Animation, fêtes, visites

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 18 Septembre 2010
Administraaaâââtion - Vie de l'association - Animation, fêtes, visites - Dans l'Orne
0
Excellente interview de Patrice CAHART dans Ouest-France aujourd'hui. Patrice répond clairement à des questions d'ordre technique sur la situation des monuments historiques en matière de fiscalité et de subventions. Il permet ainsi d'éviter des malentendus. A la fin de l'article, Patrice nous fait la gentillesse de citer la Chaslerie parmi les monuments dont il recommande la visite ce week-end. Nous nous trouvons, grâce à lui, en excellente compagnie, avec le château de Sassy et le château du Tertre à Sérigny.

Pour le reste, la couverture de presse de la Chaslerie à l'occasion des Journées du Patrimoine 2010 apparaît des plus modestes. Décidemment, j'ai beaucoup de mal à faire entrer dans la tête des journalistes locaux que, chaque fois qu'ils évoquent la Chaslerie, il serait utile de donner l'URL de ce site internet...

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 18 Septembre 2010
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites - Météo
0
Le ciel était pur et l'on entendait le silence. J'étais en train de retailler au sécateur les charmilles qui bordent la départementale quand un véhicule Espace, immatriculé dans le Calvados, s'est arrêté à ma hauteur, un couple à bord.

Elle, par la fenêtre : "Pardon, Monsieur, nous cherchons le manoir de la Chaslerie."

Lui, au volant, derrière son épouse : "Oui, nous n'arrêtons pas de parcourir cette route dans tous les sens et nous ne le trouvons pas."

Moi : "Bonjour, vous y êtes, c'est ici !".

Lui, apercevant le toît de tuiles de la ferme par-dessus mon épaule : "Non, les toitures sont en ardoise..."

Moi, amusé : "Oui, mais c'est quand même ici..."

Lui, vraiment pas convaincu : "Non, les bâtiments étaient recouverts d'ardoise... Et c'était grandiose !"

Moi, tout sourire : "Mais c'est bien ici, vous y êtes, en contrebas, sur votre droite...".

Ce visiteur ô combien déterminé à retrouver "sa" Chaslerie était un "Ecureuil du bocage". Il avait fait partie du peloton des vététistes d'il y a moins d'un mois, engagé pour une randonnée de plus de 80 km. Il tenait à montrer à son épouse ce manoir qui l'avait tant impressionné ce jour-là mais qu'il n'avait guère aperçu qu'en descendant l'allée principale puis en parcourant le Pournouët.

Quand ils sont repartis, après avoir visité la chapelle et fait le tour des bâtiments, je les ai encouragés à laisser un message sur le Livre d'Or. Aurai-je été entendu ?

P.S. : A ma dernière question, la réponse est non. On a l'habitude...

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 19 Septembre 2010
Animation, fêtes, visites - Vie du site - Statistiques de fréquentation
0
55 visites virtuelles quotidiennes aujourd'hui, nouveau record. Il faut dire que, pendant l'après-midi de ces "Journées du Patrimoine 2010", je n'ai pas lésiné sur la distribution de "papillons" publicitaires recommandant ce site internet aux visiteurs (réels) de la chapelle. J'ai dû en disperser près de 250.

Malgré cela, cependant, je n'ai reçu ce soir qu'un nouveau message sur le Livre d'or. Il est ainsi confirmé, si c'était nécessaire, que nos contemporains ont bien du mal à sortir de l'anonymat pour s'exprimer sur un tel site. Ne serait-ce que pour dire merci...

Merci donc à Mme LEFEVRE de Lonlay, l'unique !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 25 Septembre 2010
Vie de l'association - Assemblées générales - Animation, fêtes, visites
0
Ci-joint le projet de règlement de notre concours de photographie qui devrait être lancé lors de notre prochaine A.G. :

"Concours de photographies pour photographes amateurs, sur « le manoir de la Chaslerie », organisé du 1er octobre 2010 au 31 juillet 2011.

Objet :

L" « association pour la restauration et l"animation du manoir de la Chaslerie » (ci-après « l"Association ») propose un concours photo destiné aux photographes amateurs sur le thème du manoir de la Chaslerie.

I ) Modalités des candidatures :

Article 1 : Ce concours est ouvert à tous, excepté aux membres du conseil d"administration de l"association, ainsi qu"aux photographes professionnels.

Article 2 : L"inscription au concours se fera de la manière suivante : les personnes désirant participer devront remplir un bulletin d"inscription dans lequel elles seront tenues d"indiquer :
- leur nom et leur prénom ;
- leur adresse postale ;
- leur numéro de téléphone et/ou de courriel ;
- le nom de la ou des photos présentées (texte original pouvant illustrer la ou les photos).
Seront aussi indiqués sur ce bulletin un extrait de règlement, ainsi qu"une mention indiquant que les participants acceptent de céder les droits d"exploitation de leur(s) photo(s) pour une durée illimitée à l"Association, en vue notamment d"en tirer des posters, des cartes postales ou des illustrations pour le site internet www.chaslerie.fr .
Les bulletins de participation sont disponibles auprès de la présidente de l"Association (Mme de SAINT MELOIR, manoir des Brosses à 61700 – CEAUCE).

Article 3 : Chaque candidat devra transmettre les photos qu"il propose, accompagnées de son bulletin de participation avant la date limite du concours, le 31 juillet 2011.

Article 4 : Le dépôt des photos peut se faire soit par courrier à la présidente de l"Association, soit en les déposant directement au manoir des Brosses à CEAUCE.

Article 5 : Toute image comportant des personnages devra être accompagnée d"une autorisation des personnes figurant sur la photo.

Article 6 : Les candidats peuvent proposer jusqu"à trois photos, avec un format minimum de 10 cm X 15 cm. Les photographies peuvent aussi bien être en couleur qu"en noir et blanc, argentiques que numériques.

Article 7 : Les photographies ne doivent être ni collées sur un support, ni encadrées, ou comporter de signe distinctif pouvant être interprété comme un signe de reconnaissance.

II ) Modalités du concours :

Article 8 : Un jury sera chargé de sélectionner et de classer les photos qui seront en lice. Ce jury sera composé des membres du conseil de l"association et de 2 membres du Club Photo de Domfront. En cas de partage des voix, celles des membres du Club Photo de Domfront compteront double. S"il y a encore partage des voix, chaque juré aura un nombre de voix égal à son âge. Les décisions du jury se feront à huis clos et ne pourront être contestées.
La sélection du ou des lauréats devra être faite avant le 15 septembre 2011.

Article 9 : Lors de la sélection, le jury ne pourra pas connaître le nom des candidats. Les photos seront répertoriées par un numéro représentant le candidat. Pour les candidats qui proposent plus d"une photo, leurs photos se verront attribuer 2 numéros, le premier fait référence au candidat et le second permettant de distinguer les photos entre elles (Exemple : 15.1 ; 15.2 ; 15.3). Ce deuxième chiffre empêchera les jurés de sélectionner deux photos du même
candidat.

Article 10 : Les propriétaires des photos sélectionnées devront fournir les négatifs et/ou diapositives originaux et/ou un fichier au format TIF en résolution de 300 DPI pour les photos numériques afin d"agrandir ces photos et de pouvoir les exposer à l"Office de Tourisme du Bocage Domfrontais, du Passais et du Pays d"Andaine.

Article 11 : Les 3 premiers prix au plus se verront récompensés par des lots :
1er lot : 1 bon d"achat au Studio Guy Pottier (valeur : 75 €).
2ème lot : 1 bon d"achat au Studio Guy Pottier (valeur : 50 €).
3ème lot : 1 panier « produits du terroir » (valeur 25 €).

Article 12 : Les lots seront à récupérer lors de la remise prévue lors de la prochaine assemblée générale de l"Association. Les lots ne pourront être échangés contre une valeur pécuniaire.

Article 13 : Aucune photo ne sera retournée à l"auteur. Celui-ci pourra éventuellement venir la récupérer au manoir des Brosses à CEAUCE."

Et, puisqu'il est question, dans ce règlement, du manoir des Brosses de nos amis SAINT MELOIR, en voici la photographie prise ce jour par moi :

le manoir des Brosses à CEAUCE

L'assemblée générale de l'association pour 2010 vient de se tenir sous la présidence de Marie-Annick de SAINT MELOIR, que voici en train d'en lancer les débats :

9 octobre 2010, la présidente ouvre les débats tout en souriant à la presse locale.

L'atmosphère était studieuse et les échanges ont été profitables.

9 octobre 2010, A.G.

On a beaucoup parlé du projet de pérenniser les festivités de la Sainte Anne à la Chaslerie. On a évoqué de nouvelles animations envisageables, les recettes qu'il serait souhaitable de prévoir, les possibilités de se faire prêter des tentes.

Le concours de photos a été lancé, il bénéficiera de l'expertise de M. Michel POUSSIER ; sur sa recommandation, trois modifications ont été introduites dans le règlement :
- les photos seront à fournir en format A5 ;
- les participants au concours conserveront la propriété intellectuelle de leurs oeuvres, sans toutefois pouvoir les utiliser sans l'accord des propriétaires du manoir ;
- le jury a été porté à 5 membres, le Docteur LENEGRE y faisant son entrée ; il a été convenu que les membres du jury ne devaient pas concourir personnellement, sans autre obligation pour eux.

La fréquentation de la Chaslerie a été évoquée. Plusieurs participants à l'A.G. ont trouvé que mes chiffres (800 visiteurs le 25 juillet, 45 le lendemain) étaient insuffisants. Quoi qu'il en soit, l'ordre de grandeur du nombre de visites réelles est de 2 000 en 2010, ce qui marque une forte progression par rapport à l'année précédente, même si les visiteurs anglophones ont été moins nombreux. Le nombre de visites virtuelles devrait être d'environ 6 000 en 2010, ce qui était inespéré et confirme le remarquable succès de ce site.

Le maire de La Haute Chapelle, M. Roger GRIPPON, et le président de l'office de tourisme du Domfrontais, M. Guy LEBOSSE, se renseigneront pour savoir qui peut financer des panneaux routiers de signalisation du manoir. Ils interviendront pour tâcher d'en hâter l'implantation.

Enfin, le programme de travaux a été décrit très rapidement, toutes informations à ce sujet figurant déjà sur ce site internet. J'ai signalé que la restauration de la couverture des écuries étant subventionnée par l'Etat (40 %) et le conseil général (10 %), je n'étais désormais plus libre de différer ces travaux de plus de quelques mois.

On s'est quittés après avoir bu le Champagne et goûté aux canapés et gâteaux préparés par Carole et Marie-Annick.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 1er Novembre 2010
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites
0
Il y avait messe en latin, ce matin à la Chaslerie, pour la Toussaint.

C'est l'abbé TALBOT qui officiait :

1er novembre 2010, messe à la chapelle Sainte Anne.

Nous êtions 42, dont nombre d'enfants :

1er novembre 2010, sortie de la messe de Toussaint à la Chaslerie.

Notre ami l'Ecossais de Saint-Bômer, Stefan JAKUBOWSKI, a joué pour nous de la cornemuse à l'entrée et à la sortie de la messe.

1er novembre 2010, un Ecossais à la parade.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 9 Novembre 2010
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites
0
Le concours de photographies est bien lancé !

Voici un concurrent en pleine action. Il n'a pas hésité à affronter la pluie :

9 novembre 2010, un photographe-amateur au travail.

Roland BOUSSIN est revenu aujourd'hui à la Chaslerie pour compléter les échafaudages du fournil de la ferme, en compagnie de son gendre et bras droit, Franck LIEGEAS :

26 novembre 2010, pose des échafaudages sur le fournil de la ferme.

Nous avons discuté du calendrier de ses futures interventions. Son équipe devrait restaurer à l'atelier la charpente du fournil pendant les prochaines semaines. Il faudra qu'au préalable, il aille récupérer des poutres qui m'ont été vendues sur les conseils de Jean LEMARIE, mon ami antiquaire-brocanteur.

Roland me promet son retour à la Chaslerie pour la fin janvier, afin de commencer sur place les travaux de charpente et de couverture de ce fournil. Je lui ai demandé qu'à cette occasion, il découvre l'extension Sud de la ferme, afin que Pascal puisse ensuite restituer son aspect de longère. Dans cette perspective, il serait souhaitable que Lucyna GAUTIER, l'architecte, puisse dessiner les lucarnes destinées à remplacer les fenêtres du 1er étage de cette extension ; Roland BOUSSIN m'indique toutefois qu'elle a dû repartir en Pologne, pour y être au chevet de sa mère.

En discutant avec Roland, je me suis aperçu que la charpente du corps de la ferme avait bougé. Cela m'est apparu au niveau de la sablière Ouest :

26 novembre 2010, vue des sablières Ouest de la ferme.

Roland m'a expliqué que ce désordre était dû aux travaux réalisés à l'intérieur du bâtiment. Nous y avons en effet retiré des sommiers et deux cloisons intérieures, de sorte que le poids de la couverture a tendance à faire s'écarter les murs. En raison des délais courus entre cette modification, il y a quatre ans déjà (comme le temps passe vite, à la Chaslerie !), et la reprise qui n'est toujours pas intervenue, le désordre risquerait de se développer si nous n'y parions vite. Il va donc falloir remonter prioritairement l'une des cloisons intérieures. Voici donc une mauvaise nouvelle mais, heureusement, nous nous sommes aperçus du problème à temps.

Avec Roland, nous avons également programmé ses travaux sur les écuries du manoir avant la fin de 2011. A défaut de respecter cette échéance, je risquerais en effet de perdre le reliquat de la subvention accordée par le conseil général de l'Orne et ce serait stupide. Je vais cependant tâcher d'obtenir du conseil général qu'il relâche cette contrainte, assez gênante en l'état de mes autres priorités.

De son côté, Pascal a fini de remonter le jambage droit de la porte extérieure du bâtiment Nord :

26 novembre 2010 à 16 heures.

La photo suivante permet de mieux voir en quoi a consisté son intervention :

26 novembre 2010, vue de la porte extérieure du bâtiment Nord en cours de remontage, prise de l'intérieur du bâtiment.

L'embrasure de la porte a été nettement ouverte et ... nous avons pensé en temps utile à l'électricité !

Quant à Bernard, il a achevé de couper l'herbe devant le manoir :

26 novembre 2010, Bernard à la débroussailleuse et en tenue de combat !

Tout est donc en ordre pour dimanche prochain (après-demain) à 11 h 30 : il y aura alors messe en latin à la chapelle de la Chaslerie, qu'on se le dise !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 28 Novembre 2010
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites
0
La foule, ou presque, se presse ce matin à la chapelle Sainte Anne de la Chaslerie...

28 novembre 2010, à l'entrée de la chapelle.

...18 adultes et 16 enfants, dont 5 enfants de choeur qui servent la messe autour de l'abbé TALBOT.

Un quarteron de chantres, dûment entraînés, donne le la :

28 novembre 2010.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 7 Décembre 2010
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Logis - Animation, fêtes, visites - Météo
0
@ Brigitte BUCHOT :

Diable, c'est un véritable interrogatoire ! Merci en tout cas pour votre message, auquel je vais essayer de répondre.

La photo est sombre et c'est à dessein. Je voulais en effet montrer à quel point il faisait nuit, ce matin, à 7 h 30 à la Chaslerie. Si vous voulez bien y prêter attention, vous apercevrez toutefois, sur la gauche de la photo, l'ombre du logis, et au centre la porte cochère. Cette photo peut être rapprochée, notamment, de deux autres prises la semaine dernière, par temps de neige, du même endroit. Ceci dit, j'admets bien volontiers que cette photo quasiment noire n'est pas la meilleure que j'ai prise...

Oui, je vis en ce moment à temps plein à la Chaslerie. Vous avez compris qu'il faut être quelqu'un d'un peu spécial pour accepter, après dix-neuf ans de travaux, d'habiter dans un local encore dépourvu des agréments minimaux, comme on dit, du confort moderne. Question d'habitude, ou de tempérament. Nos ancêtres, dans les cavernes, devaient disposer d'encore moins de confort que moi, je pense. Cela ne les a pourtant pas empêchés d'engendrer les belles pousses que nous sommes, incontestablement.

La température est fraîche, à l'intérieur du logis, c'est indéniable. Or il faudrait brûler un stère de bois par journée et par cheminée, déménager les bûches salirait mes cachemires et mes mains et, en plus, 80 à 90 % de la chaleur partirait directement dans l'atmosphère. Donc j'y ai renoncé, du moins quand je suis seul. Mais on dit que le froid conserve...

Les conditions de visite sont explicitées en début de l'onglet "Visite" de ce site internet.

La nuit dernière, j'ai trouvé la température agréable, ainsi que je m'en suis rendu compte lorsque, lors de chacune de mes insomnies, j'ai traversé la cour pour me rendre à mon bureau et rédiger l'un de ces messages qui, à l'évidence, captivent les habitués, ce qui me réjouit toujours.

Le programme des travaux est modulable selon les conditions atmosphériques. La semaine dernière, j'ai néanmoins demandé à Pascal, le maçon, de s'abstenir de revenir car il faisait trop froid, même pour les travaux intérieurs dont je peux remonter le niveau de priorité. De façon générale, je sais que mon maçon a besoin de travailler pour nourrir sa famille et je veille à l'employer autant que faire se peut. Je suis d'avis que j'ai des responsabilités à son égard, et désireux de les assumer le moins mal possible.

J'espère vous avoir éclairée mieux que la photo qui vous a frappée, ce qui ne devait pas être trop difficile.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 7 Décembre 2010
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Logis - Bâtiment Nord - Animation, fêtes, visites
0
@ Guy HEDOUIN :

Je trouve votre ton badin et même un tantinet moqueur en cette fin de soirée. Que vous arrive-t-il, vous êtiez jusque là si sérieux dans vos interventions sur ce site ? Serait-ce d'avoir été libéré des glaces qui vous bloquaient ces derniers jours ?

Je voudrais vous rassurer.

D'abord, ce n'est pas moi qui ai bu seul les quatre bouteilles que vous voyez, sur la table des "routiers", en plus de la carafe. Chez Eric ANDRE (voir son adresse et ses coordonnées sous l'onglet "Liens"), on déjeune fort correctement pour 11 €Â€, boissons comprises servies sans compter. Mais quand même ! Les deux cadavres de bouteilles de gauche avaient été laissés là par d'autres clients qui nous avaient précédés. Quant aux deux nôtres, elles sont loin d'être vidées (au moins sur la photo), même à trois. Et, avec l'esprit d'observation qui vous caractérise, plus vos attaches vikings, vous comprendrez vite que, dans nos verres, il y avait du bon cidre du coin. Voici donc un premier mystère résolu, je l'espère. Mais c'est vrai, il me reste encore pas mal d'efforts à faire pour retrouver ma taille-mannequin...

Deuxièmement, les pierres. Là, je ne saisis pas bien ce que vous voulez dire sur la trop grande régularité que vous croyez déceler dans le travail de Pascal. Certes, votre photo est excellente et la lumière rasante permet de se faire une idée très précise du (ou plutôt des) type(s) d'appareillage des pierres sur les deux murs, celui Sud du bâtiment Nord et celui Ouest du logis. Je ne saurais donc trop vous conseiller de ne pas attendre davantage pour vous inscrire au concours-photo que nous organisons (voir le règlement du concours sous l'onglet "Vie de l'association"). C'est gratuit, vous me paraissez très doué, et vous auriez de grandes chances de le gagner, même s'il y a déjà plusieurs concurrents de qualité en lice.

Mais je cesse de persifler (même si j'aime assez ça...). Plus sérieusement, vous voyez bien sur votre photo qu'il y a au moins deux appareillages des grès des murs, et deux autres des granites des ouvertures :

- Sur la partie du logis que vous apercevez sur votre photo, les fenêtres ont été percées vers le milieu du XVIIIème siècle. C'est à cette époque que le mur Ouest du logis a été bouché à cet endroit pour masquer la cicatrice occasionnée par la disparition d'un bâtiment qui avait été construit en deça et le long du mur d'enceinte Nord de la cour. On voit que les grès sont assez régulièrement posés et que les granites le sont très régulièrement, c'était le tout début de l'industrialisation des carriers. Ce faisant, la facture de cette partie de mur est quelque peu plus sèche que celle des autres parties des murailles du logis, que l'on n'aperçoit pas sur votre photo.

- Quant au bâtiment Nord, je vous rappelle, puisqu'apparemment la photo vous en avait échappé, à quel point les percements d'ouverture opérés par mes prédécesseurs il y a moins de cinquante ans étaient moches et ratés, comme hélas un peu trop de leurs interventions, à mon goût, du moins. Regardez donc ces fenêtres carrées. N'est-ce pas littéralement abominable ? On se croirait presqu'en face d'un mas provençal, ce qui n'a rien à faire ici...

La façade sur cour du bâtiment Nord lors des travaux de restauration de sa couverture en 1993.

Quant au grès, comme ce mur est très ancien, il est posé très irrégulièrement. Depuis que Pascal a commencé à réduire la largeur de ces ouvertures, je lui donné instruction d'atténuer la sécheresse des granites qu'avaient employés mes prédécesseurs et qui n'étaient, du moins pour toutes les fenêtres, rien d'autre que du réemploi sec de pierres tombales du secteur, ne l'oublions pas. Je remontre la photo qui en témoigne :

2 avril 2008, inscription sur un granite de la fenêtre Est du 1er étage du bâtiment Nord.

Si vous fréquentez des ayants-droit d'une famille CHEMINEAU de Domfront, vous pourrez toujours leur demander s'ils reconnaissent cette inscription.

Voici très exactement la porte (et la fenêtre au-dessus) avant mes travaux :

Etat de deux ouvertures du bâtiment Nord en septembre 1993.

Alors, cher M. HEDOUIN, pourriez-vous me préciser, à ce stade de mes explications, quelles pierres de Pascal vous paraissent encore trop grosses ou trop régulièrement posées ? Ceci, étant entendu que je ne démolis pas mais que je me borne à corriger des horreurs ou à remédier à une trop longue incurie.

0
Vous avez parfaitement répondu à mes interrogations, mais des pierres plus petite sous le linteau ne seraient pas mal.

Je trouve l'appareillage du logis très joli, que l'éclairage rasant met bien en valeur.

19 septembre 2010, photo du logis par M. HEDOUIN.

19 septembre 2010, photo de la porte du logis par M. HEDOUIN.

Vous semblez utiliser du ciment, la chaux naturelle ne vous dit rien ?

Pour pouvoir participer au concours-photo, il faudrait que j'habite plus prés de vous, car en une journée on n'aura pas tous les éclairages nécessaires.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 9 Décembre 2010
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites
0
Elles étaient trois participantes au concours-photos. Elles sont passées dans l'après-midi pour profiter d'une jolie lumière. Elles n'ont pas voulu que "j'immortalise" leur passage. J'ai désobéi une fois que j'ai été sûr que personne ne les reconnaîtrait :

8 décembre 2010, trois artistes s'enfuient à tire d'aile.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 11 Décembre 2010
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites
0
Constatant mon intérêt pour BRASSENS et pour la messe en latin, un visiteur me met au défi de mettre en ligne la chanson que lui a consacré ce moine paillard.

Et pourquoi pas ? Je crois avoir montré que j'étais ouvert à toutes les contributions. Et d'ailleurs, je ne vois là rien de fondamentalement différent de mes opinions (bien entendu, cet avis m'est purement personnel).

Mais, tant qu'à citer BRASSENS, j'aimerais aussi chantonner "la chasse aux papillons", "pauvre Martin" ou la "supplique pour être enterré sur la plage de Sète".

Et puisqu'on évoque la chapelle de la Chaslerie et ses usages, je me permets de rappeler, à toutes fins utiles, que je souhaite, lorsque le temps sera venu, y être enterré sous une des dalles d'ardoise prévues à cet effet ; je regretterai seulement de ne pouvoir, au terme de mon âge, m'y rendre en "sleeping du Paris-Méditerranée, terminus en gare de Sète" ni davantage y jouer des effets d'ombrage sur quelque ondine de passage.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 20 Décembre 2010
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites
0
Vous vous souvenez peut-être qu'à l'occasion de la Sainte Anne, j'avais lancé un appel pour que me soient adressées les photos que les uns et les autres aviez prises.

Il aura donc fallu cinq mois pour que le premier d'entre vous réagisse ; il s'agit du frère cadet de Carole, Denis CHASTEL-SAUZET, que voici dans la charretterie, à côté de sa fille Pauline :

25 juillet 2010, Denis et Pauline.

Grâce à lui, je nous vois enfin ! D'abord Carole avec les danseurs du "Trou Normand" et Stefan JAKUBOWSKI, notre Ecossais préféré :

25 juillet 2010, Carole au milieu des artistes.

et encore :

25 juillet 2010.

puis moi, un peu lessivé, en fin de journée :

25 juillet 2010, avec Pascal.

Puis, exceptionnellement, nous deux ensemble !

25 juillet 2010, avec le conteur Ozegan.

Voici notre Katangais favori en plein show :

25 juillet 2010, Roland FORNARI, forgeron d'art, présente ses productions.

et voici Roland BOUSSIN en train d'expliquer, notamment à Pascal POIRIER, comment découper les épaisses ardoises Armen :

25 juillet 2010, Roland BOUSSIN et Pascal POIRIER.

Voici quelques autres photos de la fête, prises en fin de journée ; les danseurs du "Trou Normand" en train de se produire dans l'arrière-cour :

25 juillet 2010.

OZEGAN, à l'angle Nord-Est du Pournouët (j'ai inclus cette photo dans cette sélection car elle me semble bien mettre les arbres en valeur) :

25 juillet 2010.

OZEGAN en train de charmer petits et grands (n'est-ce pas, Mme ZANDRONIS ?) :

25 juillet 2010, OZEGAN, héros des jeunes de 7 à 77 ans.

Pour conclure, une photo prise par Denis sous un angle inédit pour moi :

25 juillet 2010, la cave, vue de la ferme.

Enfin, un bouquet de roses pour nous rappeler longtemps cette fête de la Sainte Anne 2010 à la Chaslerie...

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 29 Décembre 2010
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites
0
M. MORICEAU, journaliste au "Publicateur Libre" est venu nous interviewer, Marie-Annick de SAINT MELOIR et moi, à propos de notre concours-photos.

Comme il rentre lui-même d'un stage photographique à Rennes où il a appris à cadrer ses vues de façon très originale, il nous a demandé, à notre présidente unique et préférée et à moi, de nous livrer à quelques acrobaties et contorsions sur l'herbe humide de la Chaslerie.

Si vous voulez en savoir plus, ne manquez donc pas le numéro du "Publicateur" qui paraîtra dans huit jours !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 31 Décembre 2010
Animation, fêtes, visites - Annonces - A la Chaslerie
0
Je viens de lancer à l'instant un nouveau concours destiné à animer ce site. Les règles en sont fournies à la date d'aujourd'hui, sous l'onglet "Vie du site". Il y a de très bonnes choses à gagner...

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 8 Janvier 2011
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites - Dans l'Orne
0
L'article de M. MORICEAU est en effet paru dans le "Publicateur libre", désormais vecteur domfrontais du groupe "Ouest-France" :

6 janvier 2011, article du

Comme toujours depuis qu'une nouvelle équipe est en charge de ce journal, je trouve cet article bien fait et, surtout, d'un bon état d'esprit. C'est agréable, quand je feuillette cet hebdomadaire le samedi matin en dégustant un "grand chocolat chaud" au café à Domfront, de ne plus redouter les éclaboussures d'un nouveau pavé lancé dans la mare par un chenapan non repenti et bien connu localement.

Suite à notre dernier échange, je ne suis pas surpris que M. Bidard ne vous ait pas informé qu'une partie du bâtiment était située sur l'emprise communale.

J'ai eu un entretien téléphonique avec lui où il m'a été trés désagréable. Je crois qu'il aurait pu avoir la délicatesse de m'informer qu'il avait changé d'avis et négocié le bâtiment.

Je suis satisfait que ces pierres puissent être utilisées à la restauration du manoir de la Chaslerie, et vous remercie pour le déblaiement de la partie communale qui facilite la circulation sur ce chemin. En contrepartie vous avez récupéré la pierre située sur la partie communale.

Heureux d'apprendre qu'un article du code de l'urbanisme peut nous simplifier la vie.

En ce qui concerne "l'effervescence" de nos lotissements, celle-ci n'est pas très importante en comparaison de nos communes voisines (Lonlay L'Abbaye, St Bômer les Forges). Ainsi nous pouvons accueillir des familles bénéficiant d'un logement confortable afin d'élever leurs enfants dans de bonnes conditions et donc accéder à la propriété. Il faut reconnaître que le marché sur le bâti ancien et sa restauration étaient devenus inabordables pour de nouveaux foyers accentués par la clientèle anglaise.

En tant que maire, j'ai des retours positifs sur les lotissements créés.

Concernant les panneaux de signalisation du manoir, aprés renseignements différents éléments sont pris en compte qui vont définir le modèle de panneaux règlementaire à implanter et donc le coût ; dont le nombre de visiteurs annuels, vous voudrez bien me communiquer ce chiffre pour suite à donner.