelle". Ma remarque "3" précédente était donc erronée. Ceci étant, je ne saurais rectifier la même faute dans le bandeau du site favori...
Je viens de terminer de passer en revue toutes les photos conservées sur mon ordi (ensemble plus large que celui des photos mises en ligne sur le site favori). Je vais donc pouvoir enrichir de quelques-unes d'entre elles la dernière version de l'"étude de diagnostic d'ensemble" sur laquelle je continue de travailler, ce qui, à soi seul, est une tâche énorme.

J'ai reçu hier après-midi la visite de mes amis CLOSTERMANN. Je leur ai montré l'avant-dernière version de ce travail, celle pour laquelle je dispose d'un tirage-papier. Ils ont été époustouflés par l'extrême précision des relevés au "laser 3-D de compétition", très impressionnés par la qualité manifeste du travail d'Arnaud PAQUIN, particulièrement en matière tant de reconstitution historique que de projets pour la suite des travaux. Ils font observer, à juste titre d'après moi, que, telle que cette étude est présentée, son tirage-papier nuit fortement à son attrait ; ils recommandent que des nombreuses photos soient d'un format plus grand et que la police des caractères soit elle aussi agrandie.

L'inconvénient de cette recommandation est que, même en format "A3", on exploserait le nombre de pages bien au-delà de 350.

Je suis cependant d'avis qu'on n'y échappera pas et qu'il y a lieu de suivre ce conseil.
La partition de la Chaslerie en deux lots à l'occasion de la vente du Bien National aux Sieurs GAUPUCEAU et GOUPIL m'a longtemps étonné car je n'en comprenais pas la raison.

Sur ce point, les travaux d'Eric YVARD m'ont parfaitement éclairé.

Il est ainsi ressorti que, le 21 brumaire an III (ou 27 octobre 1794), lors de la vente à la bougie du Bien National, une alliance se forma, pour couvrir la plus forte enchère précédente, entre un Sieur GAUPUCEAU, contrôleur des actes au bureau de Domfront avant la Révolution, et le Sieur GOUPIL propriétaire demeurant à Domfront, qui avait été préposé par Louis-Marie de VASSY à gérer la Chaslerie durant les dernières années précédant cette tourmente. C’est d’ailleurs en présence de ce Sieur GOUPIL que furent dressés les Inventaires Révolutionnaires avant la mise en vente du Bien National. Ce Sieur GOUPIL revendit son lot (contenant la moitié Nord du logis) dès le 15 vendémiaire an IV (ou 5 octobre 1795) mais la partition demeura jusqu’à la réunification intervenue en 1877 lors de l’achat de l’ex-partie GOUPIL par Charles LEVÊQUE, président du tribunal civil de Vire qui avait hérité en 1876 l'ex-partie GAUPUCEAU de sa mère, Sophie Adélaïde ROULLEAUX, veuve de Constant Eugène LEVEQUE ; cette ex-partie GAUPUCEAU avait été achetée en 1809 par Jean Thomas ROULLEAUX LA VENTE (1759-1819), receveur particulier des finances de l’arrondissement de Domfront et père de Sophie Adélaïde ROULLEAUX.

J'ai porté sur un plan que j'avais copié, de mémoire, aux Archives de l'Orne, les parcelles ainsi réparties. Le passage au scanner n'en a pas amélioré la lisibilité mais on peut arriver à y distinguer :
- l'ex-propriété GAUPUCEAU, grosso modo la moitié Sud du logis et du "Pournouët", avec les terres principalement situées au Nord-Ouest et à l'Ouest du manoir,
- l'ex-propriété GOUPIL, grosso modo la moitié Nord du logis et du "Pournoët", avec des terres situées à l'Est et au sud,
- et la ferme, autre Bien National qui fut vendue à un tiers.


Il revint à Charles LEVEQUE de réunifier les ex-lots GAUPUCEAU et GOUPIL en 1877.
C'est moi qui, ayant acheté la Chaslerie en 1991 puis sa ferme en 1993, ai redonné aux abords du manoir favori leur cohérence.

La question se pose désormais de savoir quand aura lieu la prochaine dislocation, juridique ou physique, de cet ensemble.
J'avance dans ma lecture de la deuxième version de l'"étude de diagnostic d'ensemble" d'Arnaud PAQUIN.

Je viens d'achever mon examen de sa deuxième partie, consacrée à l'"Etude historique et patrimoniale" dont voici le contenu:
- Étude historique et patrimoniale (texte).
- Étude historique et patrimoniale (chronologie relative).

Voici mes remarques sur cette partie (étant indiqué qu'en début de ce document, je complète mes remarques sur la première partie, consacrée aux "Relevés").
Voici, pour rappel, les pages de la deuxième version de l'"étude de diagnostic d'ensemble" consacrées au "Diagnostic sanitaire" :
- Diagnostic sanitaire des bâtiments sur cour.
- Diagnostic sanitaire des dépendances.

Et voici le dernier état de mes commentaires sur cette partie.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 15 janvier 2024 17:43
À : Lucile Bourdin <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com sent you Diagnostic - Manoir de la Chaslerie via WeTransfer

Je vois déjà qu'il n'a été tenu aucun compte de mes demandes d'amélioration de la présentation ni de compléments d'évaluations et que les recommandations quant à la programmation des travaux sont absentes...

______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 15 janvier 2024 17:27
À : Lucile Bourdin <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : TR: lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com sent you Diagnostic - Manoir de la Chaslerie via WeTransfer

Bonsoir !

Mon imprimante est en panne.

Prière de m'apporter un tirage-papier demain.

Bien cordialement,

PPF

______________________________________________________________________________________

De : WeTransfer <noreply@wetransfer.com>
Envoyé : lundi 15 janvier 2024 17:23
À : penadomf@msn.com <penadomf@msn.com>
Objet : lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com sent you Diagnostic - Manoir de la Chaslerie via WeTransfer

(Fin de citation)
Philippe DURAND, le trésorier de "La SVAADE", nous transmet ce soir un intéressant document, dont je le remercie, sur la noblesse normande au temps des guerres de religion.

On est là pile au cœur des propos d'Arnaud PAQUIN au sujet du manoir favori.
Cette après-midi, je viens de commencer à pointer la dernière version de l'"étude de diagnostic d'ensemble" d'Arnaud PAQUIN. J'avoue que j'en arriverais presque à me lasser de cet exercice très chronophage...
Voici, dans sa dernière version à ce jour, telle qu'il me l'a communiquée le 15 janvier dernier, le projet d'"étude de diagnostic d'ensemble" préparé par M. PAQUIN.

Pour des raisons tenant aux limites de ma machine, je l'ai tronçonnée de manière absorbable par ladite bête.

Pour des raisons connues, j'ai exclu de cette mise en ligne les développements dont la divulgation serait une entrave à la nécessaire concurrence entre les artisans qui seraient amenés à concourir au "Projet" mené "dans l'intérêt de "La SVAADE"" :

- premières pages : couverture, sommaire et préambule ;
- pages 2 à 37 : relevés des bâtiments sur cour ;
- pages 38 à 64 : relevés des dépendances ;
- pages 65 à 86 : étude historique et patrimoniale (texte) ;
- pages 87 à 101 : étude historique et patrimoniale (schémas) ;
- pages 102 à 112 : diagnostic sanitaire (abords et cour) ;
- pages 112 à 138 : diagnostic sanitaire (bâtiments sur cour) ;
- pages 139 à 150 : diagnostic sanitaire (dépendances) ;
- pages 151 à 164 : projet (bâtiments sur cour) ;
- pages 165 à 184 : projet (dépendances) ;
- page 185 : programmation (à parfaire sans l'ombre d'un doute) ;
- page 240 : estimation.
Je continue à repointer la dernière version (transmise le 15 janvier dernier) de l'"étude de diagnostic d'ensemble". A cette heure (23 heures 30), j'en suis arrivé à la partie intitulée "II - Etude historique et patrimoniale".

A cette occasion, je relève que les accusations portées contre moi en A.G.O. et E. de l'"A.R.C.D." par un individu qui ne se reconnaît pas sous la qualification d'"érudit local auto-proclamé contemporain" étaient parfaitement injustifiées sur le fond (voir notamment les pages 1, 66 et 67 de ce document).

Bref, "s'en méfier !", comme il est écrit dans "Le sceptre d'Ottokar" en légende d'une photo représentant les pieds de Tintin (les tintinophiles et autres gens cultivés comprendront).

P.S. (à 11 heures 30) : Après vérification, la citation exacte est "se méfier !" :


P.S. 2 (du 26 janvier 2024 à 22 heures) : Il semble difficile à ce membre de fait du fan-club d'admettre que le site favori est une œuvre de l'esprit en devenir permanent, du moins tant que je vivrai (peut-on espérer). Il va sans dire que, pour ce qui me concerne, j'assume et respecte le contenu de ses "mentions légales".

Ceci signifie en particulier que si quelqu'un est mécontent du contenu d'un message, il lui est toujours possible d'en obtenir la modification, en me signalant ce qui lui déplaît. J'ai toujours tenu immédiatement le plus grand compte de telles remarques. Ceci, bien sûr, pour autant que la bonne foi de l'interlocuteur et le caractère raisonnable de sa demande ne soulèvent pas, d'évidence, d'interrogations plus graves.

A dire vrai, depuis bientôt quinze ans que ce site existe (comme le temps passe...), je n'ai jamais eu affaire à quiconque puisse être concerné par ma dernière remarque, celle-ci pouvant donc apparaître comme une simple clause de style.
"Le Publicateur Libre" du jour rend compte, non de ma "lettre ouverte" du 17 janvier dernier (il est vrai que sa périodicité de parution ne devait pas le rendre facile), mais de l'A.G.O. et E. de l'"A.R.C.D." du 20 janvier dernier :


J'y suis nommément mis en cause par l'"érudit local autoproclamé contemporain" que l'on sait :


Qu'ajouter à ce propos ?

On m'a toujours appris que "ce qui est excessif est insignifiant" et je crois bien que le principal problème de cet individu est, au-delà de son abord peu plaisant, qu'il ne tarde jamais à indisposer par ses excès.

Sur le fond de cette A.G.O. et E. du 20, je me suis immédiatement exprimé d'une façon dont je me bornerai ici à suggérer qu'on apprécie à loisir le dernier qualificatif que j'y ai employé.
J'avance bien dans la lecture de la version de la mi-janvier 2024 de l'"étude de diagnostic d'ensemble" que l'on sait.

J'en suis arrivé à la relecture de la page 74 sur 91 (!!!) de ma note de commentaires, que j'enrichis itérativement, cette fois-ci comme les précédentes, après avoir étudié chacune des versions qui m'ont été transmises.

Deux problèmes pratiques toutefois :
- la pagination de l'étude a été pas mal chamboulée, et encore cette fois-ci, et j'ai un peu de mal à m'y retrouver...
- je ne sais si ma messagerie supporterait l'envoi de mon pavé. Au pire, il faudra que je le transmette par clé USB à sa destinataire.
(Début de citation)

De : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Envoyé : mercredi 31 janvier 2024 08:57
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: SIGNALE - La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble - Fin de la mission

bonjour M. Fourcade,
je suis et serai encore très pris cette semaine, sachant qu'une formation obligatoire occupe quasiment toute l'agence, dont Lucile, pendant 2 jours et que je dois préparer une grosse échéance pour une présentation générale à Balleroy le 9/02. Je compte sur la semaine prochaine et surtout la suivante pour finaliser le dossier.
Je prendrai en compte vos remarques et n'aurai pas le temps de prendre en compte un nouveau relevé du pan de bois de la charretterie, sachant que ce n'est pas du tout fondamental pour l'étude.

Je pense que nous pouvons viser le 20/02 pour la remise du dossier.

Bien à vous.

Arnaud Paquin

_______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 31 janvier 2024 04:56
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : SIGNALE - La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble - Fin de la mission

Cher Monsieur,

Où en êtes-vous de la rédaction de la partie consacrée à la programmation des travaux ?

De mon côté, je suis en train d'achever la relecture de la version de l'étude transmise à la mi-janvier. Je compte vous soumettre d'ici 48 heures la liste de mes demandes de corrections sur cette version. S'agissant de la charretterie, outre la modification du circuit de la tuyauterie vers le manoir (afin de la rendre plus directe que sur le schéma fourni par "Bee +"), il faudrait corriger le dessin des colombes et pilier sous la partie "future chaufferie". Pensez-vous que, pour cela, mes demandes de corrections déjà fournies (à propos de l'avant-dernière version) suffisent ou bien faudra-t-il que vous reveniez avec votre laser 3-D ?

Quand pensez-vous programmer notre prochaine réunion, sachant qu'on approche à grands pas de la date de finition prévue ? Il serait en effet souhaitable que tout soit terminé et communicable à la D.R.A.C. vers la mi-février.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Une fois de plus, depuis très tôt la nuit dernière, je travaille d'arrache-pied à la relecture de la dernière version (celle de la mi-janvier) de l'"étude de diagnostic d'ensemble" d'Arnaud PAQUIN;

Pour ce qui concerne les quatre premières parties ("I - Relevés", "II - Etude historique et patrimoniale", "III - Diagnostic sanitaire" et "IV - Projet"), je devrais pouvoir transmettre très rapidement à Arnaud PAQUIN la liste de mes dernières remarques et demandes de corrections. Je n'ai guère que la bibliographie à compléter à la marge et, peut-être, des notes de bas de page à ajouter pour confirmer quelques affirmations du texte.

En revanche, pour ce qui concerne la partie "V - Estimation", j'ai sans doute eu le très grand tort d'imaginer qu'il fallait que le texte des quatre premières parties soit stabilisé avant que je commence à y mettre le nez. Je dois dire que ce que j'ai découvert depuis trois jours que je me concentre sur cette partie-ci me donne à penser que le cabinet d'Arnaud PAQUIN a encore beaucoup de travail à fournir avant que je puisse me déclarer satisfait de cette partie-ci (sachant que je le suis extrêmement du reste). Et il ne m'échappe pas qu'Arnaud PAQUIN est sursaturé de travail en ce moment.

Comme la partie "V - Estimation" doit évidemment être bouclée avant que la rédaction de la partie "VI - Programmation" ne puisse commencer utilement, tout donne à penser que le calendrier espéré pour la remise finale de cette "étude de diagnostic d'ensemble", même dans le cadre des derniers vœux exprimés, ne sera pas tenu. Et vraisemblablement de beaucoup.

Mais, compte tenu tant des termes du contrat, du coût de cette étude à mon échelle et, surtout, de ma ferme volonté que ce document officiel puisse être considéré comme mon "testament spirituel", (résumant 33 ans de travaux et de réflexion continus sur ce monument historique) à l'usage de mon (ou de mes) successeur(s), quel(s) qu'il(s) soi(en)t, je n'ai nullement l'intention de céder sur sa qualité.

Donc les délais suivront.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 2 février 2024 20:46
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : La Chaslerie - "Etude de diagnostic d'ensemble" - Partie "V - Estimation"

Cher Monsieur,

Voici le premier jet, à vocation exhaustive cette fois, de mes commentaires sur la partie "V - Estimation".

Il reste ainsi pas mal de questions à traiter. Et ce chiffrage conditionne la qualité de la partie "VI - Programmation" que nous souhaitons tous aussi brillante que les quatre premières.

(...)

Pour ce qui est des parties I à IV, je vous transmettrai demain sans doute ce que j'espère être mes derniers commentaires en la matière.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)