Généalogie et sagas familiales

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 12 avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Transmission du patrimoine - Privé - Divers
0
Mon aîné m'ayant annoncé, le week-end dernier, qu'il déménagerait en juin prochain, j'ai eu la curiosité de marcher jusqu'à son nouvel appartement, pour me rendre compte de l'état d'avancement des travaux en cours pour accueillir sa petite famille en voie d'extension.

Pour l'essentiel, il a entendu substituer à la cuisine précédente une future 4ème chambre. Mais, de fil en aiguille, il en est venu à tout chambouler.

Le futur plan de l'appartement me paraît ingénieux dans ses grandes lignes, à ceci près qu'il me semble que la nouvelle cuisine, prise dans une partie de l'ancienne salle-à-manger, ne recevra pas la lumière du jour.

Je précise qu'on entre dans l'appartement "au milieu à droite du plan" et que l'ancienne cuisine est "en bas" :

12 avril 2019.

Voici ce qu'on voit en entrant dans l'appartement...

12 avril 2019.

... et voici ce qu'on découvre sur la gauche (au fond, le passage tournant vers les trois anciennes chambres) :

12 avril 2019.

Voici une autre vue de l'entrée (en partie droite de la photo), prise du côté de ce passage :

12 avril 2019.

Voici les deux salons, la troisième photo étant orientée, perpendiculairement aux deux premières, vers l'entrée et la salle-à-manger et la quatrième en sens inverse :

12 avril 2019.

12 avril 2019.

12 avril 2019.

12 avril 2019.

Voici deux vues de la salle-à-manger (réduite) :

12 avril 2019.

12 avril 2019.

Voici la partie de l'ancienne salle-à-manger qui servira de cuisine et d'office (derrière) :

12 avril 2019.

12 avril 2019.

Voici l'ancienne cuisine en cours de transformation en chambre...

12 avril 2019.

... et voici sa salle-de-bains...

12 avril 2019.

... et son local de douche attenants :

12 avril 2019.

Ce local est dans le même secteur mais je ne sais plus quelle sera sa destination (dressing, je suppose) :

12 avril 2019.

Revenons dans l'entrée. Voici le passage courbe vers les trois anciennes chambres...

12 avril 2019.

... et voici le couloir qui dessert ces trois chambres, entre autres (noter que toutes les portes intérieures de l'appartement ont une hauteur de 2,60 mètres, ce qui donne une idée de l'échelle) :

12 avril 2019.

Un coin de la future chambre des parents :

12 avril 2019.

Un aperçu d'une chambre d'enfant (ne pas tenir compte du truc vertical au milieu de la pièce, c'est une porte-fenêtre destinée à remplacer la fenêtre) :

12 avril 2019.

Un coin de l'autre chambre d'enfant :

12 avril 2019.

Une autre vue dans la même :

12 avril 2019.

Un aperçu du futur dressing des parents...

12 avril 2019.

... et d'un coin de leur salle-de-bains :

12 avril 2019.

Un coin de la future salle-de-bains des enfants...

12 avril 2019.

... et de leur douche :

12 avril 2019.

Enfin, un aperçu de certains matériaux qui seront employés pour la décoration :

12 avril 2019.


Mon appréciation sur tout cela :

- d'abord, cet appartement ne fait pas pitié et me paraît apte à abriter une famille nombreuse ;

- ensuite, je ne vois pas, au train où me semblent aller les choses, comment cet important chantier pourrait être achevé d'ici moins de dix semaines ;

- enfin, vue de ma fenêtre, cette orientation que mon aîné et son épouse donnent à leur cadre familial ne manque pas de "m'interpeler au niveau du vécu" :
. ils ont donc préféré investir massivement dans ce nouvel appartement plutôt qu'adapter celui que je mettais à leur disposition à Paris, dans le même quartier, et qui disposait de "réserves foncières", au moins potentielles, importantes pour eux (je pense ici, plus particulièrement, à l'appartement occupé par ma mère jusqu'en juin dernier) ;
. ils ont préféré cet investissement à Paris à une prise de relais dans les travaux de la Chaslerie ; on sait à quel point ce revirement, inattendu par moi, m'a choqué ;
. enfin, ils ont préféré monter leur dossier tout seuls, y compris pour ce qui concerne les relations avec les entreprises, sans jamais me demander le moindre conseil en la matière.

J'en déduis qu'ils devaient se sentir trop comprimés, matériellement et psychologiquement, dans le cadre que j'avais cru pouvoir imaginer pour eux.

Voici qui ne va pas manquer de me donner matière à méditations pour un moment.

P.S. : Deux réflexions complémentaires :

- il semble que mon aîné ait hérité de ma tendance, lorsque je m'occupe d'un chantier, à tout reprendre de zéro ;

- lors de nos dernières conversations, il m'a fait part de son sentiment sur l'architecte qui est censée assurer la maîtrise d’œuvre de son chantier ; apparemment, il n'adoptera plus un ton moqueur à mon encontre lorsque je parlerai de mes propres difficultés en la matière.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 17 avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - O'Gustin
0
Ma mère, qui me dit se sentir très fatiguée, me réclame de nouvelles photos d'O'Gustin.

Je suis sûr que les visiteurs de notre site favori comprennent pourquoi je les multiplie depuis quelques semaines.

Il est vrai que ce compagnon s'est révélé particulièrement sympathique, enjoué et attachant. Au moment où j'écris ceci, je l'entends, bien que la porte de ma chambrette monacalo-monastique soit fermée, ronfler comme un bienheureux à l'étage au-dessous. Je descends le prendre en photo :

17 avril 2019.

17 avril 2019.

Belle planche de Jean-Luc Mélenchon sur Notre-Dame !

N.D.L.R. : Ceci me donne une occasion d'avoir une pensée pour mon neveu, le normalien mélanchoniste, qui doit soutenir sa thèse de doctorat de littérature comparée (si j'ai bien compris) dans les tout prochains jours. Ce brillant sujet m'a téléphoné hier pour me demander de ne pas en publier sur ce site la première page qu'il a (m'a-t-il dit) communiquée à ma mère et dont je demanderai (donc) de prendre connaissance quand je lui rendrai visite tout à l'heure. Il doit craindre qu'un des mamamouchis de l'Université qu'il révère (les mamamouchis autant que l'Université) découvre qu'il est le neveu d'un type incontrôlable (je le confirme volontiers), donc infréquentable... Pauvre petit, si tu savais !

A propos de la Méluche, donc de Robespierre, mon ami Domino, autre normalien que je n'aperçois que trop rarement, a tenté de m'expliquer que ce personnage n'était pas ce qu'il représente pour moi, c'est-à-dire quelque chose proche de l'horreur absolue.

Dans un registre comparable, j'ai acheté récemment "Histoire de la Révolution française" de Michelet, telle que parue dans la "Pléiade" (en deux tomes) : la préface m'en a paru illisible et le début du texte manquer délibérément de la moindre objectivité ; bref, le pavé m'est très vite tombé des mains. Je confirme au passage - en était-il besoin ? - n'être pas le meilleur candidat à l'endoctrinement, quel qu'il soit. Désolé.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 18 avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
N'arrivant pas à faire comprendre le dossier à une locataire débile ni, hélas, au conciliateur de justice qu'elle a appelé à la rescousse, j'ai demandé à Carole de m'assister.

Carole reconnaît que, d'un point de vue juridique comme d'un point de vue comptable, ma présentation est exacte mais elle l'estime trop compliquée. Ce reproche n'est pas nouveau, je sais que je pense et rédige alambiqué souvent.

Elle a suggéré de desserrer une contrainte pour trouver une issue et elle a trouvé quelle contrainte desserrer et de combien, pour qu'un accord raisonnable puisse se dégager lors de la réunion de conciliation de samedi prochain.

Je suis admiratif, bien qu'au départ dubitatif.

Il est probable qu'à différentes occasions de mon existence, ce type de soutien m'ait manqué. De sorte que je me suis enferré. Donc enterré. Tout seul, pourrait-on prétendre, sans doute de bonne foi.

P.S. (du 20 avril 2019) : Le conciliateur de justice a validé ce matin la solution proposée par Carole.

Pourvu que la mère de ma locataire ne vienne pas, une fois de plus, flanquer la pagaïe dans le dossier !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 26 avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
En milieu de journée, visite de nos amis Dominique et Sophie LEBLANC, venus de Houlgate :

26 avril 2019.

26 avril 2019.

Dominique a été mon adjoint au Trésor, au bureau du mouvement des fonds, il y a fort longtemps, lorsque les Finances étaient encore rue de Rivoli. Il est le parrain, et le voisin à Boulogne, de mon cadet.