Désultoirement vôtre !

Téophane SOTER
rédigé le mardi 27 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Imaginez un pays où l'on dispose d'une énergie électrique extrêmement peu chère (hors taxes.....) grâce à des réacteurs qui tournent sans aucun produit pétrolier ou carboné, et dont on peut planifier l'utilisation des années à l'avance.

Imaginez que ce même pays se voie imposer par des lobbys une énergie intermittente, extrêmement chère, qui ne dure que 15 ans, qui est fondamentalement chaotique non seulement en termes de production, mais aussi en termes de distribution.

Imaginez que ce pays décide d'abandonner ce qui l'a rendu indépendant énergétiquement (hors transports) pendant cinquante ans, au profit d'une technologie qui, littéralement, ne fait que brasser du vent, et de fermer 15 réacteurs sur lesquels EDF vient de dépenser plusieurs centaines de millions d'euros pour prolonger leur durée de vie.

Imaginez que ce pays ultra-endetté (2300 milliards officiellement, auxquels s'ajoutent 4800 milliards hors-bilan...) décide d'alourdir encore plus sa dette pour donner à des industriels étrangers via des subventions publiques, à hauteur de 71 milliards d'euros sur 9 ans, l'équivalent de 7 réacteurs EPR.

Imaginez que ce pays où il y a 10% de chômage pur, où tout le monde est au salaire minimum et où il y a des millions de travailleurs pauvres, décide de fermer des centres de production équivalents chacun à 1000 emplois directs et 5000 emplois induits, pour des installations contrôlées par ordinateur et mises en place par des travailleurs polonais, roumains et bulgares.

Raconté comme ça, c'est un cauchemar d'absurdité.
Bienvenue dans la France sociale-démocrate de Macron !

N.D.L.R. : D'accord sur les grandes lignes.
Comme me le disait amicalement Arnaud PAQUIN il y a quelques jours, j'ai besoin de prendre un peu de champ par rapport à notre chantier favori. Je crois que c'est le moment, le chantier est très calme, dans l'attente du foreur dès qu'il aura reçu ses tuyaux. Je n'ai plus rien à ajouter aux divers dossiers qui font si souvent mon quotidien, tout est en ordre de mon côté.

Aujourd'hui, la météo clémente m'encourage à aller faire un tour à Villers pour y marcher sur la plage, au grand air, en compagnie de Carole qui s'y repose quelques jours dans l'appartement de ses parents.

J'espère que les "gilets jaunes" ne me retarderont pas trop. Hier, sur la route d'Alençon, ils étaient présents mais ne bloquaient pas la circulation.
Maraika van Wessem (via "Facebook")
rédigé le mercredi 28 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Album Violet age 2

Giving the Christmas tree a haircut while mama is upstairs :

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 29 novembre 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Désultoirement vôtre ! - Economie
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : jeudi 29 novembre 2018 01:50
À : (...)
Objet : RE: Prêt

Cher Monsieur,

Mon besoin de financement est susceptible d'être réduit, au moins dans l'immédiat, si, comme je le pense possible, j'arrive à tirer parti des importants déficits fonciers reportables dont mes avis d'imposition font état. Je suis néanmoins à votre disposition pour vous rencontrer quand vous le souhaiterez.

Cordialement,

PPF

______________________________________________________________

De : (...)@socgen.com
Envoyé : mercredi 28 novembre 2018 08:57
À : 'Pierre-Paul Fourcade'
Objet : RE: Prêt

Bonjour Monsieur FOURCADE,

Un RDV est nécessaire pour nous mettre d’accord sur le financement.

A vous lire,

Bien cordialement,

______________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade [mailto:penadomf@msn.com]
Envoyé : lundi 26 novembre 2018 08:22
À : (...)@socgen.com
Cc : T.F.
Objet : RE: Prêt

Cher Monsieur,

En réalité, cette offre ne correspond pas à ma demande. Je n'ai en effet nul besoin de me constituer une épargne de 75 000 € - accessible dans 7 ans ? - mais de financer mes travaux immédiats.

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)
lefigaro.fr
rédigé le jeudi 29 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Symboles d'un système honni, les radars font l'objet d'une vague de destruction.

N.D.L.R. : Je suis loin d'être le dernier à recevoir des P.-V. pour avoir roulé à 86 km/h au lieu de 85. Pour autant, je suis d'avis que la vitesse excessive est l'une des causes principales de la mortalité sur la route. Je trouve donc stupide, et surtout regrettable, de détruire ces radars.

Ceci dit, je n'ai jamais compris pourquoi les constructeurs automobiles sont laissés libres de mettre sur le marché des véhicules non bridés au-delà de, disons, 130 km/h.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 29 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Nature (hors géologie)
0
Suite au résultat positif, dont j'ai été informé il y a quelques semaines, d'un test de dépistage du cancer du colon organisé par le conseil départemental de l'Orne, je subirai une coloscopie à l'hôpital de Flers le 21 décembre prochain. Le chirurgien en charge de cet examen m'a dit ce matin que, dans trois cas sur quatre, la coloscopie révèle qu'il n'y a pas de problème ou seulement des polypes qu'il peut enlever le jour-même.

J'ai prévenu Carole qu'il serait peut-être souhaitable qu'elle se libère ce jour-là pour me véhiculer puisque je devrai être endormi. A défaut, je devrais prendre un taxi, ce qui, somme toute, ne poserait pas de problème et lui permettrait de ne rien changer à ses habitudes de Noël.

S'il y avait lieu d'opérer, je suis informé que cela se passerait juste après les fêtes de fin d'année.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 29 novembre 2018 15:58
À : Olivier Dugue
Objet : RE: Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

Merci.

Cordialement,

PPF

________________________________________________________________

De : Olivier Dugue <olivier.dugue@unicaen.fr>
Envoyé : jeudi 29 novembre 2018 15:56
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : RE: Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

re-bonjour,
Les délais sont très courts : 1 -2 j
le prix d'une étude hydrogéologique ante mortem : c'est une étude privée soumise au prix du marché
prix de l'avis officiel autour de 1000 euros + frais de déplacement.
Cordialement,
O.D.

________________________________________________________________

De: Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
À: Olivier Dugue <olivier.dugue@unicaen.fr>
Envoyé: Thu, 29 Nov 2018 15:52:28 +0100 (CET)
Objet: RE: Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

Merci pour ces premiers éléments de réponse.

Combien de temps cela peut-il prendre pour obtenir le feu vert après décès ? Et quel serait le budget de l'étude d'hydrogéologie ?

Cordialement,

PPF

________________________________________________________________

De : Olivier Dugue <olivier.dugue@unicaen.fr>
Envoyé : jeudi 29 novembre 2018 15:47
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

Bonjour Monsieur.

Dans le cas d'une demande d'inhumation sur un terrain privé, le rapport de l'hydrogéologue agréé ne peut se faire qu'après le décès de la personne. La demande doit être effectuée auprès du Préfet qui demandera à l'ARS et au coordonnateur des hydrogéologues de désigner un hydrogéologue agréé pour examiner la fouille du caveau et l'environnement général.

Si il y a une étude hydrogéologique préalable, ce rapport n'est pas pour autant une autorisation, car il peut y avoir des changements dans l'environnement entre le moment de la rédaction du rapport et la visite de l'hydrogéologue agréé.

Le mieux est de prendre contact avec l'ARS de l'Orne, service santé/environnement pour les modalités pratiques départemantales.

En espérant a voir répondu à vos questions.

Cordialement à vous,
O.D.

(Fin de citation)
Depuis un an, on sait que je rame pour tâcher de rééquilibrer le programme de travaux en le fondant sur de bonnes bases (comme la priorité au chauffage central) et en l'adaptant à mes moyens. Je m'appuie, pour ce faire, sur divers interlocuteurs, dont un architecte du patrimoine et des artisans avec qui j'espère poursuivre des relations de travail apaisées et confiantes. Il en va de même pour mes contacts avec la D.R.A.C.

Je ne puis, à l'inverse, me laisser pourrir la vie par des intervenants qui adopteraient face à moi un comportement dont j'estimerais sereinement qu'il dépasse les bornes.

Je me rappelle l'avoir expliqué à mon cadet il y a quelques mois, alors qu'il m'exhortait à renouer avec un architecte du patrimoine au comportement incorrect (de même que "Salvador Dali = Avida Dollars", cet individu était apparu digne du sobriquet "Ferme à bifton").

Ces jours-ci, je me trouve devant le même type de choix à propos d'un salarié pour le moins rétif.
Tout bien pesé de mon côté, je suis prêt à tirer toutes conséquences de son attitude si, comme il ne me l'a déjà que trop souvent affirmé, il persiste à refuser de s'amender.

En particulier, que quiconque soit bien convaincu qu'il ne sera pas dit qu'à mon âge, je serais prêt à entamer une carrière de pétochard face au chantage, quel qu'en soit l'objet.

A bon entendeur, salut !
La Tribune de l'Art
rédigé le vendredi 30 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Pouvoirs publics, élus locaux
1
Emmanuel Macron met fin à l’inaliénabilité des collections publiques.

Ce que vient de faire le Président de la République est extrêmement grave. Sans attendre un processus législatif forcément long et d’ailleurs à l’issue incertaine, il décide, lui tout seul, dans son coin, le jour même de la remise du rapport Savoy-Farr dont nous avons démontré ici la manière dont il était biaisé et avait été mené sans même respecter les consignes qu’il avait données, d’offrir au Bénin vingt-six œuvres appartenant aux collections publiques françaises.

La déclaration faite par Emmanuel Macron est scandaleuse parce que les collections publiques sont inaliénables et que s’il pouvait dire qu’il souhaite que ces objets soient donnés au Bénin, il n’a aucun droit de le décréter. En gros, le Président nous dit que l’État, c’est lui, en piétinant sans vergogne les lois de la République.

N.D.L.R. : Des copains et des coquins. Du balais (air connu) !