Fournil du manoir

0
A propos des peintures des menuiseries extérieures du fournil du manoir, des menuiseries extérieures de la façade Sud du bâtiment Nord, des menuiseries intérieures de la cuisine, plus diverses autres menues interventions en peinture dans le bâtiment Nord :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : lundi 27 avril 2020 05:13
À : (...)architecte@gmail.com>
Cc : C.F ; T.F.
Objet : Chaslerie - Peintures

Madame,

J'ai analysé les 3 devis reçus des peintres, que je vous avais transmis.

Si on compare ce qui est comparable, poste à poste, M. A (recommandé par vous) est plus cher que M. B (recommandé par le fournisseur écolo de Falaise).

Mais, comme ce dernier a prévu d'importants frais de déplacements, le total est en faveur de M. A.

A noter que j'avais interrogé M. B sur les plafonds de la cuisine, mais pas encore M. A.

Le fait est que le plafond de la cuisine est conditionné par de petites interventions préalables du plombier et de l'électricien, ce dernier n'étant pas disponible avant le déconfinement. Je me demande toutefois s'il est judicieux d'engager des frais de peinture pour les deux murs de la cuisine (celui en siporex, près de l'entrée, et celui en parpaings peints en bleu, au fond de la pièce) avant que le plafond et même le sol soient là. En outre, pour savoir quoi faire au plafond, il serait bon de décider si on y met des spots. Et, pour cela, de savoir s'il y aura un ilot central, etc, sachant qu'aux dernières nouvelles, mon épouse penche en faveur d'une ilot central dans une moitié de la pièce, celle du fond. Pour ce qui est des murs et s'il y a des spots, cela se traduira par des fils électriques à ajouter sur les murs, donc cela contrarierait une peinture rapide de ces derniers.

Qu'en pensez-vous ?
En fait, je pense qu'il vaudrait mieux reporter la peinture des murs et des plafonds de la cuisine à plus tard. Mais que je peux lancer le reste.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
0
Après m'en être entretenu ce matin avec l'architecte du patrimoine, j'ai attribué le chantier de peinture de certaines menuiseries du bâtiment Nord et du fournil du manoir à Emmanuel LESCUYER.

La question des murs et du plafond de la "cuisine-provisoire-qui-dure" dans le bâtiment Nord est renvoyée après que l'architecte du patrimoine aura pu, en liaison avec Carole, nous aider à préciser le projet d'aménagement de cette pièce. A ce sujet, nous partirons du projet préparé en juillet 2019 par l'excellent M. BARBREL (dans sa version dite "projet n°1", c'est-à-dire avec la partie cuisine "stricto sensu" proche de l'arrière-cuisine).

Il s'agira donc désormais, avec l'aide de l'architecte du patrimoine, de choisir le revêtement du sol, le type de plafond à mettre en place pour dissimuler la laideur de l'actuel, puis de décider enfin quels aménagements mobiliers prévoir sur les murs et le très probable ilot central. A ce dernier sujet, Carole entend recueillir l'avis de notre belle-fille.

Mon idée est en effet d'avancer aussi rapidement que possible dans la restauration de cette cuisine. Ceci veut dire, avant même d'avoir pu débarrasser l'arrière-cuisine de sa vieille chaudière au fuel. Car on essayera de faire durer cette dernière le temps nécessaire pour régler toutes les questions administraaaâââtives que paraît soulever l'implantation d'un chauffage central par aquathermie, notamment depuis l'intervention, le 7 février dernier, du service régional d'archéologie à propos du pavement de la cour.

Et, puisqu'on dépendra d'abord, pour cette cuisine, des interventions du plombier et de l'électricien, j'espère qu'on pourra régler parallèlement la question de l'aménagement du petit cabinet de toilettes, à côté du petit salon du bâtiment Nord. Une douche et un w.-c. à cet endroit ne seraient en effet pas du luxe. Tous les membres de la famille me les réclament, las de ne pouvoir guère utiliser, en l'état du chantier, que les installations qui jouxtent, à l'étage, ma chambrette monacalo-monastique, donc de devoir traverser celle-ci en ma présence.
Voici le dossier d'autorisation de la restauration du fournil du manoir (ne me demandez pas pourquoi cette paperasse n'a pas pris la forme d'un permis de construire car je suis incapable de vous répondre, tout cela m'apparaissant tellement arbitraire et si souvent absurde, au moins dans les détails) :


La "Galerie photo" illustre cette restauration. Je signale toutefois quelques différences par rapport au projet initial :
- la charpente a retrouvé, sur sa face Ouest, sa forme d'origine (cette modification ayant été introduite par Roland BOUSSIN sous le contrôle de Nicolas GAUTIER) ;
- le cabinet de toilettes imaginé au départ pour le 1er étage (à l'époque où j'imaginais que ce bâtiment pourrait servir de vestiaires après des activités sportives) n'a pas été réalisé ; on s'est contenté d'un lavabo.

P.S. (du 5 mai 2020 à 10 h 40) : J'ai retrouvé trois croquis de Nicolas GAUTIER qui montrent diverses hypothèses envisagées pour des commodités à l'étage :

Je poursuis la mise en ligne des courriers échangés avec Nicolas GAUTIER jusqu'au 12 mai 1998 (c'est en effet à cette date que s'arrête le tome 1 de mes archives relatives à cet architecte des bâtiments de France).

Cette mise en ligne présente-t-elle le moindre intérêt, compte tenu notamment du recul du temps ? Et ne serait-il pas dans mon intérêt bien compris de laisser tout cela reposer dans son coin, voire de le détruire afin de ne pas risquer d'envenimer les choses ? On peut sans doute se le demander.

Mais, comme me le disait mon aîné hier soir, j'ai toujours été très ordonné et méthodique dans mes classements. Donc, lorsqu'on me demande, comme actuellement, de justifier mon attitude face à des interlocuteurs officiels, je pense n'être pas trop mal équipé ou outillé pour éclairer le contexte d'une façon qui ne me semble pas inutile afin d'éviter la propagation d'appréciations insuffisamment fondées, pour ne pas dire insuffisamment réfléchies.

Et, comme je ne mets quasiment jamais en doute, par choix délibéré et hygiène de vie, la bonne foi de mes interlocuteurs, je me dis que ceux auxquels je pense ici trouveront peut-être là matière à reconsidérer les choses.

Les commentaires ci-après, sous forme de mots-clés, répondent à mon souci principal de faciliter, ne serait-ce qu'à mon simple usage, le fonctionnement du moteur de recherche du site favori.

20/12/91 - Terrassements du circuit des douves ; mur de terrasse, mur d'escarpe, mur entre la chapelle et le manoir, mur au Sud de la chapelle ; mur entre le manoir et le fournil ; bief amont et bief aval :


11/3/92 - Année de naissance d'Henri LEVÊQUE (le fermier) ; charretterie :


18/3/92 - Bief amont, bief aval ; mur entre la chapelle et le manoir ; mur de terrasse :


11/5/92 - Terrassements des douves (durant l'été 1991) :


25/1/93 - Mur entre le manoir et le fournil :


20/2/97 : Cave ; chauffage du logis ; couverture du logis et de l'aile Ouest ; subventions ; enfouissement de lignes électriques (au niveau de l'allée principale et en dépit de nombreuses relances, ce dossier n'a pas bougé à ce jour ) :


24/8/97 - Terrassement de l'arrière-cour ; démontage d'une grange (été 1991) ; drainages divers ; allée principale ; plantations ; mur entre la chapelle et le manoir ; "maison de Toutou" ; intérieurs du bâtiment Nord :


1/9/97 - Allée principale :


2/9/97 - Allée historique ; fournil du manoir ; toiture de la ferme :


2/9/97 : Allée historique ; fournil du manoir ; toiture de la ferme ; appentis de la ferme :


7/9/97 : "spécificité" de la compétence d'un A.B.F. :


14/9/97 : "Spécificité" d'un A.B.F. ; autres questions vulgaires (honoraires ; fosses septiques, etc) :


27/10/97 : Couverture de la ferme ; démolition du garage de la ferme ; charretterie (ou pressoir) ; mur de terrasse ; enfouissement de lignes électriques ; plantations :


24/11/97 : Colombier ; subventions ; tracasseries administraaaâââtives ; maîtrise d'oeuvre :


24/11/97 : Colombier ; subventions ; tracasseries administraaaâââtives ; maîtrise d'oeuvre :


12/3/98 : "maison de Toutou" :


26/3/98 : Tracasseries administraaaâââtives :


22/4/98 : Mur d'escarpe des douves ; mur entre la chapelle et le manoir ; subventions :


25/4/98 : Subventions :


12/5/98 : Signalisation routière (dossier qui, en 2020, n'a pas avancé d'un pouce) :

Emmanuel LESCUYER ("Mr SPOON" pour un des ses clients Anglais) aura passé la semaine à poncer des menuiseries et à y passer la première couche de peinture.

Il fabrique lui-même ses couleurs. Son travail est impeccable...

21 mai 2020.

... et je trouve son "rouge Vauban" du plus bel effet :

21 mai 2020.

21 mai 2020.

21 mai 2020.

21 mai 2020.

En ce qui concerne son "bleu charron" du fournil du manoir, il est prévu qu'il renforce l'outremer pour la seconde couche ; celle-ci l'occupera, là et ailleurs, la semaine prochaine :

22 mai 2020.

22 mai 2020.

22 mai 2020.

22 mai 2020.

22 mai 2020.

22 mai 2020.

Il remet également en beauté les volets intérieurs du fournil que j'avais choisi de laisser bruts :

22 mai 2020.

Je préfère le bleu de la seconde couche, il est plus franc et fait moins layette :

27 mai 2020.


Bien sûr, Guguss n'a pu s'empêcher d'y frotter une oreille (il n'en loupe pas une, celui-là !) :

27 mai 2020.


J'ai appris ce matin que mon aîné et sa petite famille débarqueront demain ; du coup, Mr SPOON remet à juillet, sans doute, les travaux supplémentaires dont nous avons commencé à parler, relatifs aux deux fournils :

27 mai 2020.

Ce matin, il a fait connaissance avec Sébastien LEBOISNE, venu prendre les cotes des lucarnes de l'aile Ouest qu'il va mettre en fabrication.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 17 juin 2020 18:51
À : (...)architecte@gmail.com
Objet : RE: MANOIR DE LA CHASLERIE - Demande liste des autorisations administratives

Madame,

Comme déjà indiqué, vous avez tout cela ici (onglet à vocation synthétique) et plus particulièrement à https://www.chaslerie.fr/blog/message/48835.

Ce dernier message a été complété, au cours de sa rédaction, par le suivant : https://www.chaslerie.fr/blog/message/48836.

Ces deux messages sont encore dans la rédaction provisoire de documents de travail. Ils pourraient également être complétés pour faire état de quelques dernières trouvailles évoquées par ailleurs (notamment sous l'onglet "Archives, histoire, documentation"), voire des redécouvertes à venir ; mais ces ajouts ne me semblent pouvoir être, à ce stade, que marginaux.

En effet, si je me suis concentré prioritairement sur les demandes d'autorisations ou de permis présentées formellement, au moins à mes yeux, il n'en demeure pas moins que le "corpus" que j'ai parcouru, pour préparer ces deux messages de synthèse, est beaucoup plus vaste que cela puisque mes archives recensent au moins tous les courriers ou courriels échangés à un titre ou à un autre, très souvent en rapport avec ces demandes, avec l'un ou l'autre de mes interlocuteurs.

Je pense qu'il faut également que je rappelle que certaines parties de la Chaslerie sont classées depuis 1995 seulement alors que je suis, avec mon épouse, le propriétaire du manoir depuis 1991, la réglementation applicable aux travaux ou son interprétation et son application ayant varié depuis 30 ans. Or je vous avoue ne pas avoir gardé la mémoire de tous ces perfectionnements (à supposer que je les aie toujours perçus ou compris aux époques où ils sont apparus), de sorte que la rédaction actuelle de mes messages peut comporter, à ce titre aussi, des erreurs que je rectifierais dès qu'elles me seraient signalées. J'espère que vous saurez replacer, si nécessaire, toutes ces informations dans les bonnes cases des classifications pertinentes.

Enfin, si ma façon de présenter les choses via mon blog vous semble nécessiter trop de travail de lecture de votre part, j'en suis désolé mais j'imagine que, via la documentation internet à laquelle vous avez accès par ailleurs, vous trouveriez tout cela sous une forme qui vous paraîtrait plus adaptée à vos besoins et, je le suppose, plus exhaustive encore.

Vous savez que, de mon côté, la préparation des deux messages en question, pour imparfaits qu'ils soient, tant dans le fond que dans la forme, a représenté un énorme travail que je n'ai pu mener à bien que parce que le confinement de deux mois que nous avons subi m'offrait exceptionnellement le temps de toutes ces recherches. Je crains de ne pas savoir ou pouvoir faire beaucoup mieux.

Bien cordialement,

PPF

________________________________________________________________________________

De : (...)architecte@gmail.com
Envoyé : mercredi 17 juin 2020 16:29
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : MANOIR DE LA CHASLERIE - Demande liste des autorisations administratives

Bonjour,

Ne pouvant pas chercher les informations sur votre blog,
Je réitère ma demande de me lister les autorisations administratives que vous avez demandés auprès de l'Etat depuis l'achat de votre Monument historique classé.
Les informations demandés:
Titre de la demande/des travaux
Architecte déposeur de la demande
Date d'autorisation administrative.

Bien cordialement,

(...)
Architecte DPLG - Architecte du Patrimoine

(Fin de citation)
La vie dans un monument historique n'est pas toujours confortable. Notamment à 7, dont 3 jeunes enfants, quand on ne dispose pas de plus de 65 m2 habitables (ici, j'exagère un peu car, en été, on peut encore utiliser le grand salon du logis que je n'ai toujours pas démoli, tant je me laisse aller).

Depuis quelques jours, nous avions remarqué que la pression de la douche (à l'étage du bâtiment Nord) avait baissé. J'attribuais cela à des limitations de la distribution d'eau en période estivale. Et puis, avant-hier, les choses se sont corsées : plus d'eau du tout.

J'ai appelé le distributeur d'eau, "Véolia", prêt à lui passer un savon comme on peut l'imaginer, d'autant que j'ai dû patienter 12 minutes face à un répondeur automatique, après quoi ils m'ont garanti que la panne ne venait pas de chez eux et m'ont envoyé immédiatement un de leur salariés, très sympathique au demeurant. Celui-ci, après avoir ouvert le regard contenant le compteur d'eau du manoir, a actionné une vanne qui m'a confirmé cette interprétation. Donc la panne venait de l'aval du compteur, c'est-à-dire quelque part sur les 100 mètres de canalisation enterrée entre ce compteur et le manoir. Mais où ?

J'ai alors cherché à contacter mon plombier favori, Régis FOUILLEUL, mais ce dernier est en congés et son répondeur m'a orienté vers un de ses confrères. Celui-ci est venu hier après-midi...

4 août 2020.

... et m'a déclaré que la panne venait probablement d'un "réducteur de pression" à changer. Nous sommes alors partis à la recherche de cet appareil. Nous l'avons trouvé en aval du compteur d'eau de la ferme. Mais rien de tel de visible sur le circuit, différent, desservant le manoir. Le plombier a ensuite procédé à quelques manipulations dans la trappe du compteur d'eau du manoir et l'eau est revenue dans le circuit du manoir. J'ai également demandé au plombier de rétablir l'eau dans le fournil du manoir, ce qu'il a fait en actionnant le robinet rouge ci-dessous, dans le regard à l'angle Nord-Ouest du bâtiment Nord :

4 août 2020.

Mais, dans les minutes qui ont suivi le départ du plombier, quatre petits geysers sont apparus près du colombier ainsi que, par chance, Carole l'a vu :

4 août 2020.

4 août 2020.

4 août 2020.


J'ai de nouveau téléphoné au plombier. Il m'a conseillé de refermer le robinet rouge. Et le fait est que les geysers se sont alors arrêtés. Mais plus d'eau dans le fournil du manoir.

Un peu plus tard dans la soirée, l'eau n'a de nouveau plus du tout coulé au manoir.

Ce matin, j'ai téléphoné à mon terrassier favori, Philippe JARRY, pour qu'il vienne d'urgence déterrer les tuyaux d'arrivée d'eau en question. Philippe m'a immédiatement dépêché Jérôme qui s'est mis à creuser à la mini-pelle à l'endroit où les geysers étaient apparus. Mais là, aucune trace d'une quelconque tuyauterie, juste la preuve de la présence d'un fil téléphonique (la grille verte) :

5 août 2020.

5 août 2020.

Et Philippe ayant d'autres clients à servir, Jérôme a dû quitter le chantier.

Philippe m'a ensuite téléphoné pour me recommander que le plombier installe un tuyau provisoire sur l'herbe, entre le compteur et le regard de l'angle Nord-Ouest du bâtiment Nord. J'ai répercuté l'information au plombier, déjà pris par ailleurs, mais qui devrait passer prendre les mesures des joints à prévoir.

Voici donc où nous en sommes ce matin :
- plus de geysers depuis qu'on a coupé l'eau au robinet rouge. Mais si on rouvre ce dernier, pas davantage de geysers. Mystère sur la source d'eau qui avait provoqué ces phénomènes ;
- plus d'eau au manoir. Donc impossible d'utiliser les toilettes, de laver le linge ou la vaisselle. Carole a fait provision de grosses bouteilles d'eau minérale en attendant des jours meilleurs ; on va donc camper...
- avec un peu de chance, l'eau pourrait être rétablie demain au manoir, grâce à l'installation provisoire suggérée par Philippe ;
- pour ce qui concerne les vraies réparations, elles ne pourront sans doute pas être effectuées avant plusieurs jours. En espérant qu'on retrouve ce fameux réducteur de pression ainsi que la cause des geysers. Pourvu qu'elle ne se trouve pas dans les travaux effectués il y a un an pour assainir le pied du mur Ouest de l'aile Ouest...
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mercredi 19 août 2020 11:07
À : sarl.boussin.liegeas <sarl.boussin.liegeas@orange.fr>
Cc : C. F. ; T. F. ; A.-V. F.
Objet : URGENCE SIGNALEE - Chaslerie

Messieurs,

Je m'étonne que vous paraissiez si difficiles à joindre depuis plusieurs mois, y compris antérieurement à la pandémie. En particulier, il n'y a eu aucun écho à mes courriels et messages téléphoniques depuis un mois, tant au numéro de portable de Franck LIEGEAS qu'au numéro de téléphone de votre siège social, tels du moins que je les connais (soit 06 20 76 10 31 et 02 33 38 88 34).

J'ose espérer que cette situation n'est due qu'à la période de congés car, de mon côté, je compte sur vous pour poursuivre notre collaboration, c'est-à-dire remédier dès que possible à ce qui ne va pas (remplacement de matériaux qui se sont révélés défectueux comme vous le savez, ou encore démoussage et entretien courant de couvertures) puis assurer la maîtrise d'œuvre d'une nouvelle tranche (je pense en particulier, sur l'aile Ouest, au remplacement d'horribles "casts" par de belles lucarnes, qui se ferait sous la direction de ma nouvelle architecte du patrimoine).

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)

P.S. (à 18 heures) : Franck LIEGEAS m'a téléphoné en début d'après-midi pour me tenir des propos apaisants :
- en ce qui concerne les travaux facturés en septembre 2010, il reconnaît que les tuiles employées étaient, pour certaines, défectueuses, ce qui explique qu'elles se soient effritées sous l'effet du gel ; là où il y avait trois fabricants dont on devait panacher les productions, il paraît qu'il n'y en a plus qu'un, qui livre des tuiles solides ;
- en ce qui concerne les lucarnes en remplacement des "casts", il va, après la fermeture des "Ardoisières d'Angers", veiller à s'approvisionner en bons matériaux ;
- enfin il m'annonce que les remplacements de tuiles et démoussages seront effectués avant la mi-octobre 2020.