Ferme et son fournil

La réunion cette après-midi avec Arnaud PAQUIN et en présence de Xavier MEYER s'est très bien passée.

J'ai signé le contrat de maîtrise d’œuvre de la restauration des menuiseries extérieures des bâtiments sur cour. La restauration des "poutres pourries" fait partie des priorités, il est prévu qu'elle soit effectuée dans le cadre de la "tranche A" destinée à se substituer aux "tranches 1 et 2" antérieures. Cette "tranche A" devrait être achevée pour le 1er novembre 2022.
Une "tranche B" suivrait dans les meilleurs délais, couvrant toutes les autres menuiseries extérieures, y compris le remplacement des horribles "casts" par des lucarnes et la résorption de l'affreuse porte agricole de la façade Ouest du bâtiment Ouest. Normalement, c'est mon aîné qui devrait assurer la maîtrise d'ouvrage de cette "tranche B" qui sera présentée sans retard aux entités publiques subventionneuses.

Une étude préalable permettra de concrétiser l'accord de toutes les parties concernées sur les principes de la restauration intérieure du logis et de l'aile Ouest.
En marge de cette étude préalable, Arnaud PAQUIN se coordonnera avec le bureau d'études "Bee +" pour résoudre toutes les problématiques des fluides, y compris internet et y compris les relations avec l'ADEME, entité subventionneuse qu'il faudra convaincre, et avec le service régional d'archéologie qui s'est trouvé mis dans la boucle.

Pour la cave, il n'y aura pas d'étude préalable et on passera directement aux travaux, en continuité avec le permis de construire obtenu il y a une trentaine d'années par Nicolas GAUTIER. Les questions d'isolation thermique feront l'objet d'un grand soin, tant sur les murs que dans les combles, avec l'espoir de convaincre l'ADEME de leur qualité subventionnable (La SVAADE devant donc être leur maître d'ouvrage délégué). Le principe de vitraux en losange sera appliqué à toutes les ouvertures mais un double vitrage intérieur sera ajouté. A l'étage, les pannes de onze mètres de longueur (ce qui a paru remarquable à Arnaud PAQUIN) ne seront pas touchées et resteront visibles malgré l'isolation, de même que les croix de Saint-André de la charpente mais contrairement aux chevrons. Il n'y aura plus, à l'étage, que deux pièces principales, vastes, la plus à l'Est pouvant être éclairée par des chatières. Il est possible que la cave dispose d'une chaudière indépendante tout en recourant à l'aquathermie.
L'aménagement intérieur de ce bâtiment bénéficiera d'une nette priorité de ma part puisqu'il me permettra de m'y replier pour, je l'espère, le reste de ma vie, après avoir transmis à mon aîné, dans les meilleures conditions pour lui, l'ensemble des bâtiments sur cour.
Ainsi conçus, les travaux sur la cave sont considérés comme simples et relativement peu coûteux à réaliser.

Il en ira différemment pour la ferme, destinée à servir de résidence d'artistes (la cave aussi d'ailleurs mais, pour celle-ci, à titre subsidiaire).
A première vue, Arnaud PAQUIN préfère redonner à ce bâtiment son aspect initial de longère. Les lucarnes et houteaux actuels seront remplacés par des ouvertures mieux dessinées. La grande porte double de grange devrait être conservée, alors que le permis de construire obtenu par Lucyna GAUTIER la faisait sauter.
Ces problématiques de la ferme seront éclairées par une étude préalable "ad-hoc".

J'ai signalé le projet de pilastres en haut de l'avenue historique. Arnaud PAQUIN trouve le modèle envisagé très beau et parfaitement adapté à l'endroit.

J'ai communiqué à Arnaud PAQUIN de nombreux plans et documents pertinents. Il envisage de vérifier des cotes au laser.
Il reviendra à la Chaslerie dans deux semaines.

Voici une affaire qui semble enfin bien partie. Espérons que la "conjoncture" (appelons cela ainsi) ne la freinera pas.
En tout cas, de notre côté, nous comptons pousser les feux.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 8 mars 2022 18:26
À : Hugues HOURDIN ; Jean-Aimable LENEGRE ; Jean THUAUDET ; C.F. ; T.F.
Cc : Xavier MEYER ; Jean LOUCHET
Objet : SVAADE : M. PAQUIN, concert PSE, réunion du bureau

Pour info.

La réunion avec M. PAQUIN, architecte du patrimoine, à laquelle j'avais convié Xavier MEYER, s'est en effet très bien passée. Vous en trouverez le compte rendu sur le site favori.
Il reviendra dans deux semaines.

Comme l'indique Xavier MEYER, Jean LOUCHET m'a donné l'accord du groupe "Les resjouissances baroques" pour intervenir (...) le 7 mai prochain à la Chaslerie, "dans l'intérêt de PSE". Il va falloir qu'on se coordonne avec Jacques BROCHARD sur les questions de publicité, de billetterie et de tarif.

La réunion du bureau de La SVAADE que Xavier évoque également pourrait, avec l'accord de Hugues HOURDIN, avoir lieu au tout début d'avril pour régler divers points en suspens :
- liste des membres de l'association et des prospects ;
- tarifs des concerts 2022 (discounts pour achat de plusieurs billets, pour les donateurs, etc)
- publicité des concerts et billetterie,
- contrats des artistes,
- qui se dévoue pour suivre le stage d'"organisateur de spectacles" ?
- signature de la 2ème version du bail au bénéfice de La SVAADE
etc

Amicalement,

PPF

___________________________________________________________________________________

De : Xavier MEYER
Envoyé : mardi 8 mars 2022 17:50
À : penadomf@msn.com <penadomf@msn.com>
Objet : M. PAQUIN

Cher Pierre-Paul

J'ai trouvé cette rencontre avec Monsieur PAQUIN très intéressante et je formule le souhait qu'elle porte les fruits que vous attendez pour l'avancement du chantier. Il m'a semblé vouloir s'intéresser, avoir des connaissances et compétences indubitables, sans compter qu'il a déjà une connaissance du monument.
De plus, je trouve que cela fonctionne plutôt bien avec vous.
Je vous remercie donc pour cette rencontre et pour le déjeuner.
Dès que vous aurez des dates pour la prochaine réunion du bureau, dites-le moi pour que puisse vérifier si je peux être libre.
Pour le concert PSE du 7 mai, je ne serai malheureusement pas à Domfront.

Bien cordialement.

Xavier MEYER

(Fin de citation)
La séance de travail d'hier après-midi a réuni Arnaud PAQUIN, architecte du patrimoine, Grégory VANNOBEL et son collègue Vincent ELIE, du bureau d'études "Bee +", Xavier MEYER, vice-président de La SVAADE, Carole et, bien entendu, Guguss-chien-de-chantier et moi. Elle a duré cinq heures et s'est déroulée dans un excellent climat.

J'ai commencé par signer le contrat relatif à la mission complémentaire confiée à "Bee +", étendant leur mission initiale à la ferme et la poussant jusqu'à la conception des installations des "missions fluides" (y compris les "courants faibles", c'est-à-dire le téléphone et la connexion à internet) et, même, à l'"assistance à la sélection des entreprises - lots fluides". J'ai en revanche laissé de côté, à ce stade du moins, l'"assistance au suivi de chantier - lots fluides" et la "mission de suivi énergétique de l'installation pendant une durée de trois ans".

Il est de fait que mon incapacité financière à engager des travaux importants sur les bâtiments sur cour et le doute qui persiste, malgré tous mes efforts, sur l'identité du prochain propriétaire de la Chaslerie ne facilitent guère la tâche des experts dont je m'entoure et rémunère les services. En effet, si La SVAADE et moi avons désormais les idées claires sur l'usage qui sera fait à terme de la cave ("maison du gardien", ainsi qu'il était prévu sur le permis de construire obtenu il y a trente ans par Nicolas GAUTIER) et de la ferme ("résidence d'artistes"), un certain flou demeure, à propos des bâtiments sur cour, sur l'usage qui sera fait de la "pièce dévastée" (au premier étage du logis ; Arnaud PAQUIN recommande de ne pas cloisonner ce volume, ce qui serait également ma préconisation à mon successeur, quel qu'il soit) et sur le futur statut, en termes de "réglementation ERP", de la grande salle au premier étage des écuries (Arnaud PAQUIN insiste sur l'implantation d'un ascenseur et de sorties de secours, tant à cet étage que dans la grande salle du rez-de-chaussée de ce bâtiment). En tout état de cause, Arnaud PAQUIN devra communiquer à "Bee +", afin de leur permettre de travailler utilement, des plans suffisamment détaillés et explicites quant aux prochaines affectations de l'ensemble des bâtiments d'habitation (bâtiments sur cour, cave et ferme). Je rappelle ici que l'élaboration de tels plans fait partie des missions confiées à Arnaud PAQUIN, notamment celles relatives aux "études préalables" à mener, d'une part, sur l'aménagement intérieur des bâtiments sur cour et, d'autre part, sur la ferme (y compris les extérieurs de celle-ci). A propos de ces deux missions-ci, Arnaud PAQUIN ne m'a pas encore communiqué ses projets de contrat mais il a déjà beaucoup travaillé et je sais que ces dossiers sont, en sa personne, en d'excellentes mains.

Une visite des différents bâtiments de la Chaslerie a notamment permis :
- dans la chapelle, de reconnaître l'ampleur des dégâts causés aux peintures murales et aux enduits par l'humidité et l'absence de ventilation de la pièce ; Arnaud PAQUIN devra définir des solutions et préparer les demandes d'autorisation correspondantes ;
- dans la cave, de réfléchir à la forme du futur escalier et de repenser les cloisons prévues à l'étage ainsi que les questions d'isolation thermique ou du mode de chauffage. Ainsi, l'escalier comporterait, selon les premières idées d'Arnaud PAQUIN sur le terrain, un virage à 90° à gauche au départ et - idée nouvelle - un virage à 180 ° à droite au sommet ; en d'autres termes, il ne voit pas comment réduire la trémie si, comme souhaité, on désire un escalier "confortable" quant à sa pente. Pour ce qui concerne les cloisons de l'étage, Arnaud PAQUIN a émis plein d'idées inédites et astucieuses que je n'explicite pas ici mais dont il fournira rapidement les plans afin de ne pas freiner cette partie du chantier (sur laquelle je souhaite qu'Igor et M. BOISANFRAY interviennent rapidement) ; comme je m'en doutais, la pose des cloisons précèdera l'installation du circuit de chauffage par le sol. Enfin, s'agissant de l'isolation, son idée serait de remplacer les portes extérieures par de nouveaux modèles, ceux-ci étanches ; j'ai suggéré que deux de ces trois portes soient réutilisées pour occulter les sorties de secours à créer, aux deux niveaux des écuries, entre ces dernières et la tour Louis XIII ; Arnaud PAQUIN a estimé que c'est là une bonne idée ; en ce qui concerne l'isolation intérieure des murs, il est probable qu'il faudra commencer par faire tomber l'enduit à la chaux, au minimum sur le mur Nord où l'isolation efficace à installer réduirait trop la largeur du passage si l'on faisait l'économie de ce préalable. En ce qui concerne le mode de chauffage de la cave, "Bee +" juge possible de bénéficier du captage en place à côté de la charretterie mais recommande que la cave dispose d'une chaudière autonome, soit par aquathermie (ce qui supposerait la mise en place d'une servitude juridique en lien avec les bâtiments sur cour), soit par aérothermie ; dans les deux cas, la nouvelle chaudière serait installée dans l'appentis de la cave.

Aidé d'un engin au laser très performant (du même type que celui employé dernièrement à la Chaslerie par le géomètre "Géomat"), Arnaud PAQUIN a relevé en grand détail les dimensions intérieures et extérieures de la cave et de la ferme.

Voici, pour terminer ce message, les quelques photos que j'ai prises de cette après-midi de travail :

22 mars 2022.

22 mars 2022.

22 mars 2022.

22 mars 2022.

22 mars 2022.



P.S. (du 23 mars 2022 à 7 heures) : Au cours de cette réunion et de la visite des lieux, j'ai montré à "Bee +" les arrivées générales de l'eau et de l'électricité, aussi bien sur les bâtiments sur cour que sur la ferme. Dans le logis et le bâtiment Ouest, j'ai montré les anciennes tuyauteries et les réservations existantes pour les futures. Idem dans la cave. Dans la ferme, je n'ai rien eu à montrer car, à part le circuit d'assainissement des eaux usées, tout est à faire en la matière.

Surtout, j'ai rappelé à mes interlocuteurs qu'ils trouveront sur le site favori toutes photos utiles sur les réservations qui ont été faites, notamment (1) sous le dallage de l'entrée du logis, (2) sous le dallage du rez-de-chaussée de la tour Louis XIII et (3) sous la porte située entre la cour et l'arrière-cour.

Au cas où ils ne retrouveraient pas ces photos (dont les principales doivent être accessibles sous l'onglet "Vie du site/Florilège des travaux extraordinaires"), je les aiderais à les débusquer. Si nécessaire, j'"exhumerais" des photos reléguées aux pages "Privé" quand La SVAADE a été saisie, à mon encontre et à celle du site favori, d'un prurit de censure par bien-pensance qui, jusque là, était la spécialité quasi-exclusive de Carole.

P.S. 2 (le même jour à 18 heures) : Quant à la troisième porte extérieure de la cave, elle pourrait à mon avis être réutilisée pour occulter le passage entre l'arrière-cuisine (du bâtiment Nord) et l'arrière-cour. Idée à soumettre à mon "Richard BURTON" favori.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mardi 29 mars 2022 14:39
À : Xavier MEYER
Cc : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com> ; C. F. ; A.-V. F.
Objet : RV avec M. PAQUIN le 5/4 à 13 h à la Chaslerie

Cher Xavier,

Pourrez-vous être des nôtres, sachant qu'on déjeunera ensemble, soit à la Chaslerie, soit à ma cantine ?

Arnaud PAQUIN nous présentera les résultats de ses premières réflexions, notamment sur la cave.

De mon côté, j'expliciterai mes contraintes de calendrier, notamment en soulignant l'importance des études préalables (bâtiments sur cour et ferme) dans le contexte de la transmission rapide de la Chaslerie, si possible familiale.

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 6 Avril 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Cave - Ferme et son fournil
0
Je confirme que, lors de ces visites de chantier, il est très agréable pour moi de dialoguer avec Arnaud PAQUIN. Il est clairvoyant, imaginatif, réactif, compétent, rationnel et, grâce à son laser 3-D de compétition, il dispose de plans d'une précision tout à fait impressionnante.

Je viens de lui demander par S.M.S. de m'envoyer une version "pdf" de son plan de l'état actuel de la ferme. Ceci, bien sûr, afin de garder sur le site favori la trace de ce travail.

Quand je pense au mal que se donnaient, avec un laser simple, Lucyna GAUTIER ou Benoît MAFFRE (ou encore celle qui refusait que son nom fût cité sur le sire favori, la belle affaire...) pour prendre toutes les cotes - et parfois avec des résultats sensiblement différents - il est clair qu'il y a eu d'énormes progrès de la technique depuis ces époques pourtant pas si lointaines.

P.S. (à 3 heures) : Cela fait une éternité que je n'avais pas dit tant de bien d'un architecte du patrimoine, je n'en reviens pas moi-même. De ce côté-là aussi, l'âge doit me ramollir.

P.S. 2 (à 10 heures) ; Voici ce plan.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 6 Avril 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Charpente-couverture - Logis - Charretterie - Cave - Ferme et son fournil
0
Les dossiers s'accumulent qui nécessiteraient l'intervention, dès que possible, d'un charpentier compétent.

1 - Au titre de ceux dus à la lésine bien connue de mon prédécesseur des années 50, on peut citer :
- la cloison sous la charretterie qu'il faudrait remplacer par de bons matériaux convenablement implantés ou agencés :

6 avril 2022.


- la "problématique des poutres pourries" au premier étage du logis, patate chaude que se refilent tous mes interlocuteurs obligés depuis une douzaine d'années mais qu'Arnaud PAQUIN est bien décidé à régler dès la "tranche A" de travaux que l'on sait :

6 avril 2022.

6 avril 2022.


- le repositionnement d'une sablière intérieure, au premier étage de la tour Sud-Ouest, qu'un architecte en chef des monuments historiques, alcoolique notoire, avait négligé de traiter (comme d'ailleurs les "poutres pourries") alors que c'était pourtant son mandat :

6 avril 2022.


- le changement des poutres rachetèques et pleines d'aubier et la densification du solivage dans la salle-à-manger du logis :

6 avril 2022.


- pour les mêmes raisons, un travail analogue au premier étage du colombier :

6 avril 2022.



2 - Au titre de ceux pour lesquels j'étais le maître d'ouvrage :
- le montant pourri d'une lucarne de la ferme :

6 avril 2022.


- un arbalétrier de la ferme dont Roland BOUSSIN n'avait pas vu, sous le contrôle de Nicolas GAUTIER, qu'il était cassé :

6 avril 2022.



3 - Au titre de ceux dont la réunion de chantier d'hier a montré l'opportunité :
- l'élargissement de la trémie de l'escalier de la cave :

6 avril 2022.


- le cloisonnement à prévoir à l'étage de la cave, sur le modèle de celui-ci du rez-de-chaussée :

6 avril 2022.



Bref, comme on le voit, on ne manque pas de grain à moudre, ceci sans même parler, par exemple, du retour de la ferme au profil de longère, tel qu'il est envisagé.
La réunion, ce jour, avec Arnaud PAQUIN et en présence de Xavier MEYER s'est déroulée sous la pluie et n'a guère permis d'avancer dans les réflexions sur le chantier.

J'ai indiqué qu'il ne fallait pas oublier de prévoir des rangements dans la cave. J'ai également signalé m'interroger sur l'opportunité de rebâtir une grange, là où s'en était déjà trouvée une ; la nouvelle serait destinée à abriter la quincaillerie lourde et à servir, le temps nécessaire, de garde-meubles.

Carole espère que l'architecte lui apportera des idées sur l'aménagement (provisoire ?) de la cour. Arnaud PAQUIN a trouvé incongrue la présence du bassin de granit au milieu de celle-ci. Je ne peux que lui donner raison mais lui ai rappelé que ce monolithe, manifestement déposé là n'importe comment à une époque pas très lointaine, a été classé parmi les monuments historiques à la suite d'une erreur d'analyse de plus (dont, il est vrai, je fus le co-auteur).

La prochaine réunion avec l'architecte devrait avoir lieu dans deux semaines.
Il se tiendra cette après-midi une réunion de chantier au manoir dit favori.

Est-il besoin que j'indique qu'en l'état des débats autour du devenir de la Chaslerie et de mon relais espéré mais une nouvelle fois avorté, elle ne devrait pas susciter chez moi le même enthousiasme que les précédentes ?