Economie

Une grande victoire.
Bravo à tous qui avez participé à la concertation organisée par le CESE. Même le Journal de l'Environnement si pro-éolien est obligé à le reconnaître même si "ce n'est pas une bonne nouvelle pour le secteur" !
Encore bravo. On continue.

Hervé Texier
Président BNE

N.D.L.R. : Bien sûr qu'on continue !
Normandie. Bras de fer en cours pour sauver le haras du Pin
Les présidents du conseil régional de Normandie et du conseil départemental de l’Orne font front commun face à la menace de retrait des agents de l’État au haras du Pin.

Les présidents du conseil régional de Normandie et du conseil départemental de l’Orne ont écrit, début décembre, au Premier ministre. Ils demandent à Édouard Philippe de garantir la présence d’agents de l’État, nécessaire au bon fonctionnement du haras du Pin, par le biais d’une convention avec le ministère de l’Agriculture.

N.D.L.R. : Il me paraît triste d'en arriver là. A dire vrai, je ne crois guère à la possibilité d'une gestion publique des monuments historiques qui soit aussi économe de l'argent public que peut l'être une bonne gestion privée.

Il est vrai que, plus généralement, j'ai beaucoup de mal à garder la moindre illusion en matière de gestion publique, quel qu'en soit l'objet.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 8 janvier 2019
Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine - Economie
0
Une candidate possible à l'achat d'un monument historique emblématique de ce coin du bocage normand m'a longuement téléphoné ce soir pour me demander combien coûterait à mon avis la restauration de ce dernier.

Pour ne pas la décourager, j'ai articulé un chiffre inférieur à ce que je pense, de trois fois le prix qu'elle m'a indiqué être prête à débourser pour l'achat, si toutefois son mari y consent. Il est vrai que mon expérience de restaurateur de vieilles pierres m'a entraîné, en près de 28 ans de chantier continu, bien au-delà, en la matière, de ce que j'avais pu imaginer au départ. Quelque chose comme sept ou huit fois mon prix d'achat déjà, qui n'était lui-même pas donné (tant mieux pour mon vendeur qui n'aura pas eu la chance d'en profiter longtemps).

Pour autant, est-ce que je le regrette ? Tout bien pesé, pas vraiment. "Such is life", au demeurant.
lesechos.fr
rédigé le mercredi 9 janvier 2019
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
L'Etat lance la mise en concurrence de la SNCF…

… sur deux lignes Intercités. Le ministère des Transports est en effet en train de préparer l'appel d'offres pour l'exploitation des liaisons Nantes-Lyon et Nantes-Bordeaux à partir de 2022. C’est peu, certes, mais c’est le coup d'envoi officiel de la mise en concurrence de la SNCF, comme le prévoit la réforme ferroviaire adoptée au printemps dernier. Les régions ont, elles aussi, annoncé leur intention de lancer des appels d’offres sur certaines lignes TER. « L'idée est de voir quelles propositions peuvent être faites pour améliorer le service et peut-être réduire les coûts d'exploitation. Ensuite, que le meilleur gagne ! », explique-t-on au ministère des Transports. Le gouvernement avance toutefois avec prudence sur ce dossier : il n’a pas lancé la procédure pour les liaisons qui drainent des trafics beaucoup plus importants. Par ailleurs, si la SNCF venait à perdre ces deux lignes nantaises, cela aurait une portée symbolique forte. Mais comme elles sont très déficitaires, ce serait sans doute une bonne nouvelle pour l'entreprise publique sur le plan financier...

N.D.L.R. : Une entreprise publique incapable de remplir la mission pour laquelle elle a été créée mérite d'être fermée. Tel me paraît depuis longtemps le cas de la S.N.C.F.
Pour la petite histoire :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 9 janvier 2019 14:09
À : nico(...)
Objet : RE: Chaslerie - Déblocage du chantier

Pays de cocagne... Ici, c'est le SMIC horaire...

_______________________________________________________________________

De : nico(...)
Envoyé : mercredi 9 janvier 2019 15:11
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Chaslerie - Déblocage du chantier

Les ouvriers sont payés entre 10 et 15 euros par jour selon leur qualification. Il n'y a aucune chance qu'ils obtiennent un visa pour se rendre en France même sous le prétexte touristique.

(...)
+212 666 (...)

_______________________________________________________________________

Le 9 janv. 2019 à 11:59, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :

> Et j'imagine que les ouvriers et autres coûtent beaucoup moins cher...
> Si tu connais un Marocain sérieux et bosseur désireux de maçonner par exemple en Normandie...

_______________________________________________________________________

> De : nico(...)
> Envoyé : mercredi 9 janvier 2019 12:40:49
> À : Pierre-Paul Fourcade
> Objet : Re: Chaslerie - Déblocage du chantier
>
> Je t'en prie et bonne chance pour la négociation.
>
> Je n'ai pas pris d'architecte et je m'en félicite compte tenu du nullard que le vendeur du terrain m'avait recommandé. J'ai fait tous mes plans (archi, électricité, plomberie, climatisation, faux plafonds...) sur sweethome3D. Je n'y connaissais pas grand chose mais ai appris en lisant beaucoup. Il y a juste un architecte de paille pour signer les plans et obtenir le permis de construire et l'autorisation d'habiter.
> J'ai un excellent entrepreneur et ai pris un Bureau d'Etudes que je connaissais professionnellement pour les plans Béton, aussi ce chantier ne m'apporte que des satisfactions.
> Une particularité, la maison est entièrement solaire et donc autonome en NRJ.
> Je suis aussi très bien soutenu par ma famille, ma femme restant maitresse des choix de décoration.
> Au Maroc, les choses sont différentes...

_______________________________________________________________________
>
> Le mer. 9 janv. 2019 à 11:19, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :
>
> J'ai beaucoup apprécié ton aide...

_______________________________________________________________________

> De : nico(...)
> Envoyé : mercredi 9 janvier 2019 12:15
> À : Pierre-Paul Fourcade
> Objet : Re: Chaslerie - Déblocage du chantier
>
> Parfait.
>
> (...)
> +212 666 (...)

_______________________________________________________________________
>
> Le 9 janv. 2019 à 08:23, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :
>
>> Cher Monsieur,
>>
>> Encore merci pour votre appel d'hier et votre écoute attentive et sympathique comme d'habitude, ce dont je vous suis toujours très reconnaissant.
>>
>> Voici le projet de courriel que j'envisage d'adresser rapidement à Arnaud PAQUIN en vue d'essayer de débloquer la situation. Je me suis efforcé d'y reconnaître des torts dans le but de lever les réticences.
>>
>> Je me donne encore le temps de laisser ma rédaction décanter avant de l'envoyer, sans doute demain, à cet architecte du patrimoine.
>>
>> Bien cordialement,
>>
>> PPF

(Fin de citation)

P.S. (du 10 janvier 2019 à 0 h 30) : Je m'aperçois que l'un au moins de nos horodateurs déconne. En plus du fait que le Maroc et la France ne doivent pas être sur le même fuseau horaire.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 10 janvier 2019
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Au courrier ce matin :

En page 2, il est question du "projet Morin" qui consiste, pour la région Normandie, à investir 20 M€ de manière à développer le "tourisme médiéval" à Domfront.

J'avoue ne pas comprendre la méthode de travail retenue par les autorités locales pour faire le tri entre les divers projets issus de la base ou je ne sais d'où. Je me déclare étonné que l'"Association pour la restauration, la défense et l'animation du manoir de la Chaslerie" ait été tenue à l'écart des réunions organisées sous l'égide d'un conseil extérieur dont je n'ai pas perçu, à travers ce que j'ai pu lire dans la presse locale, le sérieux de l'approche. Il me semble que, partis à ce train, on se dirige vers des déconvenues.

Si j'en crois le compte rendu ci-dessus de l'association en charge de la restauration du château de Domfront, ainsi que certaines confidences que je reçois de la part de divers acteurs de la vie locale, je ne suis pas le seul à traverser une phase de perplexité à propos de ce projet. Il me semble toutefois qu'il pourrait encore atteindre sa cible. Notamment si n'est pas oublié l'hinterland du Domfrontais, c'est-à-dire tous ces manoirs ou autres monuments, religieux ou non, qui constituent l'un des plus beaux atouts touristiques de ce terroir. Ainsi, pourquoi ne pas mettre en place un jeu d'illuminations qui, à l'instar de ce qui réussit si bien par ici au moment de Noël, accroîtrait facilement l'attractivité de sites qui pourraient servir de locomotives ou d'étendards pour les professionnels du tourisme ?

Puisque l'on est censé penser ici au développement du tourisme, autant, me semble-t-il, ne pas continuer à privilégier une approche bancale du dossier, donc ne pas oublier des opérations dont le fonctionnement ne coûterait rien à la collectivité.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 12 janvier 2019
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Cérémonie des vœux ce midi à La Haute Chapelle au côté de Roger Grippon maire et de son équipe municipale :

Dans leurs discours, Bernard SOUL, maire de Domfront-en-Poiraie, et Catherine MEUNIER, conseillère régionale et départementale, ont évoqué mon idée d'illumination de monuments de l'hinterland domfrontais, ce qui est sans aucun doute une attention sympathique mais que l'on souhaiterait voir suivie d'effets à un horizon défini et pas trop éloigné.
Le journal en ligne « Contrepoints » a publié le 28 décembre dernier, son classement des députés les plus actifs à l'Assemblée nationale et Véronique LOUWAGIE, la remarquable députée de la circonscription Ouest de l'Orne, se positionne à la 4ème place sur les 577 députés :


J'assistais hier soir à L'Aigle, en compagnie de Carole (qui débarquait du train de Paris), à une réunion du "conseil de circonscription" de cette députée, une excellente initiative qu'elle a prise pour faire remonter de la base les attentes et préoccupations des électeurs de sa circonscription.

14 janvier 2019.


Du premier rang du public, Carole et moi avons été impressionnés par la qualité du travail qui s'effectue dans le cadre de ce conseil de circonscription.

La séance d'hier soir était consacrée à la "transition énergétique" et a donné lieu, notamment, à un exposé très complet et très documenté de Jean Claude LENOIR, ancien sénateur de l'Orne (et mon vieux copain de la rue de Rivoli, du temps de René MONORY et de sa loi sur laquelle j'ai tant œuvré à l'époque).

14 janvier 2019.


J'espère que Jean Claude acceptera de me transférer ses "charts". Je pourrai alors les mettre en ligne ici.

14 janvier 2019.


A noter que, dans l'assistance, j'ai remarqué plusieurs de mes valeureux camarades de luttes anti-éoliennes, dont mon ami et allié dans ces luttes Hervé TEXIER, accompagné, entre autres, d'Arlette et de Jules :