Généalogie et sagas familiales

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 7 mars 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Transmission du patrimoine - Anecdotes
0
Voilà, à quelques relectures près, j'ai remis à flot la comptabilité de notre copropriété de Paris de 2011 à 2019. Evincé par Carole de la position de syndic il y a une bonne dizaine d'années, j'avais laissé flotter les rubans depuis lors. A l'occasion de cette reprise en main, je constate - avec le temps et la distance, j'avais feint de l'oublier - à quel point ma chère et tendre et moi sommes différents l'un de l'autre en termes de rigueur intellectuelle et d'exigence en la matière.

Je me demande ce que tout cela promet quand j'aurai passé l'arme à gauche. Je continue à ne voir personne dans mon entourage prêt à me relayer fermement, là ou ailleurs, du moins d'une façon qui me conviendrait si j'en étais encore le témoin. Ni prêt, ni même désireux. La mauvaise monnaie a chassé la bonne, au moins à mes yeux. C'est un sujet de déception, sans aucun doute. Et surtout d'amertume.
Pris d'un doute, j'ai voulu vérifier en consultant le moteur de recherche de notre site favori...

Eh oui, j'avais bien lu le bouquin dont a été tiré le film vu hier. C'était il y a à peine deux ans et demi.

Cela prouve que, sans notre site favori, j'ai la mémoire qui flanche.
Effet de l'âge, sans doute...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 14 mars 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Ah, les femmes au volant !

Carole est passée hier au garage JOUBIN de Domfront pour savoir où en est la réparation de sa "Duster", embugnée comme l'on sait et qu'elle me déclare indispensable au transport de sa mère et de nos petits-enfants. Passée au marbre, cette caisse devrait faire l'objet de réparations plus onéreuses que prévu car le parallélisme a été atteint. Je trouve qu'on pinaille puisque cela ne m'avait pas empêché de faire plusieurs fois l'aller-retour entre Paris et notre manoir favori sans que, jamais, je ne sente rien d'anormal.

En région parisienne, le coût des réparation (à 80 €/h) faisait passer au-dessus de la valeur de reprise du véhicule. J'avais donc eu la riche idée de consulter mon garage favori à Domfront (à 44 €/h), ce qui changeait la donne puisque l'essentiel du coût tenait aux frais de personnel.

Avec cette info, va de nouveau se poser la question du remplacement. Le compteur n'est qu'à 280 000 km et j'ai pour habitude de ne pas lâcher mes "diesels" avant les 600 000 km. Donc je résistais au désir de Carole de conduire un nouveau carrosse, doté, lui, d'un dispositif de recul et de trucs comme ça dont elle rêve.

Mais là, il n'est plus exclus que je doive céder. Merdum, inutile de vous dire que je préfère - et de loin - financer nos travaux favoris...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 14 mars 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
0
Vous les femmes !

Par acquit de conscience, je viens de passer une tête au garage JOUBIN de Domfront. Et là j'ai appris que ce problème de parallélisme devrait ne nécessiter qu'un réglage peu onéreux.

Donc, n'en déplaise à Carole, le remplacement de la "Duster" va pouvoir attendre...