Désultoirement vôtre !

Polytechnique: le commandant de promo 2019 écarté pour ses propos tenus sur Facebook.

N.D.L.R. : Je comprends la décision.

Ceci dit, si les propos que je tiens sur notre site favori faisaient l'objet d'un tel examen par la "police de la pensée", j'en aurais pris pour trente ans de galères depuis belle lurette.

On pourra toutefois observer que je me suis beaucoup calmé depuis une époque. Plus précisément, depuis que j'ai compris que mes pronostics politiques ne valent pas chipette. Donc depuis les dernières présidentielles. Et, surtout, depuis les dernières Européennes où j'avais mis complètement à côté de la plaque.

A dire vrai, ça me reprend parfois d'écrire des insanités sur notre personnel politique. Mais c'est quand même beaucoup plus rare. Quand j'arrêterai, ce ne sera pas bon signe car cela montrera qu'il m'aura définitivement convaincu de son irrémédiable médiocrité.

En attendant, je lis le dernier bouquin de SARKO ("Passions") et, à ma grande surprise, je le trouve intéressant sur le fond (même si merdique sur la forme). Le bonhomme m'y apparaît sympathique à beaucoup d'endroits, ce qui est tout à fait inattendu.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 25 juillet 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
0
Il y a assurément quelque chose de touchant à voir l'obstination que met Carole pour obtenir que le salon de notre manoir favori soit remis en ordre de marche :

25 juillet 2019.

25 juillet 2019.

Il semble qu'elle ait enfin admis de ne pouvoir compter sur moi pour passer l'aspirateur et enlever toute la poussière de chantier :

25 juillet 2019.

J'en suis fort aise. D'un coup de téléphone de Paris, elle a donc chargé le jeune Joffrey LIOT de faire le nécessaire :

25 juillet 2019.

Il devra y consacrer plusieurs journées de ses vacances.

Et dire qu'à la fin août, il faudrait replier tout cela dans un garde-meubles à définir, en attendant que j'étende le chantier à cette pièce. Et pour combien de temps encore ?
Jean-Pierre ARBON
rédigé le lundi 29 juillet 2019
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Chatoiement
Publié le 29 juillet 2019

J’ai parlé dans ma chanson Les malappris du « chatoiement des marges ». L’expression m’est venue en songeant. J’ai hésité devant le mot chatoiement, qui n’appartient plus de nos jours au vocabulaire courant, mais il me plaisait.

Je viens de le retrouver dans la bouche de Sylvain Tesson qui, évoquant « l’usure du monde » dans un très bel entretien avec un journaliste du Monde, la définit ainsi : « indifférenciation, fin du chatoiement, effacement de la mosaïque, règne de l’Unique, reproduction du même. » Et Tesson, pour qui « la laideur, c’est quand tout se ressemble », ajoute : « vivre mieux aujourd’hui consiste à échapper aux développements du progrès. »

Je le reçois cinq sur cinq, et ma chanson ne dit rien d’autre. Le pas de côté, les chemins de traverse, le voyage intérieur. La nuance, le subtil, le labile. Le soleil à travers le feuillage.

Ce chatoiement retrouvé m’a incité à ouvrir mon dictionnaire. Qu’est-ce qui chatoie ? Ce qui brille tout en changeant de couleur selon les jeux de la lumière, à la manière de l’œil d’un chat.

© Sinchen Smiles


N.D.L.R. : Très intéressants messages, y compris celui de Lao-Tseu.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 29 juillet 2019
Désultoirement vôtre ! - O'Gustin
0
A noter qu'O'Gustin n'a pas arrêté de faire le zouave pendant la visite de Julien ANDRE. Alors que je passais mon temps à essayer de le parquer dans l'entrée du bâtiment Nord, il n'a eu de cesse de s'en échapper pour nous coller au train.

Dans la chapelle, il réussit désormais, fort de son poids de malabar, à faire sonner la cloche sans l'aide de quiconque :

29 juillet 2019.

29 juillet 2019.

Dans le logis, il a cherché à attaquer un buste d'ancêtre et a beaucoup aboyé :

29 juillet 2019.

Dans le salon de l'"aile de la belle-mère", il a découvert un stock important de paires de chaussures de ma mère, toutes, bien entendu, plus élégantes les unes que les autres, et a réussi à y flanquer un véritable foutoir.

Bref, un emmerdeur de première, ravi de barboter dans la moindre flaque et d'y maculer de boue son smoking.
lefigaro.fr
rédigé le mardi 30 juillet 2019
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Nicolas Sarkozy a vendu 213.000 exemplaires de son livre "Passions" en seulement un mois.

L’ouvrage de l’ancien chef de l’État rencontre un vif succès en librairies. Il dépasse très largement celui de François Hollande, qui s’était écoulé à seulement 100.000 exemplaires en quatre mois.

N.D.L.R. : En dépit de très nombreuses fautes de français, l'ouvrage de SARKO est intéressant de bout en bout, sans bavardages inutiles, et arrive à donner une image sympathique de son auteur, même aux yeux de personnes qui, comme moi, étaient loin d'être convaincues d'avance. Cet ouvrage s'arrête toutefois à l'entrée à l'Elysée, donc en 2007.

A la lecture de cet ouvrage, il paraît difficile d'imaginer qu'il n'y aura pas de suite(s).