Ferronnerie

J'ai déjà passé de très nombreuses heures (d'où mon silence) à essayer de recaler le "tableau EXE" à la suite de la réunion de recadrage du 7 février dernier.

Je me suis ainsi aperçu qu'entre l'étude préalable de septembre 2015 et la demande d'autorisation d'octobre 2016, c'est-à-dire entre deux documents signés par le même architecte du patrimoine, les coûts avaient plus que doublé, ce qui, à mon avis, devrait poser problème.

Il y a de même, mais heureusement d'une beaucoup plus faible ampleur, une dérive entre les coûts prévus dans le cadre de la subvention de la tranche 1 de restauration des menuiseries extérieures du logis et ceux engagés fin 2017, dans le contexte quelque peu turbulent de l'époque.

Par ailleurs, il faut que je ventile différemment le contenu des 4 tranches désormais prévues pour la restauration des menuiseries extérieures du logis. Il y a en effet des règles qui semblent intangibles pour la consommation des crédits par sous-enveloppes. Le moins que je puisse dire à l'usage est que tout cela manque singulièrement de souplesse, de sorte qu'on serait forcé d'oublier, à vouloir respecter de telles règles, beaucoup de considérations de simple bon sens. Ainsi, par exemple, pour la tranche 2, je serais aidé pour faire fabriquer des menuiseries mais il faudrait attendre l'horizon, indéfini à ce jour, d'une éventuelle tranche 3 pour pouvoir les faire peindre et doter de ferronneries appropriées, donc en définitive pour pouvoir les faire poser. Sauf bien sûr à accepter de se passer de subventions, ce qui n'est hélas pas dans mes moyens, ne serait-ce qu'en raison du budget prévisible par ailleurs pour arriver enfin un jour, si possible avant mon décès, à franchir la barre fatidique des 65 m2 habitables.

Bref, je baigne dans le bonheur. Bien que la réunion du 7 ait été remarquable par le sens de l'écoute et la bonne volonté de l'ensemble des participants - du moins c'est ce que je veux en retenir - il ne saurait être exclus qu'on attende de moi que je fasse montre d'un peu plus de patience et de respect des formes. Hélas, quand je me retrouve seul face à ce "tableau EXE" pour essayer de voir comment je pourrais rendre compatibles toutes les contraintes de manière à satisfaire tout le monde si possible, je me dis que ce serait exiger un peu trop de moi.
On ne pourra pas dire que le café ne me fait pas d'effet.

J'ai eu la très mauvaise idée, hier matin vers 10 heures, d'accepter une tasse de ce breuvage chez des voisins, alliés anti-éoliens. Comme ils sont anglo-saxons, je pensais que leur café serait de la bibine. Mal m'en a pris.

Il est près de 6 heures du matin et je n'ai toujours pas fermé l’œil de la nuit.

J'en ai profité pour continuer à travailler sur ce fameux "tableau EXE", décidément très compliqué à équilibrer. A 5 heures du matin, j'ai envoyé un courriel à l'architecte du patrimoine que je ne suis pas arrivé à joindre par téléphone malgré divers essais ces deux derniers jours. J'imagine qu'elle aussi s'arrache les cheveux pour arriver à concilier un maximum des contraintes qui pèsent sur ce chantier, les administraaaâââtives n'étant certes pas les moindres.
Parmi les messages "individualisés" hier, le 44960. Il a quinze mois et la situation n'a guère évolué. Sauf lorsque j'ai pris seul le taureau par les cornes.

Je suppose qu'il vaut mieux en rire.

Le 44436 a également eu beaucoup de succès. A juste titre selon moi.
L'architecte du patrimoine en charge de la "Mission EXE" vient de m'appeler. Très bons échanges. Elle accepte de se charger de l'interface avec le bureau d'études "Bee +". Je lui transmets donc les pièces pertinentes du dossier :
- les trois contrats qui lient ce bureau d'études à moi depuis juin dernier,
- le texte de la lettre recommandée par laquelle j'ai rattrapé ce bureau d'études par les cheveux,
- leurs productions à ce jour.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 25 Février 2020
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Ferronnerie - Menuiserie - Logis
0
Si l'architecte du patrimoine accepte le dernier devis que vient de me transmettre Sébastien LEBOISNE, je vais pouvoir lancer la fabrication des menuiseries extérieures de la "tranche 1" (à savoir de la cage d'escalier - hors porte principale à ce stade -, de la "pièce dévastée" et de la tour Sud-Ouest) ainsi que des 3 lucarnes du colombier et des 4 des écuries.

Et, si le candidat-acquéreur de "Pontorson" daigne enfin me donner des nouvelles de son financement et si celles-ci sont bonnes, je pourrai lancer dans la foulée la fabrication des menuiseries extérieures de la "tranche 2" (à savoir celles de la salle-à-manger du logis et celles de mon ancienne chambre). Ce serait sans pouvoir les faire poser rapidement puisque la subvention de la tranche 2, par une de ces facéties dont l'administraaaâââtion a le secret, ne prévoit pas les quincailleries correspondantes. Et il vient encore de m'être rappelé (lors de la fameuse réunion du 7 février dernier) qu'il est hors de question d'espérer quelque souplesse que ce soit dans l'application des règles budgétaires "pertinentes" (?!?!?) dans le cas d'espèce : circulez, il n'y a rien à voir !
0
L'architecte du patrimoine ayant visé les devis de Sébastien LEBOISNE, j'ai pu passer commande, à ce dernier et aujourd'hui, des tranches 0 (les lucarnes du colombier et des écuries) et 1 (hors porte principale) de restauration des menuiseries extérieures que l'on sait.

Sébastien m'a affirmé que la pose correspondante sera terminée avant les vacances d'été.
Acceptons-en l'augure !
Voici un résumé des travaux sur le bâtiment Nord :

Quand j'ai acheté la Chaslerie, Nicolas GAUTIER, alors A.B.F. de l'Orne, m'a encouragé à réfléchir à la démolition du bâtiment Nord parce qu'il "empêche le nécessaire flanquement réciproque de meurtrières, dans la tour Nord-Est du logis et la tour Louis XIII". J'ai néanmoins décidé de garder ce bâtiment et de le restaurer car je voyais bien qu'il était à même de me fournir le plus facilement une "bulle d'habitabilité" restaurée à mon goût, pendant que j'entreprenais par ailleurs les travaux pharaoniques que l'on a vus.

En 1991, le bâtiment Nord était recouvert d'ardoises ; il y avait deux anciens vélux que je trouvais très moches ; le pignon Ouest était déglingué, une porte au milieu des colombages y donnant sur le vide :

La photo suivante, prise sous le même angle, montre l'état actuel du bâtiment ; la couverture du côté Nord est désormais en tuiles, les vélux ont été remplacés par des houteaux et j'en ai ajouté un troisième, plus grand ; le pignon Ouest a été recouvert de bardeaux de châtaigner ; au niveau du rez-de-chaussée, j'ai modifié les ouvertures et les ai dotées de grilles en tant que de besoin ; j'ai substitué un rouge sang de bœuf aux peintures blanches précédentes :

Côté cour, la transformation a également été importante afin de pouvoir oublier ces horribles ouvertures carrées (sans doute des années 1970) :

Par rapport à cette dernière photo, j'ai encore ajouté un fenestrou à l'étage :

16 mai 2020.


A l'intérieur du bâtiment, outre l'élimination de toutes les horreurs des années 1950 et 1970, j'ai veillé à améliorer l'habitabilité. D'abord en modifiant des pièces de charpente...

... et en "désépaississant" le mur Sud :


Au rez-de-chaussée, il n'y avait point non plus de salut possible sans un grand nettoyage par le vide, du sol au plafond en passant par les murs dont l'horrible enduit au ciment favorisait la dégradation sous l'effet de l'humidité du terrain :


Voici quelques photos de l'état intérieur actuel du bâtiment :

16 mai 2020.

16 mai 2020.


La cuisine est en attente d'idées lumineuses pour terminer son aménagement (le béton au plafond de sa première travée est de moi ; le béton du plafond des deux travées suivantes - celle qu'on voit sur la photo et celle de l'arrière-cuisine qui est derrière le mur du fond - date de mes prédécesseurs des années 1950 et 1970) :

16 mai 2020.


Le cabinet de toilettes du rez-de-chaussée attend qu'un maître d’œuvre courageux veuille bien s'y coller :

16 mai 2020.


Depuis que j'y ai ajouté un piano (dont je ne fais rien à ce jour), le petit salon est un peu trop encombré de meubles :

16 mai 2020.

16 mai 2020.


Passons à l'étage :

16 mai 2020.

16 mai 2020.


La chambre de Carole :

16 mai 2020.

Au dessus du lit, l'alcôve et le dernier fenestrou que j'ai fait percer :

16 mai 2020.

Le houteau que j'ai ajouté est plus grand que les deux autres :

16 mai 2020.

Voici, à l'étage, la fenêtre qui a remplacé la porte ouvrant sur le vide :

16 mai 2020.


On reconnaît ma chambrette monacalo-monastique, toujours encombrée des dossiers sur lesquels je travaille :

16 mai 2020.

C'est spartiate mais ça me suffit :

16 mai 2020.

Le dressing...

16 mai 2020.

... le cabinet de toilettes (le fenestrou du fond est de ma création)...

16 mai 2020.

... et vous aurez tout vu, à part l'arrière-cuisine qui est dans un tel état de foutoir, avec la vieille chaudière au fuel, qu'elle n'est pas montrable.
(Début de citation)

De :(...)architecte@gmail.com
Envoyé : vendredi 12 juin 2020 15:58
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; LEBOISNE Ebénisterie <leboisne0564@orange.fr>
Objet : AVANCEMENT- Fabrication menuiserie

Bonjour,

Les 7 lucarnes sont en cours de réalisation.
La quincaillerie a été reçue hier.
Peinture : d'ici 3/4 jours calendrier précisé.
Verre en cours de livraison.

Bien cordialement,

(...)
Architecte DPLG - Architecte du Patrimoine

(Fin de citation)

En début de semaine, lors d'un de mes allers-retours à Pontorson, je me suis arrêté chez Sébastien et j'ai constaté que la fabrication de ces lucarnes venait juste de commencer :

8 juin 2020.

8 juin 2020.

8 juin 2020.

Coup de fil de l'architecte du patrimoine cette après-midi. Réagissant à la réponse du bureau d'études, elle voulait m'informer du rythme de ses prestations. J'espère l'avoir rassurée en lui confirmant ne pas me sentir contraint d'avancer vite dans mes travaux, d'autant que mon intérêt serait de ne pas dilapider davantage mes "déficits fonciers reportables".

En tout état de cause, nous avons deux tranches de la "mission EXE" à faire passer dans les prochains mois, la "tranche 0" de 7 lucarnes du bâtiment Ouest et la "tranche 1" des menuiseries extérieures du logis, plus le début de la restauration des enduits de la cage d'escalier du logis (dès qu'on pourra poser ses radiateurs). Donc largement de quoi faire en 2020 avec ces coups partis qui, à eux seuls, m'empêcheront, cette année encore, d'écluser le moindre bout de ces "déficits fonciers reportables".

Quant à la "tranche 2" des menuiseries extérieures du logis, je ne vois pas comment nous pourrions en lancer en entier la réalisation tant est mal rédigé, selon les termes choisis par mon "officier traitant" à la D.R.A.C., l'arrêté de subvention, compte tenu de l'extrême rigidité qu'il a affichée, le 7 février dernier, pour mettre ce texte en application. Cette difficulté aura à être aplanie, d'une manière ou d'une autre, le moment venu.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 17 juin 2020 18:51
À : (...)architecte@gmail.com
Objet : RE: MANOIR DE LA CHASLERIE - Demande liste des autorisations administratives

Madame,

Comme déjà indiqué, vous avez tout cela ici (onglet à vocation synthétique) et plus particulièrement à https://www.chaslerie.fr/blog/message/48835.

Ce dernier message a été complété, au cours de sa rédaction, par le suivant : https://www.chaslerie.fr/blog/message/48836.

Ces deux messages sont encore dans la rédaction provisoire de documents de travail. Ils pourraient également être complétés pour faire état de quelques dernières trouvailles évoquées par ailleurs (notamment sous l'onglet "Archives, histoire, documentation"), voire des redécouvertes à venir ; mais ces ajouts ne me semblent pouvoir être, à ce stade, que marginaux.

En effet, si je me suis concentré prioritairement sur les demandes d'autorisations ou de permis présentées formellement, au moins à mes yeux, il n'en demeure pas moins que le "corpus" que j'ai parcouru, pour préparer ces deux messages de synthèse, est beaucoup plus vaste que cela puisque mes archives recensent au moins tous les courriers ou courriels échangés à un titre ou à un autre, très souvent en rapport avec ces demandes, avec l'un ou l'autre de mes interlocuteurs.

Je pense qu'il faut également que je rappelle que certaines parties de la Chaslerie sont classées depuis 1995 seulement alors que je suis, avec mon épouse, le propriétaire du manoir depuis 1991, la réglementation applicable aux travaux ou son interprétation et son application ayant varié depuis 30 ans. Or je vous avoue ne pas avoir gardé la mémoire de tous ces perfectionnements (à supposer que je les aie toujours perçus ou compris aux époques où ils sont apparus), de sorte que la rédaction actuelle de mes messages peut comporter, à ce titre aussi, des erreurs que je rectifierais dès qu'elles me seraient signalées. J'espère que vous saurez replacer, si nécessaire, toutes ces informations dans les bonnes cases des classifications pertinentes.

Enfin, si ma façon de présenter les choses via mon blog vous semble nécessiter trop de travail de lecture de votre part, j'en suis désolé mais j'imagine que, via la documentation internet à laquelle vous avez accès par ailleurs, vous trouveriez tout cela sous une forme qui vous paraîtrait plus adaptée à vos besoins et, je le suppose, plus exhaustive encore.

Vous savez que, de mon côté, la préparation des deux messages en question, pour imparfaits qu'ils soient, tant dans le fond que dans la forme, a représenté un énorme travail que je n'ai pu mener à bien que parce que le confinement de deux mois que nous avons subi m'offrait exceptionnellement le temps de toutes ces recherches. Je crains de ne pas savoir ou pouvoir faire beaucoup mieux.

Bien cordialement,

PPF

________________________________________________________________________________

De : (...)architecte@gmail.com
Envoyé : mercredi 17 juin 2020 16:29
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : MANOIR DE LA CHASLERIE - Demande liste des autorisations administratives

Bonjour,

Ne pouvant pas chercher les informations sur votre blog,
Je réitère ma demande de me lister les autorisations administratives que vous avez demandés auprès de l'Etat depuis l'achat de votre Monument historique classé.
Les informations demandés:
Titre de la demande/des travaux
Architecte déposeur de la demande
Date d'autorisation administrative.

Bien cordialement,

(...)
Architecte DPLG - Architecte du Patrimoine

(Fin de citation)
J'ai également demandé à Carole de me donner son avis sur la taille des vitres à retenir pour les lucarnes des écuries.

Après avoir relu de mon côté tous les messages indiqués hier, j'avoue être moi-même de plus en plus indécis. Réflexion faite, les deux choix me paraissent possibles, le principal inconvénient de grandes vitres étant la cohabitation, le temps du chantier, des deux types de dimensions sur les écuries. A l'horizon du chantier favori, cette particularité ne me semble pas dirimante.

Si des membres du fan-club ont un avis, qu'ils n'hésitent pas à nous le dire, c'est le moment !
Plus je regarde les deux dessins de M. MAFFRE (étant entendu que la cheminée des écuries a sauté et que les lucarnes de ce bâtiment sont équiréparties sur le brisis Est en question)...

... et plus je me dis qu'il serait loin d'être absurde d'opter pour la version à grands carreaux pour les écuries.

J'ai ainsi fait un virage sur l'aile et même à 180° depuis 24 heures que je réfléchis à cette question sur la base de ces deux dessins.

P.S. : Ayant vu ce message, Carole me dit être d'accord avec moi pour choisir les grands carreaux sur les écuries. Comme moi, elle considère que, sinon, ça ferait trop d'ouvertures à petits carreaux sur cette aile indubitablement composite. Je pense que c'est là le bon argument. On rétablirait ainsi un échelonnement temporel justifié entre les trois bâtiments de cette aile. Quant à moi, je regretterai toujours que, malgré l'avis de Franck LIEGEAS (qui fut alors censuré par son beau-père, Roland BOUSSIN, sur intervention de Benoît MAFFRE, furieux qu'on puisse contester ses oracles) et mon intuition, le colombier n'ait pas retrouvé (selon nous) une couverture d'un élancement comparable à celui de la tour Louis XIII.

On n'attend plus que le point de vue de l'aîné (il est vrai qu'il bosse fort et que, la nuit, son petit dernier fait la bamboula et l'empêche de récupérer).
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : vendredi 26 juin 2020 11:41
À : T. F.
Cc : (...)architecte@gmail.com ; C.F.
Objet : Chaslerie - Taille des carreaux des lucarnes des écuries.

Tu m'as dit ce matin que tu t'interroges sur l'aspect de la cour, telle que vue du porche, si on choisit les grands carreaux. Tu m'as donc demandé de te communiquer le dessin de M. MAFFRE te permettant de te faire une idée sur cette question.

Du coup, je me suis demandé si la façade Ouest de l'aile Ouest, traitée à grands carreaux au niveau des écuries, ne choquerait pas.

Voici les dessins pertinents :

Les trois derniers dessins montrent la façade Ouest de l'aile Ouest avec des lucarnes pour remplacer les horribles casts dus à Lucyna GAUTIER (par cohérence avec la façade sur cour, il faudrait y prévoir 4 lucarnes au lieu de 3). Le premier de ces trois derniers dessins montre une fenêtre à petits carreaux dans l'ex salon de l'"aile de la belle-mère" ; cela pourrait ne pas être approprié si les autres fenêtres de la même pièce, celles sur cour, étaient à grands carreaux. Il faut voir des petits carreaux sur le colombier du dernier dessin et, je le suppose, sur les trois derniers dessins de la série, des grilles aux trois grandes fenêtres du rez-de-chaussée des écuries. Tout cela devient ainsi un peu compliqué à imaginer.

Alors, quel est néanmoins ton avis ?

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 15 juillet 2020 14:43
À : (...)architecte@gmail.com>
Objet : RE: Fw: menuiseries Fourcade

Très bien.

Bien cordialement,

PPF

_________________________________________________________________________________________

De : (...)architecte@gmail.com
Envoyé : mercredi 15 juillet 2020 14:38
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Fwd: Fw: menuiseries Fourcade

Bonjour,

Ci-joint la réponse de M. Leboisne en terme de calendrier de pose.
Est-ce que cela vous convient?
Je vais produire un calendrier pour la DRAC dès votre validation.

Bien cordialement,

(...)
Architecte DPLG - Architecte du Patrimoine

---------- Forwarded message ---------

De : LEBOISNE Ebénisterie <leboisne0564@orange.fr>
Date: mer. 15 juil. 2020 à 14:22
Subject: Fw: menuiseries Fourcade
To: (...)architecte@gmail.com

Bonjour,

pour la pose des fenêtres, Mr Lescuyer aura fait les peintures vers le 15 septembre,
ensuite, le temps pour nous de mastiquer les verres
on peut espérer une pose fin septembre

bonne journée
Sébastien leboisne

_________________________________________________________________________________________

From: Emmanuel LESCUYER
Sent: Wednesday, July 15, 2020 10:28 AM
To: leboisne0564@orange.fr
Subject: menuiseries Fourcade

Bonjour,
Les impressions et la première couche devraient pouvoir s'effectuer début septembre.
Pour le mastic à l'huile de lin la marque WILL'S. c'est un très bon produit.
Bonne journée
Emmanuel LESCUYER

(Fin de citation)