Désultoirement vôtre !

lefigaro.fr
rédigé le jeudi 29 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Symboles d'un système honni, les radars font l'objet d'une vague de destruction.

N.D.L.R. : Je suis loin d'être le dernier à recevoir des P.-V. pour avoir roulé à 86 km/h au lieu de 85. Pour autant, je suis d'avis que la vitesse excessive est l'une des causes principales de la mortalité sur la route. Je trouve donc stupide, et surtout regrettable, de détruire ces radars.

Ceci dit, je n'ai jamais compris pourquoi les constructeurs automobiles sont laissés libres de mettre sur le marché des véhicules non bridés au-delà de, disons, 130 km/h.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 29 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Nature (hors géologie)
0
Suite au résultat positif, dont j'ai été informé il y a quelques semaines, d'un test de dépistage du cancer du colon organisé par le conseil départemental de l'Orne, je subirai une coloscopie à l'hôpital de Flers le 21 décembre prochain. Le chirurgien en charge de cet examen m'a dit ce matin que, dans trois cas sur quatre, la coloscopie révèle qu'il n'y a pas de problème ou seulement des polypes qu'il peut enlever le jour-même.

J'ai prévenu Carole qu'il serait peut-être souhaitable qu'elle se libère ce jour-là pour me véhiculer puisque je devrai être endormi. A défaut, je devrais prendre un taxi, ce qui, somme toute, ne poserait pas de problème et lui permettrait de ne rien changer à ses habitudes de Noël.

S'il y avait lieu d'opérer, je suis informé que cela se passerait juste après les fêtes de fin d'année.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 29 novembre 2018 15:58
À : Olivier Dugue
Objet : RE: Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

Merci.

Cordialement,

PPF

________________________________________________________________

De : Olivier Dugue <olivier.dugue@unicaen.fr>
Envoyé : jeudi 29 novembre 2018 15:56
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : RE: Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

re-bonjour,
Les délais sont très courts : 1 -2 j
le prix d'une étude hydrogéologique ante mortem : c'est une étude privée soumise au prix du marché
prix de l'avis officiel autour de 1000 euros + frais de déplacement.
Cordialement,
O.D.

________________________________________________________________

De: Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
À: Olivier Dugue <olivier.dugue@unicaen.fr>
Envoyé: Thu, 29 Nov 2018 15:52:28 +0100 (CET)
Objet: RE: Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

Merci pour ces premiers éléments de réponse.

Combien de temps cela peut-il prendre pour obtenir le feu vert après décès ? Et quel serait le budget de l'étude d'hydrogéologie ?

Cordialement,

PPF

________________________________________________________________

De : Olivier Dugue <olivier.dugue@unicaen.fr>
Envoyé : jeudi 29 novembre 2018 15:47
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

Bonjour Monsieur.

Dans le cas d'une demande d'inhumation sur un terrain privé, le rapport de l'hydrogéologue agréé ne peut se faire qu'après le décès de la personne. La demande doit être effectuée auprès du Préfet qui demandera à l'ARS et au coordonnateur des hydrogéologues de désigner un hydrogéologue agréé pour examiner la fouille du caveau et l'environnement général.

Si il y a une étude hydrogéologique préalable, ce rapport n'est pas pour autant une autorisation, car il peut y avoir des changements dans l'environnement entre le moment de la rédaction du rapport et la visite de l'hydrogéologue agréé.

Le mieux est de prendre contact avec l'ARS de l'Orne, service santé/environnement pour les modalités pratiques départemantales.

En espérant a voir répondu à vos questions.

Cordialement à vous,
O.D.

(Fin de citation)
Depuis un an, on sait que je rame pour tâcher de rééquilibrer le programme de travaux en le fondant sur de bonnes bases (comme la priorité au chauffage central) et en l'adaptant à mes moyens. Je m'appuie, pour ce faire, sur divers interlocuteurs, dont un architecte du patrimoine et des artisans avec qui j'espère poursuivre des relations de travail apaisées et confiantes. Il en va de même pour mes contacts avec la D.R.A.C.

Je ne puis, à l'inverse, me laisser pourrir la vie par des intervenants qui adopteraient face à moi un comportement dont j'estimerais sereinement qu'il dépasse les bornes.

Je me rappelle l'avoir expliqué à mon cadet il y a quelques mois, alors qu'il m'exhortait à renouer avec un architecte du patrimoine au comportement incorrect (de même que "Salvador Dali = Avida Dollars", cet individu était apparu digne du sobriquet "Ferme à bifton").

Ces jours-ci, je me trouve devant le même type de choix à propos d'un salarié pour le moins rétif.
Tout bien pesé de mon côté, je suis prêt à tirer toutes conséquences de son attitude si, comme il ne me l'a déjà que trop souvent affirmé, il persiste à refuser de s'amender.

En particulier, que quiconque soit bien convaincu qu'il ne sera pas dit qu'à mon âge, je serais prêt à entamer une carrière de pétochard face au chantage, quel qu'en soit l'objet.

A bon entendeur, salut !
La Tribune de l'Art
rédigé le vendredi 30 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Pouvoirs publics, élus locaux
1
Emmanuel Macron met fin à l’inaliénabilité des collections publiques.

Ce que vient de faire le Président de la République est extrêmement grave. Sans attendre un processus législatif forcément long et d’ailleurs à l’issue incertaine, il décide, lui tout seul, dans son coin, le jour même de la remise du rapport Savoy-Farr dont nous avons démontré ici la manière dont il était biaisé et avait été mené sans même respecter les consignes qu’il avait données, d’offrir au Bénin vingt-six œuvres appartenant aux collections publiques françaises.

La déclaration faite par Emmanuel Macron est scandaleuse parce que les collections publiques sont inaliénables et que s’il pouvait dire qu’il souhaite que ces objets soient donnés au Bénin, il n’a aucun droit de le décréter. En gros, le Président nous dit que l’État, c’est lui, en piétinant sans vergogne les lois de la République.

N.D.L.R. : Des copains et des coquins. Du balais (air connu) !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 30 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Visite, ce matin, de mon jeune voisin Maxime, accompagné de la sémillante Olga, épagneul mi-breton mi-français, très gentille mais intrépide, paraît-il :

30 novembre 2018.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 30 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Mon dernier "ami Facebook" en date est, à sa demande, Nicolas GAUTIER, ancien A.B.F. de l'Orne.

Beau comme un camion bâché !

J'aurai ainsi le plaisir d'avoir des nouvelles de sa petite famille.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 1 décembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
1
Petite promenade, hier après-midi, à Notre-Dame-du-Touchet, histoire de prendre le thé avec mes amis LEMARIE. Dans leur magasin, j'ai remarqué un système à manivelle qui pourrait être utile sous les combles du colombier, pour y manœuvrer un lustre. La grande armoire est toujours à vendre, Jean la maintenant à un niveau de prix stratosphérique.

J'en ai profité pour admirer une nouvelle fois le vitrail de l'église voisine :

30 novembre 2018.

30 novembre 2018.

30 novembre 2018.

TRÈS IMPORTANT

Merci de dire NON au scandale de la suppression des enquêtes publiques sournoisement mis en place par François de Rugy

A l'heure où le président de la République, Emmanuel Macron, annonce le triplement de l'implantation d'éoliennes dans les territoires ruraux, ce qui va conduire au doublement du prix de l’électricité des ménages, le ministre de la transition écologique et solidaire, François de Rugy, programme de son côté la suppression de l'enquête publique notamment pour l'implantation des projets industriels éoliens en publiant discrètement un projet de « décret d'expérimentation en Bretagne et Hauts-de-France » qui la remplace par « de simples consultations par voie numérique ».

Ce projet de décret est en réalité un point d'étape vers la suppression totale des enquêtes publiques préalables aux décisions des préfets sur tout le territoire

Après avoir tenté d’éliminer les citoyens, par une tentative de suppression de Tribunaux administratifs (commission Lecornu), ce qui avait provoqué un déluge de protestations, le gouvernement rompt encore plus maintenant l'équilibre des droits entre les riverains impactés par les nuisances sonores, visuelles et paysagères des éoliennes, et les promoteurs éoliens.

Ce projet est d’autant plus scandaleux que l'évaluation environnementale, se fait par le biais d'études d'impact initiées et payées par les promoteurs éoliens fortunés alors que les services techniques compétents de l'Etat chargés de les contrôler, voient leurs effectifs et leurs budgets se réduire à des "peaux de chagrin" et qu’ils sont de plus en plus engloutis par les milliers de dossiers.

Comment le gouvernement peut-il vouloir instituer une Société de confiance et cyniquement réduire la participation du public sur les projets ayant une incidence sur leur vie quotidienne et leur environnement ?

L'Etat français manque ainsi à toutes ses obligations internationales et européennes, dont la Convention d'Aarhus, lesquelles imposent le respect des droits d'information et de participation honnête du public aux décisions ayant une incidence environnementale.

Pour bafouer encore plus les droits des riverains le Ministère de la transition écologique et solidaire « sollicite les citoyens numériquement » pour donner un avis sur ce projet de décret et cela sur une très courte période du 22 novembre au 11 décembre.

Le Ministère de l’environnement qui se targue depuis des lustres de démocratie participative, tente d’éliminer par cette voie de consultation discrète et uniquement "numérique" les personnes principalement concernées, c’est-à-dire tous ceux qui n’ont, pas accès à internet et qui habitent dans des zone rurales isolées.

Il se débarrasse aussi de tous ceux qui ne sont pas encore « numériquement branchés » et qui redoutent ces nouvelles technologies, soit qu’ils soient âgés, soit qu'ils n’aient pas les moyens de se payer le matériel informatique, les abonnements nécessaires et la formation de plus en plus complexe .

La régression irréversible de l'environnement en France est "En Marche".

Merci de refuser ce projet de décret antidémocratique qui bafoue la vraie démocratie.


Pour cela il suffit de cliquer sur le lien suivant , de lire les commentaires, et de donner un avis et de dire NON au Ministère de la transition écologique et solidaire. Quelques mots suffisent….

Ps: merci de transmettre ce message à vos adhérents

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président
Fédération Environnement Durable
http://environnementdurable.net
contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

N.D.L.R. : Voici quelques exemples de réponses que s'est attirées ce gouvernement.