Message #46731

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 20 Aout 2019
Désultoirement vôtre ! - Nature (hors géologie) - Anecdotes
Il aura suffi de 48 heures pluvieuses pour que l'affreux champignon réapparaisse et recommence à envahir mon vieux poirier (près des pilastres de la D22) :

20 août 2019.

20 août 2019.

Je lui ai fait sa fête, ça n'a pas traîné :

20 août 2019.


J'espère que nous en serons quittes pour cette année. On surveillera ça.

Commentaires

Camberabero
rédigé le Mercredi 21 Aout 2019
Bonjour PPF,
Concernant le polypore soufré, la littérature est unanime : il n'y a pas de traittement, ce vieil arbre est condamné, comme tout ce qui vit à plus ou moins longue échéance. La meilleure chose à faire est de retirer les parties visibles, comme vous l'avez fait, et de laisser faire ensuite la nature. Ce poirier malade sera aussi une source de biodiversité. Il est probable qu'un jour, rongé de l'intérieur, il s'effondre complètement sans prévenir...

Amicalement,
LG

N.D.L.R. : Merci pour ces infos. J'avais oublié le nom de ce champignon (et la flemme de le rechercher sur notre site favori ou ailleurs).

Ce poirier est l'un des derniers survivants de la tempête de 1999 (comme celui qui a poussé très près du colombier). Mon intention est de le laisser mourir de sa belle mort. J'imagine qu'une tempête l'achèvera un jour. Je ne connais pas son âge. Sans doute plus de 150 ans. Peut-être contemporain des derniers LEDIN.

Le cas du poirier proche du colombier est plus problématique. Il penche vers le bâtiment (l'angle ne me paraît pas s'accroître avec le temps) et je le surveille car, le jour où il choira, il pourrait amocher quelque maçonnerie ou même la couverture récemment restaurée.

N.D.L.R. 2 : Grâce au nom rappelé par Cambérabéro, j'ai retrouvé les messages où je parlais des attaques précédentes :
- le 1er octobre 2011,
- le 25 août 2012,
- le 18 septembre 2013.,
- le 2 septembre 2018..

J'observe que celle-ci est la plus précoce dans l'année.