Florilège de travaux spectaculaires

De la restauration du fournil de la ferme, l'essentiel est déjà connu, notamment grâce à la "Galerie photo" du site. Je rappelle néanmoins d'où nous partions...

... par quoi nous sommes passés...

... et comment tout a recommencé :


Voici les dernières photos de ce bâtiment, prises hier...

16 mai 2020.

16 mai 2020.

16 mai 2020.

... ou ce matin :

17 mai 2020.


Il reste encore des aménagements intérieurs importants à réaliser avant que cette restauration puisse être déclarée finie.
Nous partions d'assez bas dans le logis, comme le montrent ces photos, reproduites ici (certaines mal) à titre d'exemples :

Voici la 4ème travée de l'escalier avant sa restauration en 2013 (pour les détails, se reporter aux bonnes rubriques du site favori)...

... avec, comme si ce ratelier ne suffisait pas, ce maudit ciment des années 1950 sur les murs :


Voici la "salle dévastée" après un premier nettoyage :

Il a fallu y changer un quart des solives du plancher et tous les entrevous :

On aperçoit ici les boiseries du salon, apport des années 1970 et qu'un A.B.F. a, à juste titre, déclarées bonnes pour la réforme :


Les extérieurs n'ont pas toujours été dans le triste état actuel :

En 2014 (pour le mariage de mon aîné) :

Avant qu'on ne se mette en tête de restaurer les menuiseries extérieures (dossier sur lequel on continue à ce jour à ramer) :

Les travaux sur les écuries étant largement détaillées sur le site favori, je me borne ici à rappeler dans quel état s'en trouvaient les combles avant restauration :

Le plancher était pourri de place en place ; le mur Ouest avait été percé d'ouvertures ineptes, aussi carrées qu'ailleurs ; au fond du volume, un mur avait été monté en briques et parpaings (années 1950...), surmonté par une horrible souche de cheminée que j'ai fait disparaître dès que possible.
Il est grand temps que je réponde à Jean THUAUDET que je freine dans son magnifique travail de modélisation 3-D de notre manoir favori.

Hier, j'ai pris une série de photos destinées à illustrer quelques points de détail sur lesquels nous discutons à ce stade. Aujourd'hui, j'ai mesuré les dimensions des treize meurtrières des murs Ouest de la terrasse et des quatre niches de la partie Nord de ce mur (voir en P.S. à ce message) pour répondre à ses questions d'il y a quelques jours. Je vais tâcher d'introduire un peu d'ordre dans mes observations. Je laisse la question des dimensions des meurtrières pour la fin car c'est la plus compliquée à exposer.

Je commence par le positionnement et la taille des ouvertures des deux tourelles du logis, la tour Sud-Ouest...

19 novembre 2020.

... et la tour Nord-Est :

19 novembre 2020.

Il me semble en particulier que, sur la seconde tour, la fenêtre de l'étage est mal dimensionnée sur la maquette dans son dernier état à ce jour :

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.


Le dimensionnement de la souche de la cheminée centrale du logis me paraitrait devoir être revu, y compris, si possible, en se reportant aux plans de l'architecte du patrimoine :

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.


Tant que j'y suis, et bien qu'il s'agisse d'un sujet mineur, j'évoque les trous d'ope dans les murs de la chapelle :

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.


Plus important, le muret de terrasse. Son dessus est très légèrement incliné vers l'Ouest, afin de favoriser l'écoulement des eaux de pluie :

19 novembre 2020.

Surtout, vue de l'Est, c'est-à-dire du Pournouët, sa base n'est pas horizontale mais hyperbolique (je m'explique : côté Est, la hauteur du muret varie entre 188 cm au centre et 99 à l'extrémité Sud ; côté Ouest, elle est de 86 cm au centre et de 120 à l'extrémité Sud ; le haut dudit muret peut être considéré ici comme horizontal) :

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.


Autre remarque significative à mes yeux, le haut du passage de l'arrière-cour vers le bâtiment Nord n'est pas, tel que représenté dans l'état actuel de la maquette, des plus conformes à la réalité (je laisse de côté le fenestrou de l'étage de ce bâtiment qui est orienté à l'Est et donne donc sur le haut en question) :

19 novembre 2020.


Jean THUAUDET m'a interrogé sur le pavage des trottoirs et le dallage des "terrasses" et de l'entrée des bâtiments sur cour. Voici quelques photos à ce sujet (pour ce qui concerne les largeurs des trottoirs et terrasses en question, je le prie de se reporter aux plans de l'architecte du patrimoine) :

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.


J'en viens maintenant aux meurtrières. Je les ai toutes photographiées, en commençant par deux des quatre du mur Sud de la cour. On voit que, de la cour, elles présentent une ouverture importante...

19 novembre 2020.

... alors que, vues du Sud, on les discerne à peine (un peu de ciel bleu à deux endroits de la photo suivante) :

19 novembre 2020.


Arrivons au plat de résistance, les meurtrières sur lesquelles Jean THUAUDET m'a interrogé. Voici, vues de l'Ouest, les deux entre le logis et la chicane :

19 novembre 2020.


Le passage au niveau de la chicane :

19 novembre 2020.


Le mur entre la chicane et la chapelle :

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.


Le mur derrière la chapelle jusqu'à la douve Sud :

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.


Refaisons le même chemin mais, cette fois, du côté Est. La douve et le mur au Sud de la chapelle :

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.


Maintenant, au Nord de la chapelle et avant la chicane :

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.


De la chicane au logis :

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.


Au Nord du logis, vers le fournil du manoir :

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.


Ledit mur, vu sur la tranche, pour montrer que le sol est nettement plus haut du côté de l'arrière-cour que de celui de la terrasse :

19 novembre 2020.


Revenons vers le manoir, du côté de l'arrière-cour :

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.


Et, pour terminer ce reportage photographique, deux photos qui montrent que le mur en question est loin d'être plan et rectiligne près de la tour :

19 novembre 2020.

19 novembre 2020.


P.S. (du 21 novembre 2020 à 6 heures) : Voici les dimensions des treize meurtrières, notées M1 à M13 sur le tableau suivant, étant signalé que trois d'entre elles sont particulières, M3 et M6 qui "tirent" à gauche et M7 qui "tire" à droite :


Voici de même les dimensions des quatre niches de la partie Nord du mur Ouest de la terrasse :


On voit que la situation est complexe. Je suis sûr que Jean THUAUDET tirera le meilleurs parti de ces chiffres, compte tenu de la résolution de son logiciel. Bien entendu, il pourra, pour simplifier, retenir des cotes moyennes.

Sur le premier tableau, j'ai porté quelques annotations manuscrites :
- M1 et M2 sont sur la partie Nord du mur Ouest de la terrasse ; la différence de hauteur du sol entre les deux côtés du mur est importante, comme déjà signalé, donc la hauteur du bas des meurtrières par rapport au sol varie beaucoup selon le côté du mur, c1 à l'Est (sur la terrasse) et c2 à l'Ouest (dans l'arrière-cour) ;
- j'ai indiqué entre quelles meurtrières se trouvent le logis, puis la "chicane", puis la chapelle ;
- enfin, j'ai mesuré (et porté à la main sur le tableau) la distance entre les côtés verticaux des meurtrières et, soit le côté vertical voisin de la meurtrière suivante, soit le bout de la portion de mur en question ;
- pour ce qui concerne les niches N1 à N4, c'est la profondeur de celles-ci (perpendiculaire au mur) qui est donnée en F ;
- enfin, il convient que je précise les distances entre meurtrières, niches et extrémités de mur pour ce qui concerne la partie Nord de celui-ci :


Voilà. Il ne me reste plus qu'à espérer que Jean THUAUDET s'y retrouve dans toutes ces infos. Je suis bien entendu à sa disposition pour répondre à ses questions éventuelles.
Isabelle MAFFRE m'a fait parvenir le "dossier des ouvrages exécutés" (rapport et complément technique) relatif aux travaux de restauration de la charpente et de la couverture du colombier. Je l'en remercie.

Je vais pouvoir communiquer ces documents une nouvelle fois à certains de mes correspondants qui pourront ainsi, du moins je l'espère, débloquer certains dossiers, donc ne pas entraver la SVAADE au démarrage de son programme.