Florilèges

Je reviens sur la question des pavés estampés, à décor à l'engobe, que j'ai découverts chez FAUVEL.

Voici, en vrac, d'autres photos que j'ai prises de cette production contemporaine si onéreuse mais, à mes yeux, si belle :

23 avril 2011, pavés estampés à décor à l'engobe.

23 avril 2011, pavés estampés à décor à l'engobe.

23 avril 2011, pavés estampés à décor à l'engobe.

23 avril 2011, pavés estampés à décor à l'engobe.

23 avril 2011, pavés estampés à décor à l'engobe.

23 avril 2011, pavés estampés à décor à l'engobe.

23 avril 2011, pavés estampés à décor à l'engobe.

23 avril 2011, pavés estampés à décor à l'engobe.

23 avril 2011, pavés estampés à décor à l'engobe.

23 avril 2011, pavés estampés à décor à l'engobe.

Ces photos ne rendent pas bien compte des reflets de la glaçure mais, au moins, elles permettent de continuer de rêver un peu...
Pour le sol de l'entrée du bâtiment Nord, il me semble que les pavés Louis XIII de FAUVEL seraient d'un très bon effet. Selon moi, leur décor contrasté équivaudrait au tapis dont nous privera le chauffage par le sol. Je pense aussi qu'ils permettraient, par la force de leur présence, de limiter le nombre de meubles dans cette entrée, ce qui me paraît bienvenu pour un tel lieu de passage.

Voici à quoi ils ressemblent :

23 avril 2011, pavés Louis XIII de FAUVEL.

En fait, la taille des carreaux de la photo précédente me paraît beaucoup trop importante. Voici un modèle de dimensions deux fois moindres :

23 avril 2011, autres pavés Louis XIII de FAUVEL.

Il faut imaginer que les pavés roses seraient cirés, donc brillants et que ces tomettes seraient encore plus petites, comme à Canisy...

Mais Carole n'aime pas ce choix. Elle a d'ailleurs un argument pertinent quand elle se demande quelles tomettes seraient compatibles avec ces pavés dans les pièces voisines de l'entrée. J'avoue que, là, elle me colle. Au moins pour le moment...
Si je comprends bien, les préférences de Carole en matière de tomettes vont à des modèles classiques...

23 avril 2011, tomettes de FAUVEL.

(l'échelle est fournie par le bout de mes chaussures, en bas de certaines photos)

23 avril 2011, tomettes de FAUVEL.

23 avril 2011, tomettes de FAUVEL.

23 avril 2011, tomettes de FAUVEL.

Sur le nombre, Carole préfère les tomettes les plus claires.

M. ROBERT nous a également montré le modèle de pavés relativement multicolores dont il doit bientôt livrer 400 m2 pour le château d'Angers :

23 avril 2011, pavés pour Angers de FAUVEL.

Mais Carole n'en aime pas l'usure artificielle.

Laissons donc le sujet décanter et poursuivons nos investigations...
Chez FAUVEL, j'ai pris connaissance de panneaux didactiques sur les terres cuites :

Quelques définitions, chez FAUVEL.

Les pavés du Pays d'Auge expliqués par FAUVEL.

Il faudra donc que je retourne au musée de la poterie à Ger pour observer ces fameux pavés...

J'ai également regardé les photos de quelques réalisations en pavés de FAUVEL :

Le grand réfectoire du Mont Saint-Michel.

Autres références de FAUVEL.

En fait, tant de grandeur me laisse un peu perplexe...

Au grand réfectoire du Mont Saint-Michel.

Alain RUAULT du PLESSIS VAIDIERE, que j'en remercie, vient de me faire parvenir une photocopie de la couverture et des pages 143 à 149 du numéro 450 de "La revue du Touring Club de France" daté de mai 1932. J'en extrais les documents suivants :

- une description de la Chaslerie qui nous apprend que la toiture de la tour Louis XIII s'était effondrée "au cours de l'été 1931" (on pourra se reporter à l'onglet "Travaux" pour avoir une idée du résultat) ; on lira avec intérêt le rendu de l'ambiance de l'époque ; on notera l'expression de "litre" dans la chapelle :

Extrait de la page 149 du numéro de mai 1932 de la revue du T.C.F.

- une vue inédite de la Chaslerie, en 1932 donc, laissant apercevoir, derrière la mare qui se trouvait dans l'avant-cour, le Pournouët alors planté de poiriers ; au bord de la mare, à la bordure droite de la photo, on aperçoit un angle d'un édicule en colombage, aujourd'hui disparu, qui abritait là, m'a-t-on dit, une forge (pour plus de détails, voir la "Photothèque" du site) :

Extrait de la page 149 du numéro de mai 1932 de la revue du T.C.F.

- une vue du manoir de Chaponnais, à l'évidence contemporain de la Chaslerie mais détruit lors des bombardements américains de la gare de Domfront à la Libération, qui nous montre ce que pouvaient être la forme et le volume d'anciennes lucarnes du logis de la Chaslerie :

Extrait de la page 149 du numéro de mai 1932 de la revue du T.C.F.

- une vue de l'ancien pigeonnier de Chaponnais, disparu lors des mêmes bombardements :

Extrait de la page 149 du numéro de mai 1932 de la revue du T.C.F.

Michelangelo Merisi "Maddalena" 1599 ;
Galleria Doria Pamphilj, Roma.

La salvifica luce in alto scende sulla peccatrice pentita e la redime. Ai suoi piedi giacciono i monili e le perle ormai abbandonati, accanto al vasetto d’unguento con cui ristorò l’amato Signore. La figura è rapita in uno scivolante gioco di linee che ha i dolci sbandamenti del sonno, mentre il suo volto è ancora rigato da una lacrima ti pentimento. (Melissa)

N.D.L.R. : A un an près, elle est contemporaine de la Chaslerie.
Je note en particulier le motif du velours...
Michelangelo Merisi "Morte della Vergine" 1604,
olio su tela; 369 cm × 245 cm; Musée du Louvre, Parigi.

Opera dipinta da Caravaggio per la chiesa di Santa Maria della Scala. L’opera fu respinta e finì nelle collezioni del Duca di Mantova, in seguito passò al museo Louvre. Si tratta di uno dei massimi capolavori di Caravaggio. La Vergine, attorniata dagli apostoli piangenti, sotto un grande drappo rosso che da respiro teatrale al cupo e umile ambiente invaso dall’ombra è distesa su uno spoglio catafalco; il volto è bello, ma disfatto dall’alito della morte, la mano sinistra ricade abbandonata verso lo spettatore mentre la destra poggia sul ventre che appare gonfio. Probabilmente tutto ciò intendeva velare una simbologia: la Vergine ritratta giovane e non vecchia come era in realtà quando morì, è una figura simbolica della Chiesa; il ventre gonfio allude invece a Maria “piena di Grazia”, sempre gravida nella divina Grazia ovvero del corpo del Cristo. Accanto a lei gli apostoli, sopraffatti dal dolore, ma illuminati dalla sua luce, si dispongono in modo da formare, con il braccio della Vergine, una croce. Da notare il rifiuto dello sfarzo che caratterizza i circoli religiosi cari al Caravaggio, ma se questo era il significato della rappresentazione, non fu capito o non si volle capirlo. (Melissa)

N.D.L.R. : Contemporaine de la Chaslerie.
A Amsterdam, j'ai aimé :

- les volets des anciens entrepôts :

2 février 2014.

- les convexités de certaines portes extérieures :

2 février 2014.

- l'évocation d'un célèbre tableau :

2 février 2014.

2 février 2014.

- notre visite au Rijksmuseum où j'ai retrouvé ledit tabeau (la photo est très mauvaise mais elle montre que, dans ce musée au moins, le public savait tenir ses distances) :

3 février 2014, "La ronde de nuit" de Rembrandt.

- dans le même musée, divers objets plus ou moins contemporains de notre manoir favori :

3 février 2014.

3 février 2014.


3 février 2014.

3 février 2014.

3 février 2014.


3 février 2014.

3 février 2014.


3 février 2014.

3 février 2014.


3 février 2014, désolé pour l'image.

3 février 2014, bizarres tatanes.

3 février 2014, j'aime bien ces bedons.

3 février 2014.


3 février 2014.

3 février 2014.


3 février 2014.

3 février 2014.


3 février 2014.

3 février 2014.


3 février 2014.

3 février 2014.


3 février 2014, pour un prochain réveillon chez Michel BERA ?

3 février 2014.


3 février 2014.

3 février 2014.

3 février 2014.


3 février 2014.

3 février 2014, tout un programme !


3 février 2014.

3 février 2014.

3 février 2014.


3 février 2014.

3 février 2014, bizarres tatanes (bis).

3 février 2014, bizarres tatanes (ter).

3 février 2014.


3 février 2014.

3 février 2014.


3 février 2014.

3 février 2014.

3 février 2014.


3 février 2014.

3 février 2014.

3 février 2014.

3 février 2014.


3 février 2014.

3 février 2014.


3 février 2014.

3 février 2014.


3 février 2014.

3 février 2014.

3 février 2014.

3 février 2014.

3 février 2014.

Et on s'arrêtera là pour cette fois-ci, en attendant que les jeunes classes me communiquent leurs photos.
Né en Crète en 1541, Doménikos Theotokopoulos, dit Le Greco, s'est établi à Tolède après avoir peint des icônes dans son pays et s'être formé en Italie. C'est dans cette ville du centre de l'Espagne qu'il est mort le 7 avril 1614. Deux grandes expositions sont prévues à Madrid et à Tolède, la ville où son art s’est épanoui.

"La Vue de Tolède sous l'orage" est généralement considérée comme l’un des premiers paysages en tant que sujet unique de peinture et non décor. La Vue de Toléde était pour Ernest Hemingway « le meilleur tableau du Musée [le Metropolitan Museum, New York] et Dieu sait s'il y en a des bons ! »

En 2014, l'Espagne célèbre Le Greco

Ce portrait peint par El Greco est communément appelé « autoportrait ». Il n’y a pourtant aucune preuve historique qui vérifie cette dénomination, si ce n’est une légende poétique…

N.D.L.R. : Contemporain de la Chaslerie.
La nuit passée : mon nouveau tableau préféré le plus beau du monde...
(Je ne trouve malheureusement aucune reproduction rendant compte de la qualité de l'oeuvre)
Rubens, La fuite de Loth.

N.D.L.R. : Curieux, ce tableau me dit quelque chose, mais quoi ?
Ah oui, j'ai retrouvé : contemporain de la Chaslerie, ou presque !
Tenjin Crossing the Ocean to China (Tōtō Tenjin)
Konoe Nobutada (Japanese, 1565–1614)

Period : Momoyama period (1573–1615)
Date : 1609
Culture : Japan
Medium : Hanging scroll; ink on paper
Dimensions : Image: 42 5/8 × 18 3/4 in. (108.3 × 47.6 cm)
Overall with mounting : 73 7/8 × 19 1/2 in. (187.6 × 49.5 cm)
Overall with knobs : 73 7/8 × 21 1/2 in. (187.6 × 54.6 cm)
Classification : Calligraphy

Calligraphy and Painting Table

Period : Ming dynasty (1368–1644)
Date : late 16th–early 17th century
Culture : China
Medium : Rosewood (huanghuali)
Dimensions : H. 31 1/2 in. (80 cm); W. 73 1/4 in. (186.1 cm); D. 29 7/8 in. (75.9 cm)
Classification : Furniture

Yokeback Armchair

Period : late Ming (1368–1644)–early Qing (1644–1911) dynasty
Date : 17th century
Culture : China
Medium : Rosewood (huanghuali
Dimensions : 48 x 23 x 18-3/4 in. (121.9 x 58.4 x 47.6 cm)
Classification : Furniture

N.D.L.R. : Contemporains de la Chaslerie. Quelle élégance, quels raffinements !