Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 26 octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Anecdotes - Références culturelles
0
En prenant le café puis en buvant un excellent whisky cette après-midi chez des voisins anglo-saxons, j'ai discuté de la série "Suits" de "Netflix". Il paraît que nous en sommes rendus à la 7ème saison, chacune comptant 16 épisodes de 45 minutes chacun. Soit, à la louche, un total de 84 heures d'abrutissement. Je dois avoir visionné le 30ème épisode déjà et il y a fort à parier que mes prochaines nuits seront courtes.

Il paraît qu'il y a d'autres séries du même genre sur "Netflix". Ces amis m'ont ainsi recommandé "Mad Men" (ou quelque chose comme cela) et "House of Cards".

Donc, si vous croisez dans les rues de Domfront un bonhomme qui me ressemble mais avec le regard hagard, vous saurez désormais pourquoi.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 31 octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
J'ai assisté hier matin à Paris à une réunion de formation organisée par la "Demeure Historique" à propos de la mise en place du prélèvement à la source.

Bien sûr, il s'agissait d'expliquer le dispositif en tant qu'il s'appliquera aux propriétaires privés de monuments historiques pendant la période dite "de transition" (2018-2019).

Ce dispositif est en fait incroyablement compliqué. Je ne suis pas habilité à mettre en ligne les documents qui nous ont été remis pour nous aider à nous y retrouver dans cette usine à gaz. Je me contenterai donc de citer quelques-unes des difficultés que nous aurons à traiter :
- l'imposition des subventions reçues en 2018 dans le cas des monuments ouverts à la visite payante comme notre manoir favori : le Bofip admet "que les subventions et indemnités perçues en 2018 puissent être intégrées au numérateur du prorata (servant au calcul du CIMR) à hauteur du seul montant des dépenses qu'elles financent, payé et déclaré au titre des charges déductibles de cette même année 2018". Ça ne s'invente pas...
- les modalités de la déductibilité des charges courantes de 2018 : un vrai poème ;
- le sort fiscal des travaux d'urgence (comme au rez-de-chaussée du colombier, suite aux dégâts des eaux que l'on sait) selon qu'ils auront été effectués en 2018 ou en 2019 car, bien sûr, c'est différent.

Tout cela est abracadabrantesquement imaginé. Et il y a des zozos et autres bateleurs d'estrade dans ce gouvernement de technocrates malades pour oser encore nous parler de simplification administrative !

En vérité, je vous le dis, ce ne sont pas 500 000 emplois de fonctionnaires qu'il aurait fallu supprimer au cours de ce quinquennat (qui part déjà en couille, comme Macron la Bulle en vacances) mais le double, au moins !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 31 octobre 2018
Vie du site - Statistiques de fréquentation - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Un visiteur du site a passé en revue, aujourd'hui, toutes les pages, ou quasiment toutes, de l'onglet "Désultoirement vôtre/Archives, histoire, documentation". Dont 8 minutes sur celle-ci et 5 sur cette autre et je pourrais en citer d'autres encore sur lesquelles ce visiteur s'est appesanti. (Il est vrai que tout cela ne vieillit pas trop mal, je trouve.)

Quelle constance ! Ne serait-il pas bénédictin ?
(J'ai une petite idée à ce sujet.)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 1 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Transmission du patrimoine
0
Je reçois tout à l'heure la visite de mon aîné et de sa petite famille, donc de mes "petits croutons". On s'est parlé au téléphone hier soir et mon aîné n'a pas pipé mot du testament. A sa place, j'aurais immédiatement volé dans les plumes du testateur. Et sans retenir les coups. Lui, rien de tout cela, des propos parfaitement calmes, comme si de rien n'était. Etonnant à quel point, par certains aspects, ce garçon ressemble à sa mère. On aura noté que je suis d'un bois tout différent. Souvent survolté certes, mais il me semble que c'est quand même moi qui fais tourner la machine.


Discutant hier soir avec un voisin que j'étais venu taxer en prévision de futurs combats anti-éoliens et qui a néanmoins eu la bonté de me faire cadeau d'un pot de miel et d'un jus de pomme de sa fabrication, tous deux excellents, je l'ai entendu me dire que Carole "passe très bien dans le pays" car "elle est lisse". Moi, d'aucuns connus de mon interlocuteur (il s'est bien gardé de m'en donner les noms mais je crois avoir quelques idées à ce sujet) me trouveraient "intolérant", semble-t-il. Comment diable une telle abomination serait-elle possible ? Je ne vois qu'une explication : "Arissou arissat, castagne lucente".

Que voulez-vous, ce n'est pas à mon âge (canonique) que je vais changer, je le crains pour vous (et pour moi aussi, un peu, parfois).

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 1 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Faire à 4 h 30 du matin, entre deux épisodes de "Suits", une descente à la "cuisine-provisoire-qui-ne-durera-pas" pour y déguster deux huîtres "spéciales n°1" rapportées hier de chez CHISTREL est, pour votre bailleur favori à Pontorson, un privilège qui compense bien des avanies.

J'ai également plongé une cuillère gourmande dans le pot de miel donné par mon voisin. Un vrai régal, les "petits croutons" vont adorer ça.
France Bleu Normandie
rédigé le jeudi 1 novembre 2018
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Dans le sud Manche, nouveau coup dur pour le projet de parc éolien de Saint-Georges-de-Rouelley.

N.D.L.R. : Tiens, nos alliés "écolos-plus-pro-chiroptères-que-pro-éoliens" communiquent. Pas nous (à part mon article d'il y a un an environ dans la revue de la "Demeure Historique"), sauf sur notre site favori. Nous attendons d'avoir définitivement enterré ce dossier pour pavoiser peut-être. Le combat sera encore rude. Restons mobilisés !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 1 novembre 2018
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : jeudi 1 novembre 2018 06:44
À : f.monamy@monamy-avocats.fr
Cc : (...)
Objet : Aff. SPPEF et autres / Préfet de la Manche (PC Cassation)

Cher Maître,

Nous allons sans doute décider après-demain de nous pourvoir en cassation dans l'affaire des PC.

Ceci dit, au cas où, par extraordinaire, nos adversaires ne feraient pas appel du jugement du TA de Caen annulant les autorisations d'exploiter, aurions-nous le moindre intérêt à ne pas arrêter notre effort pour obtenir la cassation des PC ?

Il me semble que oui (donc nous devrions poursuivre cet effort) mais j'aimerais connaître votre avis.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Par des éditoriaux bien sentis des derniers numéros de leurs revues, les présidents des associations nationales de défense du patrimoine témoignent d'un grand désenchantement devant l'attitude nouvelle des pouvoirs publics.

Après Jean de LAMBERTYE...

... c'est le tour de Philippe TOUSSAINT...

... épaulé en cela par un excellent article de notre avocat favori, nouvel administrateur des V.M.F. :

Entraver la mission classique des A.B.F. ne peut que conduire à des catastrophes si on laisse des individus incultes et/ou cupides seuls aux commandes.

Il est donc grand temps que la reine des pandas garde Macron la Bulle hors de son bureau où il est en train, avec sa com-nerie bien identifiée, de détraquer beaucoup de choses qu'il devrait au contraire protéger. Et les monuments historiques et les sites ne sont qu'une part de son passif accumulé en moins de 18 mois de mandat.
HuGo Solignac
rédigé le jeudi 1 novembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Le château de Bussy-Rabutin ou château de Bussy-le-Grand est un château de style Renaissance initialement bâti aux XIIe siècle et XIVe siècle, à Bussy-le-Grand, en Côte-d'Or en Bourgogne-Franche-Comté.

Un personnage haut en couleur : Le comte Roger de Bussy-Rabutin (1618-1693), cousin de Madame de Sévigné, est à la fois un militaire, un courtisan et un écrivain reconnu. Il est chassé de la cour pour avoir dévoilé les galanteries des grands de son temps dans l'Histoire amoureuse des Gaules. Pour illustrer sa vie, il fait décorer son château de plus de 500 portraits peints commentés des membres les plus importants de la cour de France qu'il a côtoyés et qui lui manquent, et de nombreux portraits des dames qu'il a aimées au cours de sa vie...

Ces images vous sont offertes par wikipedia en grande partie.

N.D.L.R. : Très intéressant. Vraiment.

(Je me suis efforcé de mettre un peu d'ordre dans les photos. Quelques erreurs subsistent, notamment une dans la chambre rouge.)