Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 17 décembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes - Références culturelles
0
La connexion avec "Netflix" a cessé de fonctionner sur mon iPad ce matin aux aurores. Aurais-je trop tiré sur l'abonnement familial ? Le fait est qu'en moins de trois semaines, j'aurai éclusé "Suits" puis "House of Cards" et j'en étais arrivé au milieu de la "saison 7" de "Mad Men".

P.S. : La connexion est revenue, je vais pouvoir continuer à m'abrutir. Tous ces trucs techniques sont bien mystérieux pour ma 'tite tête.
Olivier LEPICK
rédigé le vendredi 21 décembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Nous pouvons maintenant être raisonnablement en profonde panique. La lettre de démission du secrétaire d’État à la Défense des États-Unis, Jim Mattis, qui était loin d’être une colombe, est glaçante. Le dingue au QI d’un bulot-mayonnaise est désormais seul et sans aucun contre-pouvoir véritable au sein du gouvernement. Jamais dans l’Histoire des États-Unis, ni même dans l’Histoire moderne des démocraties, un pays n’avait été dirigé par un débile léger au sens psychiatrique du terme. C’est le cas de la première puissance mondiale depuis près de deux ans. Je souhaite de tout mon coeur que le Congrès se réveille enfin et que l’enquête du procureur spécial Mueller nous offre une porte de sortie légale à ce cauchemar avant qu’il n’accouche d’une véritable catastrophe.
Objet : VOTEZ MASSIVEMENT

Bonjour

Que chacun diffuse autour de soi. Que les présidents diffusent à leurs adhérents

Dans le cadre de la crise des gilets jaunes, le CESE (Conseil économique, social et environnemental) a lancé une vaste consultation pour envisager les aspirations des Français.
Une proposition de suppression des subventions dans l'éolien en mer et sur terre a été déposée hier.

Pour voter à la consultation CESE, il convient de cliquer sur ce lien ci-dessous. S’inscrire en haut à droite et voter sur le bouton vert sous le titre « FIN DES SUBVENTIONS A L’EOLIEN »

Ceux qui le souhaitent peuvent ajouter un commentaire en bas

Hervé Texier
Président BNE
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 21 décembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Pouvoirs publics, élus locaux - Anecdotes
0
De retour à notre manoir favori : tout est bon dans l'cochon !

Un très grand merci au conseil départemental de l'Orne pour sa précieuse vigilance !


Un grand merci également au service de chirurgie ambulatoire de l'hôpital de Flers, au docteur LEFRANCOIS et à ses équipes !

Mon voisin de chambre n'aura pas eu la même chance que moi, il devra repasser sur le billard en janvier...

P.S. (du 22 décembre 2018 à 18h) : Je note qu’aucun de mes fils ne m’a contacté à l’occasion de cet événement dont je les avais préalablement informés, sans leur en dissimuler les risques. Si je suis un peu déçu, je n’en suis guère étonné.

Dans le même temps, leur mère a été parfaite en tous points. Il serait donc logique de se demander d’où vient la mauvaise graine.

P.S.2 (du 23 décembre 2018 à 3 heures du matin) : Il semble que je doive retourner à Flers au lieu de participer à une fête familiale à Maisons-Laffitte, comme c’était prévu...

P.S. 3 (du 26 décembre 2018 à 4 heures du matin) : Puisque l'on m'accuse d'un "dénigrement injustifié et habituel", je viens de sortir des pages "Privé" le message 45012 auquel j'ai fait allusion ci-dessus.

Bien sûr le "on" est toujours la même personne qui me dénie de surcroît le droit de prodiguer des compliments à son endroit, via le site favori. S'il ne s'agit que de cela, c'est promis, on ne m'y reprendra pas.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 23 décembre 2018
Entretien du site - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Parti hier à Paris. Rentré aujourd'hui avec étapes à Maisons-Laffitte puis Alençon. Dans l'immédiat, un peu de repos ne sera pas de trop.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 24 décembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Rien de tel qu'une bonne nuit au calme de ma chambrette monacalo-monastique.
Je me sens en pleine forme ce matin !

Charles Lebrun, L'adoration des bergers, 1689.