Electricité

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 7 Mars 2024
Journal du chantier - Electricité - Terrassement - Abords, Avenue, terrasse - Bâtiment Nord - Cave - Ferme et son fournil
0
J'ai choisi de suivre les derniers conseils de "Cambérabéro" plutôt que ceux d'Ahmed, donc demandé que les fourreaux de la fibre soient enfouis plus profondément.

Tout cela ne manquera pas d'allonger la durée du chantier alors que la météo annonce beaucoup de pluie la semaine prochaine.

En tout cas, ce qu'il y avait à faire sur le terrain des VINCENT a pu l'être et la tranchée correspondante est refermée.
Au-delà du fait que je paye à l'heure les hommes toutes-mains que j'emploie, j'ai toujours éprouvé les plus grandes difficultés à estimer, avant qu'il ne démarre, la durée d'un chantier.

Ceci se vérifie une fois de plus à l'occasion des terrassements en cours en vue d'enterrer les fourreaux de la fibre.

Certes, cette fois-ci, la météo n'a pas facilité les choses. Ni la découverte inopinée d'une source sur l'itinéraire retenu. Ni mes flottements entre les recommandations d'Ahmed et celles de "Cambérabéro". Ni la panne de ma mini-pelle alors que son réparateur habituel ne s'est toujours pas dérangé pour venir l'examiner. Ni, surtout, mon désir tardif d'étendre le programme, d'une part en desservant également la cave et la ferme, d'autre part en poussant le travail jusqu'à l'Est du "bâtiment Nord" de manière à ne pas risquer d'abîmer de belles boiseries intérieures.

Bref, je pensais au départ que deux ou trois jours suffiraient. Puis j'ai dû réviser mes perspectives à une semaine. Et là, au terme de cette première semaine, je me dis qu'au rythme où vont les choses, deux semaines risquent de ne pas suffire.

Donc lundi, je demanderai au nouvel homme toutes-mains en cours de recrutement de commencer par des terrassements alors que, jusqu'à hier soir, j'envisageais de le charger de relayer Francis dans les plantations.

J'ai appelé ce Mikaël hier soir afin de le prévenir du risque de changement de programme. Il m'a tout de suite répondu et n'a fait aucune difficulté, ce qui me semble de bon augure.
Un technicien d'"Orange", qui se présente comme "Laurent, votre Spécialiste Installation Fibre", m'a appelé hier pour me demander où j'en suis rendu de l'enfouissement des fourreaux. Il souhaitait savoir s'il peut m'envoyer ses collègues pour faire passer la fibre dans les fourreaux.

Je lui expliqué que c'est en cours mais que j'ai pris un peu de retard. Il me rappellera donc dans dix jours.

Je lui ai signalé que, pour éviter de payer plusieurs abonnements à "Orange", j'aimerais qu'on fasse arriver la même fibre dans d'autres bâtiments. Il m'a répondu qu'il faudrait prévoir un "câblage Ethernet".

Comme je ne connais rien à ces questions, j'ai recherché via "Google".

A dire vrai, ça m'enquiquine de consulter cette doc. Donc, si des membres du fan-club favori ont un avis à donner, qu'ils n'hésitent pas !
(Début de citation)

De : "Cambérabéro"
Envoyé : mercredi 13 mars 2024 11:18
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: La fibre

Il faudra voir sur un schéma le parcours du câble, mais le plus court et le plus simple est généralement le meilleur. Là j'ai l'impression que vous repartez vers l'arrière, pour bifurquer ensuite. Intuitivement ce n'est pas idéal. Mais à voir sur plan.

Lundi : je serai avec ma petite famille (ma fille et mon épouse). Concernant Speedy, on vous apportera le stock de nourriture restant, ça devrait suffire pour quelques jours. Il viendra aussi avec son "équipement" : son jouet favori, sa caisse pour dormir, sa serviette favorite...

__________________________________________________________________________________________________

Pierre-Paul Fourcade a écrit le 13/03/2024 à 11:01 :

Cher Lilian,
J'ai prévu des "y" en me disant que la fibre peut aller du pylône au bâtiment Nord en passant par un "y" puis repartir du bâtiment Nord vers cet "y" en empruntant le même fourreau puis descendre vers, disons, la cave en empruntant à partir de l'"y" un fourreau que j'ai fait enterrer en attente.
Ce chemin du bâtiment Nord à la cave doit mesurer sensiblement plus de 100 m.
A lundi, j'ai hâte de vous revoir et de faire connaissance avec le jeune Speedy Gonzales. Que dois-je prévoir pour le nourrir ? Et combien serez-vous ?
Amicalement,
PPF

Envoyé de mon mobile
Envoyé à partir de Outlook pour Android

__________________________________________________________________________________________________

From: "Cambérabéro"
Sent: Wednesday, March 13, 2024 9:53:43 AM
To: Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Subject: La fibre

Bonjour Pierre-Paul,

Je pourrai vous expliquer ça plus facilement lundi sur place si vous le souhaitez, mais voici quelques éléments d'information
(approche très simplifié, sans rentrer dans les détails techniques)

Vous avez quatre moyens pour apporter internet dans les différents bâtiments :
- wifi : portée environ 20 mètres. Il y a des solutions avec des antennes extérieures de grande puissance pour couvrir une zone plus importante, mais ce n'est pas forcément très bon ni efficace pour traverser les murs épais.
- câble cuivre : c'est le fameux "câble ethernet", souvent gris, que l'on voyait partout avant la généralisation du wifi. C'est très efficace mais portée maxi 100 mètres.
- fibre optique : équivalent du câble cuivre au niveau de la mise en place, mais portée beaucoup plus grande (au moins plusieurs centaines de mètres en utilisation domestique)
- satellite : pour les cas extrêmes. On pourrait dire le plus simple puisqu'il nécessite aucun travaux. Mais un abonnement requis pour chaque point d'accès, donc on n'en parle pas davantage ici.

Je n'ai pas de plan sous les yeux avec les distances entre le logis, la ferme et la cave, mais je pense que le câble cuivre est disqualifié. Surtout qu'il ne faut pas mesurer en ligne droite, mais bien le parcours du câble qui va contourner des obstacles, entre les points de départ et d'arrivée.
Reste donc la fibre optique. En fait ce n'est pas très important, car une fois que vous avez enfoui les fourreaux, on fait passer ce que l'on veut dedans (cuivre ou fibre). Par exemple entre la ferme et la cave, la distance est peut-être assez faible pour utiliser le cuivre

A chaque extrémité de la fibre, il faudra un appareil, capable de se connecter à la fibre et qui va créer un point de connexion wifi. Il y en a à tous les prix, mais ça commence à quelques dizaines d'Euros, c'est très abordable.

Le gros point à étudier sérieusement, c'est le trajet des fourreaux. Et c'est là que je crains que vous ayez précipité les choses, en engageant la pelleteuse avant d'avoir étudié le projet. Faut-il faire une distribution en étoile à partir de l'arrière-cuisine ? Ou un chemin unique qui relie les différents bâtiments ? Je n'ai pas bien repéré où se trouve le poteau "Orange" de départ. Ce qui m'inquiète c'est la "bifurcation" que vous avez évoquée. Cela serait valable dans le cas où chaque bâtiment a son abonnement indépendant (une box par bâtiment), mais pas dans celui où on a une seule box dans le manoir redistribué ensuite vers la ferme et la cave.

Encore une fois je réfléchis sans avoir le plan sous les yeux, mais je crois qu'il faudrait des fourreaux enterrés entre le "poteau Orange" et l'arrière cuisine, puis de là vers la cave (ou la ferme), et finalement jusqu'à la ferme (ou la cave). Sans cette "bifurcation" étrange, a priori.

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : "Cambérabéro"
Envoyé : mercredi 13 mars 2024 19:50
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Câble

Parfait.
Pour ce qui concerne la liaison CD, il faut voir plus en détail sur site. Le câble cuivre est plus pratique à mettre en œuvre que la fibre. Mais est-ce qu'une installation de répéteurs wifi ne suffiraient pas pour couvrir les différents endroits de la partie "manoir" ? Si c'est possible, cela simplifierait grandement les choses, car tout câbler signifie prévoir le passage des câbles, traverser les murs et les planchers. Surtout qu'au final, les appareils se connectant surtout en wifi de nos jours, il faudrait mettre des émetteurs à chaque extrémité de câble.
Il n'est peut-être pas non plus nécessaire de faire ces travaux dès à présent, pour apporter le wifi dans les pièces qui ne sont pas utilisées actuellement. Le réseau wifi pourrait être étendu progressivement, en suivant les travaux d'aménagement.
Déjà, quand vous allez voir votre débit multiplié par 50 ou 100 avec la fibre dans vos 65 m², le progrès sera déjà considérable.

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 13 mars 2024 19:28
À : "Cambérabéro"
Objet : RE: Câble

Le premier schéma aurait eu les défauts de défoncer à deux endroits différents l'allée qui descend de la D22 ainsi que, au niveau de la traversée la plus basse, les charmilles qui bordent des deux côtés cette même allée secondaire. De plus, il se goupillerait très mal avec les "impedimenta" du SPANC.

Le second a le premier et le troisième de ces inconvénients, plus celui d'abîmer une haie.

On a dû slalomer entre tout ça.

__________________________________________________________________________________________________

De : "Cambérabéro"
Envoyé : mercredi 13 mars 2024 19:23
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Câble

J'aurais plutôt imaginé quelque chose comme ça (pour image avec tracé rouge)...

... ou autre solution (image avec tracé bleu) :


Mais ça ne tient pas compte des contraintes du terrain, que j'ignore.
De toute façon je suppose que c'est trop tard puisque les tranchées sont creusées, et ces détours n'empêcheront pas l'installation de fonctionner, tout va bien.
__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 13 mars 2024 18:49
À : "Cambérabéro"
Objet : RE: Câble

Dans ma jeunesse, notamment en maths, on m'a toujours dit qu'"un bon dessin vaut mieux qu'un long discours".

Je propose celui-ci :


- en A, le pylône chez le voisin ;
- la fibre en descend, passant par B et D, vers la "box" que j'installe en C ;
- de ladite box, une autre fibre repart vers B, puis E, puis G. Et la cave se trouve ainsi connectée ;
- mêmes raisonnements pour la desserte de l'"aile Ouest" et celle de la ferme ;
- les "bifurcations", comme je les appelle, sont en B, en E (vers la ferme) et en D (vers l'"aile Ouest").

Je précise que ces parcours compliqués tiennent compte de la présence de haies ou d'arbres à ne pas abîmer ainsi que de zones trop humides qui, au moindre pépin, inonderaient les fourreaux.

J'ajoute que je vous remercie pour votre aide, vous et François PIGNAL. Comme je l'ai dit, ces questions m'enquiquinent. C'est d'ailleurs pour cela que, constatant l'absence de conseils fiables localement, j'avais, de longue date, mandaté le bureau d'études "Bee +" pour éclairer ces questions, puis demandé à Arnaud PAQUIN de se coordonner avec ce bureau d'études. En ce domaine et malgré mes rappels, les deux n'ont rien fichu.

Le passage récent dans le secteur d'une commerciale m'a amené à dialoguer avec deux techniciens d'"Orange" et il était convenu que je me charge des terrassements et de la pose des fourreaux jusqu'à l'endroit que je choisirais pour la "box". Je n'ai pas souhaité freiner cette dynamique vertueuse, donc ai lancé les travaux alors que le terrain est détrempé.

Sur le plan de la méthode, tout cela a certes été loin d'être optimal.

__________________________________________________________________________________________________

De : "Cambérabéro"
Envoyé : mercredi 13 mars 2024 18:48
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Câble

Oui, tout est expliqué dans mon email de ce matin. L'avez-vous bien reçu ?
La seule réserve que je faisais concernait le parcours de la fibre et ces fameuses bifurcations en Y, qui à mon avis sont une erreur (mais c'est fait, donc c'est ainsi)

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 13 mars 2024 18:35
À : "Cambérabéro"
Objet : RE: Câble

Ma question est de savoir si, ayant installé la "box" dans l'arrière-cuisine, en bout de ce que j'appelle la fibre descendante, je pourrais en faire repartir une fibre, donc, qui, remontant le fourreau jusqu'à la bonne bifurcation, desservirait la cave, voire la ferme, dans le cadre du même abonnement.

__________________________________________________________________________________________________

De : "Cambérabéro"
Envoyé : mercredi 13 mars 2024 18:31
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Câble

Non, on ne s'est pas compris. La fibre "simple", que vous allez installer, peut propager le signal sur des centaines de mètres.
La fibre qui est utilisée pour passer sous les océans sur 10000 kilomètres est un peu différente et encore plus performante, mais bien-sûr pas utile à la Chaslerie.

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 13 mars 2024 18:10
À : "Cambérabéro"
Objet : RE: Câble

Pourquoi pas domestique ?

C'est pourtant ce dont j'aurais besoin vu la distance.

__________________________________________________________________________________________________

De : "Cambérabéro"
Envoyé : mercredi 13 mars 2024 18:08
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Câble

Comme expliqué ce matin :
câble cuivre : 100 mètres maxi
fibre optique : plusieurs centaines de mètres. (ou plusieurs centaines de kilomètres mais c'est un type de fibre différent, qui ne vous concerne pas en usage domestique)

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 13 mars 2024 17:46
À : "Cambérabéro"
Objet : RE: Câble

Est-ce à dire qu'une "fibre optique" résoudrait le problème ?

__________________________________________________________________________________________________

De : "Cambérabéro"
Envoyé : mercredi 13 mars 2024 17:41
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Câble

Vous aurez bien-sûr compris que votre ami parle d'un câble ethernet (cuivre), comme je vous l'expliquais ce matin.

(Fin de citation)
Tour du chantier en fin de matinée, en partant du point C de mon plan d'hier soir, en remontant vers D, puis B, puis A puis en redescendant par B, E et G.

Partout, l'eau envahit les tranchées et les futurs regards.

Traces d'embourbement du "John Deere" à de nombreux endroits, tant le terrain est gorgé d'eau :

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

14 mars 2024.

Je viens de recevoir la dernière version en date du projet d'"étude de diagnostic d'ensemble" d'Arnaud PAQUIN.

222 pages en format A3 (soit, curieusement à première vue, 18 pages de moins que la précédente version) dont j'ai immédiatement transmis le fichier à Xavier MEYER et que je vais devoir étudier avant la réunion de chantier programmée pour le 19 mars prochain au matin.

Il va sans dire que, d'ici là, je fais, autant que possible, le vide dans mon agenda pour me consacrer à l'étude de cette version.

P.S. (à 19 heures) : Il est impossible pour moi de lire sur mon ordi toutes ces pages de format A3. Il va falloir que je trouve un moyen de les imprimer demain matin afin de pouvoir les comparer à la version imprimée précédente. Cette dernière date, je le rappelle, du 16 janvier dernier.
Voici, à l'exclusion des parties relatives à l'estimation des travaux et à leur programmation, le texte de la dernière version en date de l'"étude de diagnostic d'ensemble" d'Arnaud PAQUIN :
- Sommaire et préambule ;
- pages 2 à 37 : relevés des bâtiments sur cour ;
- pages 38 à 64 : relevés des dépendances ;
- pages 65 à 81 : étude historique et patrimoniale (jusqu'à la Révolution) ;
- pages 82 à 107 : étude historique et patrimoniale (depuis la Révolution) ;
- pages 108 à 118 : diagnostic sanitaire des abords ;
- pages 119 à 149 : diagnostic sanitaire des bâtiments sur cour ;
- pages 150 à 165 : diagnostic sanitaire des dépendances ;
- pages 166 à 179 : projet pour le logis et l'aile Ouest ;
- pages 180 à 199 : projet pour les dépendances.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 15 mars 2024 23:24
À : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: Rendez-vous mardi 19 mars

J'ajoute que je ne comprends nullement votre réflexion sur la non-viabilité de tranches inférieures à 300 000 €. Ceci ne me semble avoir strictement aucun sens dans un monde où tous les propriétaires de monuments historiques ne s'appellent pas Crésus.

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 15 mars 2024 23:20
À : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: Rendez-vous mardi 19 mars

Nous vous avons demandé plusieurs fois de définir un critère d'ordre et, à ce sujet, avons proposé que les tranches envisageables soient classées selon un ordre décroissant de priorités, les premières étant celles où la même somme investie par le maître d'ouvrage (c'est-à-dire le cas échéant nette de subventions) "rapporte" le plus de m2 habitables supplémentaires.

J'ai bien vu que vous avez cherché à définir des tranches de coûts comparables. Mais ceci n'est pas le critère ni le type de résultat demandés.

Bien sûr, arriver à répondre à notre question supposerait qu'en amont, les "estimations" de la partie précédente aient été faites avec suffisamment de sérieux et soient suffisamment complètes. Sur ce dernier point, on était très loin du compte lorsque, le 2 février dernier, j' ai fait part par écrit de mes remarques. J'espère que votre collaborateur qui avait très bizarrement réagi à cette occasion aura eu le temps, pendant les six dernières semaines, de corriger et de compléter son travail. Ou bien que vous ayez trouvé une autre solution pour que ce travail soit fait convenablement.

Je n'ai pas encore vérifié cette partie "V-Estimation" cette fois-ci, pas même superficiellement, mais je commencerai bien sûr par là, si possible avant la réunion de mardi.

__________________________________________________________________________________________________

De : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Envoyé : vendredi 15 mars 2024 23:00
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Rendez-vous mardi 19 mars

Oui Mardi.
Mais je ne vois pas quoi faire de plus.
Notre décomposition est la plus réaliste qui soit.

Sans budget maximum annuel, je ne peux pas décomposer plus. Les tranches de 300 000 environ sont celles qui me semblent le plus efficaces. Autrement ce n’est pas viable.

Bien cordialement,

Arnaud Paquin

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 15 mars 2024 22:56
À : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: Rendez-vous mardi 19 mars

On en reparlera.

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Envoyé : vendredi 15 mars 2024 22:54
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Rendez-vous mardi 19 mars

Bonsoir M. Fourcade,
Cela correspond à ce que j’ai compris et n’irai pas pas loin sur ce point désolé.

Bien cordialement,

Arnaud Paquin
__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 15 mars 2024 17:31
À : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : RE: Rendez-vous mardi 19 mars

Merci.

Pour info, j'ai juste survolé votre envoi d'hier mais il me semble que la dernière partie (sur la programmation) ne correspond pas à ce qui avait été demandé plusieurs fois.

Cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Envoyé : vendredi 15 mars 2024 17:26
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Rendez-vous mardi 19 mars

Bonjour M. Fourcade

Monsieur Paquin vous confirme sa présence le mardi 19 mars à 9h30.

Cordialement

Lucile Bourdin-Norgeot
Collaboratrice d'architecte

(Fin de citation)
Ce n'était certainement pas la meilleure quinzaine pour réaliser de tels terrassements :

15 mars 2024.

15 mars 2024.

15 mars 2024.

15 mars 2024.

15 mars 2024.


En ce vendredi soir, l'essentiel est fait. Il reste toutefois à poser un certain nombre de regards ainsi, à tout le moins, qu'à percer le mur Nord du bâtiment Nord au niveau de la première partie de l'arrière-cuisine.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 16 mars 2024 06:21
À : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: Rendez-vous mardi 19 mars

Monsieur,

A ce stade de nos échanges, il semble apparaître de nettes divergences d'appréciation sur la fin de votre mission.

Me concentrant sur l'essentiel de ce qui reste à examiner après nos échanges du mois dernier, je viens de parcourir les parties "V - Estimation" et "VI - Programme de travaux" de la version de l'"étude de diagnostic d'ensemble" qui m'a été adressée avant-hier par votre cabinet.

A propos de cette version de la partie "V - Estimation", je constate que votre cabinet se contente, pour l'essentiel, d'un résumé de la précédente version. A notamment disparu toute information permettant de vérifier si votre cabinet a tenu compte des sept pages de remarques que j'avais pris la peine de rédiger à propos de cette partie et de communiquer le 2 février dernier.

Dans la mesure où les chiffrages sont exprimés au centime près et où le total H.T. et hors vos honoraires est passé de 2 247 171,91 € à 2 458 441,80 €, soit une hausse de 9,40 %, on peut imaginer que votre cabinet dispose d'un détail que vous seriez à même de communiquer.

Si tel est le cas, je vous prie de nous le communiquer. Sinon, de le faire préparer afin de pouvoir nous le communiquer.

En l'état du dossier concernant cette partie "V - Estimation", cette communication paraît indispensable pour que, dans son rôle normal, la maîtrise d'ouvrage puisse s'assurer de la qualité et du caractère complet du travail de votre cabinet.

A titre d'exemples, j'observe en tout état de cause que :
- n'est toujours pas fourni le moindre détail à propos de la ferme,
- la cour continue d'être omise,
- les chiffrages sont fournis au mieux par corps de métier et par pièce d'habitation alors que, à l'évidence et si l'on considère, ici aussi à titre d'exemple, les menuiseries extérieures du logis, la moindre tranche de travaux ne peut se concevoir sans travaux préalables de maçonnerie, travaux concomitants de ferronnerie, ni travaux postérieurs de peinture.

Par voie de conséquence, cette partie "V - Estimation", même en tenant compte des modifications que votre cabinet a introduites depuis la précédente version datant du 16 janvier dernier, rend toujours impossible une définition sérieuse de tranches ayant un sens suffisant pour la maîtrise d'ouvrage actuellement en charge de la Chaslerie.

A propos de cette version de la partie "VI - Programme des travaux"
, j'observe que, par exemple, s'y trouve qualifiée de tranche la réalisation de seules tâches du menuisier, ce qui, comme rappelé ci-dessus, est absurde de tous points de vue.
De surcroît, à propos de cette prétendue "Tranche 1 : les menuiseries du logis", le chiffrage fourni n'a rien à voir avec celui, d'un montant très sensiblement supérieur, que vous aviez signé le 20 septembre 2022 à l'occasion de la préparation de demandes de subventions.
Ceci suffit à illustrer le problème de cohérence des travaux de votre cabinet, relevé par ailleurs et précédemment.

Il est donc clair que, sans même que l'examen soit poussé aux autres parties de la version de l'étude de diagnostic d'ensemble transmise avant-hier, le résultat du travail de votre cabinet sur cette étude depuis la dernière réunion de chantier à tout le moins apparaît d'une qualité trop discutable et, je l'écris, insuffisante.

Dans ces conditions, l'on ne peut que s'interroger sur l'utilité de la réunion de chantier convoquée pour le 19 mars prochain.

Je vous prie de bien vouloir nous indiquer à quel horizon vous penseriez pouvoir programmer une réunion de chantier utile, c'est-à-dire tenant compte, à tout le moins, de nos principales remarques antérieures, telles que formulées dans les notes qui vous ont été transmises par courriels des 2 et 3 février derniers.

Il serait fâcheux qu'après tant d'efforts couronnés de succès sur les quatre premières parties de ladite "étude de diagnostic d'ensemble", les deux dernières continuent d'apparaître bâclées.

Sachez en tout cas que, de même que nous vous avions aidé pour la préparation des parties "II - Etude historique et patrimoniale" et "III - Diagnostic sanitaire", nous serions prêts à en faire autant pour la partie "VI - Programmation des travaux".
Encore faudrait-il que la partie "V - Estimation" soit complétée autant que nécessaire pour assurer son homogénéité avec ce qui y avait été commencé à propos du logis. Ceci nous semble ne pas dépendre de nous.

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)
En ce dimanche matin, longs échanges, que je pense pouvoir qualifier de "francs et constructifs", avec Arnaud PAQUIN.

Il me dit qu'il consacrera sa matinée du 19 mars prochain à l'examen, dans son cabinet et avec ses collaborateurs, des remarques que j'ai formulées par écrit les 2 et 3 février derniers. La réunion de chantier prévue ce jour-là est donc reportée.

J'ai explicité mon souci, pour que l'"étude de diagnostic d'ensemble" me soit utile, que puisse être défini et présenté un programme de travaux réaliste. J'ai redit que cela nécessite qu'on dispose de données suffisantes sur les éléments nécessaires pour pouvoir composer des tranches qui (1) aient un sens en termes de fonctionnalités dans l'intérêt de "La SVAADE" et (2) se traduisent par des besoins de financement qui ne soient pas impossibles à couvrir, du moins pour la partie susceptible d'être réalisée de mon vivant.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 18 mars 2024 07:02
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble

Cher Monsieur,

Dans le prolongement de notre conversation téléphonique d'hier matin, je vous fais part de mes principales remarques sur l'état actuel du projet d'"étude de diagnostic d'ensemble" (dans sa version du 14 mars dernier).

A - Les remarques les plus importantes portent sur la partie "V - Estimation" de ce document (pages 200 à 217).
A ce sujet, il conviendrait que vous vous reportiez au texte de 7 pages de remarques que je vous ai transmis le 2 février dernier ainsi qu'aux pages 186 à 240 de la version précédente (datant du 15 janvier dernier).
Une bonne prise en compte de mes remarques du 2 février dernier conditionne la possibilité qu'à partir des données de cette partie V, la partie "VI - Programme des travaux" puisse avoir la moindre utilité pratique pour le maître d'ouvrage. Il est donc indispensable que cette partie V soit entièrement reprise et complétée afin qu'elle fournisse, au moins pour chacune des hypothèses les plus probables à ce stade de composition des tranches de travaux, les informations suffisantes pour pouvoir établir les ratios du coût de ces tranches probables au nombre de mètres carrés habitables correspondant.
Les tranches les plus probables à ce jour me paraissent, dans un ordre qui sera sans doute assez proche de celui des réalisations effectives :
- En un, les menuiseries extérieures du logis ; à ce sujet, vous devez reprendre les chiffres de la dernière demande de subvention présentée à la Région. Je ne sais à ce jour dans quel délai cette tranche pourra être réalisée. Vous savez que la subvention attendue de la Région tarde à nous être notifiée, qu'il manque à ce jour la subvention de l'Etat pour la seconde moitié de cette tranche ainsi qu'une subvention du conseil départemental pour au moins un quart de cette tranche. Tant que toutes ces subventions n'auront pas été accordées, l'achèvement, voire le lancement, de cette première tranche de travaux sera impossible pour le maître d'ouvrage que je demeure à ce jour.
- En deux, la cave, destinée à servir de résidence d'artistes à "La SVAADE". A ce jour, seuls les fournils peuvent permettre de loger les artistes mais seulement à la belle saison et sur la base d'un confort rudimentaire, notamment pour ce qui concerne le fournil du manoir. La tranche relative à la cave devrait, en l'état de mes réflexions, couvrir absolument le chauffage complet de ce bâtiment (chaudière indépendante, radiateurs et circuits par le sol). Il serait souhaitable de pouvoir la décomposer en deux sous-tranches : (1) l'étage avec l'escalier intérieur et la chaudière à prévoir dans l'appentis ou la "maison de Toutou", (2) le rez-de-chaussée.
- En trois, les aménagements intérieurs de la moitié Nord du logis ainsi que ce qu'il reste à faire au rez-de-chaussée du bâtiment Nord. Cette troisième tranche doit comprendre les circuits de chauffage par le sol mais ne pas couvrir la chaufferie centrale prévue dans la charretterie. Elle doit comprendre une cuisine aménagée et un cabinet de toilettes avec douche, lavabo et w.-c. au rez-de-chaussée du bâtiment Nord.
- En quatre, les menuiseries extérieures de l'aile Ouest, y compris l'effacement des erreurs de deux de vos prédécesseurs sur les "casts" et les lucarnes des écuries.
- En cinq l'aménagement intérieur du rez-de-chaussée des écuries et de la tour Louis XIII, sans inclure dans cette tranche la cage d'escalier, ni l'ascenseur, ni, par ailleurs, quoi que ce soit du colombier.
- En priorité et sans que je puisse dire en quel rang, la restauration de la chapelle où il convient de remédier aux malfaçons et dégradations qui en sont la conséquence et résultent de mauvais partis architecturaux des deux A.C.M.H. intervenus précédemment.
- Idem, en priorité et sans que je puisse préciser en quel rang, la réalisation d'une chaufferie centrale dans la charretterie et tous travaux concernant la cour. Il serait utile de pouvoir organiser des sous-tranches, tant pour les chaudières selon le bâtiment desservi que pour la cour.
- En six, les aménagements intérieurs de la moitié Sud du logis. En tout état de cause, ceux-ci supposent que la tranche un (restauration des menuiseries extérieures du logis) ait été entièrement réalisée.
- En sept, l'aménagement intérieur de l'étage des écuries et des étages de la tour Louis XIII, ainsi que du colombier, avec un détail suffisant pour que puissent être définies au moins deux sous-tranches.
- En huit, tout ce qui concerne la ferme, en distinguant au moins deux sous-tranches, l'une pour les travaux extérieurs, l'autre pour les intérieurs.

Ceci se traduirait donc par au moins dix tranches de travaux et devrait comprendre, pour certaines, une décomposition en sous-tranches.

B - Pour ce qui concerne les parties I à IV (pages 1 à 199), des efforts ont d'ores et déjà été consentis pour tenir compte des remarques que j'avais formulées dans mes quatre notes transmises le 3 février dernier. Xavier MEYER m'a déclaré qu'il en est allé de même pour ses propres remarques. Nous vous en remercions.

Ainsi, la présentation matérielle a été sensiblement améliorée même si, à rebours de mes recommandations, les polices de caractères me semblent inchangées et la taille des photos a le plus souvent été réduite, ce qui nuit à la lisibilité. Il faut qu'à tout le moins soient parfaitement lisibles, donc agrandies par rapport à la dernière version, les photos et images de la liste qui sera fournie en une annexe 1 à venir à ce courriel. S'agissant des "Relevés" de la partie I, il est indispensable de préciser la marge d'erreur de ceux-ci ; cette marge est sans doute remarquablement basse, ce qui est sans conteste un point très fort du document.

Le texte a été corrigé comme demandé dans la généralité des cas. Je maintiens toutefois un certain nombre de demandes de correction que je listerai dans une annexe 2. Surtout, j'appelle votre attention sur la nécessité de compléter le texte en répondant à des questions que je vous ai rappelées le 3 février dernier :
- la plus importante est relative aux reprises de maçonnerie de l'étage du pignon Nord du logis ; le texte figurant en page 74 gauche ne tient pas compte des réalités que je rappelle en annexe 2 ;
- point aussi important, une explication pertinente du coup de sabre de la façade Sud du bâtiment Nord doit être fournie, par exemple en page 72 droite ;
- l'explication des ouvertures des tours du logis doit tenir compte du fait que la présence de meurtrières paraît impliquer que ces ouvertures sont nécessairement postérieures au premier état de ces tours ;
- la présence de la petite porte ancienne et soignée entre l'entrée du logis et la salle-à-manger doit être expliquée, peut-être en imaginant l'état avant la disparition de l'aile en retour, en tout cas en précisant pourquoi il existe également une porte plus grande. Cette explication serait utilement complétée par une explication de la différence d'épaisseur des deux murs bordant la cage d'escalier ;
- à tort ou à raison, je pense qu'il serait utile de rappeler que l'intérieur des tours du logis est carré mais a été bâti sur des fondations circulaires ; j'y voyais un indice d'une reconstruction de ces tours sur une base plus ancienne qui fut conservée ; un commentaire de votre part me semble nécessaire, pouvant permettre de clore un tel débat ;
- la remarquable précision de vos relevés fait apparaître que la ferme a été édifiée par étapes nombreuses. Je pense qu'il ne vous serait pas difficile de commenter très utilement ce fait, commentaire qui manque à ce jour.

En résumé, il reste un coup de collier majeur à donner sur la partie V. Les compléments (cités ici en B) à apporter à vos explications appellent également un effort significatif.

Mais nous devrions pouvoir garder le cap d'une étude de diagnostic d'anthologie et modèle du genre qui a toujours été le nôtre depuis que cette étude a été lancée.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 20 mars 2024 05:57
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble - Observations particulières de PPF au projet du 14 mars 2024.

Cher Monsieur,

Suite à mon courriel d'avant-hier vous transmettant mes observations les plus importantes à votre projet reçu le 14 mars dernier, je vous prie de trouver ci-joint deux compléments à ce courriel, à savoir l'annexe 1 sur des observations supplémentaires de forme et l'annexe 2 sur des observations supplémentaires de fond.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)

Voici une bonne chose de faite !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 21 Mars 2024
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Electricité - Cave
0
Absent depuis de longs mois, l'électricien ROBVEILLE est revenu poursuivre la pose du réseau électrique dans la cave :

21 mars 2024.

21 mars 2024.

21 mars 2024.


Speedy Gonzales aurait-il une vocation rentrée de "chien de chantier" ? C'est bien sûr la question que tout le monde se pose désormais :

21 mars 2024.

En ce vendredi soir, le cabinet d'Arnaud PAQUIN m'a transmis une nouvelle version de l'"étude de diagnostic d'ensemble". La nouvelle partie "V - Estimation" occupe à elle seule 54 pages (contre 18 dans la version du 14 mars), ce qui me semble aller dans la bonne direction compte tenu de la technicité de la matière.

Avant même que j'aie eu le temps de jeter le moindre coup d’œil à cette nouvelle version, Arnaud PAQUIN m'a appelé pour fixer une réunion de chantier pour ce lundi à 17 heures.

Ceci bouleverse mon programme des trois prochains jours. Je vais ainsi devoir reporter une nouvelle fois la rédaction de deux pensums qui me cassent particulièrement les pieds, celui au fisc à propos de ma taxe d'habitation et celui à la Région à propos de l'ODIA. En effet, priorité au pointage de la nouvelle version d'Arnaud PAQUIN. Donc encore beaucoup d'heures de travail en vue pour moi, notamment pour commencer à rédiger une partie "VI - Programmation des travaux" qui tienne la route, si toutefois la nouvelle V me le permet, ce qui reste à vérifier.

Las et à court de sommeil comme je le suis, je me serais bien passé de ce nouveau coup de collier... Vivement que tout cela soit enfin terminé !
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 24 mars 2024 14:53
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble - Remarques à propos de la version du 22 mars 2024

Cher Monsieur,

En complément de mon courriel de ce matin, voici mes remarques sur la partie V.
Nous aurons à discuter notamment de celles-ci demain, ainsi que de la forme à donner à la partie "VI - Programmation des travaux".

Bien cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 24 mars 2024 12:19
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble - Remarques à propos de la version du 22 mars 2024

Cher Monsieur,

Ci-joint, en prévision de la réunion de demain, mes remarques sur les parties I à IV.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 25 mars 2024 07:11
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble - Tableau à compléter par l'architecte

Cher Monsieur,

Ci-joint le tableau à compléter par vos soins (ce qui nécessitera que vous repreniez l'attache du cabinet "Bee +"), de manière à permettre la réflexion préalable à la rédaction de la partie "VI - Programmation".

Bien cordialement,

PPF