Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 31 décembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Carole m'a fêté mon anniversaire ce soir :

31 décembre 2018.

J'en ai profité pour accéder à la mémoire de son appareil photo de manière à m'envoyer une photo de mon second petit-fils. A quelques jours de son premier anniversaire, il m'a l'air très mignon :

22 décembre 2018.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 31 décembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
J'ai enfin reçu aujourd'hui la note que j'attendais depuis six semaines sur les "déficits fonciers reportables".

Cette note fait apparaître que j'ai très bêtement dilapidé, en les laissant se périmer, une très forte proportion des déficits dont j'aurais pu me prévaloir. Ce n'est pas une bonne nouvelle pour moi.
Dominique Thiébaut LEMAIRE
rédigé le lundi 31 décembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Références culturelles
0
Billet : veille de nouvel an
Posted on 31 décembre 2018 par Libres Feuillets

L’année s’estompe à la fin de décembre
En un jour gris mais qui n’est pas glaçant
Elle s’en va dans le noir elle sombre
Il est trop tôt pour en tirer leçon

Dans la semaine a brillé comme l’ambre
Un soleil pâle avec des rayons lents
L’année s’estompe à la fin de décembre
En un jour gris mais qui n’est pas glaçant

On ne sait pas s’il faut garder la chambre
Ou s’élargir en se donnant du champ
Ce qui est sûr c’est que dans la nuit sombre
Où l’avenir est malgré tout chanson
L’année s’estompe à la fin de décembre


Les souhaits et les vœux sont des désirs de voir un évènement s’accomplir. Selon qu’il y a beaucoup ou peu d’apparence qu’on obtienne ce qu’on désire, ce qui nous représente qu’il y en a beaucoup excite en nous l’espérance, et ce qui nous représente qu’il y en a peu excite en nous la crainte. L’espérance est une disposition de l’âme à se persuader que ce qu’elle désire adviendra, disposition causée par un mouvement de la joie et du désir mêlés ensemble, et la crainte est une autre passion de l’âme, qui tend à la persuader que ce qu’elle désire n’adviendra pas. Bien que ces deux passions soient contraires, on peut néanmoins les avoir toutes deux ensemble, lorsqu’on se représente en même temps diverses raisons, dont les unes font juger que l’accomplissement du désir est facile, tandis que les autres le font paraître difficile. Ainsi parlait René Descartes, je m’en souviens en cette veille de nouvel an.

Dominique Thiébaut Lemaire

N.D.L.R. : Bonne année à toi, Domino !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 1 janvier 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Ma petite-fille vient de laisser, sur mon répondeur, un message très clair et très intelligible pour me souhaiter un bon anniversaire et une bonne année. Je l'en remercie beaucoup et lui fais de très gros baisers sans oublier son petit frère.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 1 janvier 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Journée à Alençon. J'ai demandé à une serveuse du restaurant du "Domitys" de nous prendre en photo. Elle n'a pas su appuyer sur le bouton...

Reçu un coup de fil très gentil de ma sœur.

Vu, grâce aux techniques modernes, mon second petit-fils sur le portable de Carole. Le bonhomme avait le regard chargé de sommeil ; il est comme son Bon-Papa, un trop-plein de festivités l'épuise vite.

P.S. (du 6 janvier 2019) : J'ai médit (une fois de plus, honte à moi !). La serveuse du "Domitys a su appuyer sur le bon bouton. Je viens même de retrouver deux photos dans un recoin de la mémoire de mon appareil :

1er janvier 2019.

1er janvier 2019.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 2 janvier 2019
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Sur la question du report des déficits fonciers dans le cas d'un monument historique ouvert à la visite payante, je me trouve à l'origine d'un beau débat entre des amis experts. Il s'agit de savoir si le report en question est possible sur 6 ans seulement, comme l'explicite une circulaire, ou sur 10 comme cela paraît ressortir de la loi. Si toutefois les délais de recours ne sont pas expirés, il est donc envisagé qu'une grande association nationale se saisisse du sujet que j'ai fait apparaître par mon pinaillage et dépose un recours devant le Conseil d'Etat pour faire déclarer illégale la restriction litigieuse.

En tout état de cause, la question est suffisamment absconse pour que, me semble-t-il, je puisse me prévaloir des 10 ans sans que ma bonne foi puisse être mise en cause par le fisc. C'est toujours ça de gagné dans ce monde de brutes.

P.S. (du 3 janvier 2019) : Retour à la case départ, ce serait bien le délai de 6 ans qui joue dans mon cas, m'écrit ce matin l'un de mes deux amis experts.

Tout cela est quand même horriblement compliqué. Comme souvent dans ce pays sur-administré.

P.S. 2 : J'ai l'impression qu'en fait, il y a, dans mon cas, deux types de déficits fonciers reportables. Ceux issus de revenus fonciers simples, pour lesquels joue la règle classique des 10 ans. Et ceux issus des déficits globaux d'un monument historique ouverts à la visite payante, pour lesquels les déficits sont également qualifiés de fonciers, mais avec un report limité à 6 ans. Tout cela paraît bizarre. Si mon interprétation est la bonne, il va me falloir me replonger dans mes dossiers fiscaux des dix dernières années pour bien faire le distinguo. Ô joie !

P.S. 3 : Il me semble également possible que la bonne interprétation soit la suivante (plus favorable pour moi que celle du P.S. 2) : j'ai le droit d'imputer sur mes revenus fonciers normaux et pendant dix ans mes déficits fonciers normaux ainsi que mes déficits globaux des six dernières années ; s'il reste un solde de déficits globaux non imputé à ce stade, j'ai le droit de l'imputer pendant 6 ans sur mes revenus globaux. En deux mots, quel bordel !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 3 janvier 2019
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
1
Les bonnes résolutions de début d'année : ne pas négliger l'envers du décor.

Chers Amis,

Il ne reste que deux jours pour voter dans le cadre de la consultation du CESE pour la fin des subventions dans l'éolien.

Pour maintenir cette contribution en pôle position il est très important que ceux qui ne l'ont pas encore fait s'inscrivent sur le site du CESE et votent pour cette contribution qui a déjà un énorme succès.

ON NE LACHE RIEN !

Fabien BOUGLÉ
Porte parole du collectif Touche Pas à Nos Iles
06 82 86 22 14

N.D.L.R. : A voté !