Généalogie et sagas familiales

Lors de la précédente visite, M. MAFFRE avait admiré les grilles et les épis de faîtage de la Chaslerie. J'avais eu l'occasion de lui dire que, lorsque j'avais décidé de remettre en place ces décors, ma famille avait commencé par pousser des cris d'orfraie...

... avant de reconnaître que le résultat était réussi.
C'est-à-dire une fois que, comme à l'accoutumé, j'étais passé outre leur avis.

Compte tenu du projet de confier à cet architecte le suivi des travaux de l'aile "de la belle-mère", M. MAFFRE a souhaité en apprendre un peu plus sur la répartition des rôles entre Mr T. et moi.

"C'est très simple", ai-je répondu : "(1) il paye, (2) j'organise et suis les travaux et (3) je décide en cas d'urgence ou lorsque la logique du chantier l'impose ou lorsque je pense que Mr T. est susceptible de faire un mauvais choix. Lui est (1) d'accord pour payer et (2) pour que je suive les travaux mais (3) il exige que je ne prenne aucun engagement sans son feu vert."

"Et en cas de désaccord entre vous ?" m'a demandé à juste titre M. MAFFRE. "Alors," ai-je complété, "mon épouse prenant systématiquement fait et cause pour les fistons, la pression peut monter vite et fort, et même durer un certain temps, mais l'expérience montre que nous finissons toujours par trouver un compromis".

Je crois qu'on ne saurait être plus franc sur l'état des forces en présence mais qu'il n'y a pas lieu de s'en effaroucher le moins du monde, à quelque titre que ce soit.
Sur son blog, Jean-Pierre ARBON a écrit :

1969. Bernard Moitessier allait être le premier à boucler une course autour du monde à la voile sans escale et en solitaire. Il avait quitté l’Angleterre, descendu l’Atlantique, franchi le cap de Bonne-Espérance, traversé l’océan Indien, puis le Pacifique, doublé le Cap Horn, et remontait vers l’Europe en longeant les côtes de l’Argentine, lorsqu’il changea brutalement de cap, et fit à nouveau route vers le sud de l’Afrique. Il croisa un cargo, auquel il confia ce bref message (il ne disposait pas de radio pour communiquer) : « Je continue sans escale vers les îles du Pacifique, parce que je suis heureux en mer, et peut-être aussi pour sauver mon âme. »

Quitter la course, suivre sa voie, sauver son âme… Ce sont des mots qui me parlent. Ils parlent à beaucoup de monde, d’ailleurs, chacun peut les entendre. Le difficile, ce qui demande individuellement du temps et de l’effort, c’est de leur donner un sens véritable, un contenu concret, c’est-à-dire de trouver la manière de les mettre en acte(s) simple(s), dans sa vie. Si je ne cours plus là où l’on m’a dit de courir, où aller, et comment ? Quelle est ma mer ? Quel est mon bateau ? Que veux-je faire de mon voyage ?


Au nom de la SVAADE, je tâcherai tout à l'heure de coller à ce texte, qui me touche tout particulièrement, pour présenter ARBON lors de son concert à la Chaslerie.
Jean THUAUDET m'a dit que la chapelle et le grand modèle du manoir, où sont même représentés les petits bois des fenêtres, sont à la même échelle :

18 juillet 2021.


En tout cas, dès l'heure du petit-déjeuner, tout cela me fait une belle compagnie :

18 juillet 2021.


Avec Guguss en prime, en vrai comme en résine :

18 juillet 2021.

Vendredi, pendant que les uns se la coulaient douce...

13 août 2021.

... un autre courait les routes à la recherche d'un spectacle de qualité :

13 août 2021.

13 août 2021.

13 août 2021.


Hélas, les limites de mon ordi ou mon incompétence dans les activités de geek font que je n'ai pas réussi à mettre en ligne les vidéos correspondantes à partir de mon téléphone.
Alexandro DECAUX (via "Facebook")
rédigé le Dimanche 15 Aout 2021
Livre d'or - Vie de l'association - Animation, fêtes, visites - Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
0
Déjeuner au manoir de la Chaslerie
Un lieu où il est agréable de se ressourcer.
#manoirdelachaslerie #lachaslerie #lahautechapelle #domaine #architeture #pierre #sublime #domfront #normandie #bassedenormandie #orne @ppfltgc :

12 juillet 2021.

12 juillet 2021.

12 juillet 2021.

12 juillet 2021.

12 juillet 2021.

12 juillet 2021.


N.D.L.R. : J'aime que vous citiez le hashtag #orne@ppfltgc.

Savez-vous ce que signifie ppfltgc ?

Je vous le donne en mille, c'est le surnom que m'avaient donné mes "Gremlins" (= mes collaborateurs, golden boys and girls, lorsque j'étais le président d'une société de bourse). Ceci signifie, en toute modestie, "PPF la très grande classe".

Mais où avez-vous trouvé cette référence ?
J'ai peut-être trouvé hier soir un moyen astucieux (ne soyons pas modeste) d'inciter mon aîné à amorcer la pompe à phynances de la SVAADE (qui en a bien besoin).

S'il reprend mon idée...


Mais n'anticipons pas, cela m'a déjà joué suffisamment de tours !


P.S. (à 23 heures) : Mon aîné, à qui je viens de parler alors qu'il rentrait tout juste du bureau, se montre intéressé par mon schéma.


Avec un peu de chance, la fin de la restauration intérieure de la cave pourrait donc être lancée en même temps que les travaux envisagés sur la ferme grâce à son cadet. Ceci est un autre grand progrès à mettre au crédit de la SVAADE dont l'intervention nouvelle m'amène à réfléchir à mon repositionnement par rapport au chantier favori.

A ce stade, que de bonnes news ! Pourvu que ça dure !