Désultoirement vôtre !

lesechos.fr
rédigé le jeudi 22 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Après la hausse des carburants, celle de l'électricité ?

Ce mercredi, tous les fournisseurs concurrents d'EDF - Engie, Direct Energie, Leclerc, Enercoop...- auront transmis à la Commission de régulation de l'énergie (CRE) leur demande d'électricité nucléaire pour approvisionner l'an prochain leur portefeuille de clients. Et cela risque de faire grimper la facture ces prochains mois.

N.D.L.R. : Bientôt des gilets jaunes contre le racket éolien ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 22 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Après que ma mère a repris possession de son iPad, elle m'a fait quelques commentaires sur les "20 derniers messages" à ce jour :
- d'abord elle a voulu savoir qui est Christian ; je lui ai expliqué que je l'ai embauché quelques semaines avant son incident ;
- elle m'a affirmé que j'avais plus de 3 ans et demi sur le fusain ; vérification faite, elle a raison puisque ce portrait est daté de mai 1956 (j'approchais les 4 ans et demi) ;
- elle est heureuse de noter que mon aîné ne se désintéresse pas totalement de la Chaslerie, "quand même" ajoute-t-elle ;
- elle trouve que je parle trop souvent de ma mort et que je radote également quand j'évoque ma déception de l'an dernier.

Comme on le constate, elle a toute sa tête. Elle me donne même des nouvelles de mon cadet, qui serait en Extrême-Orient pour son travail.
lefigaro.fr
rédigé le vendredi 23 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Macron va fixer un nouveau cap pour rendre la transition écologique «acceptable».

Transition énergétique: Hulot veut un «accompagnement social digne de ce nom».

Pour François de Rugy, la France vise une électricité à 40% renouvelable d'ici 2030.

N.D.L.R. : La transition écologique, nouvelle tarte à la crème de politiciens à bout de souffle et qui n'ont plus que ce mot à la bouche pour tenter de justifier toutes leurs incuries. Au placard, tous ces faux prophètes de malheur, du balais !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 24 novembre 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Désultoirement vôtre ! - Economie
0
Le directeur d'agence bancaire sur lequel je comptais pour me prêter la somme nécessaire à mes travaux, sans que j'aie à me soumettre aux diktats de médecins-conseils prompts à ouvrir le parapluie, vient de me donner sa réponse :
- il refuse la caution de mon aîné, son établissement ayant pour politique de refuser les "cautions de tiers" ; je ne comprends pas pourquoi ;
- pour me prêter 75 000 €, il me demande d'investir d'abord 35 000 € dans un de ses produits d'assurance dont je ne suis pas informé des conditions ;
- la durée de son crédit serait de 7 ans et le remboursement se ferait par mensualités constantes à un taux de 2,94 % (est-ce bien le taux actuariel ? je n'obtiens pas de réponse claire de sa part à ce sujet), ce qui se traduirait par des mensualités d'un peu moins de 1 000 € :

Je ne suis pas sûr d'être emballé par une telle offre, notamment par l'idée de devoir investir quasiment la moitié de la somme prêtée dans un produit d'assurance sur lequel, d'après ce que j'imagine, je demeurerais collé un bon moment.

Après avoir mis en ligne ce message, je viens d'écrire à mon correspondant :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 24 novembre 2018 01:32
À : (...)
Cc :T.F.
Objet : RE: Prêt

Cher Monsieur,

Si vous me prêtez 200 quand je "nantis" 100, il n'y a pas d'autre limite pour moi que mes besoins de financement externe ou, plus immédiatement, mon souci de limiter mes mensualités. Visons donc à ce stade 150 000 € de crédit.

J'aurais néanmoins besoin que vous me fournissiez un peu d'infos sur votre produit d'assurance dans lequel je devrais investir : risque, rendement net, charges et durée.

Cordialement,

PPF

_______________________________________________________________


De : (...)
Envoyé : vendredi 23 novembre 2018 12:24
À : 'Pierre-Paul Fourcade'
Cc : T.F.
Objet : RE: Prêt

Ici, je suis parti avec la BFM sur 75 000 de prêt pour nantir 35 000 d’épargne (ce qui est le maximum).

A mon sens, si nous voulons exclure assurance ET toute garantie, nous pourrons aller au dela des 35/40 0000 euros. Et cette demande sera sous décision de ma direction vu les absences Assurance/garantie.

La question pour que nous puissions nous positionner est :

Combien pouvez-vous nantir afin que je détermine, alors, cette enveloppe sans assurance ?

A vous lire,

_______________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade [mailto:penadomf@msn.com]
Envoyé : vendredi 23 novembre 2018 12:18
À : (...)
Cc :T.F.
Objet : RE: Prêt

Tout cela mérite réflexion.

Quel est le montant maximum du crédit que vous pouvez mettre en place à ces conditions de nantissement, de durée et de taux ?

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Je n'arrive pas à obtenir de la fiscaliste de la "Demeure Historique" de réponse à mes courriels sur la réintégration, dans mes prochaines déclarations de revenus, de mes déficits fonciers reportables. Sans doute est-elle débordée par les questions d'autres adhérents. Sur les conseils de mon ami Patrice qui m'étonne en me disant que mes questions ne sont pas simples, j'ai donc laissé hier après-midi un message téléphonique à l'attention de la correspondante qu'il m'a désignée.