Economie

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 21 Février 2022
Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine - Economie - Anecdotes
0
Il est juste que je signale l'importance et l'efficacité de Patrice BESSE, grand professionnel de l'immobilier de châteaux (à mon avis le plus grand, et de loin, en France actuellement) qui a su, après être venu dialoguer avec moi à la Chaslerie le 7 décembre dernier, trouver les mots pour convaincre mon aîné que la vente du manoir favori serait une ânerie et qu'en l'état du chantier, il pouvait me relayer dans des conditions acceptables pour lui.

Le 31 janvier dernier, mon aîné m'a écrit, via "WhatsApp" : "Ai eu Besse au téléphone à l'instant. Très agréable et constructif. C'est la première fois que je rencontre un agent immobilier qui fait tout pour que la vente ne se fasse pas."

Je rends ici cette citation publique car il n'est pas, selon moi et compte tenu du contexte, de plus bel hommage aux qualités humaines et professionnelles de Patrice BESSE !

P.S. (à 8 h 30) : Patrice BESSE, que j'ai informé de ce message, me répond :
"Merci monsieur,
Je n’ai fait que ce qui m’a semblé le mieux pour votre propriété.
Bien cordialement
Patrice Besse - Agence Patrice Besse

tel +33 06 19 67 16 61 

www.patrice-besse.com


Que j'aimerais que toutes les personnes qui ont à connaître de ce chantier parce que des textes y obligent aient la même priorité !
Front Populaire
rédigé le Vendredi 25 Février 2022
Vie de l'association - Lobbying - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Guerre en Ukraine : la France est-elle énergétiquement dépendante de la Russie ?

ARTICLE. Les chars russes ont franchi la frontière ukrainienne ce jeudi 24 février. Cette invasion peut-elle se répercuter sur le marché de l’énergie français ?
Guerre en Ukraine : la France est-elle énergiquement dépendante de la Russie ?



La question énergétique était au cœur des échanges entre l’Europe et l’Ukraine et la Russie, ces derniers jours. En déclarant la guerre à l’Ukraine, sous forme d’une « opération militaire » visant à défendre les séparatistes de l’est du pays, Vladimir Poutine plonge le continent dans l’incertitude de ce que pourrait engendrer un tel conflit. Parmi les questions qui se posent, celles du gaz naturel : l’Europe, et donc la France, vont-ils devoir se passer des énergies fossiles vendues par la Russie, et si tel était le cas, quel manque cela représenterait-il ?

Pour la France, dans l’absolu, pas de crainte de pénurie de grande envergure à avoir. Dans son bilan « Chiffres clés de l’énergie » de 2021, le ministère de la Transition écologique relève que le gaz naturel ne représente « que » 15,8 % de la consommation d’énergie primaire en France, loin derrière le nucléaire (40 %) et le pétrole (28,1 %). Mais la France reste profondément dépendante de ses exportations pour sa consommation de gaz qui concerne tout de même les 11 millions de foyers français qui étaient abonnés au gaz naturel en 2020.

Dans ces 15,8 %, le gaz naturel produit en France ne représente plus qu’une part infime. L’extraction du gaz de mine, présent dans le bassin du Nord–Pas-de-Calais ne génère que 0,2 TWh pouvoir calorifique supérieur (PCS). Il faut y ajouter le biométhane obtenu par épuration de biogaz qui font 3,9 TWh/an. La France a donc produit environ 4,1 PCS de gaz naturel en 2020. Comparé au total du gaz naturel importé par la France en 2020, ça ne représente que 0,76 % de ce qu’elle importe. Une paille.

Des pays européens à 100 % dépendant du gaz naturel russe

L’Hexagone s’approvisionne donc massivement à l’étranger. Son principal fournisseur n’est pas Russe, mais Norvégien. En 2020, le pays scandinave représentait 36 % du total des entrées brutes. Néanmoins, l’apport du pays de Vladimir Poutine n’est pas anodin. Il s’agit de notre deuxième fournisseur, qui pèse pour 17 % de nos importations. Viennent ensuite l’Algérie (8 %), les Pays-Bas (8 %), le Nigeria (7 %) et le Qatar (2 %). Pour autant, 2020 — Covid et confinements obligent — était une année particulière, avec une chute de consommation. La France a moins importé, notamment à la Russie, pays qui représentait 20 % des importations en 2019.

La part russe dans le gaz français est donc non négligeable. Mais elle est loin d’être aussi contraignante qu’elle ne l’est globalement pour l’Union européenne. D’après les derniers relevés d’Eurostat datant de 2019, la Russie représentait 40,4 % des importations de gaz naturel chez l’Europe des 27. Toujours d’après Eurostat, certains pays comme la Tchéquie ou la Lettonie étaient en 2020 à 100 % dépendant de la Russie. D’autres n’étaient guère mieux lotis, comme la Hongrie (95 %), la Finlande (67,4 %) ou bien encore l’Allemagne (66,1 %).

Notre voisin outre-Rhin, que la politique anti-nucléariste a fait plonger dans une profonde dépendance au charbon et au gaz, risque de payer au prix fort ses décisions sur le domaine de l’énergie depuis le milieu des années 2000. La Russie entend faire payer au prix fort les mesures de sanctions qui seront prises. Le 22 février, en rétorsion face au comportement belliciste russe, le chancelier allemand Olaf Scholz a suspendu Nord Stream 2, le deuxième gazoduc reliant la Russie à l’Allemagne avec une capacité de 55 milliards de m3 de gaz par an. Aussitôt, le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev a ironisé sur twitter : « Bienvenue dans un monde nouveau, où les Européens vont bientôt payer 2000 euros pour 1000 M3 de gaz ».

Saturation du marché du gaz naturel ?

Le malheur des Allemands ne fera pas notre bonheur. Les prix de l’électricité étant intimement liés — mécanisme de l’UE oblige — au prix du gaz, si celui-ci augmente fortement, fatalement, les Français en subiront les conséquences. Et le marché mondial du gaz en lui-même risque d’être chamboulé : les pays dépendants de la Russie risquent de vouloir changer de fournisseurs, s’orientant notamment vers la Norvège. Or, sa production de gaz naturel ne cesse de décroître depuis 2017, laissant craindre qu’elle ait passé son pic d’extraction. La France pourrait se retrouver au cœur d’une guerre — économique, cette fois-ci — sur le marché du gaz naturel.

Pour achever le tableau, si l’attention se focalise sur le gaz, il convient de rappeler que la Russie est un fournisseur d’énergie fossile dans son ensemble. 30 % du pétrole brut importé par les Européens vient du pays de Vladimir Poutine. La France n’en importe que 8,7 %, mais dans un contexte de flambée des prix à la pompe, ce ne peut-être qu’une mauvaise nouvelle. Enfin, 42,4 % de la houille importée en Europe est de provenance russe, dont deux millions de tonnes pour la France.

Quelle que soit l’issue du conflit qui oppose la Russie avec l’Ukraine et ses alliés, cette crise aura au moins le mérite de mettre le sujet de la dépendance aux énergies fossiles sur le devant de la scène. La France doit-elle durablement être dépendante d’une énergie qu’elle ne produit pas elle-même et qu’elle importe de pays diplomatiquement instables ? Si sa stratégie de diversification des fournisseurs est récompensée, la crise ukrainienne sonne comme une alerte dont feraient bien de se saisir enfin les candidats à la présidentielle.

N.D.L.R. : Depuis le temps qu'on se tue à répéter ici que la politique pro-éolienne, mise en place pour satisfaire aux appétits économiques de l'Allemagne, est une ânerie sans nom qui devrait déshonorer et suffire à déconsidérer tous les élus français qui l'ont favorisée (le Jupiter-de-mes-deux inclus) ou qui se sont enrichis en en tirant profit (suivez mon regard jeune-et-joli...) !
Fédération Environnement Durable
rédigé le Mercredi 2 Mars 2022
Lobbying - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Vie de l'association
0
Cyber attaque. Six mille éoliennes hors de contrôle

La sécurité des éoliennes est assurée principalement par des connexions satellite. Elles sont arrêtées notamment lorsque le vent dépasse 80 km/h et a fortiori en cas de tempête ou d’orages. En cas de saute de vent en mode automatique, le danger est l'emballement du rotor et incendie ou détachement d'une pale.

Enercon fabricant allemand d’éoliennes vient de lancer une alerte concernant une perturbation massive de la connexion satellite ayant déjà affecté près de 6000 éoliennes représentant une puissance totale de onze Gigawatts (1).

Cette perturbation fait craindre des cyberattaques plus larges sur tous les sites de production d’électricité éolienne. Compte tenu de leur isolement géographique elles sont le maillon sécuritaire le plus faible du réseau énergétique français. La surveillance physique et logicielle internet des 8.000 machines disséminées sur tout le territoire est quasiment impossible. Ces conditions confèrent à l’éolien le qualificatif de maillon critique du réseau électrique français. Aujourd’hui tout le monde s'accorde à établir que les barrières numériques entre les producteurs d'électricité et les transporteurs sont ténues puisqu'elles communiquent et que l'analyse du trafic internet est de nature à révéler des adresses (IP) et d'en établir des listes complètes.

Les devoirs sécuritaires de l’État définis dans le Code de la Défense à propos des opérateurs de services essentiels, ne semblent pas avoir été mis en œuvre à ce jour dans le domaine des éoliennes. A l'audit effectué des 8 000 éoliennes françaises, le suivi paraît d'autant plus difficile que beaucoup de préfectures ignorent qui est le propriétaire du parc qui change en moyenne tous les trois ans et encore moins qui est son opérateur, la société de service qui gère le parc au quotidien. De plus la plupart du temps la nationalité de leur propriétaire, est inconnue et par voie de conséquence de leur opérateur, les préfectures étant dans l'ignorance des ventes d’électricité des parcs dans leur département.

La Fédération Environnement Durable demande aux associations adhérentes de contacter les préfets pour qu’ils ordonnent la présence d'un technicien sur place jusqu'à ce que tout danger soit écarté et qu’ils prévoient des zones de protection sécurisées autour des éoliennes implantées sur tout le territoire français

Contacts presse

Jean-Louis Butré
06 80 99 38 08
contact@environnementdurable.net

Jean-Louis Rémouit
06 18 40 22 00
jlremouit@gmail.com

Références

(1) CYBER ATTAQUE DES INFRASTRUCTURES DES PARCS EOLIENS ENERCON
Il ne s'agit d'une attaque contre le réseau de satellites KA-SAT qui opère les communications entre le centre de gestion à distance des parcs Enercon, Euroskypark, et certains de ces mêmes parcs. Tous les parcs Enercon ne sont pas reliés par KA-SAT d'autres le sont par fibres.
https://www.spiegel.de/wissenschaft/technik/russland-ukraine-was-der-ausfall-eines-satellitennetzwerks-mit-deutschen-windkraftanlagen-zu-tun-hat-a-22850ad5-dee2-42c4-8c5a-c2b39ac42da4
Le jour de l'invasion russe de l'Ukraine, le 24 février, entre cinq et six heures du matin, la télécommande des éoliennes allemandes a cessé de fonctionner. C’est ainsi qu'il a été décrit par un utilisateur surTwitter
https://twitter.com/dominikbertrams/status/1498220027266404353 ,
qui affirme être responsable de la gestion technique des systèmes.
Les systèmes connectés à Internet via une connexion satellite sont concernés. Ces systèmes – « au moins 3 000 » – continueraient à fonctionner et injecteraient de l'électricité dans le réseau, mais ils ne pourraient plus être contrôlés et régulés à distance. Les éoliennes connectées à Internet par câble ne sont pas concernées.
L'auteur du tweet soupçonne une "attaque de pirate informatique à grande échelle sur l'infrastructure des éoliennes" comme cause. Les infrastructures critiques peuvent être la cible de cyberattaques.
En principe, il n'est pas déraisonnable que des infrastructures dites critiques, dont font également partie les éoliennes, soient la cible de cyberattaques. Leur panne peut avoir des "conséquences dramatiques", comme le dit l' Office fédéral de la sécurité de l'information : Si des producteurs d'énergie tels que des éoliennes tombent en panne, cela peut affecter l'approvisionnement en énergie et ainsi perturber la sécurité publique.

Düsseldorf, Berlin
Une perturbation massive de l'Internet par satellite européen limite le fonctionnement de milliers d'éoliennes en Europe centrale.

Le grand fabricant allemand d'éoliennes Enercon l'a confirmé lundi au Handelsblatt.
La surveillance et le contrôle à distance de 5 800 systèmes d'une puissance totale de onze gigawatts sont concernés. On ne savait toujours pas lundi après-midi si les systèmes d'autres fournisseurs étaient également touchés.
Étant donné que les systèmes font partie de l'infrastructure critique, Enercon a signalé l'incident à l'Office fédéral de la sécurité de l'information (BSI). L'entreprise a déclaré être en contact étroit avec les autorités. Un porte-parole de BSI a déclaré lundi après-midi que l'autorité était au courant de la perturbation et de la maintenance restreinte des éoliennes qui en résultait. "Cependant, en raison des options de communication redondantes des gestionnaires de réseau responsables, aucun effet sur la stabilité du réseau électrique n'est actuellement à prévoir." L'entreprise concernée enquête sur la cause en étroite collaboration avec les autorités.
Enercon a souligné que les systèmes fonctionneraient en mode automatique jusqu'à ce que le problème soit résolu et pourraient « essentiellement se réguler de manière indépendante ». Cependant, l'accès à distance n'est plus possible, c'est pourquoi le fabricant de turbines d'Aurich doit envoyer son personnel de service pour vérifier les différents systèmes en cas de panne. L'entreprise travaille "à toute vitesse" pour résoudre le problème.
Des alertes ont déjà été lancées concernant les mêmes réseaux électriques européens dont on accélère les interconnexions et dont certains, comme ont déjà été hackés.

Le numero1 mondial Vestas avait déjà signalé me 20 novembre 2021 une attaque massive
Vestas touché par un incident de cyber sécurité, ferme certains systèmes informatiques
Vestas hit by cyber security incident, shuts some IT systems
Reuters
Nov 20 (Reuters) - Vestas (VWS.CO) has been hit by a cyber security incident and has shut down its IT systems across multiple business units and locations to contain the issue, the world's largest maker of wind turbines said on Saturday.
The incident occurred on Nov. 19 and customers, employees and other stakeholders could be affected by the shutdown of company's systems, the Danish company said.
The company did not provide details on the nature of the incident.
"We are working together with our internal and external partners to contain the issue fully and recover our systems," Vestas said in a statement.


N.D.L.R. : Rigolo (si on peut encore le dire...).

Il est quand même malheureux qu'il ait fallu attendre une guerre en Europe pour que de telles évidences commencent à faire un début de chemin dans tant d'esprits butés.
Dans l'affaire des éoliennes de Ger et Saint-Georges-de-Rouelley, voici le mémoire final de Me de la BURGADE et son annexe.

Ce dossier sera appelé le 23 mars prochain à 14 heures en audience publique devant le Conseil d’Etat.
Selon l'usage, nous devrions savoir auparavant le sens des conclusions du rapporteur public.
Bonjour,

Afin de pallier une lacune du rapport « futurs énergétiques 2050 » de RTE, qui n’a retenu que des scénarios plafonnant la part de l’électricité nucléaire à 50%, le Cérémé (Cercle d’étude réalités écologiques et mix énergétique) a publié en décembre dernier son propre scénario d’évolution du mix électrique à horizon 2050, fondé sur une relance ambitieuse du nucléaire civil.

Ce scénario repose sur un mix électrique composé, d’ici 2050, de 80% d’électricité d’origine nucléaire (contre 70% aujourd’hui), complété par de l’hydraulique et du solaire, sans nouveau développement de l’éolien à terre ou en mer. La mise en œuvre de ce scénario nécessiterait de mettre en service, d’ici 2050, 24 EPR2 et de réaliser les investissements nécessaires à la prolongation du parc actuel jusqu’à 70 ans, tout en améliorant son taux de disponibilité.

Le cabinet Roland Berger a étudié, à la demande du Cérémé, la viabilité de ce scénario. Dans un rapport dévoilé la semaine dernière, et dont vous trouverez le résumé exécutif en pièce jointe, le cabinet Roland Berger a montré que la mise en œuvre du scénario proposé par le Cérémé permettrait d’accélérer la transition de la France vers la neutralité carbone, de réduire les coûts d’investissements cumulés (591Mds€ pour le scénario du Cérémé contre 745Mds€ pour le scénario N03 de RTE et 912Mds€ pour le scénario « Belfort ») tout en répondant à l’électrification des usages et en garantissant l’indépendance énergétique et la sécurité d’approvisionnement de la France.

En outre, le Cérémé soumet aux candidats à l’élection présidentielle, plusieurs propositions de mesures que le futur vainqueur pourrait utilement mettre en œuvre lors de la première année de son mandat pour engager véritablement la France sur la voie de la neutralité carbone.

Vous trouverez en pièces jointes plusieurs documents :
- Une présentation du rapport Roland Berger
- Le communiqué de presse et le résumé exécutif du rapport Roland Berger
- Les propositions législatives et réglementaires soumises par le Cérémé aux candidats à l’élection présidentielle

Nous restons à disposition pour toute précision,

L'équipe Cérémé

N.D.L.R. : Très remarquable travail, bravo !
L’Ukraine par Voltaire

Deux phrases de Voltaire, tirées de son Histoire de Charles XII roi de Suède dont la première édition date de 1731, ont été dernièrement citées dans plusieurs articles car elles parlent de l’Ukraine : « L’Ukraine a toujours aspiré à être libre ; mais étant entourée de la Moscovie, des Etats du Grand-Seigneur et de la Pologne, il lui a fallu chercher un protecteur. Elle se mit d’abord sous la protection de la Pologne qui la traita en sujette ; elle se donna depuis au Moscovite qui la gouverna en esclave autant qu’il le put. »

Je suis allé consulter le livre (c’est facile avec Google books) et je résiste pas au plaisir de citer tout le passage. C’est une leçon de géographie. « L’Ukraine, pays des Cosaques, situé entre la Petite-Tartarie (la Crimée), la Pologne et la Moscovie, a environ cent de nos lieues du midi au septentrion, et presque autant de l’orient au couchant. [Ce pays] est partagé en deux parties à peu près égales par le Borysthène (ancien nom du Dniepr) qui le traverse en coulant du nord-ouest au sud-est : la principale ville est Bathurin (Batouryn) sur la petite rivière de Sem. La partie la plus septentrionale de l’Ukraine est cultivée et riche. La plus méridionale, situé près du 48 ème degré, est un des pays les plus fertiles du monde et les plus déserts. Le mauvais gouvernement y étouffait le bien que la nature s’efforce de faire aux hommes. Les habitants de ces cantons, voisins de la Petite-Tartarie, ne semaient ni ne plantaient, parce que les Tartares de Budziac, ceux de Précop, les Moldaves, tout peuples brigands, auraient ravagé leurs moissons. »


Suivent les deux phrases citées plus haut, et Voltaire poursuit : « D’abord les Ukrainiens jouirent du privilège d’élire un prince sous le nom de général ; mais bientôt ils furent dépouillés de ce droit et leur général fut nommé par la cour de Moscou. » Voilà manifestement le pouvoir de nomination que Poutine avait l’intention de rétablir au début de son invasion. En Ukraine comme ailleurs, l’histoire semble un éternel et tragique bégaiement.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 9 avril 2022 09:11
À : (...)
Objet : TR: L'Allemagne prévoit des boosts éoliens terrestres et offshore dans le paquet de Pâques | Énergie éolienne mensuelle

Des fous furieux...

Il est temps de sortir de ces cauchemars.

Votez bien !

PPF

___________________________________________________________________________________________________

De : Bertrand de REVIERS <bdereviersdemauny@gmail.com>
Envoyé : vendredi 8 avril 2022 20:44
À : Association BNE <asso.bne@gmail.com>
Cc : (...)
Objet : L'Allemagne prévoit des boosts éoliens terrestres et offshore dans le paquet de Pâques | Énergie éolienne mensuelle

Allemagne
L'Allemagne prévoit des boosts éoliens terrestres et offshore dans le paquet de Pâques
6 avril 2022 par Craig Richard

Le cabinet fédéral approuve des mesures visant à rationaliser l'octroi de permis, à augmenter les volumes d'appels d'offres et à renforcer les objectifs éoliens

Le ministre de l'Énergie, Robert Habeck, a déclaré que le paquet de Pâques contribuerait à renforcer la sécurité énergétique de l'Allemagne et à faire face à la crise climatique (crédit photo : Bundesministerium für Wirtschaft und Klimaschutz)

Reddit

L'Allemagne va de l'avant avec des plans visant à renforcer ses objectifs éoliens terrestres et offshore, en donnant la priorité aux énergies renouvelables par rapport à d'autres intérêts dans le but de renforcer la sécurité énergétique nationale.

Salué comme "le plus grand amendement de politique énergétique depuis des décennies", le cabinet fédéral a approuvé les mesures dans un soi-disant paquet de Pâques (Osterpaket), s'engageant à modifier les lois sur l'énergie pour accélérer et promouvoir les énergies renouvelables.

L' Allemagne souhaite que les énergies renouvelables satisfassent 80 % de la demande d'électricité d'ici 2030 , contre environ 42 % en 2021. Pour y parvenir, elle s'est fixé des objectifs d'au moins 115 GW d'éolien terrestre d'ici 2030 et d'au moins 30 GW d'éolien offshore, passant à 40 GW d'ici 2030. 2035 et 70 GW d'ici 2045 .

L'Allemagne dispose actuellement de 56,2 GW d'éolien terrestre et de 7,7 GW offshore, selon Windpower Intelligence , la division de recherche et de données de Windpower Monthly. Le nouvel objectif éolien terrestre nécessite à lui seul l'installation de 10 GW chaque année à partir de 2025.
Pour permettre cela, le cabinet affirme qu'il rationalisera le processus d'autorisation, augmentera les volumes d'appels d'offres et accélérera la construction de l'infrastructure de réseau et de transmission.

Les organismes de l'industrie ont salué le paquet, bien que l'association allemande de l'énergie éolienne BWE ait averti que le gouvernement devait maintenant tenir ses promesses dans les futurs amendements à la loi et aux paquets énergétiques.

Un paquet législatif supplémentaire pour résoudre les obstacles à l'éolien terrestre, y compris l'autorisation, est prévu pour cet été, a déclaré le cabinet fédéral.

Le ministre de l'Énergie, Robert Habeck, a déclaré que le paquet de Pâques contribuera à sevrer l'Allemagne des combustibles fossiles russes, à renforcer la sécurité énergétique du pays et à lutter contre la crise climatique.

Habeck a déclaré : « Le paquet de Pâques est l'accélérateur de l'expansion des énergies renouvelables. Nous allons presque doubler la part des énergies renouvelables dans la consommation brute d'électricité d'ici moins d'une décennie. Nous triplons la vitesse d'expansion des énergies renouvelables - sur l'eau, sur terre et sur le toit. »

Il a ajouté : « À l'avenir, les énergies renouvelables seront dans l'intérêt public et serviront la sécurité publique. C'est crucial pour accélérer le rythme. Dans l'ensemble, avec le paquet de Pâques, nous créons les conditions de la sécurité énergétique et de la souveraineté énergétique en Allemagne. En même temps, cela jette les bases pour que l'Allemagne devienne climatiquement neutre.

Le BWE a salué le paquet, mais le président Hermann Albers a déclaré : « Il est maintenant important - également dans le contexte du volume renouvelé d'appels d'offres et de l'augmentation plus rapide de la capacité installée - que les procédures d'approbation conformément à nos demandes pour le soi-disant "forfait d'été " être également accéléré."Albers a appelé le gouvernement allemand à aider à réduire les périodes d'approbation des permis d'une moyenne de six ans à six mois et à spécifier les zones de développement de l'énergie éolienne dans le prochain paquet de mesures d'été.

Pendant ce temps, le PDG de WindEurope, Giles Dickson, a salué la décision de l'Allemagne. « Le paquet de Pâques est un ensemble exceptionnel de mesures qui stimuleront l'expansion de l'énergie éolienne, à terre et en mer : gros volumes d'enchères ; un calendrier d'enchères clair à long terme ; et surtout, des étapes majeures pour simplifier l'autorisation des parcs éoliens - sans lesquelles les objectifs seraient purement académiques. C'est un excellent exemple pour le reste de l'Europe.

Le paquet de Pâques va maintenant être transmis au Bundestag allemand, qui doit l'approuver pour que les mesures deviennent loi.

ARTICLES LIÉS
Les gouvernements se joignent à l'engagement d'accélérer l'éolien offshore
Les prix baissent dans l'appel d'offres éolien terrestre allemand de plus de 1 GW
L'Allemagne prévoit d'augmenter les volumes d'appels d'offres renouvelables
Le nouveau gouvernement allemand fixe des objectifs offshore ambitieux
https://www.windpowermonthly.com/article/1752288/germany-plans-onshore-offshore-wind-boosts-easter-package

(Fin de citation)
Fédération Environnement Durable
rédigé le Mercredi 13 Avril 2022
Vie de l'association - Lobbying - Autres nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
1
Décidément le culot des promoteurs de l’éolien ne connaît pas de limite !

Dans un article des Echos du 13 avril, les syndicats des promoteurs éoliens nous expliquent que si les prix de l'électricité se maintiennent à 220 euros le mégawattheure (MWh) en moyenne attendus pour 2022, l'éolien devrait rapporter 3,7 milliards d'euros de recettes à l'Etat et c’est le meilleur investissement énergétique qu'a fait l'Etat !

Il convient donc ici de rappeler quelques faits :

Le prix moyen de l’électricité en France a été de 45,00 €/MWh en 2017, de 50,20 €/MWh en 2018, de 39,45 €/MWh en 2019, de 32,40 €/MWh en 2020 et dans le premier semestre 2021 de 58,35 €/MWh en moyenne ; cela fait un prix moyen de 50 €/MWh sur une période qui va de 2017 à mi 2021.
Depuis 9 mois, se sont succédés une série d’évènements désastreux tant pour la production nationale que pour le marché européen de l’électricité :
L’été 2021 a été absolument pourri en Allemagne or ce pays est très dépendant de l’éolien et du solaire ; pendant 3 mois, ce pays a dû tirer sur ses stocks de gaz russe, stocks qui font cruellement défaut maintenant.

Fin d’année 2021, EDF a dû mettre à l’arrêt en urgence pour maintenance près d’un tiers de son parc électronucléaire, parc qui souffre de sous-investissement depuis des années.

Enfin depuis le début de l’année 2022, le conflit Russo- Ukrainien a fait exploser le prix des énergies fossiles d’origine russe, énergie dont dépend fortement l’Allemagne ; ces énergies fossiles servent à pallier les intermittences de ses filières solaires et éoliennes.

En conclusion de cette série catastrophique, nous avons assisté à une multiplication par 4,5 du prix du MWh sur le marché français et on table, hélas, sur un prix moyen de 220 €/MWh.

C’est évidemment un désastre pour les ménages français.

Depuis 10 ans environ, les nouvelles règles du marché européen de l’électricité, font que la France ne maîtrise plus du tout son prix d’électricité et que ce prix dépend de facteurs exogènes comme le prix des combustibles fossiles importés de Russie par les Allemands. C’est d’autant plus paradoxal qu’en 2021, notre électricité aura été décarbonée à plus de 92% !

A cause de cette politique tarifaire, nous subissons maintenant de plein fouet, les errements de l’Allemagne et de sa dépendance au gaz russe.

Donc, les annonces du lobby éolien saluant comme une bonne nouvelle un prix d’électricité de 220 €/MWH et annonçant ainsi pour les Français un retour de pouvoir d’achat, manquent totalement de décence et c’est véritablement se moquer des gens !

Contacts presse
Fédération Environnement Durable
Jean-Louis Butré
06 80 99 38 08

Michel Faure
06 07 41 68 55

http://environnementdurable.org
contact@environnementdurable.net

N.D.L.R. : Tout cela était attendu.

Il est ahurissant que si peu de gens comprennent la situation et le gouffre ouvert devant nous. Qu'attendent-ils pour se réveiller enfin ? (...)
Fédération Environnement Durable
rédigé le Vendredi 22 Avril 2022
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
L' Écologie électrique d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a déclaré dans sa lettre adressée ce jour aux Français « je vous ai compris ».

La Fédération Environnement Durable ne peut que se féliciter de cette annonce, un peu tardive pour un Président au pouvoir depuis 5 ans.

Par contre, concernant l’écologie, la Fédération Environnement Durable ne voudrait pas que sa crédibilité soit atteinte lorsqu’il a écrit :

« Nous pouvons faire de la France une puissance écologique ; sinon nous plongerons le pays dans la régression climatique en démantelant des éoliennes et en couvrant le territoire de centrales à charbon. »

Elle suggère au Président candidat de revoir ses connaissances scientifiques de l’électricité.

Elle peut lui fournir tous les éléments qui démontrent que l’électricité produite par les éoliennes est intermittente et qu'elle doit être relayée par des centrales à gaz en l'absence de vent et émettrices de gaz à effet de serre.

Elle rappelle que le programme éolien qu’il a annoncé à Belfort et au Havre prévoit, discrètement il est vrai, une quarantaine de centrales à gaz presque aussi destructrices du climat que celles à charbon.


Contact Presse
Fédération Environnement Durable
Jean-Louis Butré
06 80 99 38 08
contact@environnementdurable.net

N.D.L.R. : Foutriquet est tellement exaspérant que tout cela finira mal. Nous aurons prévenu.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 22 avril 2022 13:13
À : (...)
Objet : RE: RE: Dossier SPPEF & AUTRES c/ PREFET DE LA MANCHE - demande n° 442953 - 015490 - DLB / TT

Ci-joint, l'article paru dans le "Ouest-France" du jour :


Manifestement inspiré par les services de l'Etat qui essayent de cantonner l'incendie.

Une erreur néanmoins : "notre" dossier ne se situe pas "près d'un parc naturel" ou "à proximité du PNR Normandie-Maine" mais carrément en plein dedans !
Et une autre : on ne se bat pas depuis 2018 mais depuis 2015. Et ce n'est pas fini, faites-nous confiance !

On voit bien qu'on essayera encore de nous fourguer de ces maudits engins dans les parties des PNR qui ne sont pas des "paysages identitaires" ou dans la "zone centrale du parc".

Gageons que les vrais tenants d'une politique énergétique rationnelle - celle qui reconnaît que, en raison de l'intermittence de leur production, les éoliennes ne sauraient fonctionner sans nécessiter la construction de centrales thermiques très polluantes - ne se laisseront pas rouler dans la farine par la propagande éhontée des promoteurs éoliens et de leurs nervis de tous niveaux !

PPF

(Fin de citation)

P.S. (du 23 avril 2022 à 1 h 40) : "Chef-nervi-des-promoteurs-éoliens", ce sobriquet manquait à ma galerie d'amabilités à destination de Foutriquet. Cet oubli est donc réparé.
Chers responsables d'associations,

Le Cercle d’Études Réalités Écologiques et Mix Énergétique (Cérémé) a dévoilé récemment les résultats d’un sondage sur « la perception des éoliennes par les ruraux », réalisé à sa demande par l’institut OpinionWay. Il démontre que les Français vivant en milieu rural, qui sont les premiers concernés par les effets négatifs des éoliennes, sont conscients et inquiets de leurs conséquences sur la biodiversité, les paysages et le patrimoine. Une grande majorité d’entre eux réclame davantage de démocratie locale en la matière et l’arrêt, ou au moins la limitation, du déploiement des éoliennes.

Ce sondage montre ainsi que :

· Près de 60 % des Français vivant en milieu rural souhaitent l’arrêt ou la limitation du développement de l’éolien.

· 90 % des sondés considèrent que les conseils municipaux des communes concernées devraient être en mesure de s’opposer aux projets éoliens.

· 84 % des personnes interrogées souhaitent que les riverains disposent également de ce droit d’opposition.

· 88 % des sondés demandent que les parcs éoliens soient éloignés de sites protégés comme les Parcs Nationaux et Régionaux, les Monuments historiques ou les sites inscrits au Patrimoine Mondial de l’Unesco, et 78% des lieux de mémoire.

· 74 % des habitants des zones rurales estiment que les éoliennes sont nuisibles aux oiseaux, et 68 % qu’elles sont nuisibles aux chauves-souris.

· S’agissant des éoliennes offshore, une majorité d’entre eux (56 %) estime qu’elles portent atteinte aux milieux marins.

· 67 % des Français considère que les éoliennes sont une source de nuisances pour les riverains et souhaite en conséquence accroître la distance minimale entre les éoliennes de 200 mètres de haut et les habitations.

Le Cérémé a proposé aux candidats à l’élection une série de mesures afin de répondre à ces préoccupations et de fortement encadrer le développement des éoliennes.

Bien cordialement,

L'équipe Cérémé

N.D.L.R. : Merci et encore bravo pour votre excellent travail !
Jean-Pierre ARBON
rédigé le Mercredi 27 Avril 2022
Désultoirement vôtre ! - Economie - Références culturelles
0
Twitter et les trous du cul

Elon Musk rachète Twitter. Pour ma part, ça m’est bien égal. Je ne me suis jamais inscrit sur Twitter. Je ne vois pas l’interêt d’exprimer son avis et ses réactions à tout bout de champ, ni à fortiori celui de suivre à longueur de journée ceux de Madame Unetelle ou de Monsieur Tartempion.

Je ne suis d’ailleurs pas plus actif sur Instagram ou Tik Tok. En matière de réseaux sociaux, on ne me trouvera que sur Facebook (et je me demande de plus en plus ce que j’y fais). Peut-être est-ce grâce à cette sobriété que je suis moins sur les nerfs que beaucoup de mes contemporains.

Selon Jaron Lanier en effet, un Américain qui observe de façon assez visionnaire les nouvelles technologies, la meilleure manière pour un réseau de retenir quelqu’un sur sa plateforme consiste à lui fournir de quoi se mettre en colère. On va donc créer des fils de discussion où chacun pourra à loisir s’engueuler avec le monde entier. « Vous ne pouvez pas, dit Lanier, lutter face à l’algorithme de Twitter qui est construit pour exciter vos émotions négatives et vous transformer en trou du cul. C’est le meilleur moyen de vous rendre dépendant. »

On évalue à 440 millions environ le nombre d’utilisateurs de Twitter dans le monde. Sachant qu’Elon Musk vient de mettre 44 milliards de dollars sur la table pour le rachat, ça nous met le trou du cul à 100 dollars en moyenne. Personnellement, je trouve que c’est cher.


N.D.L.R. : L'ami Jean-Pierre, brillant comme toujours.
Lettre ouverte au président de l'ADEME.

N.D.L.R. : Encore une administration à la dérive, livrée ni plus, ni moins, aux ennemis de l'intérêt national français puisque de tels charlatans font tout pour affaiblir EdF et nous fourguer à des prix de plus en plus délirants l'énergie dont le pays a besoin.
Alban CRISTIN (via "Facebook")
rédigé le Lundi 6 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Ce matin pause travaux alors je suis allé voir mes voisins pour mieux approfondir mes connaissances, nous n’avons pas les mêmes moyens... l’essentiel est le résultat...😇

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.


N.D.L.R. : Alban CRISTIN est l'un de mes "amis Facebook". Cet antiquaire-brocanteur spécialisé en ferronneries...

... est le propriétaire, dans le Perche, du beau manoir de Lormarin qu'il restaure tout seul avec beaucoup de courage et de goût. Le chantier, voisin du sien, en cours au manoir de Courboyer, où l'argent public coule à flot grâce à la "Mission BERN", est dirigé par un architecte du patrimoine dont la rapacité et l'incorrection sont bien connues à la Chaslerie où son passage est resté dans les mémoires.

Compte tenu de ces photos, il ne fait pas l'ombre d'un doute qu'à Courboyer, d'aucuns ont trouvé un filon parfait pour se goinfrer.
Thierry BOURRE est passé ce matin me donner son avis sur l'état de mes plantations et les soins à leur prodiguer.

Il trouve que l'état général est bon et n'appelle aucune décision critique. Il reviendra m'aider à marquer les "arbres d'avenir" et en déduire quelques interventions, comme la délimitation de cheminements pour les engins des forestiers.

Il estime la valeur de mes bois, en l'état, à 15 000 €/ha et celle des terres à 5 000 €/ha, ce qui, pour moi, constitue une première approche de la question.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 19 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Economie - Références culturelles
0
J'interrogeais avant-hier Frédéric LE BON sur la valeur marchande de la Chaslerie. Il m'a recommandé de parcourir le site DVF dont il a extrait pour moi, à titre d'exemples, les références suivantes :

La zone en bleu a ainsi été vendue 1,450 M€ en 2019 ; dans son souvenir, il y avait 14 ha :


La manoir d'Agon, à Agon-Coutainville, a été vendu 2,7 M€ avec seulement 1 ha mais à proximité de la mer :


Le château de Chaulieu, vendu 0,7 M€ :


Je ne comprends pas l'engouement pour le manoir d'Agon. Il est vrai qu'un certain type de personnes préférera toujours s'abriter de la canicule, même à grands frais, dans de médiocres bicoques en parpaings, dès lors qu'elles se trouvent au bord de la mer ou à la montagne.

On a les références culturelles qu'on peut.