Généalogie et sagas familiales

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 4 Avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - O'Gustin
0
Ma mère vous le confirmerait : j'ai toujours aimé me goinfrer de semoule. Au point qu'à mon âge canonique, je me relève encore la nuit pour ouvrir le frigo et déguster deux ou trois pots de "semoule Bonne-Maman à la vanille" (à défaut d'en trouver - et c'est bien dommage - au rhum-raisins à l'"Intermarché" de Domfront où je m'approvisionne régulièrement).

Je connais désormais un second amateur :

4 avril 2019.

4 avril 2019.

4 avril 2019.

4 avril 2019.

4 avril 2019.

4 avril 2019.

(Reportage réalisé vers 1 h 30 du matin car vous n'ignorez pas que le soleil ne se couche jamais sur notre site favori).
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 5 Avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Transmission du patrimoine - Anecdotes
0
Armée de balais, de brosses et de chiffons, Carole m'a entraîné cette après-midi dans le fournil de la ferme où les enfants doivent coucher ce week-end. On n'imagine pas toutes les bestioles qui ont établi là leurs quartiers. Tout ce petit monde a été dument aspiré.

Et dire que je chauffe ce volume tout l'hiver sans que jamais, ou presque, personne n'en profite. Carole me dit pourtant qu'elle trouve l'endroit très réussi bien qu'encore inachevé, ce qui est aussi mon avis. "Qualité FOURCADE"...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 6 Avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Au milieu de la nuit, alors que je descends voir ce que je peux trouver à grignoter dans le frigo, je constate un certain boxon, bien connu de nos services, dans la cage d'escalier du bâtiment Nord. Il est ainsi confirmé que les petits croutons sont arrivés à bon port alors que, roupillant déjà, je ne les avais pas entendu débarquer de leur carrosse.

Sur la table de la pièce qui sert de cuisine, la base des petits-déjeuners de ces jeunes sportifs a été mise en évidence par leur grand-mère attentionnée :

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 9 Avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes - Privé - Divers - Divergence(s)
0
J'ai demandé hier à Carole de m'indiquer combien de jours elle a passés à la Chaslerie depuis qu'elle est à la retraite, c'est-à-dire depuis quinze mois environ.

Si elle tient cette comptabilité aussi bien que chacune des autres dont elle est en charge, je ne suis pas prêt de connaître sa réponse.

Le fait est qu'elle était tellement pressée de retrouver sa mère, ses sœurs, ses frères, nos fils, leurs épouse ou partenaire ou nos petits-enfants ou qui sais-je encore de son entourage ô combien favori qu'elle n'a même pas pris le temps de s'arrêter, ne fût-ce qu'une petite vingtaine de minutes sur sa route, du moins à Alençon où elle était pourtant attendue.

Pas plus que mon aîné la veille. Mais lui avait l'excuse de transporter des enfants en bas âge. Si c'en est une.
0
Je regarde ces dix dossiers qui attendent depuis plusieurs semaines et me narguent dans ma chambrette monacalo-monastique. Ce sont les dossiers de mes dix dernières déclarations de revenus (c'est-à-dire, pour l'essentiel, des pièces comptables de mes travaux sur notre manoir favori) :

9 avril 2019.

Il faut absolument que je me plonge là-dedans pour déterminer ce qui peut me rester de "déficits fonciers reportables", afin d'essayer de piloter le moins mal possible, du moins de ce point de vue, mon programme de travaux de 2019.

Si vous saviez à quel point la perspective, constamment repoussée, de rouvrir ces paperasses infernales m'emmerde... Il va pourtant falloir que je m'y colle enfin, il n'est que temps.

P.S. (à 8 heures du matin) : Je viens de rouvrir le dossier de 2008, le premier de cette série. Tout m'y semble en ordre. J'ai même conservé un courrier au fisc où j'expliquais clairement ma situation, non sans relever le caractère absurdement complexe des états demandés par cette administraaaâââtion.

Au passage, j'ai profité de cette plongée dans mes soutes pour récupérer des devis et des prospectus reçus en 2008. Ils pourraient m'être utiles, les travaux de restauration de notre manoir favori faisant souvent, comme on le voit encore là, l'objet d'une lente maturation.

J'ai pu résumer les données pertinentes de 2008 sur une colonne d'un tableau "Excel". Il ne me reste plus qu'à en faire autant pour les 9 années suivantes. Ce n'est pas la joie mais je devrais y survivre.
Ma mère m'a téléphoné ce matin qu'elle aime beaucoup les vues à travers les fenêtres du 2ème étage du colombier.

Voici donc, spécialement à son attention, une nouvelle série de photographies, prises tout à l'heure :

9 avril 2019.

9 avril 2019.

9 avril 2019.

9 avril 2019.

9 avril 2019.

9 avril 2019.


Il semble exact qu'il existe de pires spectacles.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 10 Avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Un membre du fan-club, se posant volontiers en exemple, ce qui est bien naturel, m'a déclaré hier qu'aimer ses petits-enfants ne consiste pas à se borner à en mettre des photos en ligne sur un site favori.

Certes. Mais je suis si las de tant de choses...


Il paraît également que je finirai seul.


On me l'a déjà dit.
Seul et déçu, la belle affaire. Là non plus, je ne serai pas le premier. Ni même le dernier.
So what ?


N.B. : Les photos ci-dessus représentent des œuvres en céramique de Johnson TANG. (On fait dans le culturel ou on ne le fait pas.)
Pour faire suite à une conversation avec Carole, mon aîné et son épouse le week-end dernier : "L’étude conclut cependant à une «convergence entre population majoritaire et descendants d’immigrés», non pas autour de prénoms typiquement français, mais de prénoms internationaux en vogue, comme Lina et Mila pour les filles et Adam, Liam et Ethan pour les garçons, tous dans le top 20 des prénoms en 2017 alors qu’ils étaient «quasiment inexistants» avant l’an 2000."

"Lina et Mila pour les filles et Adam, Liam et Ethan pour les garçons" :

Au moins la mode des Kevin et autres Dylan semble passée...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 17 Avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - O'Gustin
0
Ma mère, qui me dit se sentir très fatiguée, me réclame de nouvelles photos d'O'Gustin.

Je suis sûr que les visiteurs de notre site favori comprennent pourquoi je les multiplie depuis quelques semaines.

Il est vrai que ce compagnon s'est révélé particulièrement sympathique, enjoué et attachant. Au moment où j'écris ceci, je l'entends, bien que la porte de ma chambrette monacalo-monastique soit fermée, ronfler comme un bienheureux à l'étage au-dessous. Je descends le prendre en photo :

17 avril 2019.

17 avril 2019.

Belle planche de Jean-Luc Mélenchon sur Notre-Dame !

N.D.L.R. : Ceci me donne une occasion d'avoir une pensée pour mon neveu, le normalien mélanchoniste, qui doit soutenir sa thèse de doctorat de littérature comparée (si j'ai bien compris) dans les tout prochains jours. Ce brillant sujet m'a téléphoné hier pour me demander de ne pas en publier sur ce site la première page qu'il a (m'a-t-il dit) communiquée à ma mère et dont je demanderai (donc) de prendre connaissance quand je lui rendrai visite tout à l'heure. Il doit craindre qu'un des mamamouchis de l'Université qu'il révère (les mamamouchis autant que l'Université) découvre qu'il est le neveu d'un type incontrôlable (je le confirme volontiers), donc infréquentable... Pauvre petit, si tu savais !

A propos de la Méluche, donc de Robespierre, mon ami Domino, autre normalien que je n'aperçois que trop rarement, a tenté de m'expliquer que ce personnage n'était pas ce qu'il représente pour moi, c'est-à-dire quelque chose proche de l'horreur absolue.

Dans un registre comparable, j'ai acheté récemment "Histoire de la Révolution française" de Michelet, telle que parue dans la "Pléiade" (en deux tomes) : la préface m'en a paru illisible et le début du texte manquer délibérément de la moindre objectivité ; bref, le pavé m'est très vite tombé des mains. Je confirme au passage - en était-il besoin ? - n'être pas le meilleur candidat à l'endoctrinement, quel qu'il soit. Désolé.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 18 Avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
N'arrivant pas à faire comprendre le dossier à une locataire débile ni, hélas, au conciliateur de justice qu'elle a appelé à la rescousse, j'ai demandé à Carole de m'assister.

Carole reconnaît que, d'un point de vue juridique comme d'un point de vue comptable, ma présentation est exacte mais elle l'estime trop compliquée. Ce reproche n'est pas nouveau, je sais que je pense et rédige alambiqué souvent.

Elle a suggéré de desserrer une contrainte pour trouver une issue et elle a trouvé quelle contrainte desserrer et de combien, pour qu'un accord raisonnable puisse se dégager lors de la réunion de conciliation de samedi prochain.

Je suis admiratif, bien qu'au départ dubitatif.

Il est probable qu'à différentes occasions de mon existence, ce type de soutien m'ait manqué. De sorte que je me suis enferré. Donc enterré. Tout seul, pourrait-on prétendre, sans doute de bonne foi.

P.S. (du 20 avril 2019) : Le conciliateur de justice a validé ce matin la solution proposée par Carole.

Pourvu que la mère de ma locataire ne vienne pas, une fois de plus, flanquer la pagaïe dans le dossier !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 26 Avril 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
En milieu de journée, visite de nos amis Dominique et Sophie LEBLANC, venus de Houlgate :

26 avril 2019.

26 avril 2019.

Dominique a été mon adjoint au Trésor, au bureau du mouvement des fonds, il y a fort longtemps, lorsque les Finances étaient encore rue de Rivoli. Il est le parrain, et le voisin à Boulogne, de mon cadet.
Afin de ne pas freiner davantage le chantier et de ne pas risquer de perdre les subventions pour la restauration des menuiseries extérieures, je viens de demander à mon aîné s'il accepterait de mandater un architecte du patrimoine.

Refus.

Pourquoi en suis-je encore à imaginer pouvoir espérer une aide de sa part ?