Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 8 mars 2019
Vie de l'association - Lobbying - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Intéressante réunion, hier soir, à Domfront, autour d'Hervé MORIN, président de la région Normandie et de Bernard SOUL, maire de Domfront-en-Poiraie, pour apprendre l'état d'avancement de l'effort original tendant à renforcer l'attrait touristique de Domfront autour des thèmes médiévaux.

7 mars 2019.

Le public, très nombreux, a voulu manifester sa réceptivité à des initiatives fédératrices et constructives, une attitude de nature à impressionner favorablement les autorités régionales :

7 mars 2019.

7 mars 2019.


Bien sûr, beaucoup dépendra ensuite de la qualité de la mise en œuvre et il appartiendra à chacun d'y contribuer, sans exclusive ni œillères, avec le souci principal de l'intérêt commun.

A l'ARDAMC, on suit le dossier avec attention, ainsi que j'ai encore pu le vérifier hier en rencontrant chez lui, à Mortain, le président de notre association favorite. Nous sommes en particulier porteurs de la recommandation d'illuminer à la saison touristique les principaux monuments, publics comme privés (ces derniers sous réserve du volontariat aidé des propriétaires), de l'ensemble du territoire communal.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 8 mars 2019
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
La faillite de la Poste étant ce qu'elle est, j'ai reçu hier, en même temps, trois numéros successifs du quotidien "Le Monde" auquel je suis pourtant abonné. Et dire que le timbre de base est désormais au-dessus d'un euro, un vrai scandale...

Dans l'un de ces numéros, je lis un portrait d'un de mes anciens élèves à l'E.N.A., Charles-Amédée du BUISSON de COURSON, qui a su s'élever avec force contre un projet de loi liberticide. J'apprends que ses condisciples dans sa province l'appelaient "Charlot", ce qui est un peu vache. Et surtout, qu'il est démoralisé par l'amateurisme et l'incompétence de la plupart des députés LREM, ce qui ne me surprend nullement, hélas.
Le château de Pont-Rilly (Manche) est élevé en 1765 par l'architecte saint-lois Raphaël Lozon pour Hyacinthe-Paul-Charles de La Houssaye, marquis d'Ourville, à partir du manoir existant. La chapelle, les écuries, les remises et le pavillon est sont construits peu après, selon les plans de Nicolas Durand, architecte de l'intendance de Champagne.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, des officiers allemands logent au château. Après le Débarquement de 1944 , le château est le quartier général de l'Advance section of commmunications zone (ADSEC/Com Z).

Annick et Jean-Jacques Roucheray, anciens artisans d'art, rachètent la totalité du château en 1982, le font inscrire comme monument historique, le restaurent selon les plans d'origine et l'ouvrent à la location en gite après dix ans de travaux.

Photos : © E.Sander


N.D.L.R. : Cela réjouit le cœur (et me change quelque peu) de voir une restauration aboutie.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 9 mars 2019
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Anecdotes
1
Les hasards de mes pérégrinations en librairie font que, parti pour acheter à Flers les deux tomes de l'"Histoire de la Révolution française" de Michelet dans la "Pléiade", je me suis également procuré un exemplaire de "Sodoma" de Frédéric MARTEL. Et, là, moi qui ne suis guère calé en matière de religion, il faut bien le dire, je découvre l'existence de l'invraisemblable cardinal BURKE dont "Google" me fournit les photos suivantes :

Littéralement grotesque par les temps qui courent et qui, eux du moins, ne sont pas toujours gais, ce me semble !
(Mais ça fait de belles couleurs sur nos écrans respectifs...)
Il aura suffi d'une heure à Maxime pour remettre en état de marche le "John Deere".

Il est vraiment doué pour la mécanique, ce garçon ! Et moi, je suis soulagé car je ne connais rien de pire que de me sentir impuissant face à la Nature quand elle se réveille.

(Hum, pas de mauvais esprit, s'il vous plaît...)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 9 mars 2019
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Accrochez-vous bien : pour une fois, je vais dire du bien d'un film, "Le mystère Henri PICK" que j'ai vu à Flers en cette fin d'après-midi. Le scénario tourne autour de questions de boutique (les relations entre écrivains, éditeurs, critiques, lecteurs), ce qui, d'habitude, me fait fuir. Mais ici, l'intrigue, tirée d'un roman de David FOENKINOS, est intéressante, LUCCHINI est bien sûr très bon, et je remarque que "Mandarin Cinéma" (la boîte des beaux-frères de mon vieux copain Michel BARNIER) figure parmi les producteurs, ce qui, à l'expérience, me semble un gage de qualité.
Pris d'un doute, j'ai voulu vérifier en consultant le moteur de recherche de notre site favori...

Eh oui, j'avais bien lu le bouquin dont a été tiré le film vu hier. C'était il y a à peine deux ans et demi.

Cela prouve que, sans notre site favori, j'ai la mémoire qui flanche.
Effet de l'âge, sans doute...
HuGo SOLIGNAC
rédigé le dimanche 10 mars 2019
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Chez le décorateur Jacques Garcia
Le château du Champ-de-Bataille est situé à 5 kilomètres du Neubourg, sur la commune de Sainte-Opportune-du-Bosc, dans le département de l'Eure. Il a été construit de 1653 à 1665 au cœur de la campagne du Neubourg, à quelques kilomètres de la commune d’Harcourt où se trouve également un autre château remarquable de Normandie :le chateau d'Harcourt.
Après 1982, le château est entretenu par un particulier, monsieur Boutrolle d'Estaimbuc, qui crée en 1990, dans une partie du parc, un golf, le golf du Champ de Bataille.

De nombreux sons et lumières et concours d'attelages se déroulent aux abords du château jusqu'en 1992, année de sa revente au décorateur Jacques Garcia. Depuis son achat en 1992, Jacques Garcia a mené au Champ de Bataille des travaux de rénovation. Il a voulu restituer l'intérieur du château dans un état qui a pu être celui de l'ancien régime. Des collections d'art et d'ameublement y sont présentées. La modification la plus importante dans la distribution des pièces est le décloisonnement de plusieurs petites pièces, afin de restituer les grands volumes d'origine, ainsi que la création, sur deux niveaux, dans la partie privée du château, d'une vaste bibliothèque, dont le niveau supérieur est desservi par une galerie. La bibliothèque est prolongée par des cabinets de curiosités. Dans une antichambre de la partie privée du château, Jacques Garcia conserve une collection d'armures japonaises et d'armes orientales anciennes.
Photos : © E. Sander

N.D.L.R. : Il ne fait aucun doute qu'avec d'énormes moyens financiers et un goût très raffiné, on arrive à faire des choses extraordinaires.

Et dire que j'avais visité ce château lorsqu'il était en vente. Avec ses deux bâtiments principaux parallèles, il m'avait alors paru ressembler à une gare de la S.N.C.F.