Florilège d'idées pour la suite des travaux

Je m'étais promis d'aller fureter du côté de chez Alain DURANTE, au logis de Chaligny, c'est chose faite.

Il paraît que c'est moi qui lui avais fourni la clé pour financer son rêve, en lui décrivant mon montage pour l'achat de la Chaslerie, lors d'un voyage en train vers Nancy où nous allions acheter une charge d'agent de change. Mais lui a su, depuis trente ans et en y consacrant beaucoup moins de fonds que moi, restaurer l'entièreté de son impressionnante propriété (par la taille, le charme austère et les finitions) et la transformer en écrin bucolique de brillantes animations culturelles.
Très grand bravo à lui !
Il est certain que son sens de l'organisation et son goût sont très supérieurs aux miens.

Je retiens particulièrement les boiseries d'époque d'un petit salon...

30 décembre 2021.

... le plafond récent de son grand salon (dont on pourrait s'inspirer au premier étage du logis de la Chaslerie)...

30 décembre 2021.

... les boiseries neuves en peuplier de la salle principale de la tour où il loge à la mauvaise saison...

30 décembre 2021.

... et le plafond très récent de la même pièce (qui, par son coffrage de poutres médiocres, pourrait servir de modèle à celui de mon futur "bureau-bibliothèque-de-mes-rêves") :

30 décembre 2021.


Accueil très chaleureux d'Alain, pourtant non prévenu de notre passage. J'espère qu'il aura l'occasion de venir en Normandie.

Pour sa suite, Alain, célibataire et sans enfant mais désormais octogénaire, a d'ores et déjà résolu d'en passer par une vente. Il paraît que son voisin et ami William CHRISTIE envisage de créer une fondation pour gérer la même question à son logis du Bâtiment, aperçu du bord de la route, comme le personnage venu contrôler des travaux sur un ilot de maisonnettes du même village, mais ce second logis vendéen m'a beaucoup moins plu.
Puisque je sais désormais que je vais être relayé par mon aîné, la réflexion sur les pilastres peut se poursuivre activement :

20 février 2022.

20 février 2022.

Ce matin, j'ai pris, à la sortie d'Arçonnay vers Le Mans, les mesures du modèle de Maleffre (4,88 m de hauteur et 1,50 m de largeur, avec un passage de 4,25 m entre les chasse-roues). Donc une belle bête, assurément !

Relevé sommaire d'un pilastre de Maleffre par PPF.


En haut d'une allée de 534 m de long, je trouve que ça ne manquerait pas de manorialitude, if you see what I mean !

P.S. (du 23 février 2022 à 2 h 30) : Je m'aperçois que mon croquis est faux. En particulier, la partie centrale des pilastres (de la hauteur 72 jusqu'à la hauteur 303, pour reprendre les cotes du croquis) devrait être sensiblement plus large (ici elle ne mesure que 130 cm alors qu'elle devrait être de 150). En revanche, du sol jusqu'à la cote 58, la largeur est correcte (de l'ordre de 160 cm, voire deux ou trois centimètres de plus).

Je corrigerai sur mes prochains dessins.
Je suis repassé hier à Arçonnay afin d'essayer de mieux comprendre la structure des pilastres de Maleffre, notamment l'épaisseur des pierres utilisées et leurs dimensions maximales ainsi, accessoirement, que la composition du chapiteau. Il est apparu ainsi que, pour leur partie la plus imposante, chacun des pilastres est composé de dix épaisseurs de pierre (dix "tranches de saucisson" superposées, numérotées de 1 à 10 en partant du sol). J'ai appelé :
- "A" le côté Ouest du pilastre de gauche (en entrant) qui est celui qu'un conducteur voit de près le premier,
- "B" le côté Nord du pilastre de gauche,
- "C" le côté Est du pilastre de gauche
- et "D" le côté Sud du pilastre de gauche, celui qui comporte la feuillure pour une grille disparue ;
de même, pour le pilastre de droite :
- "E" le côté Ouest,
- "F", le côté Nord (celui de la feuillure),
- "G", le côté Est
- et "H", le côté Sud.

Pour toutes ces faces sauf la "B" (car inaccessible facilement), j'ai pris des photos que je présente ici de bas en haut ; comme on le voit, je n'ai pu m'élever jusqu'aux parties hautes (dont les moulures auront à être documentées ultérieurement) :

- face "A" :

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.



- face "C" :

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.



- face "D" :

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.



- face "E" :

21 février 2022.

21 février 2022.



- face "F" :

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.



- face "G" :

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.

21 février 2022.



- et face "H" :

21 février 2022.

21 février 2022.



(A suivre)
Le calepinage des pilastres de Maleffre ne pose pas de problème particulier si nous devions les copier. Voici par exemple celui des neuf premières "tranches de saucisson" de la face Ouest du pilastre Nord (celui qui se trouve à gauche quand on entre dans ladite propriété) :

J'observe sur les pierres d'angle d'une autre face que le parement a au moins 12 cm d'épaisseur mais souvent davantage (jusqu'à 73 cm dans des cas exceptionnels).

Les difficultés d'une copie seront, outre la boule sommitale (sphère aplatie sur pédoncule), les moulures, puisque ces pilastres ont à l'évidence plus de trois siècles et que "le sucre a fondu" sous l'effet des intempéries.

Néanmoins, voici quelques photos, aussi utiles que possible, de détails :

- les chasses-roues :



- les moulures basses :



- les moulures hautes :



- la boule sommitale :

Voici la fin de mon reportage sur les pilastres de Maleffre :

- le calepinage de la face Ouest du pilastre Nord :


- le détail des mesures que j'ai prises :


- un plan de la première "tranche de saucisson" du pilastre Nord sans le chasse-roues :


- un plan de la deuxième "tranche de saucisson" du pilastre Nord :


- des vues d'ensemble :


- des détails des chasse-roues :


- les moulures basses :


- les moulures hautes :


- les boules sommitales :


Prochaine étape : savoir combien il m'en coûterait de faire réaliser des copies en granit aussi semblable que possible à celui du manoir favori.

Puis, sachant que chaque pilastre pèse environ 30 tonnes sur une surface de 2 m2, estimer quel type de fondations il faudrait prévoir sur les terres de la Chaslerie pour résister à leur pression.

Si des membres du fan-club ont des idées à ces sujets, je suis preneur.
Le manoir de la Guyonnière est une demeure à caractère défensif du xviie siècle inscrite aux Monuments historiques, situé sur la commune de Tinchebray-Bocage dans le département de l'Orne en en limite du département de la Manche.
Le manoir de la Guyonnière est un haut lieu de la chouannerie normande.
Entre 1793 et le Consulat, le bocage, contrairement au reste de la Normandie qui reste calme, est le théâtre d'une guérilla sporadique, difficile à réprimer et toujours impitoyable qui s'identifie aux autres résistances au régime révolutionnaire, de la Vendée, de l'Anjou, du Maine et de la Bretagne.
Elle reçoit l'appui et la complicité d'une large partie des populations rurales.
Quant au danger politique qu'elle présentait, il fallut en finir avec l'assassinat de son chef Louis de Frotté.
À Saint-Jean-des-Bois, Michelot Moulin (Michel Moulin), fils d'un taillandier aisé est à l'origine de la chouannerie normande.
Réquisitionné pour rejoindre les forces républicaines, par ruse il obtient des armes, déserte et entre dans la clandestinité avec ses compagnons, formant les premières bandes de réfractaires, organisant des compagnies, creusant des souterrains, désarmant les patriotes de Landisacq, Chanu et Saint-Cornier-des-Landes.
Quand Louis de Frotté est obligé d'abandonner le château de Flers, il établit son quartier général dans la forêt de Saint-Jean-des-Bois au manoir de la Guyonnière en lisière de la forêt.
Michelot Moulin y trouve refuge pendant plusieurs mois lorsqu'il est blessé
Le manoir est inscrit au titre des monuments historiques en 1979
C'est une demeure en granite carrée et trapue, à caractère défensif.
Des bouches à feu sont encore visibles dans les contre-marches de l'escalier.
À l'intérieur, un escalier droit en granite taillé avec un mur d'échiffre occupe le centre de la maison.
De part et d'autre se répartissent à chaque niveau de grandes pièces.
Toutes les menuiseries des portes sont d'époque :


N.D.L.R. : J'irai revoir ces portes, ces sablières et ces lucarnes...
[COULISSE] 🕵️‍♀️
🔸 Le sol de l’oratoire de la chambre des évêques n’est pas oublié 😁
👍 Afin de rendre sa splendeur à la pièce, une professionnelle vient de « déposer » certains carreaux de faïence pour les nettoyer et les restaurer. De riches décors, en date du XVIIe siècle, qui méritent d’être remis en valeur‼️
📷 Sur la première photo vous pouvez voir les armoiries de la famille Le Veneur puis sur la seconde, leurs initiales.
💐 On peut aussi découvrir quelques carreaux fleuris qui ne sont pas sans rappeler les boiseries de la chambre Louis XI et de l’oratoire.
#restauration #chateaudecarrouges #planderelance #chantier #leCMN

Régis FOUILLEUL me rappelle que le tuyau bleu qui passe au plafond de la cuisine et derrière une trappe murale de mon dressing sert à alimenter en eau le cabinet de toilettes qui se trouve sous l'escalier du logis.

Je voulais le supprimer, le moment n'est donc pas encore venu.