Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 17 janvier 2020
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
1
S.M.S. envoyé à ma sœur : "A mon tour de m'être fait raccrocher au nez. A la différence de toi, je laisse courir, pas envie de me faire pourrir la vie."

Là, c'était, entre beaucoup d'autres reproches (et jamais le moindre compliment ou parole aimable, il n'y en a que pour le dégobilleur en chef), pour que je lui apporte un bouquin à lire.
Il faut savoir qu'elle a une bibliothèque entière à sa disposition à l'étage au-dessous, où elle refuse, bien entendu, depuis le début, de mettre les pieds.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 17 janvier 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Vu, ce soir, au ciné de Flers, "1917" de Sam MENDES. J'ai eu du mal à me laisser embarquer dans l'action comme cela avait été le cas avec, par exemple, "Il faut sauver le soldat Ryan" ou bien "Barry Lyndon". Ici, beaucoup de choses invraisemblables. Il demeure que la guerre est une incroyable horreur. Et que celle de 14-18 fut une boucherie terrible. (Désolé pour ces platitudes).
Renaud CAMUS (via "Facebook")
rédigé le samedi 18 janvier 2020
Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine - Pouvoirs publics, élus locaux - Références culturelles
0
Cela paraîtra un trait futile, marginal, voire provocant, mais en France aujourd’hui TOUS les châteaux sont en vente (et toujours pour l’industrie des chambres d’hôtes). J‘en vois passer un en Sologne dont l’annonce dit qu’il est dans la même famille depuis vingt-deux générations.

Quelle tristesse ! Personne ne peut plus tenir. Le remplacisme veut un peuple sans mémoire, sur un territoire sans histoire. Toutes les maisons de famille lui sont ennemies. Civilisation des prénoms, haine de l’héritage, da capo perpétuel, les industries de la MHI exigent la mort du temps. Personne ne doit mourir où il est né.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 19 janvier 2020
Vie du site - Aspects juridiques - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Lors de nos premiers échanges, l'architecte du patrimoine actuellement à l’œuvre sur notre chantier favori se montrait fort inquiète de l'existence de notre site favori et du traitement que je lui réserverais dans ce cadre.

Selon mon habitude dès qu'il s'agit de liberté d'expression, j'ai tenu bon et je crois que j'ai eu raison car ce site est très utile comme je m'en assure lors de mes tournées nocturnes dans la tour de contrôle, pendant lesquelles je remarque que tels ou tels membres du fan-club, pas tous connus de mes services dois-je reconnaître, s'attardent sur telle ou telle page ou bien tel ou tel message mis en ligne. Cette nuit, par exemple et entres autres, la page 373 de "L'intégrale".

J'ai relu avec intérêt et même un certain plaisir, je le confesse (où la fierté d'auteur va-t-elle se cacher ?), les messages de cette page où j'exprime des vues personnelles de façon franche, y compris sur des sujets à propos desquels je pourrais me montrer plus prudent (comme lorsque j'étrille le principe-même de la "Mission BERN", qualifiée par moi de "com-nerie"). Je ne vois dans cette page matière à aucun remord (il y a juste un mastic dans un P.S. à propos des employées de ma mère mais j'ai la flemme de corriger pour ajouter "s'occupe"). Donc, après relecture cette nuit, je persiste et signe.

Parmi les messages de cette page, le premier (le 44479) me paraît particulièrement intéressant : il indique en effet les normes rappelées par Arnaud PAQUIN pour les poutres du plafond de la salle-à-manger du logis. Or je me souvenais qu'Arnaud PAQUIN s'était exprimé sur ce sujet mais je ne me rappelais plus ce qu'il m'avait dit. Grâce à notre site favori, je retrouve l'info et vais pouvoir vérifier, certes un peu tard, si les poutres achetées, tant à la Julinière que, dernièrement, du côté du Mans, sont bien d'un calibre suffisant pour être recyclées dans l'intérêt de notre chantier favori. Je renote en particulier qu'il faut des poutres de 45 cm au moins, et non de 36 comme les gringalettes actuelles choisies par la catastrophe ambulante des années 1950 que l'on sait.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 19 janvier 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Anecdotes
0
J'avais remarqué, sur "gensdeconfiance.fr", une annonce relative à une commode susceptible, en raison notamment de sa petite taille, d'intéresser Carole pour sa chambrette au bâtiment Nord du manoir favori :

Mais le prix demandé me paraissait trop élevé en l'état du marché où tous les prix du mobilier ancien ont dégringolé dans des proportions incroyables. J'avais donc "placé une alerte" à un prix sensiblement inférieur.

La vendeuse m'a contacté hier pour m'informer qu'elle accepte mon offre. Mais j'éprouve quelques difficultés à rentrer de nouveau en contact avec elle. Aurait-elle mal pris que je l'interroge sur l'authenticité des bronzes (qui, d'après Jean LEMARIE que je n'ai pas manqué de consulter, peuvent être bons ; il paraît qu'il faut notamment que les doigts passent sans difficulté quand on veut manœuvrer un tiroir) ?

P.S. (du 19 janvier 2020 à midi) : Vente topée au prix de 750 €. Je comprends que Jean est écœuré. L'internet de particulier à particulier est bel et bien en train de piquer la clientèle des antiquaires, le métier devient dur.

P.S. (du 25 janvier 2020) : Selon moi, cette commode, dont j'étais allé prendre livraison cette après-midi, n'est pas "bonne d'époque". Je l'ai donc laissée à la vendeuse, très sympathique au demeurant.
La date de l'assemblée générale de notre petite copropriété parisienne approche à grands pas et, depuis plus d'un mois, je n'ai plus rien fichu pour préparer cette fête, tant la perspective de reconstituer puis de contrôler une comptabilité largement en déshérence depuis une bonne douzaine d'années me casse les pieds.

Pour me (re)donner du cœur à l'ouvrage et disposer ensuite d'une base de données où le moteur de recherche de notre site favori n'aurait pas de mal à retrouver ses petits, je crée, dans les pages "Privé" de ce site un sous-onglet que j'appelle "15 JJ" (par voie de conséquence, le sous-dossier "Lieux" devient "Autres lieux"). Pour accéder à "15 JJ", il faudra disposer d'un mot de passe spécifique (ne permettant pas d'accéder aux autres pages "Privé") que je communiquerai aux seules personnes concernées en l'état du dossier, à savoir Carole, nos deux fils et notre voisin.

Ce sous-onglet pourra contenir des messages datés antérieurement à sa création, ceci pour permettre au moteur de recherche de fonctionner dans les meilleures conditions.
Jean-Pierre ARBON
rédigé le lundi 20 janvier 2020
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Bougie parfumée
Publié le 20 janvier 2020

Au sein du grand marché du bien-être et de la décoration, le segment des bougies parfumées s’est longtemps comporté de façon honnête et paisible. Il s’occupait « d’éliminer les mauvaises odeurs » des intérieurs, c’est-à-dire de les masquer en diffusant une mauvaise odeur supplémentaire qui dominait les précédentes. Les gens chez qui ça ne sentait pas bon allumaient une de ces bougies quand ils attendaient une visite. C’était un marché fonctionnel, sans sophistication excessive, qui rapportait tranquillement.

Puis le luxe s’en est emparé. Les gens de marketing ont appliqué leur méthode habituelle : stimuler l’imaginaire du consommateur. Il ne s’est plus simplement agi d’instiller dans les narines du client des notes florales ou boisées plus ou moins chimiques, mais de « l’ aider à retrouver la paix intérieure après une longue journée », ou de « libérer ses émotions, en créant un univers olfactif qui lui ressemble ». Dans le très haut de gamme, on a pu ainsi aller jusqu’à lui proposer de « vibrer sur les accents slaves de l’Hiver en Russie*, où le thé parfumé et brûlant d’un samovar se mêle à l’odeur du feu de bois », sans pour autant quitter son logement du Plessis-Robinson.

Ce petit monde gentillet vient de voler en éclats. L’actrice américaine Gwyneth Paltrow propose à la vente depuis quelques jours une bougie qui a l’odeur de son vagin. On ignore le procédé de fabrication. Sur le papier, ça n’a pas l’air de sentir ce à quoi on pourrait s’attendre (la marque parle d’un mélange de géranium, de bergamote, de cèdre, de rose de Damas et de graines d’ambrettes), et bien qu’il faille débourser 79 € pour s’en assurer, l’article est tombé instantanément en rupture de stock.


* Guerlain, 68€

N.D.L.R. : Soyons fous, osons tout pour relancer l'audimat de notre site favori qui en a bien besoin (lui aussi) !
La restauration des vieilles pierres requiert, de la part des maîtres d'ouvrage, quelques moyens matériels, beaucoup d'énergie et infiniment de patience.

Dans mon cas, les premiers sont limités mais je crois que je ne manque ni de la deuxième, ni de la troisième, bien que celle-ci ne soit pas éternelle.

En plus de tout ça, il vaut mieux, sans doute, y faire preuve de ce que l'on pourrait appeler "de la diplomatie". Ce rayon du magasin n'est pas mon fort et, pour dire la vérité, j'ai toujours trouvé (à de très rares exceptions près) les diplomates (au moins ceux de carrière que j'ai eu l'occasion de connaître, et ça m'est arrivé) emmerdants au possible. C'est mon côté plébéien assurément.

Quoi qu'il en soit :

(Début de citation)

De : (...)
Envoyé : lundi 20 janvier 2020 12:18
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : CORESPA <yl-corespa@orange.fr>; C.F. ; T.F. ; A.-V.F.
Objet : Re: DOMFRONT - Manoir de la Chaslerie - Menuiseries extérieures Mise à jour des estimations

Bonjour,

Nous allons nous limiter aux travaux concernant les menuiseries extérieures et la poutre de la "salle dévastée" car il s'agit de l'objet de la commande.
Bien cordialement,

(...)
Architecte DPLG - Architecte du Patrimoine

____________________________________________________________________________

Le lun. 20 janv. 2020 à 12:05, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :

Madame,

On pourrait même compléter cette liste.

Voici de premières idées dans le prolongement de nos précédents échanges :
- phase 0a : les lucarnes du colombier (il existe un reliquat de subvention sur la restauration de la charpente et de la couverture du colombier)
- phase 0b : les lucarnes des écuries (je pense que le reliquat 0a pourrait suffire à couvrir ces dépenses ; c'est toutefois à vérifier par mes soins)
- phase 0c : la porte de l'arrière-cuisine du logis vers l'arrière-cour (c'est urgent (...))
- phase 1a : les menuiseries extérieures du logis telles qu'elles ont été subventionnées au titre de la tranche 1 (c'est-à-dire hors ferronneries des fenêtres - point à vérifier sur les devis soumis lors de la demande de subvention - et hors peinture ; mais couvrant - à vérifier - la tour Sud-Ouest sans les menuiseries métalliques, la "salle dévastée" au 1er étage au-dessus du salon et la cage d'escalier y compris la porte sur cour ; subvention couvrant sous ces réserves les honoraires d'architecte de cette tranche, les menuiseries, la maçonnerie et les grilles de deux fenêtres, sachant que (...) avait mal travaillé et que "Fer Art Forge" est passé derrière pour corriger) ;
- phase 1b : les compléments nécessaires mais pas encore subventionnés de la tranche 1 : peinture et ferronneries des menuiseries, plus le cas échéant les menuiseries métalliques de la tour Sud-Ouest ;
- phase 2a : les menuiseries extérieures de la tranche 2 telles qu'elles ont été subventionnées (à la demande de (...), on casait dans cette tranche les honoraires d'architecte des tranches 2 et 3 au moins) ;
- phase 2b : les compléments nécessaires mais pas encore subventionnés de la tranche 2 ;
- phase 2c : les enduits de la cage d'escalier du logis (il reste un rogaton de subvention en souffrance) ;
- phase 3 : la tranche 3 des menuiseries extérieures du logis ; dossier à mettre au point ;
- tranche A : la problématique particulière de la chambre au 1er étage Nord du logis, à savoir les "poutres pourries", la souche qui se casse la figure et le remontage d'une cheminée (qu'en l'état de mes réflexions je souhaiterais être celle de la Julinière) ;
- tranche B : mon futur bureau-bibliothèque au 1er étage du colombier (plafond, boiseries et étagères, fenêtres, porte) ;
- tranche C : la "chambre des tourtereaux" (combles du colombier) : le sol, les 2 portes et les 4 fenêtres ;
- tranche D : le rez-de-chaussée du colombier : chaufferie centrale (si le bureau d'études arrive à avancer...), coin cuisine, w-c, SdB ;
- tranche E : la salle-à-manger du logis, le RC de la tour NE : un plafond peint manorial, un sol manorial compatible avec le chauffage par le sol, enduits sur les murs
- tranche F : Le 1er étage Nord du logis (chambre et SdB dans la tour NE) : sols, murs, plafond, SdB ;
- tranche G : le calepinage de la cour (il faut que le bureau d'études nous dise quels tuyaux passer et où) ;
- tranche H : la cuisine et l'arrière-cuisine du bâtiment Nord ;
- tranche I : le CdT du RC du bâtiment Nord (douche, w-c, lavabo) ;
- tranche J : le RC de la tour Louis XIII ;
- tranche K : l'isolation des combles du logis ;
- tranche L : l'isolation des combles de la tour Louis XIII ;
- tranche M : en vrac, lucarnes et portes de la tour Louis XIII, porte de la cour à l'arrière-cour ;
- tranche N : mise hors gel de la chapelle ;
etc

Les tranches notées par un numéro sont plus ou moins dans l'ordre chronologique. Pas les tranches notées par une lettre, il faut tenir compte de contraintes diverses qu'il serait trop long d'expliciter ici.

Tout ceci est donné ici à titre indicatif : il y a du pain sur la planche !

Ce programme débouchera, je l'espère, sur un relais par mon aîné à horizon de 5 ans (et même si je n'ai pas pu mener à bien tous ces points).

Haut les cœurs et bien cordialement,

PPF

____________________________________________________________________________

De : (...)
Envoyé : lundi 20 janvier 2020 11:12
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; CORESPA <yl-corespa@orange.fr>
Objet : Re: DOMFRONT - Manoir de la Chaslerie - Menuiseries extérieures Mise à jour des estimations

Comme convenu la synthèse économique comprendra
une phase 0
une phase 1a
une phase 1b
puis phase 2
puis phase 3.

Bien cordialement,

(...)
Architecte DPLG - Architecte du Patrimoine

____________________________________________________________________________

Le lun. 20 janv. 2020 à 10:52, (...) a écrit :

Bonjour,

Suite à notre réunion avec la DRAC, les dessins des menuiseries ont été modifiés.

En conséquence le chiffrage des travaux liés à la réalisation des menuiseries extérieures a été mis à jour.

Vous trouverez ci-joint l'ensemble des devis et des dessins qui ont amené à réaliser le tableau récapitulatif des montants des travaux.

Bien cordialement,

(...)
Architecte DPLG - Architecte du Patrimoine

(Fin de citation)
Au centre des finances publiques de Domfront ce matin.

Portes closes, comme d'hab :

20 janvier 2020.

A mon avis, ça irait plus vite s'ils indiquaient quand ils sont ouverts (et ce serait mieux, aussi, si leur affiche n'avait pas été collée sur les horaires).

Donc, une nouvelle fois, je me suis cassé le nez sur leurs grilles fermées.

Je voulais faire mettre en place un prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu des salariés de l'APIJOMM. Mesure de simplification administraaaâââtive, comme ils disent. Vaste blague.

Car, comme on le sait, je ne souhaite pas fournir le RIB de cette association à "Atout-Services" ni, surtout, à la M.S.A. parce que je n'ai guère confiance en ces entités au fonctionnement coûteux et à l'inefficacité reconnue, au moins par moi.