Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 18 septembre 2018
Vie du site - Statistiques de fréquentation - Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation
0
En regardant les informations que m'envoie la "tour de contrôle", ainsi que je le fais chaque nuit, je constate qu'hier, un visiteur de notre site favori s'est attardé sur le message 1741 du 21 novembre 2010 dont j'ai évoqué le contenu avant-hier devant un certain groupe de visiteurs, lors de la "Journée du Patrimoine". Je sais même le temps que cette personne a consacré à le lire.

Je remets ce message en ligne ici car il me paraît toujours utile.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 18 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Anecdotes
0
Je reçois à l'instant un courriel m'annonçant que l'étude de mon dossier de retraite Agirc est terminée et que je vais recevoir un paiement définitif de ma retraite complémentaire Agirc.

Que cette administraaaâââtion est lente ! Cela fait près de 11 mois que je suis à la retraite et ils n'ont cessé de me réclamer des infos qu'ils auraient dû déjà connaître si leurs dossiers avaient été en ordre.

Quant au montant dont il s'agit, il est sans doute encore trop tôt avant ce paiement pour qu'ils m'en informent...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 19 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Nature (hors géologie) - Anecdotes
0
J'avais passé une partie de l'après-midi avant-hier à faire disparaître avec l'aspirateur les mouches qui avaient colonisé mon ancien bureau, au 1er étage de la tour Louis XIII.

Eh bien hier, l'invasion avait recommencé :

18 septembre 2018.

Cette fois, c'est Christian qui s'y est collé.

On avait été tranquilles depuis le dernier traitement chimique auquel j'avais fait procéder, de mémoire en décembre dernier. On dirait bien que je vais devoir rappeler l'intervenant pour qu'il double la dose.

Il est curieux que l'invasion en question n'ait guère lieu que dans la tour Louis XIII. A croire qu'il y ait des charognes entre les murs et les boiseries.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 19 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Un de mes locataires de Pontorson, toujours en retard dans ses paiements de loyers, semble avoir pris l'habitude de me téléphoner à pas d'heure (la fois précédente après minuit, hier soir vers 23 heures) pour me laisser des messages désagréables (hier soir d'une voix avinée). Ras le bol de ce "cas soce" qui me casse mon premier (et souvent seul) sommeil ! Il est vrai qu'assisté comme il l'est, il passe l'essentiel de son temps au plumard, du moins quand il n'essaye pas de monter la lie des autres locataires contre moi.

J'observe que, globalement, les ratios sont stables : sur le long terme, 30 % des locataires posent problème et la moitié de ceux-ci de sérieux problèmes. On me dit que c'est général.
(Je classe le bonhomme en question dans la catégorie de ceux qui posent un problème pas trop grave...)
Fondation pour les Monuments Historiques
rédigé le mercredi 19 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
✨Bénéficiaire du Prix Sotheby's 2018 !

Le Château de Beynac en Dordogne reçoit un soutien pour la restauration de ses boiseries peintes du XVIIème siècles dans la Salle des Armures et dans le Cabinet.

Les travaux permettront notamment de dépoussiérer et de nettoyer minutieusement les décors, de refixer les soulèvements de la couche picturale et de combler les fissures.

Découvrez les autres monuments soutenus.

N.D.L.R. : Magnifique !
Bonsoir

L'émission de ce soir "ENVOYE SPECIAL" sur Antenne 2 traite des maisons de retraites privées et des éoliennes, cela pourrait vous intéresser. Vous devez pouvoir y accéder en replay sur le site.

Cordialement

N.D.L.R. : Merci. Je passe déjà l'essentiel de mon temps à œuvrer pour une pensionnaire de maison de retraite (encore à temps plein depuis près de 48 heures et ça va continuer tant que sa nouvelle installation ne sera pas nickel) et je dois, par ailleurs, assister dans les deux prochaines semaines à deux audiences de juridiction consacrées à des problèmes d'éoliennes (le 25/9, au TA de Caen, à propos d'autorisations d'exploiter ; le 9/10 à la CAA de Nantes, à propos de permis de construire).

Je ne suis pas assez maso pour y ajouter, sur les mêmes sujets, des soirées devant la télé.

D'autant que je continue à me passer très bien de cet instrument qualifié au demeurant dans ma famille de "déconnoscope".
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 21 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Je ne sais même plus depuis combien de temps ma mère habitait dans notre immeuble à Paris. Cela doit remonter à l'année de la mort de mon père, soit 1986, quand je l'avais convaincue de vendre leur appartement de la Porte de Saint-Cloud et d'acheter celui qui se trouve au-dessus du nôtre à La Muette.

Le fait est que 32 ans de présence au même endroit, et même si le nettoyage a été fait régulièrement et avec soin, cela laisse beaucoup de moutons sous les meubles les plus lourds et beaucoup de marques aux murs lorsqu'on enlève les cadres :

20 septembre 2018.

20 septembre 2018.

20 septembre 2018.

Carole avait déjà passé beaucoup de temps à faire les paquets. Assisté de deux de ses anciens compagnons, Jean LEMARIE est venu hier m'aider à déménager vers Alençon une bonne partie de ce mobilier, notamment toute la chambre et une partie du salon. Tout cela est donc arrivé dès hier soir à la "résidence Domitys" où je devrai retourner aujourd'hui pour assurer le déballage et la mise en place du plus gros.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 21 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Quelques minutes de bonheur pendant ce déménagement, lorsque j'ai revu mes petits-enfants (du moins les deux aînés). Avant-hier, ma petite-fille a voulu que je lui lise "Blanche-Neige" dans la version des frères GRIMM. Hier en fin de matinée, nous sommes allés avec son frère et Amélie la chercher à la sortie de sa classe ("les lapins", en moyenne section de maternelle si j'ai bien compris ses explications) à l'école voisine :

20 septembre 2018.

20 septembre 2018.

20 septembre 2018.

Et, bien sûr, dès leur retour dans leur appartement, ma petite-fille (toujours aussi studieuse) s'est remise à lire et mon premier petit-fils (que j'appelle le "petit boxomaniaque") à tout faire voler autour de lui :

20 septembre 2018.

Le 23 mars dernier, nous vous avions présenté la carrière, mais de loin ! Aujourd'hui, nous sommes sur les lieux, en voici à nouveau l'historique...
Le domfrontais, au début du XXe siècle, était essentiellement un monde rural. La phase industrielle débute avec, entre autres, la carrière du tertre Sainte Anne en 1911, située sur la commune de la Haute Chapelle et exploitée par Marc Le Chippey . La roche, utilisée pour la fabrication de pavés, est extraite par une quarantaine de carriers.
Face à cette extraction, les élus s’inquiètent sur le devenir du site et obtiennent son classement en 1924. La carrière cessera son activité en 1956.
Elle est aujourd'hui masquée par la végétation et la voie ferrée qui la desservait (Caen-Laval) a disparu au profit de la voie verte !


N.D.L.R. : Aujourd'hui, quand on veut changer le revêtement des rues, on doit importer les pavés d'Inde ou de Chine ou les imiter avec un produit caoutchouteux qui ne durera pas, suivez mon regard... Alors que nous demeurons à un extrémité du massif armoricain dont les grès ont gardé toute la saveur du terroir.
Et il faudrait appeler ça le progrès ?
Mort aux cons (vaste programme, comme disait le Général) !