Généalogie et sagas familiales

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 13 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
(Début de citation)

De : ne-pas-repondre@dgfip.finances.gouv.fr <ne-pas-repondre@dgfip.finances.gouv.fr>
Envoyé : jeudi 13 septembre 2018 07:57
À : penadomf@msn.com
Objet : Nouveau message de la Direction Générale des Finances Publiques

Bonjour PIERRE FOURCADE,

Votre demande n° 1041857478 'Ma question sur le prélèvement à la source' a bien été enregistrée.

Nous vous remercions de votre confiance.

La direction générale des finances publiques

Retrouvez la DGFIP sur Twitter (@dgfip_officiel) et sur Facebook : Direction générale des finances publiques

(Fin de citation)

Ma demande était la suivante :

(Début de citation)

Je suis en discussion avec mon épouse pour mettre en place notre "imposition séparée" des revenus reçus à compter du 1er janvier 2018.

Quelle est la date-limite pour vous en faire formellement la demande ?

Puis-je en faire seul la demande formelle (étant entendu qu'elle serait d'accord pour ce changement) ?

La demande formelle peut-elle prendre la forme d'un courriel via ce site (impots.gouv.fr) ?

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 13 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
(Début de citation)

De : Betty Toubert <betty.toubert@(...)>
Envoyé : jeudi 13 septembre 2018 08:05
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Refus de crédit.

Tant mieux !
Petit a petit, elle a ses correspondants médicaux ! Ça ne peut que la rassurer !
A+

Envoyé de mon iPhone

___________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 13 septembre 2018 07:59
À : Betty
Objet : RE: Refus de crédit.

Merci.

Vu BM hier. Pas de problème signalé d'autant qu'elle a désormais un dentiste.

___________________________________________________________________

De : Betty <betty.toubert@(...)>
Envoyé : jeudi 13 septembre 2018 07:04
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Refus de crédit.

Tu as un trouble du rythme cardiaque à 2 composantes, avec aussi un intervalle trop long vu sur l’électrocardiogramme.
C’est sans hésitation le cardiologue que tu devrais voir pour discuter avec lui la pose d’un pacemaker avec lequel ils seraient susceptibles de pouvoir t’assurer apparemment.
Il n’y a pas d’urgence pour toi, mais ce serait mieux de s’en occuper. C’est comme ça que je le comprends.
Bonne journée
BT

___________________________________________________________________

> Le 13 sept. 2018 à 01:32, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :
>
> Je ne comprends pas ce jargon. Y a-t-il lieu, selon toi, que j'aille revoir mon toubib local ou un cardio ?
Moi qui considère qu'une bonne conversation téléphonique est une conversation courte avec deux ou trois idées échangées, je viens de passer 50 minutes au téléphone avec Carole pour parler principalement de fiscalité et, par voie de conséquence, de financement de notre chantier favori.

Si je résume, Carole, dupée par la propagande gouvernementale éhontée que l'on sait (la prétendue "modernité" du prélèvement à la source et toutes les salades débitées à ce sujet), croyait qu'aucun impôt ne serait dû sur ses revenus de retraite de 2018. Pour arriver à ébranler cette conviction fallacieuse, il a fallu que je lui explique que sa situation fiscale ne serait pas la même selon qu'elle aurait 0 de tels revenus en 2018 ou bien la somme qu'elle anticipe.

Comme elle est de bonne foi, elle a, je crois, fini par comprendre. Nous devrions donc pouvoir échapper à l'"imposition séparée". Autrement dit, il suffirait qu'elle me verse, le moment venu, les sommes correspondant à l'impôt dont elle serait taxée si elle était célibataire, ce qui est ma demande, ni plus, ni moins.

En fin de conversation, elle n'a pas manqué de m'interroger sur le calendrier de finition de travaux suffisants pour abriter ma famille. J'ai répondu que ce calendrier dépend de mes disponibilités financières, étant entendu que je n'en rabattrai jamais sur la qualité des travaux. J'ai rappelé la complexité du phasage des interventions des différents corps de métier et signalé qu'un jour prochain, je devrais attaquer le sol du salon du logis. Quant à la cuisine, elle admet que la translater provisoirement au 1er étage du colombier est sans doute un luxe dont on devrait pouvoir se passer, même s'il paraît utile de conserver quelque part une machine à laver le linge et un sèche-linge branchés sur l'eau à l'entrée et à la sortie.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 14 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 14 septembre 2018 19:57
À : Magdaléna LEROUX
Cc : betty.toubert@(...); carolefourcade3@(...); Bureau Sylvie
Objet : RE: Déménagement de ma mère

Merci.

Bon week-end !

PPF

____________________________________________________

De : Magdaléna LEROUX <magdalena.leroux@domitys.fr>
Envoyé : vendredi 14 septembre 2018 19:55
À : Pierre-Paul Fourcade
Cc : (...)
Objet : Re: Déménagement de ma mère

Bonsoir Monsieur Fourcade,

Je prends acte de votre mail et prépare la coordination concernant le déménagement de votre maman le 20 septembre au C101. Les déménageurs pourront œuvrer après 20h dans la résidence et l’astreinte de nuit sera prévenue. Votre maman aura la possibilité de revoir l’appartement lundi afin qu’elle visionne l’emplacement de ses meubles si elle le souhaite.
Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.
Vous souhaitant un excellent week end.

Magdalena Leroux

____________________________________________________

From: Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Sent: Friday, September 14, 2018 5:59:42 PM
To: Magdaléna LEROUX
Cc: betty.toubert@(...); carolefourcade3@(...); Bureau Sylvie
Subject: Déménagement de ma mère

Madame,

Je ne suis pas sûr qu'on vous ait donné les détails mais le déménagement des meubles de ma mère, de Paris à Alençon, aura lieu le 20 dans l'après-midi. J'y assisterai de bout en bout.

Pouvez-vous m'indiquer jusqu'à quelle heure les déménageurs pourront travailler à la "résidence des lys" dans la soirée ? Compte tenu des délais de transport, ils pourraient ne pas avoir fini à 20 h.

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 15 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Et, après les travaux du jour, qui est la plus vernie ?

Carole, évidemment : elle se retrouve avec une cuisine dont la hauteur de plafond est d'environ 5 mètres.

Manorial, isn't it ?

15 septembre 2018.

15 septembre 2018.

15 septembre 2018.

Bonsoir

L'émission de ce soir "ENVOYE SPECIAL" sur Antenne 2 traite des maisons de retraites privées et des éoliennes, cela pourrait vous intéresser. Vous devez pouvoir y accéder en replay sur le site.

Cordialement

N.D.L.R. : Merci. Je passe déjà l'essentiel de mon temps à œuvrer pour une pensionnaire de maison de retraite (encore à temps plein depuis près de 48 heures et ça va continuer tant que sa nouvelle installation ne sera pas nickel) et je dois, par ailleurs, assister dans les deux prochaines semaines à deux audiences de juridiction consacrées à des problèmes d'éoliennes (le 25/9, au TA de Caen, à propos d'autorisations d'exploiter ; le 9/10 à la CAA de Nantes, à propos de permis de construire).

Je ne suis pas assez maso pour y ajouter, sur les mêmes sujets, des soirées devant la télé.

D'autant que je continue à me passer très bien de cet instrument qualifié au demeurant dans ma famille de "déconnoscope".
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 21 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Je ne sais même plus depuis combien de temps ma mère habitait dans notre immeuble à Paris. Cela doit remonter à l'année de la mort de mon père, soit 1986, quand je l'avais convaincue de vendre leur appartement de la Porte de Saint-Cloud et d'acheter celui qui se trouve au-dessus du nôtre à La Muette.

Le fait est que 32 ans de présence au même endroit, et même si le nettoyage a été fait régulièrement et avec soin, cela laisse beaucoup de moutons sous les meubles les plus lourds et beaucoup de marques aux murs lorsqu'on enlève les cadres :

20 septembre 2018.

20 septembre 2018.

20 septembre 2018.

Carole avait déjà passé beaucoup de temps à faire les paquets. Assisté de deux de ses anciens compagnons, Jean LEMARIE est venu hier m'aider à déménager vers Alençon une bonne partie de ce mobilier, notamment toute la chambre et une partie du salon. Tout cela est donc arrivé dès hier soir à la "résidence Domitys" où je devrai retourner aujourd'hui pour assurer le déballage et la mise en place du plus gros.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 21 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Quelques minutes de bonheur pendant ce déménagement, lorsque j'ai revu mes petits-enfants (du moins les deux aînés). Avant-hier, ma petite-fille a voulu que je lui lise "Blanche-Neige" dans la version des frères GRIMM. Hier en fin de matinée, nous sommes allés avec son frère et Amélie la chercher à la sortie de sa classe ("les lapins", en moyenne section de maternelle si j'ai bien compris ses explications) à l'école voisine :

20 septembre 2018.

20 septembre 2018.

20 septembre 2018.

Et, bien sûr, dès leur retour dans leur appartement, ma petite-fille (toujours aussi studieuse) s'est remise à lire et mon premier petit-fils (que j'appelle le "petit boxomaniaque") à tout faire voler autour de lui :

20 septembre 2018.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 21 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
0
Je n'ai pu m'empêcher de recadrer très vigoureusement ma mère ce soir.

Alors que son déménagement a mobilisé quatre hommes tout hier et moi encore toute l'après-midi d'aujourd'hui, tandis que Carole, qui a appris de mauvaises nouvelles sur l'état d'un de ses yeux en début d'après-midi, a néanmoins pris la route à partir de Paris pour lui livrer ce soir un couchage lavé et repassé de frais par ses soins, ma mère s'est permis, elle qui ne remercie jamais personne, quoi qu'on fasse pour elle, d'agresser verbalement, en termes violents et totalement inacceptables, l'"assistante de vie" venue faire sa toilette ce soir. Le motif (si on peut parler de motif) de cette nouvelle sortie était que cette demoiselle dérangeait ma mère à un moment très important puisqu'elle était en train de taper un S.M.S. à ma sœur. Selon son habitude, ma mère a parlé à cette demoiselle préposée à sa toilette et à son habillement comme n'importe qui aurait honte de parler à un chien.

Ensuite, se plaignant à ce pauvre auditoire de ma réaction, ma mère m'a traité de fou puis, s'étant enfermée dans le cabinet de toilettes avec cette jeune fille qui fait ce métier ingrat pour vivre, a prié celle-ci, d'une voix geignarde de grande tragédienne, de lui changer le couchage bien qu'elle fusse parfaitement informée que Carole arrivait aux portes d'Alençon.

Il y avait urgence : il était environ 20 heures.