Economie

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 30 mars 2020 14:56
À : p.cahart ; Hugues Hourdin ; jacques.brochard ; x.de-thieulloy ; Guillaume Gendraud
Cc : vdcenpb@yahoo.fr <vdcenpb@yahoo.fr>
Objet : TR: Eolien. Tarifs garantis, l'argent de la honte?

Excellent ! Il a des (...), le camarade Michel FAURE !

PPF

____________________________________________________________________________

De : Fédération Environnement Durable <contact@environnementdurable.net>
Envoyé : lundi 30 mars 2020 14:24
À : Penadomf <penadomf@msn.com>
Objet : Eolien. Tarifs garantis, l'argent de la honte?


(Fin de citation)
Je relaie et invite à signer cette pétition :

[début de citation]

L’éolien industriel accapare l’argent de la Santé ! Halte au scandale ! !

Cette pétition est automatiquement adressée par mail au Président de la République, Emmanuel Macron avec copie à Monsieur Edouard-Philippe, Premier Ministre, et Madame Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique et solidaire!

Monsieur le Président,
Lors de l’une de vos récentes intervention télévisée, vous avez déclaré que notre pays était en guerre contre le coronavirus.
Dans le même temps, votre premier ministre, Monsieur Edouard Philippe et votre ministre de l’économie nous ont expliqué que cette crise sanitaire allait coûter des centaines de milliards d’euros à la nation pour à la fois, doter le secteur de la Santé des moyens qui lui font défaut depuis des années, aider les entreprises pour permettre le redémarrage de notre économie, réindustrialiser notre pays en s’affranchissant d’une mondialisation excessive mettant en péril notre souveraineté.
Alors qu’un effort sans précédent est demandé à la nation, nous ne comprenons pas que rien ne soit fait au sein du gouvernement pour faire cesser le scandale financier des subventions de tous ordres accordées aux promoteurs éoliens , scandale qui s’aggrave de jour en jour.
Par ailleurs, le très net ralentissement de l’activité économique qui engendre la baisse de la demande en électricité rend actuellement complètement inutile les quelques pourcents de la production électrique éolienne déjà largement excédentaire, et pourrait même faire courir un risque dans la stabilité de nos réseaux.
La Fédération environnement durable vous demande de prendre dans l’urgence les mesures suivantes :
Mesure n°1
En votre qualité de Président de la République donner instruction à la ministre de la Transition écologique et solidaire de transférer au ministère de la Santé les crédits et subventions versés quotidiennement à la filière industrielle éolienne.
Comme vous le savez parfaitement, la Cour des comptes en 2013 et 2018 puis la commission d’enquête parlementaire en 2019 ont conclu que cette filière avait pénalisé en 2019 la France de 7 milliards d’euros par des taxes alors qu’après 15 ans elle n’avait fourni que 5% de l’électricité française, et avait renchéri les tarifs de l’électricité de 35%.
Ce montant de 7 milliards d’euros transféré au ministère de la Santé permettrait d’augmenter de 9% le budget des hôpitaux actuellement de 80 milliards d’euros et de renforcer leurs effectifs pour faire face à la crise sanitaire.
Mesure n° 2
Stopper immédiatement toutes les subventions à la filière éolienne, tous les avantages financiers accordés, notamment les tarifs d’obligation d’achat et mécanismes compensatoires de prix.
Aligner les tarifs de rachat de l’électricité éolienne sur le marché.
Mesure n°3
Ordonner aux gestionnaires des réseaux le délestage obligatoire de l’éolien dès que la production électrique globale devient excédentaire.
Cela aura pour effet d’éviter l’export de Mwh à des prix négatifs, et permettra d’échapper à la mise en danger des centrales à flux continus, seuls équipements capables d’assurer la sécurité en énergie du pays en cette période de crise, et plus tard dans une programmation pilotée de notre relocalisation industrielle.
L’ensemble de ces mesures pourrait être pris très rapidement par un ensemble de décrets comme vient de le faire votre gouvernement dans le domaine de la santé, de l’économie, et de l’ordre public.

[Fin de citation]
Chers amis,

Veuillez trouver avec quelques retards vu les circonstances les chroniques 607 de Vent de Colère.

Prenez soin de vous.

Bien cordialement.

N.D.L.R. : Tout cela n'est guère réjouissant. L'Etat continue à jeter l'argent par la fenêtre avec ces maudites éoliennes. Le discours de début d'année de MACRON n'était qu'un coup de com de plus. (...)
Fédération Environnement Durable
rédigé le Mercredi 29 Avril 2020
Vie de l'association - Lobbying - Autres nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Lettre de la Fédération Environnement Durable
mercredi 29 avril 2020 17:55

Aux adhérents de la FED

Le scandale de la signature du décret de la Programmation Pluriannuelle de l'Energie (PPE) par Mme la Ministre Borne

Analyse effectuée par :
Luc Fontaine président de l’AHTI, (Association des Hébergeurs Touristiques de l’Indre et des Départements Limitrophes).
Pascal Vrignat (maître de conférences à l'Université d'Orléans, docteur en Sciences et Technologies)
( Adhérents de la FED)
« Planet of the Humans », la diatribe de Michael Moore contre les énergies « vertes »

Centrales à biomasse, panneaux solaires, voitures électriques... Dans « Planet of humans », dont il est producteur, le cinéaste engagé Michael Moore déboulonne le mythe des énergies vertes.

L’énergie verte ne nous sauvera pas, explique le film. « Au contraire, argumente le coproducteur Ozzie Zehner, elle repose sur les procédés industriels les plus toxiques qui soient. » L’enquête montre que les panneaux solaires, les éoliennes géantes, les voitures électriques se révèlent très décevants en matière d’efficacité, de rentabilité, de durabilité, et surtout, du fait des désastres qu’engendrent leur processus de fabrication : destruction de milieux naturels, forte consommation d’énergies extractives, utilisation de matières premières rares et polluantes à extraire. Et, au terme de leur fonctionnement, panneaux, éoliennes et batteries sont difficilement recyclables et difficiles à traiter une fois mis au rebut.

L’équipe du film a répondu aux critiques en vidéo.

« Mettre en doute les énergies “vertes” ne veut pas dire qu’on défend les autres, extractives ou nucléaire », explique-t-elle. « Il faut qu’on puisse discuter librement des solutions entre personnes qui croient au changement climatique. Les énergies vertes ne répondent pas à l’urgence des extinctions animales dues principalement à la déforestation et à la réduction des espaces naturels. »
«La folie des éoliennes s’accélère encore: la situation de la France exige de l’arrêter!»

EXCLUSIF - Le gouvernement vient de décider de doubler la puissance installée de l’éolien terrestre dans les huit ans qui viennent, s’alarment Stéphane Bern, Jean-Claude Casanova et Michel Pébereau, Françoise Chandernagor, Patrice Cahart ainsi que les dix-sept autres signataires dans une tribune collective au Figaro :

N.D.L.R. : Puisse un président cynique, sans foi ni loi et avant tout préoccupé de com (et de sa réélection) entendre enfin cet appel du bon sens !

N.D.L.R. 2 (du 7 mai 2020 à 1 heure 30) : Oui, sans foi ni loi. Et il semble que je ne sois pas le seul à l'avoir compris.
Fédération Environnement Durable
rédigé le Vendredi 12 Juin 2020
Vie de l'association - Lobbying - Autres nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Lettre de la Fédération Environnement Durable
vendredi 12 juin 2020 18:24

A tous les membres de la Fédération Environnement Durable

Electricité. La sécurité nationale désormais en danger

En lisant les déclaration de Mme Borne et le communiqué de presse du réseau de transport de l'électricité, je ne peux en tant que président de la Fédération Environnement durable qu'exprimer ma colère.

Mme Borne avoue l'extraordinaire fragilité de la production française d'électricité destinée non seulement aux consommateurs mais aussi à toutes nos industries.

Elle planifie un programme de restrictions, de répartition des ressources électriques et elle n' exclut pas un risque de black-out total durant l'hiver prochain.

Comment aurait-on pu imaginer il y a quelques années que notre pays puisse un jour ne plus faire face à ses besoins électriques ?

Comment peut-on déclarer que la cause de ces difficultés est le Coronavirus pour faire accepter des futures coupures de courant, l’arrêt de secteurs industriels et des baisses de tension du réseau alors que toute l’économie future de la France est basée selon nos dirigeants sur une électricité abondante peu chère et fiable ?

Le plus inquiétant dans ce communiqué est le fait que le « scénario hivernal critique évoqué » ne mentionne qu'une température ponctuelle de 3°C à 7°C en-dessous des normales saisonnières, alors que personne ne peut exclure un hiver beaucoup plus froid comme la France en a connu dans les années 70 où les températures sont descendues en-dessous de -20°C

Alors pourquoi Mme Borne a-t-elle signé récemment en catimini le décret de la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) qui fragilise encore plus le système actuel de production électrique en France ?

Accepter que l’électricité, vecteur clé de la sécurité nationale, dépende maintenant du vent et de la température est aujourd’hui irresponsable.

Cette décision pourrait même devenir à l’avenir criminelle si un black-out avait lieu.

Cordialement
Jean-Louis Butré
Président
Fédération Environnement Durable
http://environnementdurable.net
contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08
Communiqué de presse de la Fédération Environnement Durable

Paris le 7 août 2020 18h

Canicule. Les éoliennes ne sont pas capables de faire tourner 10% des climatiseurs

Le 7 août 2020 à 18h, alors que la barre des 40°C a été localement dépassée sur une partie du pays, les 8000 éoliennes ont fourni 690 MW, soit 1% de la consommation nationale d'électricité qui s'est élevée à cet instant à 47.781 MW.

Elles n’ont pas fait tourner le dixième du parc des climatiseurs présents dans les logements français dont la puissance installée totale est estimée à 8.745 MW.

La sécurité du réseau électrique a été comme d'habitude assurée par les barrages et le nucléaire, des sources d'électricité fiables et non intermittentes.

Ces chiffres montrent l’inutilité de ces "ventilateurs industriels géants " qui ne peuvent faire face, ni aux vagues de froid, ni aux vagues de chaleur, c’est-à-dire au moments critiques en période anticyclonique où l’électricité d’un pays devient vitale.

L’obstination du Président de la République Emmanuel Macron à vouloir poursuivre l'implantation d'éoliennes en les brandissant comme "des étendards de l'écologie" ne peut s'expliquer que pour des raisons électorales et non pas pour l'intérêt supérieur de la Nation


Contact presse

Jean-Louis Butré
contact@environnementdurable.net
06 80 99 38 08

(1) Climatisation
En France, on compte selon l’ADEME, 961.000 logements équipés, d’une climatisation soit un taux de 3,1%
Selon l'Insee publiés en avril 2015, la surface moyenne des logements français était de 91 m²
On considère aujourd’hui qu’il faut une puissance de 100 W au m2* pour rafraîchir une pièce en été ou un salon/séjour d’une trentaine de m2, vous aurez donc besoin d’un climatiseur d’une puissance supérieure à 3 000 W. (engie)
https://particuliers.engie.fr/economies-energie/conseils/bien-choisir-ses-equipements/puissance-climatisation-100-m2.html
L’ordre de grandeur du parc français de climatiseurs serait donc évalué à
91m² x 961.000 x 100W = 8745 MW
MW= MegaWatt (= 1000KW)


(2) Production électricité par filière
https://www.rte-france.com/eco2mix/la-production-delectricite-par-filiere
RTE Eco2mix

N.D.L.R. : Lamentable, sans parole et sans foi ni loi, tout pour la com ! (airs connus)
Il me coûte beaucoup de ne pouvoir mettre en ligne ici, sur les pages publiques, les plans de l'avant-projet sommaire de restauration de l'aile Ouest du manoir favori, tels que l'architecte du patrimoine en charge de la "Mission n°2" me les a transmis il y a quelques jours. Mais je lui ai promis, à sa demande insistante, de ne pas procéder en la matière comme à mon habitude.

Ces plans poursuivent et ont vocation à mener à leur terme les réflexions engagées, déjà à ma grande satisfaction quant aux principes, par Arnaud PAQUIN, architecte du patrimoine.

Or je trouve les plans de la nouvelle architecte du patrimoine très bons et il me semblerait d'autant plus utile de les rendre publics que le parti architectural retenu dans les écuries consiste, pour l'essentiel et comme dans le projet initié il y a deux ans par Arnaud PAQUIN, en la création de deux grandes salles de réception dont la perspective des concerts et animations du 12 août prochain illustre à quel point elles seraient utiles et appréciées ici.

Sur le fond et à ce sujet, le débat en cours entre la nouvelle architecte du patrimoine et moi porte principalement sur la nature des normes d'accessibilité aux handicapés qu'imposerait une large ouverture de ces salles au public. Or, en trente ans d'ouverture quasi-constante du manoir favori au public, je n'ai le souvenir de la visite que d'une seule personne endurant un handicap moteur et cela s'était, je crois, très bien passé, à la plus grande satisfaction de cette personne et de sa famille.

N.B. : Je pourrai néanmoins montrer ces plans, le 12 août prochain, par exemple à l'occasion du pique-nique, aux personnes qui nous feront le plaisir de participer à cette fête. Et je ne doute pas que les musiciens de "Correspondances", pour ne parler ici que d'eux, auront beaucoup de choses utiles à nous dire sur les problématiques de l'organisation de telles salles, au moins du point de vue des artistes utilisateurs.
États-Unis : cinquante ans après, les démocrates renouent avec le nucléaire

Le Parti démocrate et Joe Biden reconnaissent l'intérêt du nucléaire pour soutenir la transition énergétique. Un revirement après cinquante ans d'opposition à l'atome.

N.D.L.R. : Si seulement ce pouvait être en France aussi le début de la fin (?) de toutes les conneries qu'on nous débite en faveur des éoliennes !
Communiqué de presse
Le 20/04/2021

Les éoliennes entrainent officiellement la baisse de l’impôt foncier.

Pour la première fois en France, un Tribunal Administratif confirme le lien entre l’industrialisation d’une zone rurale par l’éolien, les nuisances environnementales des éoliennes, et la baisse de valeur d’une habitation. (TA Nantes n°1803960 18 dec. 2020).

Soutenus par la Fédération Environnement Durable, des riverains des éoliennes de Tigné, dans le Maine et Loire, regroupés dans l’association Tigné préservé, présidée par Bernadette Kaars, ont demandé en 2018 au centre des impôts de Saumur de constater la détérioration de leur environnement et de leur accorder la baisse de taxe foncière correspondante. Ils ont porté le dossier devant le tribunal administratif de Nantes qui, par décision du18 décembre 2020, leur a donné raison. Notamment sur les points suivants :
-Les éoliennes sont bien un motif de déclassement fiscal.
-Les éoliennes ont un impact négatif sur la valeur des biens des riverains.
-Les nuisances environnementales des éoliennes sont reconnues pour les particuliers comme elles l’étaient déjà pour les collectivités locales.

Ce Jugement historique concerne non seulement les centaines de milliers de riverains des parcs éoliens actuels mais aussi toutes les futures victimes des nouveaux parc prévus par le gouvernement selon la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) dont le pivot est de doubler voire tripler le nombre d’éoliennes terrestres existantes/

Ce jugement du Tribunal de Nantes balaye les déclarations des promoteurs éoliens, relayées par le Ministère de l’environnement et l’agence du Maitrise de l’énergie (ADEME) qui depuis des années déclarent que les éoliennes n’ont pas d’impact sur les biens des riverains.

La Fédération Environnement Durable va informer les 1500 associations adhérentes de toutes les régions rurales de France pour qu’ils demandent que les mêmes mesures fiscales leur soient accordées
La FED en informera aussi tous les maires ruraux, les notaires et les agences immobilières.

Contact presse Bernadette Kaars tigne.preserve@laposte.net 06 79 54 55 03

Fédération Environnement Durable
Jean-Louis Butré
contact@environnementdurable.net

N.D.L.R. : C'est bien qu'il y ait à Nantes des juges administratifs indépendants du lobby éolien...

Mais attendons la suite.

Ceci dit, 5 % de baisse seulement, ceci démontre, s'il en était besoin, que le racket continue.
« L’éolien est une énergie nocive »

Patrice Cahart publie « La Peste éolienne », un livre à charge contre les éoliennes et le gouvernement, qui à ses yeux les soutient en dépit du bon sens.

N.D.L.R. : Pourquoi MACRON favorise-t-il autant l'implantation d'éoliennes alors que c'est une complète ineptie ? "That is the question"...
L'"obsolescence programmée" ou l'incapacité pour un fournisseur de suivre son matériel, voici une chose que je déteste.

Régis FOUILLEUL, mon plombier, se heurte au fabricant du radiateur qui fuit dans mon dressing. Celui-ci, du nom d'"IRSAP" ( y.gohier@irsap.com ; 06 69 59 57 91 ; 04 28 00 01 67 ; https://www.irsap.it/fr/), s'avère incapable de retrouver la pièce de rechange d'un joint défaillant de son matériel acheté il y a à peine dix ans et qui était coûteux.

J'ai donc envoyé à Régis ces photos de la robinetterie en cause, prises ce matin :

10 mai 2021.

10 mai 2021.

10 mai 2021.

Point d’étape des avancées du projet touristique de la cité médiévale de Domfront en Poiraie au côté de notre président de la région Normandie, Hervé Morin, de ma collègue Marie-Agnès Poussier-Winsback, vice présidente en charge du tourisme, des élus et partenaires .
Un moment très attendu de la population, même si tous n’ont pu être conviés en raison de la période sanitaire, pour mettre en avant la stratégie des programmations retenues sur la ville haute, le château et la Halle gourmande .
De nombreuses études sont réalisées ou restent à terminer pour enrichir des choix à venir !
Une véritable dynamique engagée par les élus de la municipalité avec un engagement de la région qui ne faiblit pas !
L’investissement de la région est estimé sur les différents pôles entre 17 et 20 millions d’euros avec une mise en œuvre à court, moyen et long terme !
La région Normandie montre une nouvelle fois son engagement fort au plus près de tous les territoires, y compris les plus ruraux en faveur du tourisme, de la culture et de l’économie 😀

10 mai 2021.


N.D.L.R. : La S.V.A.A.D.E. suit tout ceci de près. Il est important de fédérer et d'encourager toutes les bonnes volontés, même hors les murs de la citadelle !

Pour ma part, j'ai pu échanger quelques mots de sympathie avec Arnaud DELALANDE, l'écrivain mandaté pour écrire un roman médiéval.
Alors que la réouverture des musées et des lieux de loisirs a été annoncée pour le 19 mai (sous certaines conditions et avec des protocoles sanitaires stricts) l’observatoire de Normandie Tourisme présente le bilan 2020 de la fréquentation de l’ensemble des sites et lieux de visite de la région.

5 366 509 visites ont été enregistrées dans les sites répondants aux enquêtes de fréquentation réalisées par les partenaires touristiques départementaux, en 2020.

Il s’agit évidemment de volumes historiquement bas, et si l’on compare les données 2020 à celles de 2019, cela représente une baisse de 63,2% du nombre de visites*.

Rappelons que le premier confinement a complètement anéanti le début de saison : aucun site couvert / en intérieur n’a pu accueillir de public avant la fin mai et les autorisations de réouverture progressive. L’été a apporté une bouffée d’air nécessaire aux acteurs touristiques qui ont su s’adapter aux différents et nouveaux protocoles sanitaires en vigueur dans les lieux clos, jusqu’au second confinement où l’ensemble des acteurs touristiques a du de nouveau fermer ses portes.

Lorsque les ouvertures étaient possibles et autorisées et notamment pendant l’été 2020, les sites ont dû s’adapter à de nouvelles contraintes liées à l’application de protocoles sanitaires stricts : jauge d’accueil limitée, réservation de billet à l’avance, visites de groupes limitées à 6 personnes etc.

Les sites religieux arrivent en tête mais soulignons que l’Abbaye du Mont-Saint-Michel est intégré à cette catégorie. Et bien que l’année 2020 ait été très mauvaise, l’Abbaye s’impose une nouvelle fois comme le 1er site payant de Normandie avec environ 458 000 visites en 2020 (contre 1,5 millions en 2019).

Les sites et lieux de visites ouverts / en extérieur tels que les parcs, les parcs animaliers et les jardins s’en sortent naturellement mieux en 2020 : considérés comme lieux de détente pour les visiteurs locaux quand les déplacements étaient limités et appréciés par les touristes en quête de grand air, ils s’imposent comme sortie plus sécurisée qu’un lieu fermé face au risque de transmission du virus. La catégorie des Parcs et Jardins est tirée vers le haut par un nombre important de visiteurs dans les parcs publics des métropoles normandes, comme la Colline aux Oiseaux et le Jardin des Plantes à Caen, ou encore les Jardins suspendus du Havre. La Maison et les Jardins de Monet à Giverny, dont les chiffres sont en forte baisse (-77%), vient aussi renforcer le poids de cette catégorie de sites car les visiteurs, lorsqu’ils y étaient autorisés, sont venus nombreux dans ce monument de l’impressionnisme, notamment dans le cadre de l’édition exceptionnelle du Festival Normandie Impressionniste qui a pu se tenir en 2020.

Enfin, les sites et lieux de mémoire qui relatent l’histoire du Débarquement et de la Bataille de Normandie enregistrent la plus forte baisse, parmi l’ensemble des thématiques de visites normandes : -83,9%. Rappelons que l’année 2019 avait permis à la filière d’atteindre des records historiques à l’occasion du 75ème Anniversaire du D-Day, avec plus de 6,2 millions de visites alors enregistrés. Le tourisme de mémoire, qui accueille habituellement près d’un visiteur sur 2 de nationalité étrangère, a grandement souffert de l’absence des marchés internationaux, notamment Américains, à cause des fermetures de frontières imposées par la crise sanitaire.


*-63,2% entre 2019 et 2020 : évolution calculée à champ constant, c’est-à-dire sur la base des sites ayant répondu aux enquêtes de fréquentation en 2019 et en 2020.
Taux de réponse à l’enquête : 33%

N.D.L.R. : Je crois avoir fait partie des 33 % qui ont répondu.
#pénurie #approvisionnement #matierespremieres #pénalités

Je remercie Bruno Le Maire d'avoir entendu mon appel, lors des questions au gouvernement du 4 mai dernier, sur ce sujet qui concerne la vie des entreprises.

MAIS il faut aller plus loin en interdisant les pénalités sur cette période de crise économique avec pénurie.


N.D.L.R. : Inquiétant, je trouve...

Sébastien LEBOISNE me l'avait déjà signalé pour le bois et, hier, Régis FOUILLEUL l'a confirmé à propos des matériaux de plomberie.

On est partis pour un retour de l'inflation, ça va tanguer !